Arrosoirs & sécateurs

Mariages en blanc


Principale qualité du blanc : cette couleur s’associe avec n’importe quelle autre teinte.
Plus intéressant encore : le blanc est une couleur inerte, c’est-à-dire :
- que sa perception visuelle ne change pas suivant l’environnement (près d’un bleu ou d’un rouge, le blanc reste blanc),
- qu’il ne change pas la perception visuelle des couleurs proches, alors qu’un rouge sera perçu différemment près d’un bleu ou d’un vert).
En conséquence :
Le blanc peut servir de médiateur entre deux coloris dont la juxtaposition mettrait mal à l’aise.
- Associations à manier avec précaution : rose et jaune, bleu et vert
- contraste trop violent : rouge et jaune…
Les feuillages gris jouent le même rôle mais en créant une combinaison plus discrète, car attention…
Le blanc peut éclipser les plus subtiles associations de coloris.
Il faut donc l’utiliser avec parcimonie et ne pas trop en abuser. Il jette des notes claires et brillantes dans les massifs, mais ne doit pas accaparer le regard. Le gris saura se faire plus discret et on pourra quant à lui en user et en abuser sans retenue.
Le gris est un complément intéressant du blanc. Ces deux teintes associées forment un ensemble distingué qui peut avoir de la classe : un Rosier ‘Iceberg’ émergeant d’une Artemisia ‘Powis Castle’…

Quelques associations à tenter


Rose et blanc : mariage toujours heureux
A grande échelle, si le rose est pâle, l’ensemble peut paraître mièvre et fadasse. Un rose plus soutenu est souhaitable.
Perce-neige + Cyclamen coum (pour le printemps)
Rosier ‘Iceberg’ + Oenothera speciosa ‘Rosea’
Rosier rose ‘Jacques Cartier’ + Gaura lindheimeri
Bleu et Blanc : ensemble froid à placer à mi-ombre

JPEG - 29.5 ko
Un rosier blanc sur fond vert.

Vert et blanc : pour endroits à mi-ombre.
Sur un fond de feuillages vert sombre, une tache de blanc a toujours un effet spectaculaire.
“Noir” et blanc : contraste de luminosité. A manier avec précaution mais l’ensemble peut avoir de la classe.
Le “noir” est en fait un pourpre plus ou moins foncé (Tulipe ‘Queen of the night’, Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’… feuillages pourpre)
Près de feuillages argentés ou de fleurs blanches, le noir parait plus noir et le blanc… plus blanc.
Exemple : Artemisia ‘Powis Castle’ + Tulipe ‘Queen of the night’.

JPEG - 28.7 ko
Le gris peut parfois paraître aussi lumineux que le blanc...
surtout près de coloris foncé tels que le “noir”

Mais on peut aussi l’utiliser seul : on crée alors un jardin monochrome blanc

Alain, le 16 décembre 2010

Mariages en blanc