Arrosoirs & sécateurs

Les herbes magiques

" Toutes les plantes cultivées ont été à l’origine considérées comme des plantes sacrées de part le caractère miraculeux de leur domestication " (Haudricourt).
Mais certaines d’entre elles furent soumises à des pratiques spécifiques, souvent religieuses, parfois aussi dans des buts moins avouables. Le souvenir des sorcières est tellement profond qu’il doit bien s’attacher à quelques réalités.
Avant de parler des plantes strictement médicinales, il faut s’attarder sur ces herbes magiques en raison de leur pouvoir mystérieux à l’époque. Ce pouvoir est soit un pouvoir vénéneux (sinon mortel), soit un pouvoir surnaturel qui a pu permettre aux sorcières qui utilisaient de telles plantes d’influer en bien ou en mal sur le cours des événements. Aucune de ces espèces n’est recommandée dans le capitulaire De Villis.

Les plantes toxiques

- l’Aconit tue-loup,
- l’Aconit napel,
- le Doronic romain,
- la Cigüe,
- le Pavot.

L’Aconit tue-loup (Aconitum lycoctonum subsp. vulparia) est un poison d’appâts pour bêtes sauvages.
L’Aconit napel est un poison de flèche ou d’appâts.
Le Doronic romain est un contre-poison pour les hommes.

Les plantes maléfiques


On attribuait aux sorcières des pouvoirs extraordinaires. Pendant mille ans, l’unique médecin du peuple fut la sorcière, personnage en marge de la société médiévale et confrontée à la misère humaine. Elles utilisaient de vilaines herbes... d’un jaune pâle de malade, avec des traits rouges et noirs comme on dit des flammes de l’enfer... avec de longs poils noirs et collants.
Ces herbes se révéleront plus tard psychotropes. L’usage de ces herbes affectait l’état conscient de ces sorcières et leur conférait alors des pouvoirs prétendument surnaturels.
Le Moyen-Age est par ailleurs l’époque des alchimistes qui recherchaient l’Élixir de longue vie :
- la Verveine,
- l’Alchémille,
- le Datura,
- la Mandragore,
- la Belladone,
- la Jusquiame.

La Mandragore : forme particulière de sa racine (narcotique et stupéfiante).
La Belladone : onguent et breuvage de sorcière.
La Jusquiame : plante pouvant engendrer la folie...

JPEG - 23.6 ko
Alchemilla mollis

France Munier
SHPA
28 mars 2009

Les herbes magiques

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic