Arrosoirs & sécateurs

Préparer son jardin avant de partir en vacances

Tous les ans, à votre retour de vacances, au jardin c’est le désastre.
La sécheresse a grillé la pelouse, les annuelles plantées avant le départ et les potées…
Les plates-bandes ne sont plus qu’une jungle où foisonnent fleurs fanées et mauvaises herbes… au potager, les salades sont montées à graines mais les haricots n’ont pas levé…
Bref, vous êtes découragé… tant de travail pour en arriver là !!!

Alors : un jardinier peut-il se permettre de prendre des vacances ?


- Hypothèse : Vous partez une bonne quinzaine de jours en été.
- Question : Y a-t-il des moyens pour éviter le désastre au retour ?
- Réponse : Oui !!! (Ouf)… mais à condition de préparer le jardin pendant les huit jours qui précèdent votre départ.
Il y a des précautions à prendre, du travail à faire mais ça vaut le coup…
Attention, ce qui est écrit ici n’est valable que si votre absence ne se prolonge pas trop (un mois est un grand maximum).

A faire dans TOUT LE JARDIN

Pendant les huit jours qui précèdent, il faut :

- nettoyer le terrain, c’est-à-dire désherber, biner, arroser copieusement et pailler.

Pour pailler le terrain, on répand sur le sol, entre les plantes : compost (même à moitié décomposé, tontes de gazon (non traitées chimiquement et aérées pour faire du foin et non un matelas en décomposition), cosse de Sarrasin (excellent), végétaux broyés, paillettes de Lin, etc. Bref, tout ce qui peut protéger la terre des rayons ardents du soleil.

Ceci est à faire aussi bien au jardin d’ornement, au jardin fruitier, qu’au potager (entre les rangées de Haricots, on peut mettre les tontes de gazon, par exemple).

JAMAIS DE TERRE À NU

En agissant ainsi, vous limitez considérablement les risques de sécheresse et vous limitez le développement des mauvaises herbes.

- Tuteurer tous les végétaux qui risquent de casser, ou de se coucher sous l’effet du vent ou de la pluie (Glaïeul, Dahlia… mais aussi tomate…). On ne tuteure pas au dernier moment ou dans la précipitation !

- Tailler les arbustes défleuris (arbustes à floraison printanière –Seringat, Spirée, Kolkwitzia, Deutzia…– mais aussi les Rosiers non remontants), Pommiers et Poiriers (taille en vert).

JPEG - 17.3 ko
Leptospermum ’Silver Sheen’
Début juillet la floraison est terminée : il faut le tailler.


- Traitez. Si vous faites des traitements au jardin, vous pouvez traiter les Rosiers contre les maladies mais aussi certains légumes (tomates…) et arbres fruitiers. Attention… avec MODÉRATION et uniquement en cas de nécessité.

- Mettre de l’anti-limaces autour des plantes sensibles aux attaques d’escargots et limaces (Hostas… semis au potager). Évitez de mettre du méthaldéhyde, choisissez plutôt le ferramol ou des méthodes douces.

A faire AU JARDIN D’ORNEMENT

- Enlever toutes les fleurs fanées et même les boutons. Cela fait un peu mal au cœur, mais c’est indispensable. Si vous ne le faites pas, les plantes fleuriront pendant votre absence (seuls les voisins pourront éventuellement en profiter !) et, à votre retour, vous n’aurez que les fleurs fanées pour vous accueillir ! N’hésitez pas à sacrifier les boutons (taillez ou pincer), les plantes vont se ramifier et redonner des boutons et donc des fleurs… à votre retour. C’est ainsi que je taille de moitié Gaura, Penstemon, Phlox… et lorsque je pars, il n’y a plus une Rose en fleur ou en bouton.

JPEG - 17.1 ko
Gaura lindheimeri
A tailler très court avant de partir

Penstemon et Gaura doivent être rabattus sévèrement avant de partir, pour les voir refleurir au retour de vacances

Rien ne vous empêche d’offrir des brassées de fleurs à votre voisinage avant le départ !!! (le reste alimentera le compost).

- Rabattre après la première floraison en vue d’une éventuelle remontée de fin d’été : Achillée, Géraniums vivaces, Diascia, Campanules… Il faut même raser les Géraniums vivaces (endressi, ‘Johnson Blue’, Psilostemon, sanguineum…) pour les aider à refleurir. Il faudra ensuite bien arroser les plants rabattus pour favoriser la reprise.

- La veille de votre départ, regrouper potées et jardinières à mi-ombre. Après avoir bien arrosé, pailler le terreau avec de la cosse de sarrasin, de la paillette de lin ou de la tonte de gazon.

- Tondre la pelouse en position HAUTE la veille du départ et, si la surface n’est pas trop importante, arroser copieusement. Ce serait une grossière erreur de croire qu’en tondant court on empêchera la pelouse de pousser. Au contraire… et, de plus, on la sensibilise à la sécheresse.

- Les BASSINS : si possible, les remplir au maximum. Vérifier que tous les appareils (pompes, filtres…) fonctionnent correctement et peuvent continuer à fonctionner pendant votre absence. Dans le cas d’un bassin filtré, donc avec pompe, surélever celle-ci de manière à ce qu’en cas de fuite il reste toujours de l’eau.

Couper le maximum de fleurs fanées de Nénuphars, enlever les algues vertes.

Sachez que les poissons peuvent très bien se passer de vous, même si vous avez l’habitude de les nourrir, la nature y pourvoit parfaitement. Si vous avez peur des prédateurs, vous pouvez dans la mesure du possible, quadriller le bassin de gros fils de pêche retenus par de petits piquets à terre ou mettre un filet de protection aéré en surplomb.

Si vous avez la possibilité de demander à un voisin ou à de la famille de vérifier de temps en temps le niveau de remplissage (fuite éventuelle, chaleur et sécheresse prolongées) et de remettre de l’eau si besoin, c’est évidemment l’idéal.

Ne jamais demander à des enfants de s’en occuper. Une glissade est vite arrivée !

Reste la panne électrique ou l’orage, mais là il faut croiser les doigts ou avoir un bon voisin !

A faire AU POTAGER

- Cesser tout semis et toute plantation quinze jours avant votre départ.

- Au printemps, planifier vos cultures de façon que les légumes n’arrivent pas à maturité pendant votre absence.

- Couper court puis arroser ciboulette, persil… pour cueillir des pousses jeunes à votre retour.

- Éliminer les pousses latérales qui se développent à l’aisselle des feuilles des tomates. Enfoncer au pied de chaque plant une bouteille d’eau minérale dont on a coupé le fond. Vous pouvez demander à un voisin de venir de temps en temps remplir les bouteilles.

A faire au JARDIN FRUITIER

Ramasser et mettre au compost les fruits malades tombés au sol.

Récolter tous les fruits arrivés à maturité et protéger par des filets les petits fruits.

Traiter en juillet contre le puceron lanigère (Decis), la moniliose et la tavelure… si vous êtes adepte des traitements, évidemment.

Bien entendu, demander à un voisin ou à une personne de la famille de surveiller le jardin pendant votre absence, c’est l’idéal. Il ne s’agit pas de lui demander des tâches qui prendraient trop de temps (tondre la pelouse attendra votre retour). Si vous avez, avant votre départ, préparé votre jardin, il lui suffira d’arroser une plante assoiffée (attention aux Hortensias), de re-tuteurer un Dahlia couché, de vérifier le bon fonctionnement des appareils électriques… En compensation, quelques légumes, quelques fruits et quelques fleurs à cueillir lui feront certainement plaisir.

Alain, mai 2006

ET AU RETOUR ?

Si l’on a tenu compte des conseils cités plus haut, au retour, le jardin devrait être dans un état à peu près acceptable. Mais tout dépend de la durée de l’absence du jardiner et du temps qu’il a fait pendant cette absence. Pour redonner un coup de jeune au jardin d’ornement il faut impérativement :

- arroser en abondance les potées (assoiffées ou pas) et les remettre à leur place, ainsi que les plantes assoiffées du jardin,

- tondre la pelouse (un peu plus haut que d’habitude) ; c’est étonnant comme une pelouse bien tondue change l’aspect général du jardin,

- couper les fleurs fanées des Rosiers, des vivaces et annuelles et des arbustes ;

on en profite pour faire une taille de nettoyage des Rosiers pour favoriser une refloraison des remontants,

- tailler plus ou moins court les vivaces défleuries ; tout feuillage abîmé sera de toute façon supprimé ; certaines vivaces pourront refleurir à l’automne ou en fin d’été (Gaura, Erigeron karvinskianus...)

Une fois ces tâches faites (deux à trois jours maximum), le jardin reprend vie.

C’est ensuite que l’on peut arroser et nettoyer plus sérieusement les plates-bandes.

Alain, août 2007

JPEG - 23.8 ko
Erigeron karvinskianus

Préparer son jardin avant de partir en vacances

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic