Arrosoirs & sécateurs

Mes vivaces inratables à longue floraison pour soleil, sol sec, ordinaire ou pauvre

Je ne vous parlerai que de celles, présentes dans mon jardin, qui se cultivent sans aucune difficulté.

Achillea (Achillée)

Lire également l’article

A. filipendula ‘Gold Plate’ :
Vivace dressée (h = 1 à 1,20 m), à tiges solides qu’il faut tuteurer.
Feuilles vert moyen, allongées (15 à 20 cm), finement découpées, persistantes. De juillet à septembre, fleurs jaune en corymbes (7 à 8 cm).

Entretien :
- rabattre en octobre quand les fleurs perdent leur couleur.

Multiplication :
- diviser les touffes tous les 4 à 5 ans sinon la plante s’épuise.

Utilisation :
- En fond de massif avec des Miscanthus, grands Rosiers…

A. millefolium :
Couvre-sol (h = 20 cm) aromatique se développant rapidement en sol léger et acceptant les sols ordinaires. Au printemps, les feuilles longues (10 à 15 cm), finement découpées, vert moyen, odorantes, forment des touffes plumeuses très souples.
De juin à septembre, les fleurs en corymbe (4 à 5 cm) se développent à l’extrémité des tiges. Les couleurs varient suivant les cultivars et en cours de floraison.

JPEG - 19.2 ko
Achillée millefolium ‘Credo’

Entretien :
- rabattre après la floraison et à ras du sol au cours de l’automne.
Multiplication :
- au printemps, division de souches tous les 4 à 5 ans pour éviter l’épuisement de la plante et l’envahissement car c’est une vivace rhizomateuse.
Utilisation
- rocaille, muret, bordure de massif ; les associer avec un petit Nepeta (Nepeta mussenii), Rosier couvre-sol.

JPEG - 33.7 ko
Achillée millefolium ‘Braise’


Quelques cultivars intéressants :
- ‘Red Velvet’ : rose soutenu avec œil crème jaune.
- ‘Paprika’ : rouge puis orangé.
- ‘Terra Cotta’ : orange doux à jaune sur le même corymbe.

Ceratostigma


Couvre-sol (h = 30 cm) ; plante intéressante à partir d’août. Les feuilles vertes, caduques, apparaissent au printemps.
De fin août à fin octobre, les fleurs (1 cm) à 4 pétales d’un bleu gentiane, lumineux s’épanouissent en groupe à l’extrémité des tiges ; quand elles fanent, les sépales forment des boules piquantes marron rouge.
En octobre, avant de tomber, les feuilles prennent une belle coloration rouge vif.

JPEG - 14.1 ko
Ceratostigma plumbaginoides

Entretien :
- raser les touffes en mars.
Multiplication :
- dédoubler les touffes au besoin en automne ou début du printemps.
Utilisation :
- muret, bordure de massif avec des ballottes, au pied des Gauras, des Rosiers.

C. plumbaginoides : couvre-sol, feuilles vert moyen, rouge vif en automne.

C. willmottianum : petit arbuste à port étalé, feuilles virant au bronze à l’automne

Convolvulus althaeoides : Liseron rose


Vivace persistante, volubile, rampante si pas de support, rhizomateuse, vigoureuse, à croissance rapide, aimant un sol caillouteux et une exposition ensoleillée.
Les tiges fines et souples portent des feuilles argentées, leur forme dépend de leur position sur la tige : les feuilles inférieures sont en flèches presque entières et les supérieures profondément et finement découpées. Ces longues tiges de 2 à 3 m s’immiscent partout loin de leur "base" et deviennent vite envahissantes.
Belle floraison d’avril à juin-juillet : fleurs (3 cm) en entonnoir, rose clair, plus foncé au centre.

Entretien :
- planter au printemps dans un sol bien drainé,
- tailler dès que le convolvulus envahit ses voisines et risque de les étouffer.

Multiplication :
- division des touffes très délicate : le rhizome descend très profondément dans le sol et il est difficile de le trouver,
- bouturage en fin d’été (j’ai toujours échoué),
- planter en début de printemps.

Utilisation :
- en grimpant, dans de petits arbustes comme les Bruyères ou de grandes vivaces comme Verbena boniarensis à condition de limiter leur développement.
- en pot ou en suspension avec des Verveines, Surfinia, Pélargonium et les annuelles habituellement utilisées dans les potées d’été.

Érigéron karvinskianus (Vergerette)

Lire également l’article
h = 15cm, e = 20 à 40 cm. Les tiges filiformes, très souples portent des feuilles étroites, vert clair, persistantes ; à l’extrémité de ces tiges s’épanouissent des fleurs de 1 cm, à cœur jaune et très fines, pétales blancs devenant roses puis pourpre en se fanant. La floraison légère forme un nuage de fleurs de mars aux gelées ; s’il y a du soleil en hiver, quelques fleurs s’épanouissent.

Entretien :
- en fin d’hiver rabattre au ras du sol,
- le reste de l’année, quand il y a trop de fleurs fanées, tailler à 5-6 cm du sol 3 à 4 fois. Faire des tailles échelonnées des touffes pour avoir des fleurs sans discontinuer de mars aux gelées et pour éviter d’avoir un jardin d’Érigéron !!!!

Multiplication :
- semis spontanés ; inutile de diviser les vieilles souches : il y a assez de nouveaux plants pour les remplacer.

Utilisation :
- murs, murets, bordures, indispensable en potées.

Foeniculum (Fenouil)

Vivace à touffe érigée, graphique, décorative de mars à octobre, aromatique : feuilles, fleurs, tiges, graines sentent fort l’anis.

Au début du printemps, les feuilles caduques, grandes, finement découpées en segments filiformes forment des touffes plumeuses brillantes très élégantes. Puis les tiges se développent, se ramifient pour atteindre 2 à 3 m en juin, elles sont très solides (tuteur inutile) ; sur les tiges, les feuilles sont espacées d’une dizaine de centimètres, et sèchent en fin d’été.

A la fin du printemps, à l’extrémité des tiges apparaissent des ombelles plates de 5 à 7 cm. Elles s’épanouissent en petites fleurs jaunes acidulées en juillet et août, elles attirent de nombreux insectes dont abeilles et papillons. Les ombelles de graines, d’abord vertes, deviennent marron en septembre.

En octobre, quelques feuilles repoussent à la base des tiges.

Multiplication :
- semis naturel, les graines très abondantes se ressèment partout et germent au printemps et en début d’automne,
- transplantation très difficile car la racine pivotante, ramifiée et solide s’enfonce profondément dans le sol.

Entretien :
- couper les tiges à ras du sol en automne pour éliminer les graines,
- arracher très vite les petits plants issus de la germination pour éviter d’être envahi ; dès qu’ils dépassent 4 à 5 cm, la racine, déjà très profonde, rend l’arrachage très difficile : les feuilles restent dans la main, la racine dans le sol et le Fenouil repousse !!! Très vite il devient inextirpable.

Utilisation :
- En fond ou en milieu de massif avec de grands Rosiers (ex : Ghislaine de Féligonde), Gaura, Verveine, Macleaya.

F. vulgare : h = 2 à 3 m ; feuillage vert moyen, brillant quand il pousse.
F. vulgare ‘Purpureum’ : h = 1,80 à 2 m. Au printemps, les jeunes feuilles vaporeuses forment de superbes panaches pourpre foncé qui virent au bronze puis au vert foncé entre avril et mai. L’associer à toute plante au feuillage gris (Helichrysum, Ballote) ou à floraison printanière rose (Geranium endressii).

Gaura lindheimeri

Lire également l’article
Indispensable dans un jardin. Floraison abondante et ininterrompue de mai aux gelées si tailles estivales régulières.

A maturité, touffe haute de 1 à 1,20 m et large de 60 à 70 cm. A partir d’octobre, les feuilles étroites (3-4 cm), vert moyen, poussent en rosette à la base des tiges et persistent tout l’hiver. En mai, à l’extrémité de ces tiges, se développent les hampes florales très fines, longues, très souples ; les boutons rosés donnent des fleurs blanches, à 4 pétales et à longues étamines. La hampe florale s’allonge au fur et à mesure de la floraison et les tiges rougissent. Les touffes de Gaura ont une allure échevelée, légère, voire désordonnée.
En fin d’été, les tiges rougissent et à partir d’octobre, les feuilles rougissent à leur tour et tombent.
Les Gaura, idéales pour le soleil et un sol sec, supportent la mi-ombre et poussent dans tous les types de sols bien drainés ; elles craignent l’humidité stagnante. Elles ont aussi tendance à s’affaisser en été et à étouffer les voisines. Deux solutions : tuteurer ou prévoir des voisines "béquilles". Elles ne tiennent pas en vase. Durée de vie : 3-4 ans.

Entretien : TAILLER
- tailler au niveau des premières feuilles quand les hampes florales sont très longues, s’affaissent sur les voisines et n’ont plus que 3 à 4 fleurs. De nouvelles hampes florales, moins longues, donnant une floraison moins foisonnante, poussent à l’aisselle des 2-3 feuilles situées en haut de la tige.
Ayant plusieurs touffes, voici comment je procède :
1) en mai avant la floraison, quand les tiges sont hautes de 50 cm environ, je rabats de moitié les touffes en pot et celles situées en bord de massif pour qu’elles soient moins hautes et qu’elles se ramifient,
2) fin juin, fin juillet, fin août, j’effectue des tailles échelonnées. Ainsi, il y a toujours des touffes en fleurs jusqu’aux premiers froids de novembre. Les grosses touffes forment des "tables" fleuries en automne,
3) en début d’hiver, couper les tiges desséchées au ras du sol.
ARRACHER LES JEUNES PLANTS de 2 à 3 cm. Sinon, c’est l’envahissement assuré.
Les Gauras ont une racine longue et pivotante ; quand les plants atteignent 5 à 6 cm, il est déjà difficile de les arracher, la tige reste dans la main, la racine dans le sol et la Gaura repousse avec deux tiges !!!!!
- planter au printemps.
- PAS D’ENGRAIS.

Multiplication :
- par semis : Les Gauras se ressèment abondamment (encore une bonne raison de tailler en cours de floraison pour éviter d’être envahi), prélever et repiquer les jeunes plants hauts de 3 à 4 cm au printemps. Il est nécessaire de renouveler les plants tous les 5-6 ans.
Éviter la division de souche et la transplantation de grands sujets car la racine est pivotante et se casse facilement.
- par bouturage.

Utilisation :
- fond ou milieu de massifs pour les alléger, avec des Agapanthes, Miscanthus sinensis, Rosiers, plantes à feuillage pourpre ou gris,
- en grosse potée : les Gauras fleurissent de mai à la fin de l’été,
- en isolé, mettre au pied de la touffe un couvre-sol persistant (ex : Lierre à petites feuilles à tondre au printemps et à l’automne ou un couvre-sol persistant fleurissant au printemps).

Macleaya microcarpa ‘Coral Plume’


Belle plante rhizomateuse, majestueuse, sculpturale. Les tiges (h = 2 à 3 m) vert glauque, solides (tuteur inutile) apparaissent au début du printemps et poussent rapidement. Elles portent de grandes feuilles arrondies (diamètre = 20 cm), au dessus gris-vert et au-dessous blanc.
De mai-juin à octobre, de grandes inflorescences (50cm) rose, plumeuses, se forment à l’extrémité des tiges et à l’aisselle des feuilles de la partie supérieure.

Inconvénients de cette vivace originale : tiges et feuilles ont un latex orange toxique, son rhizome orange vif, galope, passe sous les plaques de béton séparant deux jardins et envahit le voisin !!! Un petit morceau suffit pour voir une nouvelle tige au printemps.

Entretien :
- couper les tiges en début d’hiver, supprimer une partie du rhizome en cas d’envahissement.

Multiplication :
- au début du printemps, diviser les rhizomes ; attention, ils sont cassants et assez profonds, la reprise n’est pas toujours au rendez-vous, planter plusieurs morceaux,
- semis spontanés.

Utilisation :
- en fond de massif avec Foeniculum vulgaris (Fenouil), de grands Rosiers arbustifs ; ne convient pas aux petits jardins

Nepeta (Herbe à chat)


Touffes étalées de fin mars à novembre à feuilles gris vert, duveteuses, odorantes. Abondantes hampes florales lâches, bleu lavande, mellifères en mai et juin.
Fin juin, pour une nouvelle floraison, rabattre à 20cm du sol ; à la fin de cette nouvelle floraison bien moins abondante que la première, refaire la même chose, on peut ainsi avoir des fleurs jusqu’en septembre. Supporte un sol caillouteux mais craint l’humidité stagnante en hiver.

Entretien :
- les feuilles sèchent à partir de novembre, elles protègent la souche ; les conserver jusqu’à l’apparition des nouvelles feuilles début mars, rabattre à ce moment-là.

Multiplication :
- au début du printemps, diviser les souches quand elles deviennent trop importantes. C’est une vivace rhizomateuse non envahissante.

Utilisation :
- couvre-sol pour bordure de massif, talus, muret, au pied des Rosiers, à associer aux plantes à feuillages gris comme les Ballotes, Hélichrysum, Armoises,
- de beaux bouquets avec Roses et Nepeta.

Nepeta mussinii : touffe de 20 à 30 cm en tout sens, se ressème facilement.
Nepeta faassenii ‘Sixt Hills Giant’ : touffe de 50 à 60 cm en tous sens.

Oenothera (Onagre)


Les deux espèces présentées ont des caractéristiques voisines :
- feuilles persistantes formant une grande rosette,
- à l’extrémité des tiges robustes, dressées et ramifiées, de mai à octobre, groupe de fleurs (4 à 5 cm) jaunes, parfumées, à 4 pétales, éphémères (un jour) et se renouvelant sans cesse, se fermant à la nuit tombante et par temps gris, donnant une grande quantité de graines qui se ressèment partout.

Multiplication :
- par semis.

Entretien :
- arracher les plants très jeunes sinon vous trouverez des petits plants partout ; les racines pivotantes et cassantes rendent la reprise difficile,
- planter au printemps et en automne,
- rabattre, au ras du sol, les tiges en fin de floraison.

Utilisation :
- en fond ou milieu de massif avec des Lavandes, Nepeta, Géranium, grande ou petite graminée, Fenouil.

O. odorata ‘Sulphurea’ : h = 60 à 80 cm.
Tiges colorées de rouge, se couchant en fin de saison, portant des fleurs jaune pâle (comme les Primevères), ouvertes le matin, fermées à midi, réouvertes en fin d’après-midi et se teintant de rose avant de faner.
Rosette (10 à 15 cm) de feuilles persistantes, vert foncé, étroites.

O. biennis :
h = 1 m à 1,20 m. Bisannuelle :
- première année, la grosse racine pivotante, comestible (goût ?) est surmontée d’une large et dense rosette (20 à 40 cm) de feuilles vert clair,
- deuxième année : hampe florale à tige très robuste (diamètre = 1 cm) ne cassant pas même par grand vent, portent des feuilles lancéolées qui raccourcissent vers le bouquet floral.

Penstemon


Vivace buissonnante, dressée, à feuilles (3 à 4 cm), étroites, vert clair.
Les fleurs (3 cm) tubulaires forment des épis lâches (10 à 15 cm).

Entretien :
- planter au printemps,
- au début du printemps, raser les touffes,
- en été 2 à 3 fois, tailler les touffes à 40 cm pour favoriser de nouvelles floraisons.

Multiplication :
- au printemps, planter et diviser les souches tous les 4 ans pour les rajeunir ; sinon, elles s’épuisent et leur floraison est mois abondante.
- à partir de mai, bouturer ; le taux de réussite est élevé. Les tiges des cultivars ci-dessous émettent de solides racines au contact du carrelage de mes escaliers.

Utilisation :
- massif, bordure, potée,
- associez-les à des Pennisetum, Rosiers, plantes à feuillages gris : Senecio, Helichrysum, Cinéraire maritime.

JPEG - 20.7 ko
Penstemon ‘Alice Hindley’

Cultivars très solides :
- P. ‘Souvenir d’Adrien Régnier’ : h = 50 à 60 cm, fleurs rose clair à gorge blanche de mai aux gelées, très florifère.
- P. ‘Alice Hindley’ : h = 60 à 70 cm, fleurs mauve pâle à gorge blanche de mai à août, très florifère.
- P. ‘Garnet’ (= Andenken Friedrich Hahn’) : h = 60 à 80 cm, fleurs rouge framboise de mai aux gelées, très florifère.

Romneya coulteri (Pavot en arbre)

Floraison spectaculaire.
Vivace arbustive (h = 2 à 2,50 m, e = 1,50 m), rhizomateuse, vigoureuse si soleil, sol sec, pauvre, caillouteux, drainé, l’idéal contre un mur sud de la maison (merci au maçon pour son mélange terre et gravats). Peut être envahissant dans ces conditions.

Les tiges rigides, vert argenté, peu ramifiées portent des feuilles caduques, profondément découpées, vert argenté. En mars, elles sortent de terre en formant des sortes de boutons blancs. D’abord souples, elles se rigidifient en grandissant.

A partir de mai, floraison spectaculaire et abondante. A l’extrémité des tiges, les boutons floraux bien ronds s’épanouissent en grandes fleurs (15 à 20 cm) à 6 pétales chiffonnées comme du papier crépon, d’un blanc immaculé réparties autour d’un cœur à étamines jaune d’or.
C’est un œuf sur le plat !!! Elles sont délicatement parfumées, éphémères et se renouvellent régulièrement. La pluie est leur ennemie : elle les flétrit et ralentit la floraison. La fleur fanée cède la place à un fruit allongé, très poilu, jaune.

Entretien :
- quand il ne reste plus que les fruits, rabattre les tiges de moitié. De nouvelles tiges florales se forment à l’aisselle des feuilles. Ainsi taillé 4 à 5 fois en cours d’été, mon Romneya fleurit jusqu’à fin octobre. Froid et pluie arrête la floraison,
- en cas de vent, mieux vaut tuteurer,
- rabattre au ras du sol début d’hiver : le Romneya devient inesthétique,
- pailler la souche s’il fait très froid ; le paillage est inutile si la souche est entourée d’autres plantes.

Multiplication :
- bouturage et transplantation difficile, les rhizomes sont cassants. J’ai réussi une transplantation en prenant une grande motte de terre autour du plant et en le réimplantant immédiatement.

Utilisation :
- en isolé, contre un mur ou une palissade,
- en fond de massif, avec des Macleaya, de grands Rosiers.

Salvia microphylla (= grahamii)

Arbrisseau (h = 70 cm à 1 m) aromatique, drageonnant, à tige fine, dressée, ramifiée, portant des feuilles semi-persistantes d’un vert plus ou moins foncé suivant le cultivar.
De mai aux gelées, à l’extrémité des tiges, s’épanouissent des fleurs (1 à 2 cm) à pétales en forme de lèvres, groupées par deux. Leur couleur dépend des cultivars : blanc, rouge, rose, magenta, etc. Les tiges s’allongent au fur et à mesure que les fleurs fanent.

Entretien :
- TAILLE INDISPENSABLE sinon la plante s’épuise :
début mars, quand la plante redémarre, à 20 cm du sol,
en cours d’été, 2 à 3 fois à 50 cm du sol, quand la tige florale est trop longue,
en automne et hiver, ne rien faire, le feuillage protège la souche du froid,
N.B. : en juin, pincer les tiges pour qu’elles se ramifient et produisent plus de fleurs.
- au début du printemps, faire un apport de corne broyée ; pour les potées, un deuxième en été,
- arroser en été, surtout les potées, dès que les feuilles se recroquevillent.

Multiplication :
- planter et diviser les touffes au printemps après les avoir taillées ou en fin d’été dans un sol bien drainé, mettre un engrais organique dans le trou de plantation.
- bouturer à partir de juin dans un mélange terreau et sable.

Utilisation :
- seule en pot,
- en bordure de massif avec Rosier, Ballote, Helicrysum, Gaura, Stipa tenuifolia, au pied de miscanthus sinensis,
- en haie basse.

Salvia microphylla : Sauge arbustive rouge clair (la plus répandue est une Sauge botanique).
Cultivars solides :
ceux de couleur rouge sont les plus solides, je n’ai jamais réussi ceux de couleurs claires pourtant bien séduisantes.
- S. microphylla ‘Red Velvet’ : Très vigoureuse. Feuillage vert clair, luisant. Hampe florale noire et fleur rouge vif forment un beau contraste.
- S. microphylla var microphylla : Feuillage vert sombre. Fleur pourpre foncé, petits boutons sombres.

JPEG - 12.3 ko
Salvia microphylla var. neurepia


Sedum spectabile

C’est la star de l’automne. Petite vivace en touffe robuste, très florifère, attirant papillons et abeilles, à croissance rapide, supportant la mi-ombre, un sol ordinaire et sec.
Les tiges (0,5 à 1cm) dressées portent des feuilles, charnues, plates, ovales, crénelées, caduques ; en haut des tiges, d’août à novembre, apparaissent de nombreux corymbes (10 à 15cm) plats de petites fleurs étoilées de couleur rose clair à rose foncé ou blanche suivant les cultivars.
Ce sedum est beau toute l’année :
- en fin d’hiver, à la base des tiges apparaissent de gros "bourgeons" vert-gris, genre Chou de Bruxelles,
- au printemps, des "bourgeons", sortent des tiges avec leurs feuilles et forment une touffe très décorative,
- au début de l’été, se développent les corymbes vert-gris,
- en automne, c’est la star avec ses corymbes en fleur,
- aux gelées, la touffe devient marron.

Entretien :
- planter au printemps ou en automne,
- rabattre la touffe au ras du sol, en fin d’hiver,
- en été, tuteurer par temps de pluie car l’eau alourdit les corymbes et le Sedum s’étale.

Multiplication :
- diviser les touffes au printemps,
- bouturer, en fin d’été, feuille ou tige.

Utilisation :
- bordure, muret, rocaille, massif, pot,
- associer à des Euphorbes, Pennisetum ou autres petites graminées, Asters.

Cultivars solides :
- Sedum spectabile ‘Automn Joy’ : mon préféré. Feuillage vert glauque (h = 40 à 50 cm), fleur verte en août, rose en septembre, rouge en automne, marron en hiver.
- Sedum spectabile ‘Brillant’ : feuillage vert clair (h = 40 cm), fleur rose clair.
- Sedum spectabile ‘Matrona’ : feuillage pourpre (h = 20 cm), fleur vieux rose.
- Sedum spectabile ‘Iceberg’ : feuillage vert clair (h = 40 cm), fleur blanche.

JPEG - 17.9 ko
Sedum spectabile ‘Matrona’


Verbena bonariensis (Verveine de Buenos-Aires)

Lire également l’article
Vivace à tige rigide (tuteurage inutile), dressée, haute de 1,5 à 2 m, portant sur le premier tiers, quelques feuilles vert foncé, étroites (3 à 4 cm), légèrement dentées, persistantes si l’hiver est doux et formant des touffes lâches.

De juillet à fin octobre, l’extrémité des tiges, un peu ramifiées, porte des fleurs lilas, en panicules de 3 à 5 cm, parfumées ; elles attirent abeilles et papillons.

Elles se ressèment abondamment, les graines germent partout, même entre des pavés auto-bloquants ; cette abondance de graines compense sa courte durée de vie. Elle prolifère en sol frais mais elle supporte une courte période de sécheresse.

Entretien :
- planter au printemps et en automne,
- au printemps, pincer les jeunes tiges pour qu’elles se ramifient,
- couper les tiges défleuries pour empêcher la fleur de grainer,
- arroser en cas de sécheresse,
- arracher les jeunes plants sinon envahissement assuré !

Multiplication :
- semis spontané,
- division des souches en début d’automne.

Utilisation :
- en fond ou au milieu d’un massif, en compagnie de Rosiers, Gaura, Miscanthus, grands Pennisetum, grands Aster, Solanum rantonnetii, plantes à feuillage panaché (ex : Phalaris), gris ou doré, Euphorbe characias, Sauge microphylla, Bergenia etc.
- de nombreux plants plantés serrés forment une belle touffe en bordure de massif.

Marie-France Even, le 20 novembre 2010

A lire également :
Mes vivaces inratables…
à longue floraison et beau feuillage persistant
à longue floraison pour soleil ou mi-ombre et sol ordinaire
à longue floraison pour ombre et mi-ombre, en sol ordinaire
à feuillage persistant (jardin de Marie-France)
à feuillage persistant (jardin d’Alain)

Mes vivaces inratables à longue floraison pour soleil, sol sec, ordinaire ou pauvre

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic