Arrosoirs & sécateurs

Le jardin de la Grenouillère (Les Essarts Le Roi)

Si vous souhaitez voir davantage de photos, cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre) pour voir un diaporama plein écran. Les photos ont été prises en juin 2014 et octobre 2018.



Dimanche 1er juin 2014, l’après-midi

JPEG - 16.4 ko
Françoise Lacaze


6ème jardin visité pendant le week-end... Françoise nous propose gentiment de pique-niquer dans son jardin avant la visite. Son accueil est chaleureux. On sent déjà que l’on va se plaire...
Et l’on s’y est plu !


JPEG - 5 ko
Le terrain en septembre 1988


En 1988, Françoise et son mari achètent un terrain dans la vallée de Chevreuse traversé par un ruisseau l’Yvette. Le terrain de 2 500 m² est marécageux, constamment humide (une couche d’argile se trouve à 30 cm de profondeur). La terre est collante l’hiver et le gel dans ce coin de vallée est fort et tenace. Pour une jardinière novice, les conditions ne sont pas idéales ! Et les premières années sont des échecs.
Après un voyage en Hollande, où Françoise prend conscience que l’eau peut aussi être un atout dans un jardin, en 1998 elle reprend tout à zéro en créant un "jardin d’eau". Elle suivra également les conseils de Sonja Gauron (paysagiste) qui connut également des problèmes lors de la création de son jardin.
Devant la maison, on trouve des topiaires, des plantes de terre de bruyère, des bulbes car cette partie est sèche par rapport au reste du terrain. On y trouve beaucoup de persistants ce qui donne un intérêt particulier en hiver à ce coin de jardin.



A l’arrière de la maison, face à la terrasse, on découvre le jardin d’eau  : 2 pièces d’eau ont été creusées. Avec l’aide de toutes les sources, ces bassins sont constamment alimentés en eau, pour le plus grand bonheur des grenouilles, poissons, libellules...


On y trouve évidemment des plantes de berges, des plantes aquatiques, des Hostas, des fougères, des Rodgersias et autres plantes de terrain humide.

JPEG - 21.4 ko
Au premier plan, des Rodgersias.


Cerise sur le gâteau : en fin de visite, Louis nous fait une démonstration de Kyudo (tir à l’arc japonais).

Merci à Françoise pour son accueil chaleureux et sa visite guidée passionnante. Et merci à Louis pour son humour.
Depuis notre visite, le jardin de la Grenouillère est passé à la télévision dans l’émission « le jardin préféré des Français » et dans l’émission "Silence ça pousse"


RETOUR A LA GRENOUILLERE le 20 octobre 2018

Le groupe avait adoré ce jardin en 2014. Impossible de ne pas revenir à l’automne car lorsqu’on observe bien l’aménagement du jardin et tous les végétaux, on comprend vite que Françoise a réalisé un petit bijou beau toute l’année. Une évidence. J’ai donc laissé passer un peu de temps et nous sommes de retour. Une partie du groupe découvre le jardin, l’autre redécouvre. Mais c’est l’enchantement pour tous. Les couleurs d’automne sont bien au rendez-vous et c’est un autre jardin qui nous apparaît. Les Acer et autres arbres et arbustes, les graminées ont pris leurs couleurs d’automne. Les dernières vivaces (notamment les Asters) sont en fleurs. Un régal.

Nous avions déjà noté quelques touches japonisantes mais Françoise a supprimé son potager pour le remplacer par une maison de thé dans un petit environnement qui s’intègre parfaitement au reste du jardin.

JPEG - 47.9 ko
La maison de thé


Vous trouverez à la fin du diaporama des photos du jardin prises lors de cette dernière visite.

JPEG - 28.9 ko
Mais non, nous ne sommes pas envahissants...
mais comment voulez-vous avoir envie de quitter le jardin de Françoise ? Alors, on s’installe !


Si vous voulez en savoir encore plus, faites un tour sur le site de Françoise :

La Grenouillère
Françoise Lacaze
24, route de l’Yvette
78690 Les Essarts le Roi
www.jardin-lagrenouillere.fr/
lacaze.francoise3@wanadoo.fr
tel : 01 34 61 48 01

Le jardin de la Grenouillère (Les Essarts Le Roi)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic