Arrosoirs & sécateurs

Plectranthus argentatus


FICHE D’IDENTITÉ


Origine : Australie
Famille : Labiées/Lamiacées
Caractéristiques :
La feuille duveteuse du Plectranthus argentatus

Petit arbuste à feuillage persistant de moins d’un mètre. Les feuilles ovales finement dentées (très exactement crénelées) de 5 à 10 cm de long sont douces au toucher. Elles sont recouvertes de petits poils argentés (d’où son nom). Le feuillage est gris, plus ou moins argenté suivant les conditions climatiques (en plein soleil, il est argenté et plus vert sous la pluie).

Floraison :
La fleur en épi du Plectranthus argentatus

En été (août-septembre), apparaissent des épis de fleurs tubulaires blanches et bleu pâle, d’une vingtaine de centimètres. Les tiges sont pourpre.

Espèces voisines
Il existe entre 300 et 400 espèces de Plectranthus annuels, vivaces ou arbustifs. Ils sont originaires d’Afrique, d’Asie ou d’Australie. Ils sont souvent gélifs et sont donc cultivés comme plante d’intérieur. Certains, tel le Plectranthus argentatus, peuvent être cultivés dans le jardin mais à condition de les rentrer à l’abri l’hiver. La culture en serre ou véranda est souvent la plus recommandée.
Les espèces les plus courantes sont :
- plantes d’intérieur : P. australis, P. oertendahlii, etc.
- pour le jardin (avec protection l’hiver) : P. ciliatus (couvre-sol), P. ecklonii (arbuste), P. madagascariensis (vivace), P. thyrsoideus (vivace), P. verticillatus, etc.

EXIGENCES DE CULTURE


Sol :
- En pot (serre ou potée de jardin) : mélange de terre et terreau.
- Pleine terre : sol riche, frais mais très bien drainé.
Exposition :
A mi-ombre (lumière tamisée) ou soleil pas trop violent, à l’abri des vents froids.
Rusticité :
C’est une plante gélive qui ne supporte pas les températures inférieures à 4°C. Il est donc illusoire de la laisser dans le jardin l’hiver.

PLANTATION


Plutôt au printemps en raison de sa faible rusticité.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Plectranthus argentatus en pot
- En serre : pendant la croissance, mettre de l’engrais tous les 15 jours et bassiner le feuillage. Arrêter l’engrais en période de repos.
- En potée dans le jardin : même traitement, mais ne pas oublier de rentrer le pot dans une pièce lumineuse (serre, véranda) à l’abri du gel.
- En pleine terre : la plante est beaucoup plus vigoureuse mais il faudra la déterrer à l’approche du froid, ce qui lui fait courir un risque. Au préalable, on aura fait des boutures pour s’assurer de la garder. Mais on peut aussi la sacrifier en ayant bien pris soin de la multiplier ou de la cultiver aussi en pot rentré l’hiver.
Attention à ne pas sortir trop vite les plantes. Le changement de températures peut leur faire courir un risque. Il est parfois bon d’attendre début mai. Il est conseillé de rabattre les vieux pieds pour qu’ils s’étoffent.

ENNEMIS


Aucun... à part le froid !

MULTIPLICATION


On peut semer (minimum 20°C !!!), diviser la touffe en avril-mai ou marcotter, mais le plus simple pour le jardinier amateur est de bouturer. Le bouturage est très facile (un des plus faciles que je connaisse). On le fera du printemps à l’automne. Quand on possède un pied de Plectranthus argentatus, on fait une ou plusieurs boutures en août-septembre pour être sûr de garder la plante, au cas où le pied-mère ne passerait pas l’hiver.
Durant l’hiver 2009-2010, j’avais mis dans la serre (chauffée) le pied-mère déterré de la plate-bande... il est mort ! et des boutures faites en septembre : aucun problème.

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

Plectranthus argentatus en pleine terre
Il faut la placer dans une plate-bande très légèrement ombragée à l’abri des vents froids, au milieu de plantes grises (Melianthus, Senecio, Artemises...) et quelques vivaces bleues ou roses par exemple.
Mais pourquoi ne pas la planter sur un tapis d’Ophiopogon ’Nigrescens’ ? "Noir" et gris...
Personnellement, je la mets en pot, en fait dans une grande lessiveuse en zinc. trois avantages : on peut la déplacer si elle ne se plaît pas, elle est bien mise en valeur car elle domine la plate-bande et pour l’hiverner, pas besoin de la déterrer.

NOTES PERSONNELLES


C’est une plante que j’ai découverte en 2009 dans un jardin en Irlande (Bay Garden) et qui est donc arrivée ici après un petit vol en avion. J’y tiens donc tout particulièrement car c’est un souvenir d’un super séjour.
Bien entendu, à peine rentré en France, je l’ai trouvée dans une pépinière près d’ici !!! Mais peu importe.
Décembre 2011 : après 3 années d’expérience, je la cultive en pot ET en pleine terre. En fin d’été, je bouture et en début d’hiver, je rentre les pots. Le plant de pleine terre est sacrifié.
LE PLUS : son feuillage
LE MOINS : sa faible rusticité

Plectranthus argentatus

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic