Arrosoirs & sécateurs

La couleur rouge


C’est avec le bleu et le jaune l’une des trois couleurs primaires. Sa couleur complémentaire est le vert.
Associé au blanc, il donne le rose ; au jaune, l’orange ; avec le bleu, on obtient le violet.

Symbole de force, d’ardeur, d’enthousiasme, de dynamisme, d’éclat (certains ajouteront de passion, de drame, de violence ou d’érotisme), la couleur rouge a un impact visuel fort, parfois spectaculaire, mais malheureusement pas toujours délicat.

C’est une couleur en général mal employée, qui peut être d’une agressivité visuelle frisant le mauvais goût et le tape-à-l’œil. Une masse rouge dans un jardin ne passe pas inaperçue !

Encore faut-il nuancer le propos car le rouge décline toute une gamme de tons (écarlate, cramoisi, magenta, cerise, sang, rubis, vermillon…) dont l’effet visuel est très différent. De plus, la lumière reflète différemment selon la texture de la fleur (veloutée, soyeuse ou mate). Il n’y a, par exemple, aucun rapport entre le coloris cramoisi velouté ombré de noir de la Rose ‘Papa Meilland’ et le rouge écarlate des Coquelicots.

JPEG - 24.7 ko
Au château du Rivau.

Mais en raison de sa vivacité, le rouge est une des couleurs les plus difficiles à utiliser (alors que, paradoxalement, c’est la couleur florale la plus vendue aux jardiniers amateurs !)

Le rouge attire le regard et, de ce fait, raccourcit les distances. Aussi est-il à placer en arrière-plan des plates-bandes ou dans la perspective d’une allée.
On le réservera pour un lieu éloigné de l’axe principal (ne pas l’installer dans la partie du jardin que l’on voit depuis la maison) et dans les endroits un peu à l’écart des lieux de passages quotidiens.

Il est évident que la couleur d’un environnement peut influencer le psychisme. Si les couleurs froides ont un effet calmant, le rouge est la couleur qui, par excellence, stimule et excite. Aussi faudra-t-il proscrire les massifs contenant du rouge près des lieux de repos et de détente.

Les rouges vifs sont mis en valeur par un éclairage intense. Ils sont donc à réserver aux régions très ensoleillées et aux massifs d’été
(à part les Camélias ou les Tulipes, les fleurs rouges sont assez rares au printemps).
En Bretagne, on préférera d’autres couleurs plus appropriées aux lumières douces (bleu, gris, jaune, rose).

Avec le jaune d’or et le jaune cuivré, le rouge est une couleur d’automne :
On pense, en particulier, aux couleurs somptueuses des feuillages d’arbres et arbustes, sans oublier les baies de certains arbustes qui peuvent égayer encore le jardin au cœur de l’hiver.

POURQUOI DU ROUGE AU JARDIN ?

- Pour rehausser l’intensité colorée d’un massif un peu terne.

- Pour attirer le regard sur un endroit que l’on veut mettre en évidence d’une manière un peu pompeuse. Cette façon d’utiliser le rouge sert malheureusement encore largement pour fleurir les villes ou les jardins publics.
Le jaune peut tenir le même rôle mais avec bien plus de délicatesse et de subtilité.

QUAND LE ROUGE SE MARIE


On l’aura compris, la couleur rouge s’utilise en petites taches.
- Elle ne doit jamais être la couleur dominante dans un massif.

- Difficile à utiliser, plus que pour toute autre couleur, il faudra prêter une attention particulière aux couleurs avec lequelles on l’associe. On prend moins de risques avec des camaïeux ou des associations de bleus, de roses et de blancs.
Attention aux fautes de goût et aux associations disgracieuses !

Utilisez le rouge avec modération…


Il existe une telle quantité de tons de rouge qu’il est difficile de définir des associations toutes faites. On ne mariera pas un rouge magenta (Géranium psilostémon) comme on le fera avec un rouge orangé (Coquelicot).
Mais on retiendra que :

il doit être entouré de feuillages gris ou un peu jaunes
Si le rouge est sombre
le blanc crée un contraste fort mais très agréable


Exemple : associez aux rosiers grimpants ‘Papa Meilland’, ‘Sénégal’… dont le rouge est presque noir une Artémise ‘Powis Castle’ et faites grimper dedans une Clématite blanche (‘Mme Le Coultre’, ‘Huldine’, ‘Opaline’, ‘Henryi’…). A moins que l’on choisisse de lui associer un Physocarpus opulifolius ‘Dart’s gold’.
On évitera les feuillages verts foncés.

- Un vert comportant beaucoup de jaune rend le rouge plus excitant, mais un vert sombre tempérera les ardeurs d’un rouge éclatant.

JPEG - 19.6 ko
Les feuillages d’automne ne doivent pas être oubliés.
Acer aconitifolium


Quelques mariages

- A RECOMMANDER

Rouge + feuillages dorés ou d’un vert contenant beaucoup de jaune (Houblon doré, Physocarpus ‘Dart’s Gold’…). L’ensemble est gai et tonique avec des rouges soutenus.
Rouge + feuillages gris ( le gris atténue l’agressivité du rouge)
Rouge + feuillages vert pâle (Hellébore corsicus, Alchémille…)
Rouge + BLANC : le rouge rend plus éclatant le blanc
exemples : Coquelicots et grandes Marguerites, Roses rouges et Lis blancs
- A ÉVITER OU A MANIER AVEC PRÉCAUTION

Rouge + JAUNE :
combinaison facile à réaliser pour créer des motifs flamboyants mais qui ne conviennent pas pour un jardin que l’on veut reposant et doux à l’œil. Mais si un jaune pâle renforce la richesse d’un rouge écarlate, on se gardera d’utiliser un jaune foncé.
Le fond devra être uni et sombre pour mettre en valeur ces couleurs.
Toutefois, cette combinaison forme un ensemble manquant souvent de raffinement et de subtilité. Il est, de surcroît, bien souvent agressif.
Intercalez des feuillages gris.

Rouge + ORANGE :
Difficile de faire plus agressif et criard ! à proscrire.

Rouge + ROSE :
Méfiance ! ces deux couleurs, en général, ne vont pas bien ensemble. Toutefois un rouge sombre se marie bien avec un rose pâle (ajoutez une touche de blanc).

Rouge + BLEU :
Bien que le bleu apaise le rouge, le contraste est souvent écœurant.
Le bleu doit être en plus grande quantité.

Rouge + VIOLET :
Association difficile à réussir : ensemble lourd et choquant.
Un rouge orangé crée un contraste fort (couleurs complémentaires) qu’il est possible de réussir ; mais un rouge magenta est à éviter près du violet car l’ensemble est artificiel et lourd.
On évitera absolument l’association du rouge au lavande.

méfiance avec cette couleur que l’on utilisera par touches.
En conclusion
On remarquera une fois de plus, et tout particulièrement ici, l’intérêt des feuillages gris


une tache rouge-------->>>> un peu de gris et vous éviterez les associations douteuses.

Alain, le 17 février 2001

A voir : Quelques fleurs rouges

La couleur rouge

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic