Arrosoirs & sécateurs

Heptacodium miconioides (syn : Heptacodium jasminoides)


FICHE D’IDENTITE

Nom commun : "Arbre des 7 fils de Zhejiang"
Origine : Chine.
Famille : Caprifoliacées
Heptacodium miconoides
Caractéristiques : Gros arbuste de 3 à 4 m de haut et 3 m de large, au feuillage caduc. Il est intéressant de le faire pousser avec plusieurs troncs. Les feuilles sont opposées et lancéolées. Avec l’âge, l’écorce beige clair s’exfolie en longues lanières.


Heptacodium miconoides
Floraison : Elle commence parfois en août et se termine souvent en octobre. Mais la pleine floraison est plutôt en septembre. Les fleurs blanches sont groupées en panicules en bout de branches. Elles sont parfumées (odeur de jasmin ?) et attirent abeilles et papillons. Une fois fanées, elles laissent la place aux calices d’un rose soutenu décoratif jusqu’en novembre. Ces calices font penser à celles de l’Abelia qui fleurit à la même période.

JPEG - 23.5 ko
Les calices roses en octobre-novembre.

EXIGENCES DE CULTURE

Sol : indifférent
Exposition : Soleil, éventuellement la mi-ombre.
Rusticité : Résiste à - 25°C

PLANTATION

Automne de préférence.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Il a un port naturel évasé qui se prête bien à la taille par transparence. Il est donc intéressant de le monter en gobelet avec 3 ou 4 troncs. On se contentera de bien dégager l’écorce en éliminant les branches inutiles.

ENNEMIS

Aucun

MULTIPLICATION

semis (ce sont des graines que l’on a ramenées de Chine en 1980) et bouturage.

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

C’est un superbe arbuste que l’on peut mettre dans une haie, mais il mérite d’être mis en isolé au milieu d’un parterre de plantes basses ce qui permet de mettre en valeur son écorce. On pourra planter des vivaces fleurissant en fin d’été (Ceratostigma plumbaginoides, Aster...) et des bulbes (Sternbergia lutea, Colchique, Cyclamen neapolitanum...)

NOTES PERSONNELLES

Heptacodium miconoides
J’ai découvert cet arbuste que je ne connaissais pas du tout (même de nom), en août 2008 dans deux jardins d’Alsace, le même jour. Trop tôt pour le voir en fleurs mais ce fut un coup de foudre. Je l’ai revu dans plusieurs jardins (Rowallane en Irlande, le jardin de Mme Peroz près d’Angers, l’arboretum Keracoual dans le Finistère).
Pourquoi cet arbuste n’est-il pas plus connu ? Il est vrai que c’est une introduction récente puisqu’elle date vraiment de 1980 alors que sa 1ère découverte en chine date du tout début du XXème siècle.
Je pense toutefois qu’il est promis à un bel avenir, car il n’a que des qualités. De plus il est intéressant en fin d’été pour sa floraison, en automne pour les calices roses de ses fleurs, en hiver pour son écorce. Que voulez-vous de plus ?
Il est bien sûr maintenant dans le jardin : c’est même l’arbre planté pour la naissance de notre 2ème petite fille... et comme elle, il ne manque pas de caractère !
LE PLUS : Floraison tardive et écorce.
LE MOINS : Rien !

Retour aux floraisons de septembre

Heptacodium miconioides (syn : Heptacodium jasminoides)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic