Arrosoirs & sécateurs

Octobre 08

Mercredi 1er

Il est temps de nettoyer les godets de boutures (ne serait-ce qu’enlever la mousse en surface, ajouter un peu de terreau en surface etc) et puis le nettoyage aussi par le vide car certaines boutures n’ont pas pris. C’est assez long à faire : je terminerai demain.

Jeudi 2

Nettoyage des boutures terminé. Elles sont en godets placés sous châssis. La température a baissé sérieusement : les boutures récentes ou les plus fragiles sont couvertes. Par contre dans certains pots les plants seront bons à mettre en pleine terre.

24ème tonte du gazon, interrompue un bon moment par la pluie. Pas de pluie avant lundi : c’est le week-end des plantes en fête de la SHPA. Je vous y attends !

Être invité à manger chez une amie, c’est sympa. Mais revenir avec des petites raretés de son jardin... que demander de mieux ? Ainsi ce matin, je plante des supposés petits iris (pour moi ce sont des Sisyrinchiums), une oenothère couvre-sol rose (je connaîtrai son nom certainement ce week-end car je verrai la pépiniériste qui l’a vendue), une passiflore entièrement blanche (jamais vu... superbe ! je ne résiste pas à l’envie de vous la montrer en photo - pas fou j’étais parti avec l’appareil car je me doutais bien qu’il y aurait quelques plantes à photographier !). J’ai ainsi 4 plants enracinés que j’ai mis en gros conteneurs sous châssis). Après quelques recherches cela pourrait bien être Passiflora caerulea ’Constance Elliott’. C’est même plus que probable.

JPEG - 13.4 ko
Passiflora caerulea ’Constance Elliott’



Aster ericoides prostratus 'Snow Flurry'

Enfin, je reviens avec des petits rameaux d’un aster rampant (je devrais connaître son nom ce week-end. Sa hauteur ne dépasse pas quelques centimètres).

Rectificatif : J’ai trouvé son nom grâce au forum ! et sans rien demander car dans l’après-midi et après l’écriture des lignes ci-dessus, une fidèle du forum a envoyé une photo de cet aster et en plus en donnant son nom : C’est l’ Aster ericoides prostratus ’Snow Flurry’.

Vendredi 3

Le week-end de la fête des plantes est arrivé. Pour décorer un minimum le stand de la société, on a besoin de feuillages. C’est l’occasion de tailler certains arbustes et j’en profite même pour couper de longues branches du Morus kagayamae .

Lundi 6



Après un week-end chargé avec un temps pas terrible (cela aurait pu être pire !), l’heure est aux plantations. Même si on n’a pas eu tout le temps souhaité pour faire le tour de toutes les pépinières, on a réussi à faire quelques achats. La priorité était de faire les plantations dans les 2 bacs en pierre faits en juillet autour du robinet du potager. J’étais parti sur l’idée d’un Acer japonais à port retombant. On s’est rabattu sur un Acer à port plutôt érigé : Acer palmatum ’Seiryu’. Il sera entouré de fougères : Dryopteris erythrosa, Blechum spicant, Polystichum polyblepharum et Polystichum setiferum ’Proliferum’. Je rajoute 2 fougères mal placées dans le jardin : une scolopendre et l’Athyrium nipponicum metallicum. Bref, j’en plante même au pied des bacs.

Ces bacs se trouvent dans une plate-bande en bordure du terrain sous le laurier-sauce du voisin... Les pires conditions (j’ai déjà expliqué pourquoi). Il manque à cet endroit un arbuste qui daigne pousser ici. Je fais une tentative en y mettant un Camellia transnokoensis . C’est un superbe camellia à toutes petites fleurs blanches. Là où il était planté il végétait. Je me décide donc à le déplacer. Un trou important pour supprimer les racines qui viennent de chez le voisin (merci le voisin ! le laurier qui fait au moins 5 m est planté à 50 cm de la clôture !!!)... du compost, de l’algo-forestier pour doper et une bonne couche de cosse de sarrazin et un arrosage copieux car même quand il pleut, ici il ne tombe que très peu d’eau. C’est le laurier qui prend tout.
Pour les autres plants achetés on verra dans la semaine... si le temps le permet... car il pleut !

Mardi 7

Poursuite des plantations... C’est bien de planter mais encore faut-il cogiter pour trouver le bon endroit et nettoyer auparavant le coin où arriveront les nouvelles plantes. C’est ce que j’ai fait si bien que je n’ai pas terminé (il faut dire que ce matin le temps ne se prêtait pas au jardinage... ou alors avec un parapluie et des palmes !).
Plantations de 3 iris germanica REMONTANTS (ils proviennent du "jardin d’Iris"... une excellente adresse !). Bien entendu, 2 sont... bleu foncé (nos préférés).
Plantation d’une Heuchère ’Mint Frost’. Elle est plantée à mi-ombre près d’heuchères à feuillage foncé


.
On avait acheté cet été chez Emmaüs, pour 2 euros, une poissonnière. Elle est enfin utilisée avec des succulentes plantées dedans. Sur le mur dans la vigne-vierge c’est sympa.

Quand on entre dans le potager, on cherche un peu les légumes ! Donc, pour que ce soit bien clair pour le visiteur, j’ai mis une petite pancarte. Mais au dos...

JPEG - 9.5 ko
L’humour de mon gendre...
Je sais, c’est consternant... mais çà me fait rire !


Mercredi 8


Les plantations se poursuivent malgré le peu de temps à consacrer au jardinage aujourd’hui.

Plantations d’un Sedum ’Purple Emperor’ dans un pot en zinc, d’une Scabieuse ’Butterfly Blue’, d’un Helianthus decapetalus ’Lemon Queen’ (j’aime le jaune à l’automne et l’hélianthus est planté dans un coin automne avec des asters, des colchiques... et des feuillages gris)

Jeudi 9

On ne peut pas jardiner et en même temps assister à une conférence. Il faut choisir... j’ai choisi. C’était une conférence sur les Iris faite par Rejean Millette : "le clown jardinier", auteur de livres, chroniqueur de radio et bientôt de télévision. Le "Alain Baraton du Québec". Il revient à Auray, mais cette fois-ci pour la SHPA et parlera dimanche des hostas. J’aurai l’occasion de le côtoyer longuement tout le week-end. Un régal en perspective !
Transplantation d’un jeune Melianthus major . Il est reculé de 1 m dans la plate-bande. Mais 1 m çà change tout...
Et tout près j’ai planté une grimpante qui pourra pousser dedans. Sa floraison bleu-violet devrait bien se marier avec le gris du Melianthus. Zut, j’ai oublié de vous dire son nom. Ah bon, vous avez deviné que c’est une clématite (trop fort !) : Clématite ’Shin Shigyoku’.

Vendredi 10

25ème tonte du gazon
Bouturage de succulentes (j’ai perdu les noms)
Plantation d’une nouvelle clématite (ben oui !). Elle est blanche et poussera dans le rosier ’Clair matin’. Elle a encore un nom facile à retenir (!) : ’Shirayuki Hime’. Bien entendu elle a (comme celle d’hier), sa petite étiquette en ardoise.
Demain il y a bourse d’échanges de végétaux : j’en profite pour préparer quelques plants à donner (j’ai bien dit donner et non échanger). Des hémérocalles, du bambou (Pleioblastus Auricoma). On verra la suite demain matin.

Samedi 11

Bourse d’échanges de végétaux. Je pars avec 5 cagettes pleines (hémérocalles, Pleioblastus Auricoma, Iris sibirica ’Tropic Night’). Je reviens avec 2 plantes !

Mardi 14

Le temps est maussade... mais surtout j’ai un rhume carabiné et une fébrilité extrême ! Non, je ne demande pas que l’on pleure sur mon triste sort dans les chaumières. Mais c’était pour vous dire que je n’avais aucune envie de jardiner.
Je suis donc resté douillettement devant l’ordinateur pour, notamment, préparer une conférence sur les arbustes caducs pour haies.
N’écoutant que mon courage légendaire, j’ai quand même planté les 2 vivaces ramenées de la bourse d’échanges : un Cephalaria gigantea et une Primula.

Jeudi 16

D’abord je tiens à vous rassurer : après quelques journées difficiles le nez dans le mouchoir, çà va mieux... et je retrouve le jardin avec un peu plus d’entrain.
Hier je suis allé faire un tour dans un jardin pour lequel j’ai participé activement à sa transformation complète. Et j’ai pu y voir de superbes... cobées ! Presque de la provocation... en tout cas, je dois être le seul jardinier qui rate cette grimpante : je n’ai encore pas eu une seule fleur. Etant en partie breton d’origine, donc un peu têtu, je réessaierai l’an prochain en les plantant cette fois en plein soleil. Désespérant !
Après les nouvelles plantations d’arbustes, il fallait bien compléter par des vivaces. Inutile de préciser que nous en avons acheté aussi pour nous ! Comment résister ?
Mais avant de planter rationnellement, je l’ai déjà dit et je le redirai, il faut nettoyer et remettre en état les endroits de plantations. Et pour commencer, je m’occupe de l’avant de la maison c’est-à-dire la partie du jardin la plus chaude et la plus ensoleillée : le sud.
Suppression d’un rosier grimpant (R. banksiae lutea) planté il y a 2 ou 3 ans mais qui ne fleurit pour ainsi dire pas... et quand il fleurit, ce sont des fleurs blanches sans intérêt et non jaunes ! Bref, il sera remplacé à l’automne prochain. Et dire qu’à cet endroit (sur la façade sud), il y avait il y a quelques années une superbe bignone qui a été enlevée quand la peinture a été refaite. Je la regrette...
Suppression de plusieurs Stipa tenuifolia.
Je passe un bon bout de temps à supprimer du chèvrefeuille dans la haie qui borde le terrain : j’ai eu l’idée géniale (???) de planter un chèvrefeuille au bout de la haie pour habiller un poteau téléphonique. Bien entendu il a trouvé le moyen d’aller se balader sur les arbustes de la haie et je dois le tailler car il étoufferait tout sur son passage.
En fait, la journée se termine sans faire la moindre plantation. Ce sera pour demain.
J’ai oublié de vous dire que la semaine dernière j’ai semé de la mâche ’Coquille de Louviers’ en remplacement de la batavia qui avait été plantée en juillet. Je ne me fais pas trop d’illusions car elle est semée un peu tard. On verra.

Vendredi 17

La clématite 'Henryi' est rabattue.

La clématite ’Henryi’ (une blanche à grandes fleurs que j’aime beaucoup) et qui pousse dans un bambou, est rabattue. Normalement elles sont taillées en février mais elle fait beaucoup de feuillage qui a tendance à étouffer les plantes voisines. La photo ci-contre en donne un aperçu. C’est d’ailleurs de ma faute car j’oublie toujours de la tailler sévèrement (à moins de 50 cm) début juillet. En plus, cela l’obligerait à fleurir davantage. C’est bien de donner des conseils... encore faudrait-il que je les respecte ici !

Transplantation du Dorycnum hirsutum , déjà transplanté il y a 15 jours environ. L’endroit ne me plaisait pas. Il se trouve maintenant avec des feuillages gris. Il a lui-même un feuillage gris. Mais pas sûr qu’il apprécie cette 2ème plantation...
Il est remplacé par un géranium ’Rozanne’ acheté mercredi.
Plantation d’autres vivaces achetées mercredi : 2 heuchères (H. citronnelle et H. ’Amber Waves’ qui viennent compléter un coin à mi-ombre planté... d’heuchères), un Poa labilliarderi (une graminée superbe que j’avais repérée l’an dernier dans un jardin près de Nantes. Elle remplace une Stipa enlevée hier), un Anchusa azurea ’Loddon Royalist’ (une autre plante que j’aime beaucoup. Il y a quelques années, on m’avait donné un plant... magnifique mais envahissant. A force d’en enlever, il est arrivé ce qui devait arriver... Et depuis, impossible d’en refaire pousser. Mais comme je suis tête de mule, je m’obstine une nouvelle fois.) et un Aster cordifolius ’Little Carlow’ .

Demain matin, avant la conférence sur les asters d’automne, il y aura comme d’habitude une tombola avec pour lots des plantes du jardin. Et cette fois seront à gagner des plantes enlevées cet après-midi : des asters d’automne (quel à-propos !) et des Stipa arundinacea .

Les coings ayant été cueillis cette semaine, ma cuisinière experte en gelées a opéré. Le jus a été plus long à cuire et la gelée est plus acide cette année... paraît-il ? Pas vu la différence !

Samedi 18

Dernier achat de lundi : un Echinacea purpurea ’Green Evy’. J’en avais déjà planté un en juillet 2007. Planté, oublié et persuadé qu’il est passé de vie à trépas !!! Grossière erreur... il est toujours là et même s’il n’a pas fleuri, tout espoir n’est pas perdu. Après avoir nettoyé tout l’environnement (c’est ce qui demande le plus de temps), je plante le 2ème à côté pour obtenir une belle touffe.
Difficile de résister à quelques bulbes : plantation de crocus botaniques ’Creme beauty’, Fritillaires meleagris blanches (nous aimons beaucoup mais ce n’est pas évident à réussir) et des tulipes (mais oui ! il y a bien 10 ans que je n’en avais pas planté car je trouve que c’est une fleur trop raide. Elles sont blanches avec du vert.).

carton rouge !

Carton rouge !!! pour les producteurs de bulbes ou plutôt les étiquettes qui accompagnent les sachets de bulbes. Nul ! Je regardais l’étiquette pour le sachet de fritillaires.
On indique
- la profondeur et la distance de plantation. Super.
- que la plantation doit se faire de septembre à décembre. Bravo ! mais quand on sait que les bulbes sont vendus à cette période, on peut s’en douter ! Vous aurez du mal à en trouver au printemps !
- et ces renseignements sont donnés en 26 langues !!! Génial !
- Mais ce qui me gêne c’est que l’on a oublié de préciser les conditions de culture ! Ombre ? mi-ombre ? plein soleil ? terre acide ? terre fraîche ? humide ? sèche ? etc. Bref, des détails !

Au cas où vous souhaiteriez le savoir, la Fritillaire meleagris est une (superbe) espèce originaire des forêts et prairies humides. Elle demande donc du soleil ou la mi-ombre dans un terrain retenant bien l’humidité. Vous l’avez plantée au sud dans un terrain sec ? tout faux !

Dimanche 19


Hier matin, conférence sur les asters. (Super... merci Marie-France). Les asters ne font pas partie de nos plantes préférées et donc nous en avons très peu. Eh bien à partir d’aujourd’hui, il y a 5 variétés supplémentaires car on a craqué (surtout moi !).
3 heures de nettoyage d’une grande plate-bande pour 10 minutes de plantation des 5 asters ! Ils sont plantés dans un coin où la majorité des plantes fleurissent plutôt à l’automne mais pas trop près les uns des autres car je trouve qu’une concentration d’asters, c’est un peu trop "pétant".

<<<— ci-contre :
un des 5 : l’Aster divaricatus

Plantation d’un Crocosmia ’Solfatare’. Il fleurit jaune.

Lundi 20

Broyage de tailles
26ème tonte du gazon
(juste avant la pluie !)


A nous la Dordogne... on arrive !
6 jardins au programme... bientôt 6 pages sur le site.
Déjà mon appareil photo chauffe "grave"...
Pas d’inquiétude : retour prévu en fin de semaine !

Dimanche 26

La Dordogne... FA-BU-LEUX ! Plus de 1000 photos (Pire qu’un Japonais devant la Tour Eiffel !). Et après avoir visité 7 jardins (Eyrignac, Marqueyssac etc... bientôt sur le site), il faut bien remettre çà dans son petit et modeste 1200 m².

JPEG - 23.4 ko
Les jardins de Marqueyssac
un petit aperçu...
JPEG - 17.6 ko
Le petit Marqueyssac breton


Comment voulez-vous résister à l’envie de rapporter quelques plantes ? Raisonnable... un petit buis de Marqueyssac (çà s’imposait !) et 2 sauges (Salvia ’Purple Majesté’ et Salvia ’Indigo spires’) plus 2 plants de Salvia ’Purple Majesté’ donnés dans un des jardins.
Les sauges sont plantées devant la maison plein sud dans un environnement de bleu et de gris près des volets... bleus.
Le buis est planté dans un pot. Je le taille (il ne fait plus que 15 cm) et les tailles deviennent des boutures faites dans un pot.
Il y avait quelques années, je détestais les buis, les succulentes et les graminées !!! Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et comme je ne veux pas passer pour un imbécile...

Lundi 27

J’ai jardiné une bonne partie de la journée. Résultat : 2 arbustes plantés (ils ont été achetés hier). Bilan bien mince me direz-vous ? Y aurait-il eu un petit "coup de mou" ? Que nenni !
Le premier arbuste, un Corokia x virgata (petites feuilles persistantes, floraison jaune, très résistant au vent - je le sais car c’est le 2ème Corokia dans le jardin) est planté dans la haie de clôture entre un bambou et un lilas peu florifère. En fait, je passe beaucoup de temps à nettoyer le lilas c’est-à-dire à rabattre pratiquement au ras du sol des vieilles branches mais aussi à supprimer des drageons inutiles. Je le rajeunis avant de lui faire probablement sa fête un jour s’il s’obstine à avoir une floraison ridicule.
Au pied du Corokia, sont replantés les énormes bulbes de cyclamen de Naples (Cyclamen neapolitanum) que j’avais été obligé d’enlever en nettoyant le coin (certains ont un diamètre d’environ 10 cm et plus).
Après la plantation, le sol est recouvert de compost peu décomposé (il se décomposera sur place... mais il me faut absolument finir de vider le compost)
Le 2ème arbuste planté est un Correa alba ’Rosea’. Sa hauteur est d’1 m maximum et il a de superbes petites fleurs tubulaires blanches. Nous avons été séduits par ce petit arbuste persistant peu connu. Planté en bordure de plate-bande, on pourra en profiter car il est près d’un lieu de passage : l’entrée du potager.

Mardi 28

Plantation d’une graminée achetée dimanche avec les 2 arbustes plantés hier. C’est une Uncinia rubra au feuillage rouge. J’en profite pour transplanter une autre Uncinia rubra mal placée. Celle-ci était étouffée dans la plate-bande de graminées. Poussant à l’abri du soleil, elle a une couleur verdâtre. Elles sont donc plantées côte à côte près du Fothergilla en bordure de pelouse.
Plantation d’une campanule qui a été superbe cet été. Mais elle était en pépinière. Il était temps qu’elle rejoigne le jardin. Je ne suis pas sûr de son nom (je ne sais même plus d’où elle vient !) mais ce pourrait bien être Campanula lactiflora ’Loddon Anna’. Elle est plantée au pied du rosier arbuste ’Marchenland’. Mauve et rose...
Achat de 5 rouleaux de brande de bruyère pour mettre dans le potager en limite de terrain (j’en ai marre que les voisins lorgnent jalousement sur les légumes !!!)


Citrouilles, coloquintes, potimarons... Ambiance Halloween...



Mercredi 29

Il y a 15 m de brande de bruyère à poser. Mais aujourd’hui je nettoie le grillage de clôture, ce qui n’est pas une mince affaire car il faut enlever le lierre, les branches des arbustes et tout le reste qui vient de chez le voisin !
La brande faisant 1,75 m de haut, le grillage n’est pas assez haut pour la maintenir. Il faut donc commencer par fixer des rallonges aux piquets de clôture ce qui me permettra d’ajouter un fil métallique horizontal à une hauteur de 1,50 m. Bref, du travail de préparation qui demande du temps...

Vendredi 31

Ouf ! Les 5 rouleaux de brandes sont posés en limite du potager. Et très franchement, je ne suis pas mécontent du résultat.
Un gros boulot m’attend à partir de demain mais je vous en parlerai... demain soir.

Retour en Octobre 2007

Octobre 08

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic