Arrosoirs & sécateurs

Février 08

Vendredi 1er

JPEG - 27.3 ko
Un coin du jardin sous la pluie...
(j’aime les jardins quand il pleut)

Samedi 2

La glycine est tuteurée... Sur la photo de droite on voit bien le tronc qui penche (ici, en Bretagne, les vents d’Ouest sont parfois violents... la mer est à moins de 2 kilomètres.)



Lundi 4

Ce matin, le jardin était recouvert de petites plaques de grésil tombé dans la nuit (à 4 h 30 exactement !). J’avais des craintes pour les fleurs d’hellébores mais il n’y a eu aucun dégât (sur la photo au fond, des touffes fleuries de perce-neige)

On est encore en hiver... une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal !

Même s’il n’a pas fait très chaud, le soleil a permis de prendre l’air un peu, pour finir de nettoyer le potager et arracher une grande véronique qui a dépéri l’hiver dernier. Elle était en limite du terrain, adossée au grillage de clôture. Elle devrait être remplacée par une structure en osier vivant... à voir. Dessous il y aurait un petit banc pour le jardinier... c’est vrai, quand on connaît mes réussites avec tout le mal que je me donne à cultiver des légumes, je mérite bien de m’asseoir de temps en temps pour méditer ou écouter mes légumes pousser !!! (là je pense que vous avez compris que je me moque... de moi !).

Mardi 5

Pluie... vent... soleil... vent... pluie et re-pluie... et re-vent... soleil... C’est pas fini là haut ?

Mercredi 6

Temps superbe... impossible de résister à la tentation du jardinage ! Nettoyage d’une grande plate-bande. Notamment taille assez sévère des arbustes tels que Artemisia abrotanum, Caryopteris...

Avant Après

Jeudi 7

Temps gris et humide... pas moyen d’avoir 2 jours de beau temps qui se suivent ! Fin du nettoyage de la plate-bande et broyage des tailles de ces derniers jours : 3 belles brouettes bien pleines de broyat. De l’or pour les plates-bandes. Un jour je vous ferai un gros plan de ma terre et les derniers récalcitrants au compost et au broyage, s’ils ne sont pas cette fois convaincus, je me fais moine... jardinier bien sûr.

Revenez maintenant un an en arrière au 23 février 2007 Regardez les 2 photos : le Rhamnus alaterne ’Variegata’ de 3 ou 4 m avant la taille puis réduit à 50 cm. Il ne restait que des troncs. Regardez-le aujourd’hui. Il fait 1,50 m et il a un feuillage panaché superbe. Y aurait-il encore parmi vous des jardiniers qui ne comprendraient pas l’intérêt des tailles très sévères ? (de temps en temps pour rajeunir les arbustes). Je veux des noms !!!

Samedi 9

C’est le printemps !!! mais non, je rigole... En tout cas il a fait un temps superbe pour jardiner. Cà tombe bien, j’avais envie.

Nettoyage (suite). Mais je taille les rosiers et les clématites de la plate-bande que je nettoie.
Pour la taille des rosiers, la question est toujours la même : à quelle époque faut-il tailler ? Faut-il tailler tôt ? ou tailler tard ? Si on taille très tôt, on prend des risques avec de fortes gelées sur les jeunes pousses. Si on taille tard, la 1ère montée de sève est en partie supprimée.
Personnellement je taille plus tard qu’il y a quelques années pour une raison : si on taille quand le rosier a déjà démarré, on voit mieux où il faut tailler. La taille est plus facile. J’ai prévu ici une taille de rosiers pour un petit groupe de personnes de la Société d’Horticulture le 5 mars. Je vais donc garder une bonne dizaine de rosiers (grimpant, buisson, arbuste...) à tailler. Les autres seront taillés avant cette date petit à petit.

Lors de la réalisation du poulailler, avec le reste de grillage, j’ai fait 3 structures de tailles différentes. Au bout il y a une petite clochette qui sonne de temps en temps quand il fait du vent. Avec le vent la plus grande (1,80 m) se couche bien qu’elle soit arrimée au sol par des crochets (trop étroite). Il est temps de la renforcer avec un fer à béton de 8.
Au fait, çà sert à quoi ? à rien... et çà s’appelle comment ? aucune idée !... mais c’est sympa !!

Mardi 12

Retour au jardin... il fait un temps superbe. Frais le matin mais un beau soleil printanier l’après-midi.
Nettoyage des plates-bandes devant la maison avec taille de quelques rosiers et quelques petits arbustes, notamment un Teucrium fruticans (en fait c’est plus une remise en forme pour le réduire de volume et supprimer les branches trop longues qui partent dans tous les sens) et une Hebe microphylla (elle avait été taillée très très court à l’automne à 20 cm alors qu’elle mesurait 1 m. Elle a bien redémarré et je coupe les branches un peu dénudées. Question d’esthétique...).
Je commence à mettre de la corne broyée aux clématites.

Mercredi 13

Nettoyage (suite) mais je passe surtout du temps à tailler le Solanum jasminioïdes revoir 3 février 2007

Ce Solanum est planté en limite de terrain et cela m’oblige à tailler sévèrement, car en fin de saison il se répand sur le toit du garage du voisin. Nettoyage de plusieurs pieds d’Erigeron karvinskianus et de Veronica pedunculata ’Georgia Blue’ en fleurs actuellement mais trop envahissante. Le pas japonais devant la porte-fenêtre du bureau est ainsi dégagé. On peut rentrer dans le bureau sans marcher sur les plantes !!!
Nouvelle séance de broyage.

Jeudi 14

Nettoyage... de la maison. Une façade blanche recouverte de mousse c’est pas terrible. Pulvérisation d’un anti-mousse sur pratiquement toute la maison (je profite du temps sec). C’est à faire une fois par an. Heureusement parce que je ne ferai pas çà tous les jours !

Vendredi 15

Nettoyage (à la binette) du trottoir face à la maison... Les iphéions le long du mur commencent à fleurir photo 16 février 2007). Quelques mauvaises herbes avec, çà fait désordre ! Il reste l’autre trottoir à faire. C’est vrai que l’on est pas gâtés mais c’est le problème quand on habite dans un angle de rue.

Dimanche 17

Rien d’extraordinaire : suite du nettoyage de la parcelle devant la maison.
Au fait çà veut dire quoi nettoyage ? Il ne s’agit pas seulement de désherbage (en fait il y en a très peu car il n’y a pas beaucoup de mauvaises herbes pour 2 raisons : à cette époque, si le jardin est entretenu régulièrement, il n’y en a pas beaucoup et, en plus, la cosse de sarrazin est efficace et ralentit la pousse). Mais il faut nettoyer les vivaces, les petits arbustes (Teucrium...), les arbustes de la haie. Il faut même tailler (rosiers par exemple). Au fur et à mesure, je mets de la corne broyée aux clématites, du Litobiosol aux rosiers (un amendement organique obtenu à partir de la fermentation aérobie d’un mélange de litières végétales et animales. C’est un produit récemment découvert. Je teste) . Pour l’instant seuls sont nourris les clématites et les rosiers qui se trouvent dans les plates-bandes où je fais du nettoyage. J’ai oublié de dire que j’arrose les pieds des plantes qui viennent de recevoir de la corne ou du Litobiosol.

Lundi 18

Devinez !!! Nettoyage ? Gagné ! (çà y est, le tour de la maison est fini)

Mardi 19

Opération bouillie bordelaise sur rosiers et arbres fruitiers. L’idéal aurait été de le faire après la taille mais elle ne sera pas terminée avant une quinzaine de jours (je fais une séance de taille dans le jardin le 5 mars pour 10 amis) et il n’est pas recommandé de pulvériser de la bouillie bordelaise sur du feuillage tendre (risque de brûlures). De plus je profite du temps sec qui pourrait ne pas durer. Ce qui ne serait pas un mal car un peu de pluie ferait du bien.

Broyage. Le broyat recouvre la plate-bande de fraisiers.

Bouturage de la clématite ’Arabella’ (encore une branche coupée par inadvertance... si elle peut donner une nouvelle plante !)

Mercredi 20

Journée clématites : Pour chacune d’elles, 2 ou 3 bonnes poignées de corne broyée... griffage... taille pour certaines... arrosage. Soigner 120 clématites, çà ne se fait pas en 5 minutes.

Bonne nouvelle : elles semblent presque toutes au rendez-vous (quelques-unes démarreront plus tard) et il y a même de bonnes surprises.

Jeudi 21

Plantation de petits oignons verts (400 g... 0,60 € tout de même !). Excellent dans la salade et comme c’est un des seuls légumes que je réussisse !

Mercredi 27

Absence de plusieurs jours... Je pensais me remettre au jardinage aujourd’hui et planter 3 nouvelles hellébores mais il a plu toute la journée (il pleut toujours ce soir). Cette pluie va faire du bien au jardin... Restons positif ! En attendant les plantations, je les ai photographiées.

JPEG - 7.6 ko
Des petites fleurs doubles lie de vin


JPEG - 9.1 ko
Un coloris pêche piqueté de rouge.

Il manquait une foetidus. On a craqué pour celle-ci car ses fleurs vertes ont un liseré rouge. Remarquez son feuillage très découpé qui la caractérise. Elle est beaucoup plus imposante que l’hellébore orientalis car elle peut atteindre 80 cm.

Jeudi 28

Plantation des 3 hellébores... 3 de plus !
La collection augmente chaque année depuis que cette passion pour cette plante nous a pris mais samedi on va pour la 3ème fois voir un jardin avec des milliers d’hellébores... J’entends déjà les plaisanteries des copains et copines quand je vais être à plat ventre pour faire des photos !

Plantation d’une primevère (Primula ’Gold Laced’). J’espère la réussir cette fois car c’est la 3ème... Je ne sais pas pourquoi mais j’ai des problèmes avec certaines plantes sans bien en connaître la raison.
Un peu de nettoyage qui se termine sous un crachin bien breton.

Vendredi 29

Plantation d’un petit lierre panaché dans un pot pour un décor permanent.

Je me décide enfin à transplanter une pivoine qui ne fleurit plus depuis plusieurs années. Et pour cause... elle est recouverte par une touffe de bambou ! Ce n’est pas la bonne époque pour le faire (l’automne était préférable), mais si je ne le fais pas maintenant, ce ne sera jamais fait. J’obtiens 2 plants (il faut toujours diviser à la transplantation). C’est une pivoine herbacée blanche. Je disais hier que j’avais des problèmes avec les primevères... c’est aussi le cas avec les pivoines !

Transplantation d’un Loropetalum chinensis ’Fire Dance’. C’est sa 3ème (et dernière) place. Il avait déjà été transplanté l’an dernier mais il ne se plait pas. Sans doute planté trop à l’ombre. Ou il se refait une santé et très vite (il ne dépasse plus les 10 cm !!!)... ou il rejoint le tas de compost... (et je crois déjà savoir ce qui va se passer !).

Je sème les graines de cobées, elles avaient passé la nuit dans un verre d’eau (voir les photos d’il y a un an). J’espère avoir plus de réussite que l’an dernier : pas de fleurs (ou très peu). Elles avaient probablement été plantées trop à l’ombre.

Un peu de nettoyage de plate-bande.

RETOUR Février 2007

Février 08

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic