Arrosoirs & sécateurs

Hybridation des hellébores

En plus de la division de touffes, il y a un moyen simple de multiplier les hellébores : les laisser se ressemer. Il suffit de laisser les fleurs faner, former des graines qui tombent sur le sol ou que l’on recueille pour semer aussitôt en caissettes.

Les semis spontanés obtenus donneront des plants dont les fleurs seront plus ou moins différentes des fleurs du pied-mère. Mais en laissant faire la nature - en fait, les insectes pollinisateurs - les hybridations sont totalement anarchiques et incontrôlées.
Il peut être intéressant et amusant de contrôler cette hybridation en mariant des variétés différentes dans un but très précis : obtenir une fleur plus grande, plus foncée, plus claire, un coloris inédit, un plant plus vigoureux... Et qui sait, avec un peu de chance, obtenir une petite merveille à laquelle vous pourrez donner le nom de votre petite-fille (ou de la dernière vedette de la ’Star Ac’ !)
Suivons les conseils de Marie-Thérèse, notre jardinière finistérienne, experte en hellébores (une grande quantité de ses plants sont obtenus par semis).
Mais avant... petit rappel de botanique, certainement utile pour certains !

La corolle n’est pas formée de pétales, mais de sépales colorés appelés tépales.

Les vrais pétales forment une couronne autour des étamines. Ils sont appelés nectaires car ils contiennent du nectar et sont très visibles sur les hellébores anémoniformes.

Le pistil est l’organe femelle

Les étamines sont les organes mâles

Les caractères de la fleur "mère", donc portant le pistil, l’emportent sur les caractères de la fleur "père" apportés par le pollen des étamines.




- Choisir une fleur pas trop avancée (impérativement avant la venue du pollen).


- Enlever toutes les étamines avec une pince à épiler mais garder le pistil

- Recueillir avec un pinceau ou une pince à épiler le pollen (bien avancé) d’une autre hellébore et le déposer sur le pistil de la précédente.



- Couvrir d’un petit sac pour protéger de l’humidité et des hybridations par les insectes et récupérer les graines (en mai-juin).

Dimensions approximatives du sac : 13 x 15 cm

Choisir une matière légère (voile de forçage, voile pour rideaux...), laissant passer l’air pour éviter de garder l’humidité (c’est très important).


JPEG - 29.5 ko
des petits sacs bien aérés
sont indispensables


- Semer immédiatement les graines dans une caissette remplie de terreau à semis. Il faut du terreau sain. Couvrir avec un grillage pour protéger des animaux. Laisser à l’extérieur et en décembre, rentrer la caissette sous châssis. Il est préférable de semer en caissette plutôt qu’en pleine terre.

- La germination se fera en décembre.

Ci-dessous, des semis de 6 mois



- Repiquer en pleine terre en mai.

JPEG - 30.7 ko
Semis de un an et demi


JPEG - 24.6 ko
Semis de 2 ans1/2

Alain, le 25 décembre 2011

Hybridation des hellébores

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic