Arrosoirs & sécateurs

Erigeron karvinskianus (syn. : mucronatus)

D’innombrables petites pâquerettes pour vieilles pierres

FICHE D’IDENTITE



Origine :
Du Mexique au Panama
Famille :
Astéracées / Composées
Caractéristiques :
Vivace rhizomateuse aux tiges ramifiées formant une touffe étalée de 30 cm de haut.
Du fait des nombreux semis spontanés, la touffe prend de plus en plus d’ampleur. On peut se retrouver très vite avec 1 m² d’ érigeron karvinskianus !
Le feuillage est persistant
Floraison :
D’innombrables petites pâquerettes blanc-rosé et coeur jaune de mi-mai à l’automne.

Un record de durée de floraison


L’ensemble de la touffe en fleurs donne un aspect de flou... un nuage de pâquerettes se balançant au gré du vent.

EXIGENCES DE CULTURE



Sol :
Se contente d’un minimum de terre même pauvre (les semis spontanés poussent n’importe où : dans les poches des murs, entre les dallages, sur les trottoirs...).
Supporte fort bien la sécheresse, il lui faut un sol bien drainé.

Exposition :
Plein soleil, exposition chaude, mais accepte très bien la mi-ombre.

Rusticité :
Bonne

PLANTATION

Au moment de la plantation, au printemps ou à l’automne, faire attention à ne pas recourber la racine (pivotante) dans le trou de plantation.
L’idéal est de recueillir quelques plants avec un peu de terre car la reprise n’est pas toujours évidente.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Aucun, sinon de raser la touffe défleurie pour lui permettre de refleurir de plus belle (c’est souvent le cas début juillet après la floraison de juin)

ENNEMIS

Aucun

MULTIPLICATION

Semis naturels. Il suffit de planter et d’attendre... il est parfois nécessaire d’en enlever car l’erigeron devient vite envahissant.
Division des touffes au printemps

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

JPEG - 34.3 ko
La plante des vieux murs.

C’est la vivace des endroits les plus insensés où peu d’autres plantes accepteraient de pousser : murets, dallages, escaliers... la moindre petite poche de terre entre 2 pierres lui convient.
Elle n’est jamais aussi bien mise en valeur qu’entre des vieilles pierres patinées par le temps (certains villages de Bretagne l’ont utilisée avec bonheur).
Associez-la avec des oenothères speciosa, des valérianes, des iris, des graminées (stipa tenuifolia...)...
Réservez-la pour des endroits un peu sauvages et ’rustiques’.

JPEG - 45.1 ko
Des Erigerons dans une cour gravillonnée.

SI VOUS AIMEZ, VOUS AIMEREZ

La valériane (centranthus ruber) qui s’utilise de la même façon. Préférez la variété blanche à la rose. Elle est plus lumineuse.

NOTES PERSONNELLES

Une plante pour jardinier paresseux. Rien à faire ou presque. Une plante sans prétention mais indispensable pour accompagner les vieilles pierres.

Le plus : tout !!!
Le moins : rien !!!

Erigeron karvinskianus (syn. : mucronatus)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic