Arrosoirs & sécateurs

La couleur blanche

JPEG - 15 ko
Arenaria montana


Symbole de pureté, pour un peintre le blanc n’est pas une couleur à part entière.
Pour le jardinier, l’élément neutre est le vert (c’est la toile de fond), le blanc est une véritable couleur.

JPEG - 14.8 ko
Allium cowanii



première expérience : placez un banc blanc dans un jardin. Prenez du recul… on ne voit que lui ! Qu’en conclure ? Tout simplement que…
Le blanc attire le regard, mais peut-on comparer les grosses fleurs blanches des Iris germanica ou de l’Hydrangea ‘Annabelle’ et les inflorescences légères du Gaura ?
deuxième expérience : asseyez-vous devant un salon de jardin blanc en plein soleil. N’oubliez pas vos lunettes de soleil car vous risquez fort d’être aveuglé. Et alors ?
C’est la teinte la plus lumineuse. C’est l’élément dans un massif qui l’éclaire et égaie.

LE BLANC EST DONC INTERESSANT A L’OMBRE.


C’est un coloris à placer en priorité dans les zones peu éclairées du jardin. Il est particulièrement recommandé dans les régions peu ensoleillées. En plein soleil ou dans les régions à forte luminosité, les fleurs blanches peuvent être très décevantes : elles perdent de leur éclat et passent très vite.
Mais, tout comme le bleu (coloris conseillé pour les zones ombragées et les régions peu ensoleillées), le blanc paraît augmenter les dimensions du jardin. Il donne du volume aux massifs. On pourra donc marier ces deux coloris sans problème.

JPEG - 9.2 ko
Camellia ‘Cinnamon Cindy’

Rares sont les blancs purs (Camellia japonica ‘Nobilissima’, Libertia formosa...)
Il peut décliner différentes nuances :
- Avec un peu de jaune, il devient crème (coquille d’œuf, blanc cassé, ivoire…) : Tulipe ‘Purissima’...
- Blanc rosé (Gaura lindheimeri, Clématite armandii, Rose ‘Mme Alfred Carrière’…) : à associer aux fleurs roses pour former un ensemble charmant et délicat.
- Blanc bleuté (les campanules ‘Alba’…) : le reflet bleuté s’intensifie à l’ombre ou par temps couvert.
Ces nuances entre les blancs sont évidemment surtout perceptibles lorsque deux plantes différentes à floraison blanche sont mises côte-à-côte, ce qui est le cas dans un jardin monochrome.
Mais le blanc peut aussi être moucheté (Lis tigré) ou veiné (Geranium pratense ‘Kashmire white’). Enfin certaines fleurs blanches ont un cœur jaune (Leucanthemum), bleu (Osteospermum), vert (Rose ‘Mme Hardy’).
Deux utilisations importantes du blanc :
- s’en servir pour mettre en valeur d’autres couleurs
- l’utiliser seul dans un coin du jardin (jardin blanc).
Enfin, on a remarqué qu’avec le rouge les fleurs blanches sont les plus parfumées (Viburnum, Seringat…)

JPEG - 12.6 ko
Cosmos


Alain, 16 décembre 2010

La couleur blanche

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic