Arrosoirs & sécateurs

"Jardin d’Odile" à St Cosme en Vairais (72)

Samedi 30 mai 2015 (début d’après-midi)

La maison a été achetée en 1975. La première tâche a été de la restaurer. Quant au terrain, il était à l’abandon depuis 20 ans : la petite rivière (Orne saosnoise) qui coule au fond du jardin était invisible et le terrain était un champ d’orties. La terre est bonne car c’est une terre à blé.
Actuellement la surface du jardin est de 3 000 m².
C’est en visitant le jardin de Monet à Giverny qu’Odile a eu le déclic qui lui donné envie de se lancer dans la création du jardin. Il faut dire qu’en plus du jardinage, elle a une autre passion : la peinture (peinture à l’acrylique dont les motifs ont toujours un rapport à la nature). Donc artiste jusqu’au bout du pinceau mais aussi de la binette et du sécateur car son jardin est une petite merveille.
Ici, on évite de traiter et on fabrique du compost. Odile est aidée par son mari qui se charge du potager et de tondre la pelouse. Pas négligeable !

JPEG - 20.1 ko
La maison et le jardin de l’entrée...
On a vraiment envie de voir la suite !
JPEG - 24.5 ko
Une longue allée...
avec au fond un petit pont au dessus de l’Orne saosnoise.
JPEG - 37.7 ko
L’Orne saosnoise
JPEG - 25.5 ko
La campagne environnante
en prolongement du jardin
JPEG - 17 ko
JPEG - 22.2 ko
A l’arrière de la maison, une vaste pelouse bordée de plates-bandes plantées d’arbres, arbustes, vivaces...
JPEG - 26.8 ko
Le kiosque où Odile expose quelques peintures.

Merci à Odile pour cette visite guidée et pour la boisson rafraîchissante : il faisait chaud !

JPEG - 24.7 ko
Odile photographie le groupe après la visite.

Cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre) pour voir un diaporama plein écran des photos du jardin

Jardin d’Odile
Odile Delorme
72110 Saint-Cosme en Vairais
Tel : 02 43 97 57 92
www.peintures-delorme.fr

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic