Arrosoirs & sécateurs

Mai 08

Jeudi 1er


Nouvelle couche de goudron sur le fond des 2 premiers demi-tonneaux. Quant au 3ème : ponçage de l’extérieur et une couche de carbonyl sur la partie extérieure qui sera enterrée. Vous arrivez à me suivre ? C’est tout de même un feuilleton qui a débuté il y a plus d’un an !!!

Un Prunus lusitanica dans la haie a pris des dimensions imposantes. Je n’ai jamais compris pourquoi on voit des haies de 4 ou 5 m de hauteur. A moins d’habiter dans les Landes avec des voisins indélicats montés sur de très grandes échasses, je n’en vois pas l’intérêt. Je le taille assez sévèrement en hauteur et en largeur. On en profite pour nettoyer les autres arbustes à proximité et le trottoir. Ce n’est pas le seul arbuste qui a besoin d’un "lifting" : les Pittosporum tenuifolium et les Choisya ternata ne vont pas tarder à me voir arriver avec mon outil préféré : le sécateur... Gare !

Vendredi 2

Il faudra bien un jour investir dans un broyeur plus puissant : j’ai passé entre 2 et 3 h pour broyer toutes les tailles d’hier. Bon d’accord, plusieurs brouettes de broyat, c’est de l’or pour les plantes mais tout de même.

Quand je cherchais des tonneaux l’an dernier, il m’en avait été donné un mais qui s’est avéré être trop petit. Il a trouvé son utilisation : je le coupe en 2. Une moitié deviendra une jardinière, l’autre un petit bassin... mais pour un autre jardin (ils resteront dans la famille si vous voyez ce que je veux dire). Une couche de carbonyl et une 2ème ce soir. Il flotte comme un doux parfum de carbonyl dans le jardin ! Pas seulement dans le jardin d’ailleurs car mes vêtements en étaient imprégnés !

Dimanche 4

Après une journée de visites de 2 jardins, il faut revenir les pieds sur terre et s’occuper de ses 1 200 m². Promis, je ne me plaindrai plus du boulot que peut me donner le jardin. Quand j’imagine le boulot réalisé chaque jour par les propriétaires des jardins vus hier, je me sens un peu ridicule. 17 000 m² à faire seul... çà laisse rêveur ! les adresses : le jardin de la Péfolière à Cuguen près de Combourg et le jardin de Kerlouis à Plévenon près du Cap Fréhel

Taille du pommier ’Granny Smith’. Une grosse branche était à supprimer.

J’en profite pour tailler à 1 m la moitié des branches de la clématite cirrhosa ’Balearica’. Elle donne en janvier et février des petites fleurs dont on profite de moins en moins car elle atteint le haut du noisetier (4 m au moins). La floraison se fait donc à cette hauteur et en plus du côté du jardin du voisin ! Et pour couronner le tout, le noisetier est en fond de plate-bande !!! Pas très malin... Comme elle se trouve près du pommier, c’est le bon moment pour en profiter de la tailler. Je ne taille que la moitié des branches (soit une bonne dizaine qui passe de 4-5 m à 1 m). Le but est évidemment de la faire fleurir à moins de 1 m, voire en couvre-sol. Je ne taille que la moitié par prudence. On verra comment elle réagit. L’an prochain, je compte tailler l’autre moitié.

Bien entendu, j’en profite pour faire des boutures : dans 4 pots, je fais 5 ou 6 boutures dans chacun d’eux. La semaine dernière, j’avais mis des rameaux dans de l’eau. Peut-être feront-ils des racines. Bref, vous avez compris que j’aime beaucoup cette clématite !

Nettoyage d’une plate-bande. Il est temps d’intervenir car si çà pousse de partout... les mauvaises herbes commencent à apparaître et si je ne veux pas me faire déborder... et le problème est que l’on s’absente une dizaine de jours à partir de mercredi. Pas question de retrouver une forêt vierge en rentrant.

JPEG - 12.3 ko
le jardin de Ker Louis
jardin de Louis Tranchant à Plévenon près du Cap Fréhel (22).

Bientôt une page entière sur chaque jardin sur le site...

Lundi 5


Nettoyage de la plate-bande où se trouve le pommier et la clématite d’hier. D’une part elle a été un peu piétinée (même si les cosses de sarrazin évitent le tassement de la terre), mais d’autre part il y a quelques mauvaises herbes, mais surtout elle est envahie par l’Anémone du Japon. Tous les ans il faut limiter son territoire. Une peste quand elle se plaît !

Marcottage d’une branche de la clématite (toujours la même car le bouturage ne me suffit pas !).

Les pucerons lanigères ne lisent pas hortiauray.com et ils ont tort ! L’an dernier, je les avais prévenu : depuis 10 ans, j’essaie de m’en débarrasser sur les pommiers en espalier. J’ai d’abord utilisé du Kilval (interdit maintenant car trop toxique), puis j’ai fait des traitements d’hiver. Rien y fait... ils sont toujours là ! (c’est comme le canard de Robert Lamoureux : 10 ans après les pucerons étaient toujours vivants !).

J’avais dit que j’emploierai l’artillerie lourde... c’est fait ! Au chalumeau... Pas le chalumeau du soudeur évidemment, mais un petit chalumeau dont on se sert pour faire la crème brûlée (en fait il m’a été donné il y a quelques mois). Et ce n’est pas de la crème brûlée que j’ai fait mais une grillade de pucerons lanigères. Je repasserai car il en reste peut-être. Est-ce que ce sera efficace ? On verra mais en tout cas c’est une méthode écologique.



JPEG - 8.3 ko
Les amas cotonneux du puceron lanigère.
Attention, il est dangereux pour l’arbre.
JPEG - 10.4 ko
Âmes sensibles, fermez les yeux...


Mardi 6

Le jardin explose (normal : après les pluies de ces derniers jours, c’est la chaleur.). Cà pousse partout à une vitesse... mais on va s’absenter une dizaine de jours. C’est la 1ère fois en plein milieu du mois de mai. Je n’ose pas trop imaginer dans quel état on va le retrouver !

J’avais attendu le dernier moment pour tondre la pelouse (7ème tonte). Bien mal m’en a pris !!! la pelouse était très haute et ce matin j’ai dû abandonner car elle était encore humide et le travail était nul. J’ai donc terminé ce soir mais il a fallu passer le râteau à gazon pour enlever toute trace d’herbe coupée. Grrr...0 pointé ! Et au retour ??? En ce moment il faudrait tondre tous les 3-4 jours.

Dans les haies, plusieurs arbustes deviennent vraiment moches. C’est de ma faute et donc je taille un Pittosporum tenuifolium en boule et je commence à tailler un Choisya ternata. En fait je le rabats du côté extérieur à moins de 1m. La partie intérieure fait plus de 2 m. Cà fait un peu bizarre mais à cela plusieurs raisons

- je vais voir comment il va réagir

- je suis pris un peu par le temps à cause du départ

- je ne tiens pas à trop dégarnir la haie pendant mon absence. On verra au retour.
Bref, il y a du boulot qui m’attend !!!
Et pendant notre absence les ancolies (que j’adore), les iris et le Viburnum ’Shasta’ seront magnifiques... pour personne !!!

photo : Viburnum ’Shasta’


ABSENCE D’UNE DIZAINE DE JOURS

Vendredi 16

Une absence d’une dizaine de jours... On avait quitté un jardin... On retrouve une forêt vierge ! D’après mes renseignements, il y a eu alternance de pluie et de soleil. Il ne faut donc pas être étonné mais çà fait un choc tout de même. Ce n’est pas que le jardin soit moche mais on dira qu’il est opulent.
Il y a de nouvelles et belles floraisons en particulier des iris (Germanica et sibirica notamment). La glycine blanche en arbre est superbe et des clématites à grandes fleurs commencent à fleurir... Mais on n’a pas tout vu !

Je n’ai que le temps de tondre la pelouse (8ème tonte). Je la tonds en position haute car elle a trop poussé. Elle sera retondue correctement lundi.

J’ai du boulot qui m’attends ces jours-ci...

Samedi 17

De la méthode... car il y a un tel boulot. Il va falloir nettoyer plate-bande par plate-bande en allant au plus pressé

Et à deux on est plus efficace...
Nettoyage d’une plate-bande devant la maison et j’en profite pour redresser un Callistemon planté dans la haie qui a tendance à s’avachir sur le trottoir.

Tuteurage (discret) des iris qui se couchent à cause de la pluie. J’adore les iris, même si c’est une plante qui ne manque pas de défauts. Mais j’ai horreur des plates-bandes d’iris. Je les utilise au milieu des vivaces et arbustes par groupes de 3 maximum. (sur la photo, un iris émerge d’un Helicrysum)

Taille des fleurs fanées des ancolies (encore une plante qu’on aime beaucoup).

Plantation de la clématite ’Saphira indigo’ (la 122 ème). Une petite clématite de 1 m à floraison bleu violacé. Elle va pousser dans un rosier non remontant ’Belle de Crécy’. C’est une clématite que j’avais repéré dans un jardin il y a un an. Comment résister ?


2 petites fougères (moins de 20 cm) achetées ces derniers jours sont plantées dans un nouveau pot. La potée est placée provisoirement à un endroit du jardin. Mais elle ira bientôt dans le potager (mais il faut d’abord que je fasse le socle pour la placer dessus. C’est prévu pour la fin du mois). A suivre...

Dimanche 18

Changement de programme : mardi les tonneaux seront terminés (il reste à placer les tuyaux de bambous pour que l’eau passe d’un tonneau à un autre). Mais pour cela il faut les mettre en place. Encore faut-il enlever les vieux ! Ce qui nécessite quelques heures de boulot. Ce soir il n’y a plus que 3 trous et une remorque pleine de bois pourri. Et quand je dis pourri...

A noter que j’ai encore eu aujourd’hui l’occasion de maudire la personne qui avait conseillé dans une revue de mettre de la litière pour chats au fond des bassins pour empêcher la prolifération des algues vertes !
Heureusement que j’ai de l’aide pour continuer à nettoyer les plates-bandes...

JPEG - 11.6 ko
les tonneaux en fin de vie...
JPEG - 20.9 ko
Deux heures après...



Lundi 19




Mise en place des nouveaux tonneaux. J’y passe la journée ! trop haut... trop bas... çà penche à droite... çà penche à gauche... Une bonne prise de tête ! Il ne reste plus qu’à faire les trous et placer les bambous pour que l’eau se déverse d’un tonneau à un autre.

Et pendant que je m’occupe des tonneaux, le nettoyage devant la maison avance.

Mardi 20



Ouf, "Maïkeul" est de retour (c’est mon "résineur"). Les tuyaux de bambous sont mis en place... La résine sèche... La mise en eau est pour demain !!!

Nettoyage suite...

9ème tonte de la pelouse. Il était temps car elle était encore haute. En ce moment, il faut tondre tous les 3 - 4 jours. Au fait, si vous n’avez rien à faire, vous pouvez venir me la tondre... c’est une tâche que je n’aime pas faire : je préfère désherber !!!

Plantation de 2 pieds de Dimorphoteca (Osteospermum) dans les tons jaune (jaune paille et jaune orangé). Cà change du blanc ou du rose.

Plantation d’un plant de tomate-cerise (encore du mildiou en perspective ?). Ce sera tout pour les tomates car le potager est rempli !!!

Divine surprise : la clématite ’Morning Star’ achetée à l’automne chez Fabrice est en fleur. Superbe coloris frais et original : du crème, du vert-jaune et du rose... Un bon choix...


Mercredi 21

Toujours et encore du nettoyage (on n’est pas au bout de nos peines !)

Plantation des plants de cobées. Cette année elles sont plantées au soleil (l’an dernier ce fut un échec car, je pense, trop à l’ombre). Verdict en septembre...

Semis d’ipomées (comme l’an dernier, au pied d’un tripode).

Plantation d’un godet de boutures de Centaurea cineraria (un feuillage gris) faites il y a un ou 2 mois. Elles sont plantées dans une lessiveuse en zinc placée sur le trottoir.

Mais ce 21 mai 2008 est un jour que je qualifierais presque d’historique. Bien sûr, on en parlera pas dans les gazettes demain... et pourtant...

Mais oui, historique pour 2 raisons :

La 1ère est qu’aujourd’hui a été le jour de la mise en eau des tonneaux... après plus d’un an de préparation ! (et quand je pense que certaines personnes, dont je ne citerai pas les noms, trouvent que je ne suis pas assez patient !). Quand j’aurai terminé de remettre en état l’environnement des bassins je mettrai une photo.

La 2ème est que nous avons récolté des radis ! Mais oui, cela peut sembler incroyable... la preuve en photo pour ceux ou celles qui en douterait ! Bon d’accord, il n’y avait pas une quantité impressionnante de quoi se rendre malade, mais tout de même. Et si la photo est un peu floue, c’est à mettre sur le compte de l’émotion... car il est trop tard pour la refaire !

Quelle journée !!!

Jeudi 22

Du nettoyage (en particulier aux abords des bassins). Désherbage de l’allée d’helxine (pas évident, il était temps d’intervenir !)

Nouvelle "grillade-party" de pucerons lanigères... c’est l’invasion !!!

Vendredi 23

Désherbage d’une plate-bande (varions les plaisirs !). Dans cette plate-bande j’ai eu la bonne idée (?) de planter un Aralia elata ’Variegata’. C’est un arbre au port intéressant mais qui a 2 gros défauts : son tronc est recouvert de petits piquants et il drageonne. Ce qui veut dire que j’ai dû enlever une cinquantaine de petits rejets (piquants bien sûr !).Et ce n’est pas fini. Tous les ans c’est pareil ! Si je n’étais pas vigilant, il y aurait un champ d’Aralia !!!
Zut, le compost est archi plein... il va falloir que je commence à le vider pour pouvoir continuer à désherber.
10ème tonte de la pelouse. On annonçait de la pluie (elle est arrivée ce soir) et la tonte ne pouvait pas attendre la semaine prochaine.

Samedi 24



GIF - 2.6 ko
Ce matin...


24 h de pluie... sans arrêt ! Moi j’aime... Tant qu’à avoir un temps pluvieux, autant que çà dégringole pour de bon !

Achat de 3 plantes pour les bassins (le jour de circonstance) : une laitue d’eau, une jacinthe d’eau et un nénuphar à petites fleurs blanches (Nymphea ’Hermine’).

Il reste à faire une ou deux bricoles sur les bassins et ce sera bon. Les plantes n’ont plus qu’à pousser...

GIF - 2.6 ko
Ce soir...


Dimanche 25

Beau soleil... autant en profiter pour continuer... à nettoyer.

Mais il faut d’abord commencer par s’occuper du compost. J’enlève quelques brouettes que je répands directement en surface (comme toujours) dans les plates-bandes. Il faudrait que le trou qui contient le compost le plus vieux soit vide très vite car avec ce que j’enlève dans les plates-bandes, il ne va pas tarder à avoir des problèmes de stockage. Entre parenthèses, c’est mi-janvier que j’ai vidé complètement le tas de compost pour la dernière fois. 4 mois pour avoir une bonne dizaine de brouettes de compost à une période où la fermentation n’est pas très rapide, c’est pas mal... c’est pourquoi cela me fait sourire quand on parle de 2 ans pour avoir du compost !!! Il est vrai que je ne l’enterre pas donc je peux l’utiliser à moitié décomposé. Bref, chacun ses méthodes.

Je continue de désherber la même plate-bande et en particulier à enlever les rejets de ce maudit Aralia. Et je supprime des touffes d’iris germanica trop vieilles et qui ne fleurissent plus. J’ai déjà dit que je n’aimais les iris que par groupes de 3 maximum. Petite parenthèse : les iris étaient très beaux. Cà donne envie d’en remettre. Mes préférés : les bleus soutenus unis. En fait ce sont les unis que je préfère (blanc, noir ou bleu). Je n’aime pas trop les bi(ou tri)colores.

L’helxine est une de mes plantes préférées. J’adore l’Ophiopogon nigrescens au feuillage noir. Mais il n’est pas facile à mettre en valeur. L’an dernier je l’avais planté dans l’helxine. Superbe... mais l’ennui est qu’à cet endroit l’helxine mesure 20 cm de hauteur et recouvre l’Ophiopogon. Je choisis donc de le replanter à un mètre dans l’allée d’helxine sur laquelle on marche. Elle ne mesure ici que 1 cm de hauteur. J’ai donc mis 2 touffes en bordure d’allée. Dans quelques temps cela devrait être sympa.

Lundi 26

Un des 2 trous du compost est vidé... je vais pouvoir commencer à le remplir à nouveau. Et ce n’est pas la matière qui manque !

Désherbage du potager (plus exactement d’une partie du potager).

Il y a des jours où je ferais bien d’appliquer les conseils que je donne sur le site. En particulier, il faut tuteurer très tôt et ne pas attendre que ce soit nécessaire car c’est alors trop tard. Bref, la pluie a complètement couché les delphiniums et un géranium ’Kendall Clarke’. J’ai essayé de réparer les dégâts mais çà ne ne ressemble à rien ! Des baffes, c’est que je mérite...

Mardi 27


Un peu de nettoyage le matin mais changement de programme pour l’après-midi : nous allons visiter le ’jardin d’iris’ à une cinquantaine de kilomètres d’ici. Un ancien agriculteur cultive 2 000 variétés d’iris germanica. Difficile de choisir, mais nous faisons notre petit tour en prévision d’une prochaine commande.
Mercredi 28

Le potager est pratiquement nettoyé. Il y avait les rejets d’Aralia, il y a quelques jours... dans le potager, ce sont des rejets de prunier. Cà pousse partout.

Une personne qui écrit sur le forum m’avait envoyé il y a un an des graines de semi-aquilegia ecalcarata et j’ai découvert, alors que je n’y croyais plus, des petits plants... Je les repique délicatement dans deux pots... Merci Yo !

J’ai oublié de tuteurer à temps les delphiniums (pas bien malin !), mais je prends mes précautions pour les Veronicastrum qui mesurent déjà près de 1 m. Tuteurage avec des piquets de bambous. Discret mais çà les empêchera de se coucher éventuellement.

Avec cette alternance de pluie et soleil, je crains des maladies sur les rosiers mais je n’arrive pas à trouver un jour pour traiter (24 h sans pluie serait bien).
Broyage de quelques tailles, ce qui me donne une belle brouette de broyat. Je l’étale entre les fraisiers.

Jeudi 29


11ème tonte de la pelouse.

Ouf... pas de pluie aujourd’hui : j’en profite pour faire un 2ème traitement des rosiers.

Je ne crois pas vous avoir dit que j’avais fait une bouture de menthe-chocolat (je ne sais plus quel est son vrai nom). On doit avoir 4 ou 5 variétés. C’est bien, mais je ne pense jamais à faire du thé à la menthe. J’avais même eu des recettes sur le forum. On en a déjà fait (il n’était pas mauvais d’ailleurs).

J’ai l’impression d’avoir oublié de vous dire que j’ai pincé la Salvia ianthina. C’est une sauge qui fait des tiges verticales terminées par un épi floral. En la pinçant, c’est-à-dire en la taillant de moitié, elle va continuer à pousser mais en se ramifiant, ce qui augmentera la quantité de fleurs. Tous les ans je dois le faire, mais quand j’y pense... il est trop tard.

En savoir plus sur le pincement.

Retour en mai 2007

Mai 08

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic