Arrosoirs & sécateurs

Le jardin de Sauveterre

Samedi 3 juin 2017

JPEG - 11.5 ko
Jacques Girardeau


Jacques Girardeau était dans les années 80 apiculteur professionnel. On comprend donc pourquoi il s’est toujours intéressé aux plantes mellifères et a donc souhaité créer un jardin composé de fleurs sauvages, d’abord en Vendée puis en Creuse.
En 1994, Jacques et sa compagne Colette s’installent dans une ancienne ferme dans un coin retiré de la Creuse. La campagne sauvage et boisée se prête bien à son projet et le terrain d’un hectare permet d’avoir différents milieux : (sec, humide, à l’ombre, au soleil).
Et c’est ainsi qu’il crée une prairie fleurie de plantes sauvages de la flore spontanée disposées suivant leurs exigences de vie (milieu sec ou humide, prairie, lisière ou au bord de l’eau etc). On peut y découvrir bleuet, digitale, coquelicot, ancolie, scabieuse, camomille romaine, phacélie et autres annuelles, vivaces et bisannuelles. Lors de notre visite la campanule raiponce, le Réséda luteola, la Nielle des blés ou le Melilot officinalis (notamment) sont en pleine floraison. Impossible de citer les noms de toutes les plantes car on compte environ 120 espèces dont l’intérêt est décoratif, aromatique, condimentaire ou médicinal.

JPEG - 30.1 ko
L’entrée du jardin


JPEG - 25.7 ko
Le petit étang et ses plantes de berge


Respectueux de l’environnement, Jacques vend les graines récoltées et produites en culture bio (certifié par Ecocert : spécialiste français de la certification des produits issus de l’agriculture biologique). Paillage, desherbage naturel, récupération d’eau de pluie, fumier...

Après la visite guidée, n’oubliez pas de faire un tour dans la salle d’exposition où vous trouverez un choix impressionnant de sachets de graines de plantes cultivées dans le jardin. Vous pouvez obtenir un catalogue des graines. Vous y trouverez 15 variétés dans chacune des catégories : jardins naturels (Phacélie...), fleurs des champs et des moissons (Nielle des blés...), jachères fleuries (Melilot officinalis...), fleurs des prairies (Achillée millefeuille...), fleurs des milieux secs (Dianthus carthusianorum...), milieux humides et rives (Menthe pouliot...), lisières (Digitalis grandiflora...) et milieux riches (Campanule raiponce...). Voir la page du site

JPEG - 29 ko
Melilot officinalis

Digitalis

JPEG - 7.3 ko
Nielle des blés
JPEG - 22.6 ko
Reseda officinalis
JPEG - 20.5 ko
Campanule raiponce


Notre visite s’est passée sous une pluie fine dont on se serait bien passé. Dommage, mais la visite aura été assez passionnante pour nous faire oublier ce désagrément.

JPEG - 27.6 ko


Alors, comment définir le jardin de Sauveterre ? Ce n’est pas à proprement parler un jardin d’agrément mais un jardin de production de semence de fleurs sauvages d’un grand intérêt.

JPEG - 32.6 ko
Près de la salle d’exposition
Jacques GIRARDEAU
jardin de Sauveterre
6 Laboutant
23220 MOUTIER MALCARD
tél et fax : 05 55 80 60 24
mail : jardindesauveterre@gmail.com
Site internet : https://www.jardindesauveterre.com/

Le jardin de Sauveterre

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic