Arrosoirs & sécateurs

Pêle-mêle d’idées pour situations sèches

- Apprivoiser la sécheresse suppose d’exploiter au mieux les différentes situations du jardin : les plantes dites de terrain frais doivent être installées dans les creux (il est aussi possible de créer des cuvettes pour les accueillir), alors qu’une plante de terrain sec se complaît sur un terrain en pente où l’eau ne stagne pas.

- La pelouse peut être remplacée par des couvre-sols tapissants qui jouent un rôle presque similaire : Sedum floriferum, Stachys byzantina ‘Silver Carpet’, certains Thyms ; ces couvre-sols très puissants drageonnent rapidement et colonisent la terre.

JPEG - 74.4 ko
Pratia pedunculata

- Dans certaines régions, comme les terres des Causses, les jardiniers font subir aux plants livrés en conteneur une préparation de choc : ils sont dépotés, puis secoués pour en faire tomber le substrat tourbeux ; une fois les racines rafraîchies, ils sont mis en place avec du terreau au fond du trou tapissé de papier journal bien humidifié : une méthode qui a fait ses preuves !

- Pour des situations “critiques”, difficiles où aucun végétal ne résiste, on peut avoir recours à des éléments de décoration plutôt qu’à des plantes : collections d’arrosoirs, statues, éléments en zinc…

Les jardins sur gravier

C’est probablement l’observation des pierriers naturels et de leur végétation spontanée qui donna à l’homme l’idée de créer les premiers jardins sur gravier.

En quoi consistent-ils ?
_ On épand sur toute la surface du gravier sur environ 10 cm puis les végétaux sont disposés par taches ou en isolé.
L’idéal est un terrain bien drainé, une exposition ensoleillée.

- Le jardinier pressé commencera par disposer sur toute la surface de la terre un feutre géotextile.
Les végétaux seront ensuite plantés en pratiquant des fentes en croix aux emplacements souhaités.
Une fois les plantes installées, on procède à un épandage sur toute la surface d’une couche de gravillons, de cailloux, de galets sur 7 à 10 cm d’épaisseur.

- Le jardinier méticuleux aura une démarche plus élaborée :
- le désherbage : soit à la main s’il s’agit d’un petit coin, soit pour des surfaces plus grandes à l’aide de bâches plastiques tissées.
Cette bâche restera en place quelques mois (si possible au début du printemps).
- le travail du sol et l’apport de matières organiques : au bout de ces quelques mois, les quelques mauvaises herbes présentes vont pouvoir être arrachées sans difficulté et l’on apportera du compost.
Le sol est ainsi travaillé aisément.
- la plantation peut alors s’effectuer.
Le jardin sur gravier est avant tout un jardin libre, les plantes vont se ressemer à leur guise.
Le choix des plantes est primordial.
On choisira de préférence des espèces très différentes par leur port (droit, rond), par leur forme.
Les massifs gagneront à être surélevés.
Les distances de plantation doivent être augmentées.
- le choix du gravier : ni trop fin, ni trop gros. Entre 5 et 10 mm.
De préférence assez clair. Pour marquer une zone on peut ajouter quelques galets çà et là.
L’entretien est facile, les mauvaises herbes s’arrachent aisément.
Les semis spontanés seront conservés en partie.

Le jardin sur gravier rencontre de nombreux avantages : un entretien facile.
Il évite le lessivage du sol par les pluies.
En été, le dessèchement du sol se fait moins vite et, en hiver, le drainage a lieu naturellement et enfin il assure une certaine protection contre le froid.

Le jardin sur gravier offre la vision d’un jardin en perpétuel renouveau.
Les plantes se ressèment spontanément.
Le végétal gomme peu à peu le minéral…

Économiser et récupérer l’eau

Dans ce domaine, il n’y a pas de petites économies.

Si vous avez un puits, il s’agit là d’un atout, sinon toute “récupération” est à étudier : cuvette, seau, bassine, système de capture d’eau sous les gouttières ; il existe de nombreux systèmes de récupération d’eau également sous forme de cuves de plus ou moins grande capacité.

Évelyne Stéphan - Juin 2007

Pêle-mêle d’idées pour situations sèches

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic