Arrosoirs & sécateurs

Les contenants

Contenants et plantes doivent être adaptés l’un à l’autre.
Les plantes doivent avoir suffisamment de place pour se développer.
Avant d’acheter un pot, il vaut mieux prévoir à quelle plante il sera destiné.
Les petits contenants exigent des arrosages fréquents et les grands seront difficiles à déplacer.
Le pot à lui seul peut constituer le véritable élément du décor.
Soyez prévoyant :

-  La profondeur d’un contenant est liée aux végétaux :
- de 15 à 25 cm, pour les plantes rampantes et à fleurs basses supportant la sécheresse : petits sédums, succulentes, pourpiers, joubarbes…et pour les petits bulbes de printemps.
- de 25 à 50 cm, pour tous les bulbes, petits arbustes, vivaces rampantes ou dressées, graminées.
- de 50 cm à 1 m, gros arbustes, petits arbres.

-  La forme :
Deux récipients peuvent contenir le même volume de terre mais dans le moins profond, la terre se dessèchera plus vite que dans le plus profond.
Les jarres sont élégantes mais présentent des inconvénients : ouverture trop étroite donc peu pratique pour planter ou rempoter, base étroite qui rend la jarre instable. On peut les utiliser comme cache- pots, voir schéma ci-dessous ; attention, ce système est très drainant. Utiliser de la même façon les grands contenants.

-  Le poids  :
L’intérêt des potées est leur mobilité pour changer de décor :par exemple, mettre en retrait une potée sans charme à un moment donné. Pour déplacer les potées, il existe des « petits diables » vendus en jardinerie.
Réserver les grands contenants pour les arbustes : palmiers, lauriers, phormiums, cordylines……

-  Les matériaux  :
Pour les plantes, le matériau d’un contenant a moins d’importance que sa taille et sa forme. Votre choix dépend de votre goût, budget, style du jardin et de la maison.
- La terre cuite , vernissée ou pas, est le matériau le plus courant, attention au gel (même s’ils sont dits, non gélifs) en particulier pour les pots vernissés. Dans un magasin spécialisé ou un rayon de jardinerie, il n’y a que l’embarras du choix entre les pots vernissés d’Anduze ou d’Asie, les poteries toscanes d’Impruneta, les terres cuites marocaines, mexicaines... Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Ces pots en terre cuite sont lourds, stables mais fragiles.
- Le métal  : plomb, zinc, fonte, fer ( traiter contre la rouille). Eviter le plein soleil, la température élevée du métal brûle les racines à son contact et la terre se dessèche rapidement. En période de gel, la terre se refroidira très vite, les plantes seront plus sensibles au gel. Si vous adoptez ce matériau, il faut isoler l’intérieur avec du plastique « à bulles »et y planter des plantes INCREVABLES.
On peut aussi utiliser ces contenants métalliques en cache-pot en laissant un espace entre le contenant et les godets de végétaux ou en intercalant des plaques de polystyrène.
Pensez aux bassines, baquets, lessiveuses en zinc pour cette utilisation, les plantes en pots de plastique plus ou moins grands changeront suivant les saisons.
Pour un bon drainage, poser les pots sur un lit de graviers et trouer le fond de ces récipients pour éviter l’accumulation de l’eau de pluie.
- La pierre naturelle ou reconstituée . Les pots sont lourds donc stables et assez fragiles mais de forme et de style très varié, le choix ne manque pas.
- Le plastique, la résine de synthèse . Ces contenants sont légers mais peu stables, résistants au gel et peu chers, certains ont des réserves d’eau. Certains pots en plastiques ou en résines imitent bien la terre cuite, la fonte.
Légers, ces deux matériaux conviennent bien pour les balconnières. On peut améliorer leur esthétique en les habillant de bois, de canisse, de paille ou de mousse retenue par un petit grillage.

-  Quelques contenants insolites  :
- Buses de béton pour des graminées élancées comme les Stipa gigantea,
- Tuyaux de cheminée en terre cuite, de différentes hauteurs pour des plantes supportant la sécheresse (ex : gaura, ballote, fétuque…)
- Brouette, baignoire, tiroir... pour regrouper, suivant les saisons, divers végétaux ; chacun sera planté dans un pot de préférence carré.

JPEG - 26.6 ko
Sedum palmeri


Marie-France Even 18 mars 2006


Un truc : comment recouvrir de béton coloré un pot en terre cuite ?
Lire l’article
Alain

Les contenants

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic