Arrosoirs & sécateurs

Les plantes incontournables à choisir pour fleurir un muret

Tout commence à la plantation

Les meilleures époques de plantation sont :

- de la fin de l’été à l’automne pour les plantes les plus rustiques (en plantant après les chaleurs de l’été et avec les premières pluies d’automne, elles auront le temps de s’installer avant l’hiver),

- et le début du printemps (elles doivent être prêtes pour affronter les chaleurs de l’été).
La reprise est aléatoire et il faut parfois s’y remettre plusieurs fois pour réussir. Mais il faut savoir que l’on est amené parfois à les remplacer car un été trop torride ou un hiver trop humide et froid peut causer des dégâts même sur des plantes apparemment bien installées.
Il est conseillé de planter de jeunes plants plus faciles à s’enraciner.
On peut aussi faire des semis (valériane, giroflée ravenelle…)
Arroser régulièrement les premiers mois (surtout pour une plantation de printemps) en faisant attention à ne pas faire dégringoler la terre (d’où l’intérêt de l’arrosage par le dessus du mur). Pour les poches situées sur les parois verticales, utiliser le pulvérisateur plutôt que l’arrosoir. Le pulvérisateur pourra servir à rafraîchir les plantes en cas de coup de chaleur.

JPEG - 10.6 ko
Giroflée ravenelle

Quelles plantes choisir ?

Les plantes poussant dans les anfractuosités des rochers sont appelées plantes saxatiles.

Les incontournables à choisir en priorité


Impossible de citer toutes les plantes intéressantes pour murets. Entre les tapissantes pour anfractuosités, les annuelles, les plantes de rocaille, les petits arbustes buissonnants, les fougères, les graminées (etc.) il fallait faire un choix. Je n’ai gardé que les plantes que je connais bien pour les avoir testées dans mon jardin. Il est évident qu’il ne faut pas hésiter à faire des essais.

JPEG - 15 ko
Globularia cordifolia
JPEG - 23.8 ko
Erigeron karvinskianus
JPEG - 24.8 ko
Linaria cymbalaria
’Ruine de Rome’

Pour un muret plein SUD

Les poches de terre doivent être particulièrement profondes et l’idéal serait de pouvoir protéger la terre des rayons du soleil.

Alyssum saxatile

(Corbeille d’or)

Floraison jaune en avril-mai. hauteur 20 cm . Touffe étalée ou retombante. La rabattre après la floraison. Même multiplication que l’Aubrietia.
Acaena microphylla ‘Kupferteppich’ Soleil ou mi-ombre.
Ne craint ni la chaleur, ni les sols pauvres. Les tiges rampantes s’enracinent en touchant le sol.

hauteur 3/5 cm.

multiplication : séparation des tiges enracinées de la plante-mère (automne ou printemps).

Vivace généralement persistante à petites feuilles bronze pennées à bord denté de 3 cm de long (neuf à quinze folioles arrondies). Petites fleurs suivies de fruits épineux rouges.

Acaena buchananii Feuillage bleuté, fruits bruns.

Aubrieta deltoidea Floraison pourpre, violet, blanc ou rose en mai. 5 à 10 cm. Vivace persistante et tapissante. Rabattre la touffe après la floraison. Multiplication par semis en mars, bouturage en juin ou division en septembre.
Centranthus ruber (Valériane) Rouge, rose ou blanche. 50 cm ou plus.

Soleil et mi-ombre.

La plante incontournable des murets. Floraison tout l’été à condition de couper les tiges défleuries. Se ressème abondamment.
Cheiranthus cheiri (Giroflée ravenelle) Une autre plante typique des vieux murets d’autrefois. 20 à 50 cm. Floraison jaune, orange, écarlate, pourpre en avril mai. Soleil. Préférer les variétés naines. Semer en pleine terre en mai et repiquer en septembre. La racine descend verticalement dans le sol. Attention à ne pas la recourber à la plantation. Repiquer plutôt des petits plants. La rabattre après la floraison.
Convolulus mauritanicus (sabatius) Plein soleil. 15 cm. Tailler après la floraison. Profusion de fleurs bleues tout l’été. Tiges fines rampantes et retombantes.
Dianthus deltoides Vivace tapissante. 15 cm.

Petites fleurs rouge brillant (ou blanc ou rose).

Se ressème abondamment.
Erigeron Karvinskianus (mucronatus)

pour en savoir plus...

Innombrables petites pâquerettes blanc rosé et cœur jaune. Touffes de 30 cm en tous sens. Soleil et mi-ombre. Une autre plante à choisir en priorité. Floraison de juin à octobre si l’on rabat la touffe après floraison. Se ressème abondamment.
Erodium chamaedryoides Genre proche des geraniums.

hauteur 5 cm. Petit coussin. Floraison rose ‘Roseum’ ou blanche.

Il existe bien d’autres Erodium qui demandent les mêmes exigences de culture. Racine pivotante. Attention à ne pas la recouvrir par une autre plante.
Globularia cordifolia 5 cm. Étalement jusqu’à 20 cm. Fleurs bleues en pompons en été. Supporte la sécheresse.
Helianthemum Plein soleil. Feuillage persistant.

20 cm. Tailler après la floraison.

Le nombre d’hybrides est important. Coloris : rose, rouge, orange, jaune, blanc…

H. nummularium et H. lunulatum (floraison jaune) intéressants car plus bas (10 à 15 cm).

Linaria cymbalaria (Cymbalaria muralis)

“Ruine de Rome”

5 cm. Longues pousses étalées. Fleurs bleues et jaunes en été.

Plein soleil.

Pousse en tapis ou cascades retombantes. Se contente de la moindre fissure dans un mur. Se ressème et pousse là où on ne l’attend pas.
Saponaria Plein soleil. 10 à 15 cm. Tailler après la floraison. S. ocymoides (floraison rose en juin. Raser après floraison), S. caespitosa.
Sedum Trop de variétés utilisables pour les citer toutes. Les feuillages (verts, glauques, pourpre…), leurs silhouettes et leurs floraisons (blanc, jaune, rose…) sont très diverses. Plein soleil. Choisir les variétés tapissantes (acre, album, cauticolum, kamtschaticum, lydium, spurium…). On réservera les variétés plus hautes pour le dessus du mur.
Sempervivum (Joubarbe) Accepte les pires conditions.

Plein soleil.

C’est le feuillage qui est le principal intérêt. Ce sont des succulentes à feuilles persistantes en rosettes vertes, glauques, bronze. Floraison d’été.


JPEG - 15.1 ko
un Graptopetalum paraguayense
Sempervivum, Sedum et Saxifrage sont d’excellentes plantes de murets.


JPEG - 15 ko
Arenaria montana
une floraison blanche vraiment superbe à mi-ombre

Pour un muret moyennement ensoleillé

Il s’agit là de murets exposés est ou ouest (c’est-à-dire ensoleillés une partie de la journée et ne recevant donc pas les coups de chaleur de l’exposition plein sud), ou de murets placés à mi-ombre (sous des arbres par exemple). C’est évidemment l’exposition qui permet le choix de plantes maximum.
Les plantes citées précédemment conviennent ici mais on ajoutera :

Arenaria montana 15 cm. Couvre-sol persistant. Longue floraison blanc pur en avril-mai. Sol frais.
Campanula portenschlagiana (muralis) 15 cm. Vivace tapissante et envahissante car elle colonise la moindre anfractuosité du muret. Floraison bleue mai-juin. Se plaît à toute exposition mais la mi-ombre est sa préférée. La terre doit rester fraîche. Bouturage facile. Autres campanules :

C. porscharskyana  : rampante mais les fleurs se forment sur de longues tiges couchées, poussées au printemps. hauteur 25 cm. Étalement 60 cm et plus.

C. pusilla (cochlearifolia) : tapis de petites feuilles rondes. Fleurs au bout de petites tiges raides. hauteur 15 cm.

C. carpatica est, à mon avis, à réserver plutôt pour le dessus du mur. hauteur 30 cm.

Erinus alpinus 10 cm. Petits coussins denses. Des fleurs en étoile roses ou blanches.

Soleil ou mi-ombre

Se ressème abondamment. Multiplication par semis ou bouturage.
Saxifraga 10 à 15 cm. Vivaces persistantes. Floraison de printemps ou d’été. Espèces les mieux adaptées :

S. aizoides, S. ‘Bob Hawkins’,

S. cotyledon, S. x arendsii,

S. hostii, S. cuneifolia,

S. hypnoides, S. paniculata.

Pour un muret placé au NORD

Fougères Polypodium vulgare : persistante, hauteur 20 cm.

Phyllitis scolopendrium (Langue de cerf) : persistante, hauteur 40 cm.

Asplenium trichomanes, A. ceterach,

A. Adiantum-nigrum.

Ces petites fougères persistantes vous rappelleront les anciens murs de notre enfance !
Hedera (Lierre)

pour en savoir plus...

Choisir des variétés panachées de jaune ou d’argent au feuillage décoratif (petites feuilles découpées). Le feuillage est plus lumineux.
Vinca major et minor (Pervenche) Floraison principalement bleu-violet. Certaines ont un feuillage panaché ou marginé de blanc ou de jaune. Rabattre les tiges à la fin de l’hiver pour limiter le développement.
JPEG - 14.8 ko
La campanule porscharskyana apprécie la mi-ombre
et la fougère Phyllitis scolopendrium l’ombre.

Les plantes incontournables à choisir pour fleurir un muret

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic