Arrosoirs & sécateurs

Les principales bruyères


Calluna, Erica et Daboecia forment les trois genres communément appelés bruyères.
Les Erica sont constituées de plusieurs espèces : Erica carnea, Erica cinerea, Erica tetralix,Erica vagans, etc
On ne connait qu’une seule espèce de Calluna : calluna vulgaris et deux espèces de Daboecia : Daboecia cantabrica et azorica.
Dans chaque espèce, une ou plusieurs varietés se rencontrent dans la nature à l’état spontané.
Les cultivars sont les variétés élevées en culture par mode végétatif, c’est-à-dire par bouture, reproduisant à l’identique le pied-mère. Plus de 2000 cultivars ont été ainsi introduits durant les années passées.

CALLUNA vulgaris


C’est la bruyère familière de nos landes et forêts. Elle est présente du nord de l’Europe au sud de l’Espagne. Bien que le genre Calluna ne contienne qu’une seule espèce, les variations que l’on rencontre dans la nature ou dans le jardin sont extrêmement nombreuses et varient de formes rampantes de quelques centimètres à d’autres d’un mètre et plus.
Elle préfère les sols légers, sans calcaire, avec une bonne teneur en
humus. Elle aime le soleil mais accepte aussi une ombre légère.
Elle doit être régulièrement rabattue après la floraison ou en mars pour rester compacte et mieux fleurir. Elle n’apprécie pas la pollution urbaine et n’aime pas les jardins trop nourris. Elle
tolère les embruns. Son nectar plus facilement accessible que sur les autres espèces de bruyères en fait une plante de choix pour les abeilles.

DABOECIA cantabrica


Elle fut découverte en Irlande au 17e siècle, puis en Galice et dans le Sud- Ouest de la France. Son aspect général est très différent des autres bruyères Sa hauteur moyenne est de 40 cm. Le feuillage est vert foncé. Le port est érigé et buissonnant et procure un bon couvre-sol haut. Elle fleurit sans interruption de juin à novembre en grandes clochettes blanches ou colorées suivant les variétés.
Les pousses fleuries doivent être rabattues au printemps pour conserver à la plante un aspect ordonné et compact.
Elle aime le soleil ou la mi-ombre légère. Elle préfère les sols acides ou sableux avec une bonne teneur en humus. Elle supporte des traces de calcaire et de relatives sécheresses. Elle résiste assez bien au froid.

ERICA carnea


Aussi appelée ERICA herbacea, c’est la bruyère alpine. C’est l’une des plus rustiques. Dans son habitat naturel, à environ 1000 mètres d’altitude, elle fleurit à la fonte des neiges. Toutes les variétés tolèrent les sols calcaires et apprécient un sol riche en humus et pas trop sec. Erica carnea supporte l’ombre, même dense, la pollution atmosphérique et le sel. De taille naine, elle forme des couvre-sols touffus. La plante est couverte de boutons l’été. Elle nécessite peu de taille, un épointage tous les 2 ou 3 ans est suffisant.

ERICA cinerea :


C’est la bruyère que l’on trouve partout dans la lande en compagnie des callunas. Elle est présente des îles britanniques jusqu’au Portugal.
Elle aime la chaleur et le soleil et est exceptionnellement résistante à la sécheresse. Elle ne supporte pas le calcaire et n’aime pas les lieux pollués ou trop bien entretenus.
C’est une plante basse, compacte et tapissante. Les variétés les plus hautes ont besoin d’être rabattues. La floraison s’étale de juin à octobre. Elles offrent une gamme exceptionnelle de couleurs, plus étendue que toutes les autres espèces.

ERICA vagans


Elle est originaire de Cornouailles, mais on la rencontre également sur tout le sud-ouest atlantique, ainsi qu’en Espagne. Elle résiste moins bien aux embruns et au froid que calluna vulgaris. Elle réussit en sol neutre ou légèrement alcalin (PH de 7 à7,5) et aussi en sol lourd, glaiseux mieux que tout autre espèce estivale.
Elle forme un dôme compact de 30 à 70 cm de hauteur, les feuillages sont très semblables ce qui permet de mélanger certaines variétés. La floraison est prolongée de juillet à octobre dans tous les tons de rose du plus clair au plus foncé, et blanc.

ERICA x darleyensis


Il s’agit d’un hybride naturel entre ERICA carnea et ERICA erigena.

Ces hybrides offrent une floraison beaucoup plus longue et abondante, leur facilité de culture et leur rusticité leur doivent de figurer en bonne place dans tous les jardins.
ERICA x darleyensis supporte les sols légèrement calcaires comme très acides ainsi que les atmosphères polluées. La floraison peut commencer en septembre pour se terminer en mai-juin.

ERICA arborescentes


Elles animent magnifiquement les massifs. Leurs floraisons a lieu en majorité de février à mars, souvent odorantes. Les principales et les plus rustiques sont :

- ERICA arborea est originaire du sud de l’Europe et de la Méditerrannée où elle peut atteindre plus de 5 m de hauteur. Ses cultivars les plus répandus dans l’ouest sont :

  • ERICA arborea ‘Alpina’ : feuillage vert clair lumineux, floraison blanche légèrement odorante. Sa croissance naturelle est désordonnée. Elle peut atteindre 2 à 4 m de hauteur.
  • ERICA arborea ‘Estrella Gold’ : feuillage vert doré, bronze l’hiver. Moins vigoureuse et plus compacte, elle peut atteindre 1 ,50m.

    - ERICA australis : ou bruyère d’Espagne. Elle est moyennement rustique. Elle tolère le calcaire et pousse mieux en groupe qu’en plante isolée. Son port n’est pas très compact. Sa floraison rose lilas légèrement parfumée d’avril à juin est remarquable. Hauteur supérieure à 1 ,50m.

    - ERICA lusitanica : ou bruyère du Portugal. Elle préfère les sols alcalins mais peut s’accommoder de bien d’autres natures de terrain. La plante est couverte de boutons roses mais la floraison est blanche et légèrement odorante. Dans les jardins abrités, elle peut fleurir à partir de janvier mais normalement sa période de floraison est comprise entre février et mai. Sa hauteur varie de 1,50 m à 3m. Sa rusticité est moyenne et elle peut être endommagée par des températures inférieures à -10°C.

    - ERICA terminalis : ou bruyère de Corse. C’est la seule des bruyères arborescentes à fleurir l’été, de juin à octobre. Son port est élégant et elle forme de beaux buissons aux branches érigées. La floraison est rose lilas. Elle s’accommode des terrains calcaires. Sa hauteur dépasse 1,50 m. Elle est assez rustique.

2 jardins à visiter



-  ’le jardin de Callunes’ dans les Vosges


- le ’Parc des Grandes Bruyères’ près d’Orléans

Les principales bruyères

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic