Arrosoirs & sécateurs

Jardin des aubépines

20 octobre 2018

Dès l’arrivée, on comprend que l’adresse est bonne et que le groupe ne sera pas déçu.
L’entrée est une large allée gravillonnée avec une petite touche de fantaisie qui change tout : des touffes de Stipa tenuifolia poussant dans les gravillons. La visite commence tout de suite à gauche par un coin japonisant très dépouillé : gravillons, pavés d’ardoise, arbustes en pots…

JPEG - 66.9 ko
Le coin zen


Et nous entrons véritablement dans le jardin situé devant la maison : un jardin à l’anglaise. Une vaste pelouse bordée de plates-bandes plantées d’arbres (Magnolias, Cornus controversa ‘Variegata’, Quercus coccinea...), arbustes (Viburnums, Hydrangeas, Rhododendrons, Deutzias...), rosiers, vivaces (les Asters et quelques fleurs de début d’automne font le spectacle) et graminées. L’ensemble est superbe car l’association des plantes est parfaite : chaque plante est à sa place. Tout est harmonie.

JPEG - 30.6 ko
Camellia sasanqua ’Versicolor’
JPEG - 35.4 ko
Les couleurs d’automne sont au rendez-vous
Le feuillage de l’Hamamélis mollis est superbe.


A l’avant de la maison on découvre une superbe petite mare datant de 2013 et à l’arrière un petit potager particulièrement soigné.

JPEG - 66.1 ko
L’entrée du potager


Pourquoi ce nom de « jardin des aubépines » ? Tout simplement parce que Marie-Thérèse et Christian ont acheté en 1985 une prairie de 3 000 m² où paissaient des moutons et dont les seuls végétaux étaient deux aubépines en arbre (qui existent toujours).
Pendant une vingtaine d’années, le jardin manquait d’originalité mais il va prendre un tout autre visage lorsque Marie-Thérèse et Christian adhèrent à l’APJA ( Association des Amis des Plantes et des Jardins d’Auffargis) puis se font aider par Sonja Gauron (paysagiste de la région dont nous avons visité le superbe jardin en 2014).
C’est un jardin à 4 mains : pendant que Christian plante ou s’occupe des arbustes, Marie-Thérèse bichonne plutôt les vivaces. Et le travail se fait en (presque !) parfaite harmonie.
Ici le sol est argileux et le pH est neutre. Le sol est très humide, ce qui peut être parfois bien utile en cas de grosses chaleurs. Au printemps de fortes gelées peuvent être redoutables. Cette humidité du sol est parfois un inconvénient pour circuler dans de bonnes conditions dans le jardin. D’où la présence de pas japonais, d’allées gravillonnées, de blocs d’ardoise etc.

JPEG - 77.5 ko
Des pas japonais


Bien entendu, l’arrosage est réduit à son minimum mais depuis peu, existe un arrosage intégré. Enfin, il faut préciser qu’aucun produit phyto-sanitaire n’est utilisé hors le Bacillus thuringiensis et la bouillie bordelaise. Bien entendu, le sol est recouvert régulièrement de broyat obtenu par le broyage des tailles d’arbustes.
Mais comment pourrait-on oublier les deux petites poules naines (des poules de « Mantes ») qui se promènent en liberté dans le jardin ?

A savoir : le jardin ne se visite que sur rendez-vous.


Si vous souhaitez voir davantage de photos du jardin, cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre) pour voir un diaporama plein écran.


Jardin des Aubépines
Marie-Thérèse et Christian Lambert
8, rue du pont des Murgers
78610 Auffargis
01 34 84 69 28 / 06 85 47 44 59
chth.lambert@gmail.com
Site internet : jardinsdesaubepines.wordpress.com

Jardin des aubépines

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic