Arrosoirs & sécateurs

Espèces et variétés de magnolias

Une superbe allée de Magnolias soulangeana ‘Rustica Rubry’ au jardin du Grand Courtoiseau

Espèces à feuillage persistant

Magnolia grandiflora
origine : Etats-Unis,
taille : c’est un arbre : 3 à 5 m en 10 ans, 12 à 15 m adulte,
floraison : estivale, éparse, blanc à blanc crème durant l’été, parfumée,
cultivars : plus de 100 clones différents ‘Nanetensis’ (emblème de la ville de Nantes), ‘Galissoniensis’, ‘Goliath’. ‘Little Gem’ et ‘Galissoniensis nana’ sont des formes naines.
Hybridation avec Virginiana : ‘Maryland’.

Magnolia delavayi
origine : Chine (Yunnan),
taille : 3 à 5 m à 10 ans, arbre 12 à 15 m adulte,
floraison : en été, blanche (récemment découverte de rose à rouge), très parfumée,
feuillage : coriace, grandes feuilles vert mat, légèrement glauque à l’envers, assez résistant au froid
(–15°),
cultivars : roses et rouges : ‘Red Dragon’.

Espèces à feuillage caduc...
... qui présentent leurs fleurs vers le sol

Magnolia globosa
origine : Chine, Népal,
taille : arbuste 1,50 à 2 m en 10 ans,
floraison : juin-juillet, blanc, neuf tépales, très parfumée, bonne résistance au froid.

Magnolia sieboldii
origine : très grande aire d’origine de la Manchourie au Japon,
taille : arbuste 2 m en 10 ans, 5 à 6 m adulte,
floraison : de juin à juillet, blanche avec rangs d’étamines rougeâtres, parfumée, résiste au froid (–15 à –20°),
cultivars : ‘Multitepaled’, ‘Findlay’s’, ‘Michiko Range’,
hybrides : ‘Charles Coates’ x tripetala.

Magnolia sinensis
forme chinoise de M. sieboldii.

Magnolia wilsonii
origine : Chine (Yunnan, Sechuan),
taille : arbuste de 5 à 6 m adulte,
floraison : fleurs abondantes de 10 cm de diamètre, blanc avec les étamines rouges en mai-juin, neuf tépales, très parfumée, résiste bien au froid.

Espèces à feuillage caduc...
... qui présentent leurs fleurs vers le ciel

Magnolia acuminata
origine : Amérique du Nord (du lac Erié à la Louisiane),
taille : grand développement : arbre jusqu’à 30 m en Grande-Bretagne
floraison : jaune de mai à fin juin suivant les clones –en forme de tulipe–, légèrement parfumée, feuillage vert clair ; magnolia très robuste,
cultivars : très nombreux : ‘Koban Dori’, ‘Seiju’...
hybrides : très souvent utilisé pour ses fleurs jaunes et sa robustesse. M. acuminata x M. denudata : ‘Elisabeth’, ‘Butterfly’ ; M. acuminata x soulangeana : ‘Brooklyniensis’ ; M. acuminata x M. stellata : ‘Gold Star’.

Magnolia amoena
Petit arbre originaire de l’est de la Chine, 8 à 10 m à l’âge adulte, fleurs rose pâle, parfumées. On classe cette espèce avec les M. cylindrica, M. denudata. Ce sont des magnolias de collection relativement résistants.

Magnolia campbelli
origine : contreforts de l’Himalaya ; c’est l’aristocrate parmi les magnolias,
taille : c’est un arbre qui peut atteindre adulte 15 à 20 m en bonne situation ; le jeune plant peut pousser de 1 m par an : pousses bronze,
floraison : hâtive (trop ?), variable suivant les variétés, ‘Betty Jessel’ : tardive. Les premières floraisons apparaissent en février : seize tépales en coupe et soucoupe (30 cm de diamètre). Les couleurs varient du blanc pur au rouge pourpre. Parfumées. Floraison à 15 ans sauf… greffes.

Var alba
Il s’agit de la forme blanche des Campbelli. Ce magnolia fleurit plus jeune que les formes roses et présente des feuilles pouvant atteindre 30 cm de long et 15 cm de large. Les fleurs se composent de douze tépales et mesurent de 25 à 30 cm, ‘Ethel Hillier’, ‘Nancy Hardy’ sont les clones les plus répandus.

Ssp. mollicomata
origine : cette sous-espèce constitue la plus grande partie des Campbelli ; sud-est du Tibet, Yunnan, Birmanie du nord-est,
taille : ce sont des arbres pouvant atteindre 20 m sous nos climats (Cherbourg),
floraison : elle débute vers la septième année et constitue un spectacle. Les coloris vont du blanc presque pur (‘Albatross’) ou pourpre violet foncé (‘Lanarth’),
variétés : très nombreuses,
hybridation : avec Liliiflora ‘les Jury’s’ : ‘Vulcan’, ‘Caerhay ‘s Surprise’, ‘Princess Margaret’, ‘Philip Tregunna’.

(Groupe des Raffillii)

Il s’agit de croisements de magnolias campbelli issus de l’est et ceux de l’ouest de la zone originelle. Ces croisements ont donné des magnolias plus vigoureux et en général légèrement plus tardifs. Le premier hybride s’est appelé ‘Charles Raffill’

Magnolia cylindrica

origine : découvert par Wilson en 1927 au Zhejiang à 1200 m ; ‘Pégasus’ : clone intéressant découvert par Lancaster.

Magnolia dawsoniana

origine : Chine, province du Moupine à l’ouest du Sichuan ; introduit en France par Léon Chenault à Orléans, il a fleuri la première fois en 1932,
taille : petit arbre,
floraison : précoce de couleur blanche à rose très soutenu. Les neuf tépales sont assez lâches et froissés. Beaucoup de clones : ‘Chyverton Red’, ‘Valley Splendour’, ‘Clark Variety’.

Magnolia denudata

origine : Chine du centre et du sud (Hunan, Jiangsi), (Joseph Banks en 1780). Les moines bouddhistes ont cultivé cette espèce pendant des siècles. Et le Yulan Magnolia est devenu l’emblème de leur religion. Actuellement planté dans les enceintes des temples,
taille : arbre de 6 à 9 m,
floraison : en jeune âge, fleurs en forme de tulipe d’un blanc pur de février à avril
hybridation : Le Magnolia denudata est à l’origine de beaucoup de magnolias connus, sous le nom de Soulangeana .

Magnolia fraseri

origine : Amérique du Nord (Georgie, Caroline du sud).

Magnolia kobus

origine : Japon (Hokkaido) et cotes sud de la Corée,
taille : arbuste de 5 à 7 m très vigoureux ; les feuilles font 15 cm de long et 7 de large,
floraison : blanche avec neuf tépales début mars à avril,
hybridation : avec Magnolia stellata = Magnolia loebneri.

Magnolia liliiflora

origine : Chine de l’est et Chine du centre (Hubei, Zhejiang),
taille : petit arbuste de croissance lente, adulte 3.50 m,
floraison : la floraison est très longue et démarre en avril jusqu’à juin, parfois reprise de floraison sporadique en août/septembre. Les six tépales sont en général très colorées du rose foncé au pourpre très foncé ; il existe un nombre important de clones.
hybridation : dès son introduction en Europe, très utilisé en hybridations, Soulange Bodin l’a hybridé avec le Magnolia denudata pour donner M. Soulangeana  ; les nuances et les variétés proposées sous nom de Soulangeana sont innombrables.

Magnolia macrophylla

origine : Etats-Unis (Alabama, Mississipi, Louisiane), découverte par A. Michaux en 1759, introduit en Europe en 1800,
taille : petit arbre de 8 à 12 m,
floraison : fleur de 30 à 45 cm de diamètre blanc pur avec une gorge rouge de mai à juin, fleur parfumée.
2 clones : ‘Ashei’ et ‘Dealbata’

Magnolia obovata (hypoleuca)

origine : forêts du Japon (Hokkaïdo, Ryukyu), espèce la plus nordique,
taille : c’est un arbre géant, 30 m dans son habitat naturel,
floraison : blanc crème, fleur de 15 à 20 cm de diamètre, très parfumée (parfum entêtant), juin-juillet,
hybridation : hybridé avec Sieboldii, il a donné M. wiesneri au parfum extravagant ; d’autres hybridations avec tripetala, globosa, wilsonii...

Magnolia officinalis

origine : Chine centrale (Sitchuan, Hubei...), découvert en 1880 par un médecin irlandais,
un clone : Magnolia officinalis ‘biloba’ + un officinalis ‘Red form’.

Magnolia salicifolia

origine : découvert en 1892 dans les îles japonaises de Kyushu, Shikoku,
taille : arbre de 15 m,
floraison : blanche, en mars-avril, six tépales,
plusieurs clones : ‘Jermyns’, mais surtout ‘Wada’s Memory’.

Magnolia sargentiana

origine : Chine (Moupine), découvert par le père Armand David en 1868,
taille : arbre de 15 à 25 m,
floraison : rose tendre à rose très soutenu, grande fleur ouverte “en parachute”, douze tépales, avril,
plusieurs clones : ‘robusta’, ‘Blood Moon’...
hybridation : beaucoup d’hybridations donnant des variétés extraordinaires : ‘Mark Jury’, ‘Princess Margaret’, ‘Ann Ross’...

Magnolia sprengeri

origine : Chine, à l’est du Setchouan, Hubei ; découvert par Wilson en 1906-1908,
taille : petit arbre en forme de quenouille,
floraison : rose à rouge lumineux pour sprengeri ‘Diva’ en fin avril, blanche pour sprengeri elongata,
hybridation : beaucoup, très belles variétés : ‘Wakehurst’, ‘Claret Cup’...

Magnolia stellata

origine : Japon, introduit en Europe dans les années 1860,
taille : buisson très dense de 3 à 4 m,
floraison : très abondante, blanche à rose, d’autant plus abondante que l’exposition au soleil est totale.
Il existe beaucoup de clones et le nombre de tépales varie énormément de 15 à 52 : ‘Royal Star’, ‘Centiennal’, ‘Chrysanthemumiflora’...
hybridation : souvent utilisé pour sa robustesse et sa floribondité.
Rappel : x kobue : loebneri, liliflora ; ‘Devos’ et ‘Kosar’ (7 filles).

Magnolia tripetala

origine : Amérique du Nord (Pensylvanie, monts des Appalaches), introduit en Europe en 1752,
taille : petit arbre de 10 à 12 m,
floraison : blanc crème en mai-juin, les feuilles énormes cachent quelque peu la floraison,
hybridation : assez souvent utilisé ; x sieboldii : ‘Charles Coates’ ; x virginiana : M. thomsoniana.

Magnolia virginiana

origine : marais de Virginie aux Etats-Unis, premier magnolia introduit en Europe en 1687,
taille : petit développement, 5 à 7 m,
floraison : crème, juin à août-septembre, très parfumée, relativement éphémère mais rapidement remplacée,
hybridation : tripetala x thomsoniana grandiflora : ‘Maryland’.

Magnolia zenii

origine : Chine de l’est, découvert par Chen en 1953, introduit aux Etats-Unis en 1988,
taille : petit arbre de 5 à 10 m,
floraison : blanc marqué de rose à la base de la fleur, sept tépales, très parfumée, considéré comme en voie d’extinction.

Un texte de Raymond Grall, producteur, botaniste, hybrideur... pour les pépinières de Kerisnel dans le Nord-Finistère

Espèces et variétés de magnolias

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic