Arrosoirs & sécateurs

Les azalées

JPEG - 13.5 ko
Le château du parc de Trévarez

Les photos de cet article ont été prises dans le parc de Trévarez dans le Finistère.



Les azalées sont des arbustes appartenant à la section Azalea dans le genre Rhododendron. Botaniquement ce sont des Rhododendrons mais on les appelle Azalées.


Les différentes azalées


Le nombre d’hybrides de toutes sortes est tel que nous adopterons une classification plus simple


Les azalées à feuilles caduques

Nous nous bornerons à citer les espèces les plus classiques et les plus employées dans nos régions.

R. luteum que l’on appelle couramment l’azalée pontique. Elle est originaire du Caucase. Les fleurs sont tubulaires et disposées en bouquets lâches. La couleur jaune est renforcée par une macule plus foncée. Elles dégagent un parfum très agréable. Des hybridations de R. luteum ont donné les ‘hybrides de Gand’ avec les variétés ‘Bouquet de Flore’, ‘Coccinea speciosa’, ‘Gloria Mundi’, ‘Nancy Waterer’...

R. molle  : couramment appelé azalée mollis. Arbuste de 1,50 m à 1,80 m dont les fleurs sont très parfumées et très colorées (du rouge brique au vermillon). Quelques variétés : ‘Apple Blossom’, ‘Benelux’, ‘Dr M. Oostoeck’, ‘Lémonora’, ‘Nicolas Beets’, ‘Saturnus’...

R. occidentale  : originaire de l’ouest américain, cette espèce croît en endroits frais, près des rivières. Elle est en fleurs d’avril à juillet et peut atteindre 3 m. Les fleurs plus grosses apparaissent avec ou après les feuilles. Les couleurs sont très variables. Les azalées occidentalis ont conféré à leurs hybrides leur très grande résistance au froid. Quelques hybrides ‘Délicatissima’, ‘Exquisita’, ‘Rosata’...
Hybrides de Knap Hill-Exbury
Des fleurs en trompette en avril-mai de couleurs très variées.
Quelques variétés : ‘Balzac’, ‘Brazil’, ‘Gibraltar’, ‘Golden Sunset’, ‘Klondycke’, ‘Persil’, ‘Silver Slipper’, ‘Withroat’...

Les azalées à feuilles persistantes

Ces azalées sont couramment appelées “Azalées japonaises”
Une dizaine d’espèces seulement ont servi aux hybridations.
- R. kurume ou “Kyushu group”,
- azalées Kaempferi,
- azalées Kiusianum,
- azalées Obtusum.
Les azalées Kurume présentent une floraison annuelle très abondante sur des plantes à croissance lente.
Quelques hybrides : ‘Addy Wery’, ‘Amoéna’, ‘Blaw’s Pink’, ‘Coal Bell’ ou ‘Kirin’, ‘Kermesina’, ‘Matador’, ‘Silvester rouge’...

-  R. macrosepalum ou “Rhyukyu group”
Les fleurs, en forme d’entonnoir très large et de couleur rouge-pourpre sont parfumées.

- Azalée de Taïwan
Très résistante au soleil et au froid, ces azalées peuvent couvrir chacune 1m² et sont idéales pour les talutages.
R. nakaharae est rampante.

- Azalée de Corée
L’azalée Poukhanense : les fleurs simples de 3 à 5 cm de diamètre sont de couleur parme et parfument très légèrement.
Les hybridations inter-espèces ont donné très rapidement des azalées à grosses fleurs.
Les Américains utilisent les azalées kaempferi, mucronatus, poukhanense pour des hybridations très sophistiquées.


Conditions de culture

Les azalées ne présentent aucune difficulté majeure de culture.
Bien choisir les azalées à planter
Au delà des variétés, coloris, type de feuillage ou de fleurs, l’amateur devra veiller à choisir des plantes en excellente santé. L’observation du système racinaire permet un premier jugement.
Le feuillage de couleur vert foncé et brillant garantit une plante en bonne santé.
L’amateur ne doit pas planter des sujets trop petits.


Bien préparer le sol
Les azalées, comme toutes les éricacées, demandent un sol très acide. Le pH idéal se situe entre
5 et 6.
Une teneur élevée en matières organiques du sol.
La terre doit être meuble, bien aérée et... bien drainée. Les azalées ne supportent pas l’eau stagnante sur leurs racines.


Bien réaliser la plantation
Le trou de plantation représente en général un peu plus du double du volume de la motte à planter.
Les distances de plantation sont très variables. Une plantation dense peut aisément s’éclaircir. La motte, enlevée du conteneur, est placée bien verticalement au centre du trou. Ne pas trop enterrer la plante. Remplir ensuite le trou avec le mélange terre/amendement.
Les azalées peuvent se planter à n’importe quelle période de l’année, même lorsqu’elles sont en fleurs. Les meilleures périodes de plantation sont toutefois :
- l’automne,
- la fin de l’hiver
.
La plantation des azalées doit se terminer par un bon paillage.
Début décembre, mettre 5 cm de fumier de cheval en paillis (au moins la première année). Un autre paillis excellent : le broyat de fougères.
Pas d’engrais.


Bien réaliser l’entretien
Les azalées sont très peu sensibles aux dégâts causés par les insectes et les maladies comparativement à d’autres plantes ornementales.
La première règle d’or est d’éliminer les mauvaises herbes.
Aux menaces des mauvaises herbes, il faut ajouter quelques accidents physiologiques :
- la chlorose,
- le dépérissement dû à un mauvais drainage de la motte,
- les brûlures du feuillage,
- l’éclatement de l’écorce dû au gel
.

1° les insectes
- pucerons,
- ottiorrhynques.

Mesures préventives :
Il convient de s’assurer que les plants ne présentent pas de dégâts apparents sur le feuillage, ni de galerie dans la motte.
La lutte chimique tourne autour de deux objectifs :
- la destruction des adultes,
- la destruction des larves dans le sol.

2° Les champignons et les bactéries
Ils peuvent, comme les insectes, affecter le système racinaire ou les parties aériennes de l’azalée.

- Phytophtora cinnamomi
C’est un champignon qui envahit les canaux.
Il sévit surtout sur les plantes affaiblies et dont les racines ne respirent pas.
La lutte ne peut être que préventive. La plantation en sol aéré, drainant et à pH 4, limite les risques d’infestation.

- Phytophtora cactorum
Les feuilles s’enroulent, se dessèchent, puis les tiges brunissent et finissent par se dessécher à leur tour.
Ce phénomène se rencontre souvent en production intensive : les arrosages fréquents, l’emploi d’engrais azotés, la densité des plantes et l’aération insuffisante en font un “bouillon de culture”.

- Galle foliaire (Exobasidium xaccinii)
Les feuilles de la plante sont parfois déformées par des galles très épaisses de couleur vert pâle, presque translucides.
Lorsque quelques plants sont atteints par cette maladie, il faut ramasser manuellement les galles et les détruire.

Utilisation des azalées

Les azalées japonaises conviennent à l’ornementation des rocailles et des talutages.
Associées aux rhododendrons dont elles constituent souvent le devant des massifs, elles se marient également aux Acer palmatum dissectum ‘Viridis’ ou ‘Atropurpureum’. L’élégance de ces dernières n’a de meilleur partenaire qu’une couleur chaude d’azalée japonaise.


Un texte de Raymond Grall, producteur, botaniste, hybrideur... pour les pépinières de Kerisnel dans le Nord-Finistère

Les azalées

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic