Arrosoirs & sécateurs

Le Chou-rave

FICHE D’IDENTITÉ

Nom scientifique : Brassica oleracea var. gongylodes.
Nom commun : Chou-rave, Colrave... et en Allemagne ou en Alsace : Kohlrabi.
Il ne faut pas le confondre avec le Chou-navet qui est le Rutabaga.

Origine : Europe centrale.
Il est très consommé en Allemagne et ses pays voisins de l’Europe du Nord. En France, il ne l’est vraiment qu’en Alsace où il apparaît dans la plupart des potagers. Cet excellent légume au goût très fin mériterait d’être plus souvent cultivé mais il traîne derrière lui un lourd passé : il était utilisé comme aliment pour le bétail, et comme le Topinambour, il faisait partie de la nourriture obligée lors de la Deuxième Guerre mondiale.
C’est un légume ancien puisqu’il figure dans le Capitulaire de Villis datant du temps de Charlemagne.
Famille : Brassicacées


Caractéristiques : la partie comestible est une tige renflée formant une boule juste au-dessus du sol. Elle est blanc verdâtre ou violette. Au-dessus de cette boule des feuilles dentelées avec de longs pétioles poussent à la verticale.
La plante mesure 30 cm environ. Les boules se consomment quand elles ont la taille d’une grosse orange, et d’un ballon de football pour le ‘Superschmelz’.

Variétés

- ‘Violet de Vienne’ : violet clair
- ‘Blanc de Vienne’ : blanc verdâtre
- ‘Azur Star’ : bleu foncé, précoce
- ‘Blaro’ ou ‘Blaril’ : violet, pour fin d’été et automne
- ‘Lanro’ : vert pâle, croissance rapide, plutôt pour le printemps
- ‘Superschmelz’ : vert pâle, gros calibre (il peut dépasser la grosseur d’un ballon de football et peser facilement 3 à 4 kg !)
On trouve également des hybrides F1

Laquelle choisir ? Sans hésitation le ‘Superschmelz’

JPEG - 20.9 ko
Trois ‘Superschmelz’

EXIGENCES DE CULTURE

La culture du Chou-rave est facile.
Sol : humifère (besoin de compost) et frais (besoin d’eau). Aime les terres ayant reçu une fumure l’année précédant la culture. Demande un pH supérieur à 6,5 (apport de chaux en sol trop acide).
Exposition : aime les températures fraîches du printemps et de l’automne.
Rusticité : supporte bien les gelées.

du SEMIS à la PLANTATION

Durée de culture : 8 à 11 semaines entre le semis et la récolte (plus la culture est rapide plus le goût du Chou-rave est fin).

Le semis peut être réalisé de mars (sous abri) à juillet.

Semis

--->

récolte

début du printemps au début d’été

--->

été
début à fin d’été

--->

automne à hiver




On peut semer en février mais sous abri (serre, châssis, tunnel).
Le semis peut être fait en pépinière dans des bacs ou directement en place.

Il est impératif d’étaler les semis (toutes les 3 semaines) pour obtenir une récolte échelonnée. Les boules trop grosses sont plus dures et donc moins succulentes.

Semis en place (à partir de mars-avril suivant les régions) : semer clair dans des sillons de 1 à 1,5 cm de profondeur et espacés de 30 cm. Eclaircir en laissant les plants à 30 cm de distance. Les plants retirés peuvent être replantés (pas trop profonds pour que la boule se forme bien au-dessus du sol.

ENTRETIEN

- ARROSER fréquemment car ne supporte pas le manque d’eau (la rave interrompt sa croissance et se fend).
- Biner pour ameublir le sol s’il est lourd
- Butter régulièrement
- Pailler le sol pour garder la fraîcheur.

RÉCOLTE et CONSERVATION

On récolte dès que la rave a la grosseur d’une belle orange (la variété ‘Superschmelz’ donne de plus grosses boules). Il ne faut pas attendre la maturité complète (moins de goût voire filandreux).

Il est évident que le mieux est de consommer les raves dès la cueillette (d’où l’intérêt d’échelonner les semis) mais on peut les conserver au réfrigérateur, au congélateur et en cave dans du sable sec.

ENNEMIS


On retrouve les problèmes de la culture des Choux :
- Tenthrède (feuilles rongées et perforées par des larves)
- Piéride du Chou (feuilles rongées par une chenille)
- Mouche du Chou (galeries sinueuses)
- Altise (perforations des feuilles provoquées par des "puces de terre")
- Hernie du Chou (excroissances dues à un sol trop acide : il faut chauler)

Côté CUISINE


C’est un légume peu connu. Étonnant... car son goût est très fin (une petite saveur de noisette !)
Il peut être consommé cru ou cuit.
Vous trouverez sur Internet, et bien sûr dans les livres de cuisine, des recettes pour l’utiliser mais je vous recommande, pour les avoir testées (!), deux recettes toutes simples :

- Râpé (comme des Carottes ou du Céleri-rave) avec une sauce remoulade. Attention toutefois à ne pas l’accompagner d’une sauce qui cache son goût délicat.

- Pour accompagner des côtes de porc

Laver et éplucher le Chou, le couper en 4 ou 5 tranches de 1,5 à 2 cm d’épaisseur. Les plonger dans de l’eau bouillante salée et laisser cuire environ 20 min. Les égoutter.
Faire cuire les côtes de porc puis les enlever de la poêle. Les réserver au chaud. Ajouter un peu de beurre dans la poêle et dès qu’il est chaud (surtout ne pas le faire noircir), y mettre les tranches de Chou que l’on retournera au bout de 30 secondes (veiller à ce qu’elles n’accrochent pas - le feu doit être doux). Les laisser encore 30 secondes. Elles doivent bien s’imprégner des sucs et du beurre qui sont dans la poêle. Assaisonner selon son goût.
Dresser dans une assiette chaude les côtes de porc et les tranches de Chou.

Alain, le 22 janvier 2011

Le Chou-rave

Recherche sur le site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic