Arrosoirs & sécateurs

Les plantes immergées oxygénantes

Elles sont toutes particulièrement envahissantes. En principe, elles sont à réserver aux grands bassins ou étangs. On peut en mettre en pot si le bassin est constitué d’une bâche ou s’il est post-formé et facile d’accès pour pouvoir extraire les surplus de plantes.
Par ailleurs elles oxygènent bien les bassins et servent également de nourriture aux poissons et abritent les alevins, mais on obtient la même chose avec d’autres plantes moins envahissantes.
Pour ces raisons, nous n’en retiendrons que deux, les plus adaptées à notre climat.

L’Elodea canadensis ou peste d’eau

Bonne plante oxygénante résistant bien au froid et servant d’abri naturel pour les alevins et les pontes d’insectes aquatiques.
Forme des touffes dressées avec des petites feuilles vert sombre en été, brunes en hiver recourbées tout le long d’une tige cassante.
On leste la botte d’une ficelle et d’un caillou et elle s’enracine toute seule dans le fond du bassin par ses petites racines situées à la base des tiges. On compte une à trois bottes au m2 (hauteur d’eau comprise entre 30 cm et 1 m) dans un endroit ensoleillé du bassin pour qu’elle puisse jouer son rôle oxygénant.
Elle préfère les sols calcaire où elle se développe plus densément.

Myriophyllum aquaticum (Myriophylle), origine Amérique du Sud, Java, Indonésie

Plante rampante en grande partie submergée et aux longues tiges traçantes à la surface de l’eau. Les tiges peuvent atteindre 5 à 6 m de long. Feuillage très souple, fin et d’un joli vert frais. Les fleurs sans intérêt émergent de l’eau de juin à septembre.
Cette plante est surtout utilisée pour oxygéner les grands bassins et les étangs. Elles servent également à héberger les alevins. Le feuillage compose un herbier dense et les poissons s’en nourrissent.

Conférence de Michelle Saint Guily avec la participation de Jean-Pierre Bouttin, samedi 19 février 2005

Les plantes immergées oxygénantes

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic