Arrosoirs & sécateurs

Les plantes flottantes

Ces plantes sont d’un grand intérêt pour le bassin car elles ont un rôle oxygénant et épuratif important et, sous leurs racines en touffe, les alevins trouvent refuge. De plus, elles sont très esthétiques.

La laitue d’eau ou Pistia stratiotes (famille des Aracées)


Originaire des régions tropicales, elle dépérit en-dessous de 10/12° dans l’eau. Elle ressemble à une salade mais ses feuilles sont épaisses, pubescentes et réunies en rosette, d’un joli vert glauque. Son système radiculaire est touffu et d’un joli vert foncé ou violacé brillant lorsque la plante est en bonne santé. Elle se nourrit directement des nutriments dans l’eau. Les fleurs sont très discrètes mais l’intérêt de la plante est dans le feuillage.
Elle doit être en plein soleil mais tolère un peu d’ombre, surtout aux heures les plus chaudes.
Elle se propage naturellement par multiplication des bourgeons latéraux. On détache ces petits bourgeons qui donneront plein de plantes adultes dans la saison. Il n’est donc pas besoin d’en acheter beaucoup et il suffit de la mettre sur la surface de l’eau, donc pas de travail de plantation.
Elle n’a pas d’ennemis particuliers.

La Jacinthe d’eau ou Pontederia crassipe (famille des Pontédériacées)

Également native des régions tropicales d’Amérique du Sud, dans les eaux chaudes elle se développe si rapidement qu’elle devient envahissante au point de bloquer des voies navigables.
Ce n’est pas le cas sous nos climats, l’eau n’étant jamais assez chaude pour provoquer ces développement.
C’est une très jolie plante et une très bonne plante dépurative. Elle se nourrit des matières en suspension à la surface de l’eau et limite ainsi le développement des algues.
Elle flotte grâce à l’air contenu dans les pétioles charnus et renflés comme des ballons. La hampe florale très décorative se compose de plusieurs fleurs bleu-violet doux, maculées d’une tache jaune. Elle fleurit l’été, tant qu’il fait chaud. En Bretagne, la floraison peut être aléatoire si vous êtes mal exposé ou à plein vent.
Elle doit être posée sur l’eau dans la partie la plus chaude du bassin. On peut la maintenir à cet endroit par une petite ficelle retenue par un galet ou par un des pots de plantes du bassin.
Elle forme des petits stolons latéraux qui donnent naissance à de nouvelles plantes.
Elle est peu sensible aux maladies. Mais à l’automne, il est nécessaire de la retirer pour l’hiverner en serre chaude ou racheter des plantes tous les ans.

Les lentilles d’eau ou Lemna minor

Si le milieu est propice (eau stagnantes et riches en matières nutritives), elles peuvent se développer au point de priver de lumière les autres plantes aquatiques et devenir tellement envahissantes qu’elles sont de véritables plaies dans les bassins et qu’il n’y a plus autre chose à faire qu’à les éliminer avec une épuisette. Mais il est difficile d’en venir vraiment à bout.
Elles sont souvent amenées avec les pots de plantes aquatiques achetés dans le commerce. Il faut donc faire très attention lors de l’immersion de ces pots qu’ils ne contiennent pas d’éléments indésirables avec la plante.
Les lentilles sont rustiques. Elles peuvent être décoratives si vous n’avez pas de poisson et à condition d’en dominer la prolifération.

Myriophyllum brasilience (famille des Haloragacées), originaire du Brésil

Plante à tiges traçantes sous la surface de l’eau. Le feuillage se dresse au-dessus de l’eau de 10 à 20 cm, de forme arrondie. La floraison vert/jaune vif est insignifiante. On peut la poser directement sur l’eau ou la planter en terre toujours gorgée d’eau. Elle peut devenir très envahissante et former des tapis denses. Il est conseillé de ne la mettre que dans des petits bassins où il est facile de retirer les touffes en surplus. Elle a également un rôle épuratif.

Myriophyllum hippuroide (Hippuris ou Goupillon d’eau ou Pin aquatique, Pesse d’eau)

Plante à tiges traçantes sous l’eau, moins imposante que la précédente et au feuillage émergé très fin, rappelant celui du sapin ou d’un goupillon. Très jolie et élégante dans un bassin, elle est également oxygénante.
A immerger entre 10 et 20 cm sous l’eau, dans un panier.
La plante se déplace dans l’eau, une partie du rhizome mourant étant remplacé par un autre.

Azolla filiculoides (Azolla caroliniana, Mousse des fées) d’origine tropicale

Cette jolie petite plante est en réalité une mini-fougère et se plaît à l’ombre ou mi-ombre. Elle est originale pour ses changements de couleur qui s’entremêlent, allant du vert à reflet bleu aux bordures rosées pour devenir brune en hiver.
Elle dépasse de quelques millimètre le niveau de l’eau et peut devenir envahissante dans le midi, dans une eau réchauffée.
Théoriquement, elle ne résiste pas à moins de 5°, mais en fait, grâce à ses spores, elle renait au printemps. Par prudence, il est possible d’en hiverner dans les maisons car elle est décorative.
Elle peut également servir de décor dans des vasques, des coupes, des petits tonneaux.

Conférence de Michelle Saint Guily avec la participation de Jean-Pierre Bouttin, samedi 19 février 2005

Les plantes flottantes

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic