Arrosoirs & sécateurs

Les Phormiums (Lin de Nouvelle Zélande)

CULTURE - PLANTATION


Planter les Phormiums en avril-mai, en plein soleil, dans un sol riche bien drainé.
Il est bon de surélever la souche pour qu’elle soit au sec en hiver.

JPEG - 21.9 ko
Phormium ’Apricot Queen’
JPEG - 17.1 ko
Phormium tenax ’Apricot Queen’ et Euphorbe myrsinites

Au début de l’hiver, pailler les Phormiums nouvellement plantés car ils supportent mal des températures inférieures à –8°. Une fois bien installés, les phormiums supportent nos hivers même rigoureux ; cependant le froid de l’hiver 1985 (-15 degrés) a été fatal à beaucoup de Phormiums au nord de la Loire, certains P. tenax sont repartis de la souche au printemps suivant.

Il vaut mieux protéger les variétés hybrides de Phormiums du froid (en dessous de –5 degrés) ; en particulier, les P. cookianum qui sont peu rustiques.

JPEG - 17.7 ko
Phormium ’Golden Ray’
Vert et jaune à petite bordure rouge.
JPEG - 11.1 ko
Phormium tenax ’Rainbow Maiden’
90 cm. Légèrement retombant. Floraison estivale (hampes de 2 m). Plein soleil


En été, il est bon d’arroser et de mulcher les jeunes pieds de Phormiums pour garder de la fraîcheur à leur pied.
Dans les régions chaudes, les hybrides panachés brûlent sous un soleil trop fort, la mi-ombre leur convient mieux.

JPEG - 17.6 ko
Phormium tenax ’Tom Thumb’
Variété à végétation naine ne dépassant pas les 50 - 60 cm. Feuilles très fines. Pour bacs et rocailles.


Les variétés naines de Phormium se prêtent bien à la culture en pots.
Ce sont des variétés hybrides plus fragiles. Il est indispensable :
- de les arroser régulièrement l’été car elles ont un système racinaire moins développé
- de les abriter du froid en hiver.
Pour améliorer la protection de la plante, tapisser l’intérieur du pot de papier bulle sans oublier de percer le papier qui est au fond du pot pour assurer le drainage.

ENTRETIEN

Une fois en place, les seuls soins à leur apporter : de l’engrais en début de printemps et enlever la hampe florale fanée et les feuilles sèches.
Cas des hybrides :
Les hybrides les plus colorés ont des caractères peu stables. Le même plant peut changer de forme et de couleur suivant le sol, l’exposition, le climat. Ils ont tendance à retourner au type : les feuilles vertes ou bronzes remplacent peu à peu les feuilles panachées. Pour empêcher cela, il faut couper ces feuilles vertes ou bronzes dès leur apparition.
De même, les vieilles feuilles plus ou moins colorées sont à éliminer pour ne laisser que les jeunes pousses de couleur plus vive se développer.

JPEG - 10.5 ko
Phormium tenax ’Sundowner’
hauteur : 1 m

MALADIES

Les Phormiums sont très peu sensibles aux maladies. Les jeunes plants peuvent subir des attaques de cochenilles farineuses : elles se développent , elles ralentissent la pousse et peuvent décolorer les feuilles .
Un traitement de malathion en vient à bout à une condition : le produit doit bien pénétrer à la base des feuilles pour être en contact avec les cochenilles.

MULTIPLICATION

La germination des graines n’est pas facile à réussir et la plante obtenue n’est pas forcément celle attendue.
Le mieux est de prélever des pousses issues d’une touffe mère et de les replanter en mai dans un substrat léger, bien drainé après avoir diminué de moitié les feuilles. L’enracinement se fait l’été, la plante commencera sa croissance l’année suivante.
Attention : il faut parfois utiliser une barre à mine pour éclater un pied adulte !
Les Phormiums ont une pousse rapide.

JPEG - 10.9 ko
Phormium ’Duet’
1 m maximum. Végétation peu rapide. Floraison en mai.
JPEG - 7.8 ko
Phormium tenax ’Rainbow Queen’
0,90 m. Pour bacs. Supporte bien le bord de mer

UTILISATION

Les phormiums, surtout P. tenax, supportent les embruns, les courants d’air et la pollution.
En haie, en bord de mer, les Phormiums tenax forment des haies très denses de 2 à 3 m de haut, l’entretien est très réduit (pas de taille)
En massif, les Phormiums d’allure très graphiques assurent un décor en toute saison .
Ils sont mis en valeur par un couvre-sol, ex : P.tenax Purpureum et érigérons ou romarin rampant ou fétuques bleues etc…
Phormiums et graminées basses, disséminées sur un lit de graviers ou de galets, donnent une scène épurée intéressante toute l’année .
De même, cordylines, yuccas et phormiums sur un lit de galets, forment des massifs d’allure très modernes nécessitant un entretien très réduit.

En pot, les variétés naines et colorées égaieront les terrasses de mars à novembre, voir plus si l’hiver est doux.—>
La majorité des photos a été prise à la pépinière de Kerzarc’h à Merlevenez près de Lorient (56)
Marie France Even le 19 Octobre 2002

Les Phormiums (Lin de Nouvelle Zélande)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic