Arrosoirs & sécateurs

Jardins du Prieuré Notre-Dame d’Orsan (18)

Des jardins d’inspiration monastique médiévale

6 août 2004, deuxième visite dans ce jardin exceptionnel pour qui nous avons eu un véritable coup de foudre.


Un petit historique :
Robert d’Arbrissel bâtit le prieuré N-D d’Orsan en 1107. Mais les bâtiments furent dévastés en 1569 à cause de dégâts liés aux guerres de religion.

Les bâtiments actuels, aujourd’hui restaurés, datent du XVIe et XVIIe siècles.



2 architectes, Sonia Lesot et Patrice Taravella, rejoints par le jardinier Gilles Guillot, créent autour du prieuré des jardins clos monastiques inspirés de miniatures représentant des jardins du Moyen-âge : les simples, le verger, les petits fruits, le potager labyrinthe, le jardin de Marie, le potager aromatique, le carré des blés, la pergola, les jardins d’oliviers, le clos des 3 vergers, le cloître des charmilles, la promenade et le pré fleuri.

Tout un itinéraire spirituel de la symbolique du Moyen-Age


Robert d’Arbrissel décède en 1116 et lègue son coeur au Prieuré. Pas étonnant que l’on trouve des objets en forme de coeur au fil de la promenade.



LE JARDIN DES SIMPLES
Les plantes médicinales ont été choisies soit pour leur appartenance au Capitulaire de Charlemagne, soit pour leur utilisation comme remède.

Les simples sont présentées dans 4 parterres surélevés.


Le prieuré vu du CLOITRE DES CHARMILLES
un lieu de prière et de méditation qui préfigurait le Paradis



Les charmilles


Les oeils-de-boeuf sont très présents à Orsan.




LES PETITS FRUITS

Groseilles, framboises, mûres, cassis... les petits fruits sont palissés. Le jardin est bordé de pommiers et poiriers palissés.

JPEG - 44.6 ko
Une poire en bouteille


LE VERGER DE POMMIERS


LE VERGER DE POIRIERS



LES JARDINS DE MARIE

La roseraie est blanche et rose puisqu’elle évoque Marie (mais ici la photo a été prise en août !). Un fort symbole religieux. Ce jardin clos est composé de 2 chambres


LE POTAGER LABYRINTHE





Symbole chrétien de la difficulté d’accéder au Salut représenté par un pommier planté au centre du labyrinthe : les religieux devaient cultiver leur jardin de subsistance en arrosant la terre à la sueur de leur front


JPEG - 10.9 ko
Gilles Guillot
jardinier depuis la création des jardins en 1994. Le palissage des plantes, le tressage du bois... c’était lui.

Vous voulez participer aux ateliers ? : Consultez le site du prieuré


8 août 2013


Retour à Orsan. 3ème visite... 3ème coup de foudre !
Le "jardin des simples" n’est plus devant le bâtiment d’accueil mais près du potager.
Le "jardin de Marie" vient d’être réaménagé.
Si vous souhaitez voir de nouvelles photos du jardin, cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre) pour voir un diaporama plein écran.


26 mai 2018


4ème visite du jardin...
J’avais, depuis ma première visite au début des années 2000, toujours espéré revenir à Orsan avec un groupe. Mais je n’y croyais pas pour des problèmes de distance (le Berry n’est pas la banlieue de la Bretagne notamment). Erreur car avec le groupe "Arrosoirs et sécateurs" nous étions plus d’une trentaine, venant de Bretagne, Ile de France, Bourgogne...
Patrice Taravella a quitté Orsan pour l’Italie. Gareth Casey et Cyrille Pearon ont repris récemment le Prieuré.
Trois jardiniers formés par Gilles Guillot (qui a également quitté Orsan), et deux saisonniers à l’accueil et entretien, constituent l’équipe du Prieuré.
Quelques photos prises le 26 mai 2018, ont été ajoutés à la fin du diaporama d’août 2013.

JPEG - 50.1 ko
En quittant le Prieuré, arrêtez-vous dans la boutique...
un petit souvenir d’Orsan...

Renseignements pratiques

Les jardins du Prieuré Notre-Dame d’Orsan
18170 Maisonnais

(au sud de Bourges, entre Lignères et Le Châtelet, dans le Berry)
Gareth Casey et Cyrille Pearon
tel 02 48 56 27 50
www.prieuredorsan.com/
jardinsdorsan@gmail.com

Jardins du Prieuré Notre-Dame d’Orsan (18)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic