Arrosoirs & sécateurs

Gaura lindheimeri

Une vivace dont il faut abuser...

Contrairement à ce que l’on pense et que l’on voit souvent écrit, gaura est du genre masculin : on dit un gaura et non une gaura (on retrouve le même problème avec l’hellébore)


FICHE D’IDENTITE

Origine
Prairies et pinèdes de Louisiane et du Texas
Famille
Onagracées

Caractéristiques
Vivace formant une touffe buissonnante à tiges fines et longues qui ont tendance à se coucher.
Hauteur : 1 m.
Feuilles lancéolées et dentées.
Floraison
De juin à octobre. De nombreuses fleurs blanches s’épanouissent le long de la tige. Elles fanent mais d’autres apparaissent. On les a souvent comparées à des petits papillons qui virevoltent au gré du vent.
Variétés voisines
Il y a quelques années est apparue la variété rose ’Siskyu’. Elle me semble moins vigoureuse, plus capricieuse et la variété blanche est, à mon avis, plus intéressante à tout point de vue.


EXIGENCES DE CULTURE

Sol
Léger mais bien drainé (c’est impératif). Aime le terrain frais mais supporte la sécheresse.
Exposition
Soleil
Rusticité
Bonne à condition que l’hiver le terrain ne soit pas gorgé d’eau.

PLANTATION

A l’automne ou au printemps. A 40 cm minimum de distance

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Seul travail (mais c’est impératif) : la taille.
Pour 2 raisons :
- Garder un port trapu car le gaura a vite fait de "partir dans tous les sens" et de se coucher.
- Faciliter l’apparition de nouvelles pousses qui vont à nouveau fleurir. On peut obtenir plusieurs floraisons et avoir des gaura en fleurs de juin à la Toussaint sans discontinuer (il suffit de ne pas tailler toutes les touffes en même temps).

Quand ?
- Dès le printemps au démarrage de la végétation pour redonner à la touffe une forme harmonieuse et éliminer les tiges mortes.
- Après chaque fin de floraison.
Tailler les touffes les unes après les autres pour avoir continuellement des gaura en fleurs. On peut ainsi tailler 2 ou 3 fois durant l’été.
Tailler signifie couper toutes les tiges qui sont apparues et rabattre assez court sur la touffe.

ENNEMIS

Le seul ennemi est l’humidité stagnante dans le sol qui peut faire pourrir le pied. Sinon aucun.

MULTIPLICATION

La plante se ressème facilement. Il suffit de prélever les petits plants.
On peut aussi la bouturer du printemps à l’automne.
J’aime moins la division des touffes, elle est plus risquée.

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS


A utiliser sans modération avec les rosiers, entre les arbustes et les vivaces. Coincé naturellement par d’autres plantes, le gaura est ainsi tuteuré et a tendance à moins se coucher.
Le gaura réussit très bien dans des grosses potées.
Quel que soit l’endroit où vous le plantez, il apportera de la légèreté et beaucoup de grâce.
On peut en planter par ci, par là dans les massifs, le gaura vient en complément.


NOTES PERSONNELLES

Certains lui reprochent de se coucher et s’avachir sur les plantes voisines. On peut l’éviter par la taille et l’endroit judicieux ou la planter comme je l’ai expliqué.
Mais est-ce un gros problème ? Le Gaura poussera un peu comme il voudra. Et alors ?
Le plus : longue floraison
Le moins : se couche

Gaura lindheimeri

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic