Arrosoirs & sécateurs

Nerium oleander (laurier-rose)

FICHE D’IDENTITE


Origine :
Régions méditerranéennes

Famille :
Apocynacées

Caractéristiques :
Arbuste persistant de 1,50 m à plus de 2,50 m au feuillage lancéolé, coriace vert moyen (toutefois il existe des cultivars ne dépassant 1 m et dans de bonnes conditions certains peuvent atteindre les 4 - 5 m !).
Toutes les parties de la plante sont très toxiques.

Floraison :
Tout l’été, des fleurs apparaissent en bouquets.
Elles peuvent être simples ou doubles, blanches, roses, rouges, lilas et même jaunes.
Certaines sont parfumées :
‘Géant des batailles’ (double, rouge foncé rayé de blanc),
‘Louis Pouget’ (double, rouge foncé),
‘Rosario’ (double, abricot),
‘Rosée du Ventoux’ (double, rose),
‘Sœur Agnès’ (double, blanc),
‘Tamouré’ (double, rouge, parfumé).

Quelques variétés :
‘Casablanca’ (simple, blanc rosé),
‘Emile Sahut’ (simple, rouge),
‘Hardy Red’ (simple, rouge),
‘Madame Allen’ (double, rose),
‘Magaly’ (simple lilas),
‘Minouche’ (nain, simple, rose),
‘Mont Blanc’ (simple, blanc),
‘Petite Pink’ (simple, rose pâle),
‘Petite Salmon’ (nain, simple, rose saumoné),
‘Professeur Granel’ (double, rouge-orangé),
‘Ruby Lace’ (simple, rouge, bords ondulés),
‘Souvenir des îles Canaries’ (simple, jaune),
‘Tangier’ (simple, rose),
‘Variegatum’ (double, rose, feuilles bordées de blanc),
‘Ville de Carpentras’ (double, abricot),
‘Virginie’ (simple, rose).

EXIGENCES DE CULTURE

Sol :
Profond, fertile, frais, bien drainé.
En pot, mettre un mélange de bonne terre de jardin et de terreau.
Exposition :
Soleil et chaleur.
Rusticité :
Faible (la température ne doit pas descendre en dessous de 0°C pour beaucoup de cultivars).
La variété rouge à fleurs simples ‘Little Red’ supporte des températures allant jusqu’à –10°C.

PLANTATION

En mars - avril.
On peut évidemment planter en pleine terre dans les régions où le gel n’est pas à craindre mais dans les régions à risques il est, en général, bien préférable de les cultiver en pots.
Si on souhaite une variété précise ou une fleur particulière (coloris, simple ou double...), il est préférable d’acheter les lauriers-roses en fleurs donc en été. On évite par la suite des déceptions.
Or, on peut très bien faire des plantations en plein été. Il suffit de bien arroser tous les 15 jours après la plantation.
Le terrain doit être profondément retourné, allégé et enrichi. Les racines doivent descendre en profondeur

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Arrosages abondants mais espacés pendant la période de croissance (le minimum l’hiver) et apporter de l’engrais riche en potasse tous les 15 jours.
Rempoter en mars dès que le pot devient trop petit ou que le substrat est épuisé.
A l’automne, rentrer les pots dans une pièce hors-gel et lumineuse.
Taille :
La floraison a lieu sur les pousses de l’année : la taille s’effectuera donc en mars-avril.
Tailler 1 branche sur 3 au ras du sol pour le renouveler tous les 3 ans.
Taille longue pour les autres branches
.
A noter que le laurier-rose supporte très bien une taille courte mais si elle est faite sur tout l’arbuste, la floraison est compromise. (voir complément sur la taille des arbustes à floraison estivale )

ENNEMIS

Cochenilles sur tiges et revers des feuilles : les arbustes se couvrent de fumagine.
Acariens, pucerons, tétranyque tisserand.
Galle bactérienne, chancre, taches foliaires.

MULTIPLICATION

Le plus simple est de réaliser des boutures semi-ligneuses en été. Placer les boutures en pots sous serre (boutures à l’étouffée) puis sous châssis froid l’hiver avant de mettre en place en mai.

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

Placer les pots de lauriers-roses
- dans les plates-bandes chaudes et ensoleillées en compagnie d’arbustes et vivaces
- devant un mur abrité et ensoleillé avec d’autres potées.

NOTES PERSONNELLES

Il est vrai que le laurier-rose est une plante peu rustique mais il se plaît très bien dans des régions où les hivers sont chauds : si vous connaissez un peu l’Alsace en été, vous ne pourrez pas ne pas remarquer le nombre impressionnant de potées de lauriers-roses devant les maisons. Ils sont superbes et beaucoup plus beaux qu’en Bretagne où l’on en voit beaucoup moins d’ailleurs.
A mon avis, le laurier-rose n’apprécie pas trop les étés bretons (pas assez de chaleur).

LE PLUS : sa floraison longue et abondante
LE MOINS : sa faible rusticité

Nerium oleander (laurier-rose)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic