Arrosoirs & sécateurs

Les jardins verts

Les jardins verts ne sont pas les jardins préférés… il faut des fleurs ! Et pourtant…
On peut classer les jardins verts en deux catégories :
- Les jardins très structurés parmi lesquels on compte les jardins à la Française. Les plantations sont ordonnées.
Ce sont des jardins formés de plantes savamment taillées pour obtenir des formes géométriques très étudiées : haies taillées, boules, cubes, pyramides, cônes… C’est l’art topiaire. Les végétaux utilisés sont peu nombreux : conifères, buis, charme, hêtre… Les fleurs sont rares (elles peuvent même être incongrues) mais peuvent exister dans certaines parties retirées du jardin (roseraie d’Eyrignac ou d’Orsan par exemple).
Ce sont des jardins qui changent peu au fil des saisons. C’est le reproche que l’on peut faire mais ici l’art réside dans l’utilisation de la géométrie, de la symétrie, des perspectives et non dans la diversité des végétaux. Bien sûr, on pense aux jardins prestigieux des châteaux comme Versailles, Vaux le Vicomte etc.

JPEG - 24.8 ko
Les jardins du Prieuré ND d’Orsan

Mais je ne citerai que des jardins que j’ai visités :
- Jardin du Prieuré Notre-Dame d’Orsan (18) : Des jardins clos monastiques inspirés de miniatures représentant des jardins du Moyen-âge. Une merveille.
- Le jardin du Mirail à Crannes en Champagne (72) : superbe association du vert et du gris

JPEG - 35.5 ko
Les jardins suspendus de Marqueyssac

- Jardin du château d’Azay Le Ferron (36) : un parc avec au premier plan le jardin à la française avec ses topiaires et ses broderies de buis et en fond la prairie bordée d’arbres majestueux.
- Les jardins du château de la Ballue (35) : le « jardin régulier » devant le château et une succession de chambres de verdure.
- Les jardins du manoir d’Eyrignac à Salignac (24) : Sculptures végétales, chambres de verdure, broderie de buis et de charme...
- Les jardins suspendus de Marqueyssac à Vézac (24) : Aménagé sur un éperon rocheux, le parc domine la vallée de la Dordogne. Les rondeurs et la taille moutonnante des buis font de Marqueyssac un lieu unique.
- Les jardins de Séricourt à Séricourt (62) : Un jardin étonnant et fascinant qui ne cesse de surprendre les visiteurs.

- Les jardins de feuillages  : Les plantations sont libres et la diversité des végétaux est importante.
Ce sont des jardins où la couleur dominante est le vert… des arbres, arbustes mais aussi de graminées et de vivaces (Hosta, Rodgersia… et bien sûr des fougères). Les fleurs ne sont pas exclues bien sûr (floraison des arbres) mais les parties très fleuries sont mises dans des chambres de verdure à l’écart : jardin du Pays d’Auge par exemple.

JPEG - 28 ko
Le Grand Launay

-  Le vallon du Stang-Alar à Brest (29) : Ce vallon qui bénéficie d’un micro-climat favorable, est devenu un parc paysager d’une trentaine d’hectares où sont cultivées des plantes menacées originaires du monde entier.
- « Flore et Sens » à Coutances (50) : une riche collection d’essences rares.
- Le jardin de Cuy à Chougny(58) : un jardin contemporain avec des parties sauvages.
- Les jardins du musée Gantner à La Chapelle sous Chaux (90) : Le jardin du peintre Bernard Gantner. Un vaste parc paysager où l’on chemine entre étangs, prés et forêts. L’art oriental y est aussi présent.
- Le jardin du Grand-Launay à Lanrivain (22) : le mariage des végétaux sculptés (Buis, If, Hêtre...) et des graminées est étonnant.
- Prieuré St Michel à Crouttes (61) : une succession de jardins créés dans l’esprit du prieuré.
- Le jardin du pays d’Auge à Cambremer (14) : une suite de jardins aux ambiances très différentes. Une grande partie du jardin fait la part belle aux feuillages des arbres, arbustes, vivaces et graminées.

JPEG - 23.7 ko
Le jardin du Pays d’Auge

Qu’ils soient ordonnés ou libres, ces jardins verts font évidemment la part belle à la pelouse. Dans la première catégorie, les pelouses sont extrêmement soignées et régulièrement tondues. On n’imagine pas Orsan, Eyrignac ou La Ballue avec une pelouse proche du style prairie sauvage ! Pour les autres jardins, c’est différent. Le jardin de Cuy est très sauvage.

Quelques plantes vedettes des jardins verts :
Hormis les feuillages des arbres et arbustes, on pourra abuser des graminées (notamment persistantes), des hostas, des épimédiums, des rodgersias etc. Mais à l’ombre et la mi-ombre, les fougères s’imposent.

Et maintenant : METTEZ-VOUS AU VERT !

Si vous souhaitez voir des photos des jardins cités ci-dessus, cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre) pour voir un diaporama plein écran.


A lire également :
La couleur verte
L’art de marier les feuillages
Des fleurs vertes ? Quelle idée


Alain, le 14 mars 2015

Les jardins verts

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic