Arrosoirs & sécateurs

Les Jardins du Grand Courtoiseau

Dimanche 19 avril 2004

Ici nous entrons dans un jardin particulièrement raffiné et chargé d’histoire.

JPEG - 12.8 ko
2 colombes
nichées dans le mur du manoir

Nous ferons la visite guidée avec M. Herdhebaut et M. Dussordet... sous un crachin venu de... Bretagne !


Un manoir chargé d’histoire :

Au XIIIème siècle, la famille Oison possédait un petit château fortifié appelé "la cour des Oisons".

Après sa destruction, ils firent construire une place forte rectangulaire qui prit le nom de Courtoiseau et qui fut transformé en manoir au XVIIIème.

En 1819, le manoir est acquis par le célèbre miniaturiste Jean-Baptiste Augustin qui travailla pour Louis XVI et Napoléon 1er.

En 1906, le Grand Courtoiseau est acheté par un député qui y reçoit Clémenceau, Jaurès, Appollinaire, Aristide Briand et Aristide Bruant.


Acheté par Hervé Bazin, qui, entre 1972 et 1981, y écrivit 4 de ses oeuvres.
En sa qualité de Président de l’Académie Goncourt, Bazin en établit le siège au Grand Courtoiseau.
Il y reçoit de nombreux écrivains : Jean d’Ormesson, François Nourissier, Jean-Louis Bory, Michel Tournier, Michel de St Pierre, Félicien Marceau, Emmanuel Robles.


Le jardin du faune

a été dessiné selon 2 perspectives se croisant à angles droits.


La 1ère est une roseraie de rosiers anciens. A l’entrée et à la sortie, un damier de lavandes.




La 2e est plantée de haies d’ifs taillés. On découvre une succession de chambres présentant une collection de roses anciennes, de plantes vivaces, de clématites et d’arbustes.



Le murmure de l’eau accompagne les pas du visiteur dans tous les jardins du Grand Courtoiseau (bassins, fontaines...).


Le jardin italien

Une ancienne douve aménagée en s’inspirant des jardins d’eau de la Renaissance italienne y accueille des plantes de milieu humide (hostas, fougères, gunneras...).
Une fontaine murale alimente une succession de bassins en forme de losange.
Les talus sont plantés d’arbustes et arbres.


Le sous-bois

Des petits chemins de promenade bordés d’hydrangeas de camélias, d’acer et autres arbres de collection.



En sortant du jardin exotique



L’avenue des tilleuls plantée au XVIIIème siècle était l’ancienne entrée de la propriété


A gauche de l’allée de tilleuls, une pelouse au tracé géométrique d’allées et de ronds-points.
Statues, vasques et sculptures anciennes agrémentent le jardin des antiques.



Le jardin des fruitiers du côté droit de l’avenue des tilleuls.
En son centre, une allée de magnolias en fleurs.

SAMEDI 28 MAI 2016


12 années sont déjà passées depuis notre dernière visite. Il était grand temps de revenir pour deux raisons : aucune des personnes du groupe n’était là en 2004 et les propriétaires ne sont plus les mêmes. C’est Antoine Perrachon qui nous reçoit et qui assure la visite guidée. Enthousiasme, bonne humeur, une visite comme on les aime, même si elle fut un peu arrosée, moins qu’en 2004, mais les parapluies étaient de sortie.

Malgré le changement de propriétaires, le jardin est toujours le même, c’est-à-dire toujours aussi somptueux. Un jardin à voir et revoir…

JPEG - 10.9 ko
Antoine Perrachon
l’un des propriétaires


Merci à Antoine pour cette visite guidée passionnante et merci pour son accueil chaleureux.


Si vous souhaitez découvrir d’autres photos du jardin, regardez le diaporama plein écran, cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre).

Manoir du Grand Courtoiseau
Florent Broc et Antoine Perrachon
45220 Triguières

(près de Montargis sur D943 entre Château-Renard et Triguières)
Tel 06 80 24 10 83 / Fax : 02 38 94 10 64
www.grand-courtoiseau.fr/

Les Jardins du Grand Courtoiseau

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic