Arrosoirs & sécateurs

Helenium, Helianthus, Heliopsis, et Rudbeckia : Comment les cultiver ?

Famille : Asteracées Comme les Leucanthemum (Marguerite) et les Asters.
Origine : Amérique du Nord
Comment les reconnaître ?
Si l’Helenium est facilement reconnaissable, le Rudbeckia (en tout cas certaines espèces) est relativement facile à repérer, on peut, si on n’y prend pas garde, confondre certains Heliopsis et certains Helianthus. Un air de famille !
Pour simplifier on dira que ces 4 plantes sont de "grandes marguerites" dont le principal coloris est le jaune (d’où le nom de SOLEIL).



Un peu de botanique : Une fleur d’Astéracées n’est pas en réalité une fleur mais une multitude de fleurs.
- des fleurs minuscules appelées fleurons, serrées les unes contre les autres, groupées sur une inflorescence appelée capitule. C’est le coeur central.
- autour de ce coeur, une collerette formée de fleurons hypertrophiés appelés ligules. Ces ligules, qui font penser à des pétales, donnent la couleur de la floraison.

Helenium Environ 40 espèces d’annuelles, bisannuelles et vivaces
Feuilles alternes. Tiges ramifiées et dressées
Coeur proéminent jaune ou brun
Floraison bicolore (jaune, bronze, orange ou rouge).
Helianthus 70 à 80 espèces de vivaces et annuelles.
Racines rampantes (la plante est envahissante) ou tubéreuses (elle forme des touffes).
Grandes feuilles opposées ou alternes.
Floraison jaune. Coeur jaune, brun ou pourpre
Heliopsis 13 espèces de vivaces.
Feuilles à 3 nervures opposées ovales et dentées.
Coeur conique.
Simples, semi-doubles ou doubles, jaune
Rudbeckia Environ 20 espèces d’annuelles, bisannuelles et vivaces
Feuilles généralement alternes.
Coeur conique noir, brun ou vert.
Ligules retombants généralement jaunes, parfois teintés de orange.


Principales périodes de floraison
Ces plantes permettent d’avoir des fleurs très longtemps tout au long de l’été. Principalement de juillet à septembre . On peut voir des fleurs apparaître en juin et d’autres en octobre voire novembre suivant les espèces et variétés (Un exemple : les Heleniums précoces fleurissent début juillet, mais d’autres ne fleurissent qu’à partir de septembre).
Couper les fleurs fanées permet de prolonger la floraison. Rabattre dès la fin de la floraison permet d’obtenir parfois une nouvelle floraison.

Ce sont des plantes de culture facile


Rusticité : Très bonne
Exposition : PLEIN SOLEIL (les Rudbeckias tolèrent la mi-ombre claire). Ce sont des plantes qui aiment les étés chauds.
Sol : Ordinaire (ce ne sont pas des plantes exigeantes), frais, mais bien drainé (pas d’excès d’humidité l’hiver). Elles supportent les sols secs (notamment les Helianthus).
Plantation :
De préférence à l’automne, éventuellement au tout début du printemps. Distance de plantation : 50 cm en moyenne (tenir compte évidemment des caractéristiques des plantes (hauteur, volume occupé, capacité à drageonner...).
Entretien :
- Tuteurer les grandes variétés (le faire le plus tôt possible, en faisant en sorte que la plante garde son aspect naturel)
- Limiter l’extension des plantes drageonnantes (Helianthus rigidus...)
- Supprimer les fleurs fanées. Impératif pour prolonger la floraison et favoriser une éventuelle remontée.
- Rabattre après la 1ère floraison de juillet les Heleniums et certains Rudbeckias (R. fulgida) pour favoriser une éventuelle remontée de floraison.
- Rabattre complètement en fin d’été ou à l’automne quand la floraison est définitivement terminée.
- Surfacer avec du compost.
Multiplication :
- DIVISION des touffes à l’automne ou au printemps. Il faut le faire environ tous les 3 ans sinon les plantes périclitent.
- SEMIS en mars-avril des Rudbeckias annuels (R. Hirta) et d’Helianthus annus (le tournesol) sous châssis froid. Quand les plantules sont suffisamment résistantes, les repiquer et les mettre en place en mai. On peut aussi semer les vivaces en mars sous châssis froid.
- BOUTURAGE : Boutures de tiges basales au printemps.
Maladies et ravageurs :
Gare aux attaques des limaces et escargots sur les jeunes pousses au printemps.
Ce sont des plantes robustes relativement peu sensibles aux maladies. Toutefois, dans des conditions inappropriées de culture, on pourra craindre l’oïdium (Rudbeckia, Helianthus), le mildiou (Helenium, Helianthus, Rudbeckia) et bien sûr la pourriture en terrain trop humide.



Alain, décembre 2016

Helenium, Helianthus, Heliopsis, et Rudbeckia :  Comment les cultiver ?

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic