Arrosoirs & sécateurs

Quelques orchidées pour nos jardins.

CULTIVER DES ORCHIDEES AU JARDIN

Avec le succès des orchidées tropicales, on a oublié qu’il existait une quantité importante d’espèces résistantes au froid qui peuvent être cultivées dans nos jardins.

JAMAIS DE PRELEVEMENT DANS LA NATURE !


Les orchidées sont menacées, beaucoup sont protégées (voir tableau).
- Semis : possibles, en ayant des conditions favorables, et en ensemençant la terre avec les champignons symbiotiques (rhizoctonia) ou en semant autour d’orchidées déjà existantes. Autre ingrédient indispensable : une très grande patience (3 à 5 ans).
- Accueil d’une invitée occasionnelle : une fois identifiée, préserver son environnement et ne pas s’étonner si elle n’est pas toujours fidèle. Il y a des années à orchidées sûrement en lien avec les conditions climatiques.
Cycle annuel d’une orchidée :


- Plantation : Faire d’abord le tour de son jardin et déterminer les situations favorables pour d’éventuelles introductions. Chercher ensuite l’orchidée adaptée.

QUELQUES ORCHIDEES A CULTIVER


BLETILLA STRIATA (« orchidée jacinthe »)
Fleurs roses en mai/juin. Une variété blanche.
Touffes de 3 à 10 branches. Hauteur : 50 cm. Léger parfum.
Plein soleil (couleurs plus vives)
Très rustique : -20° (paillage en cas de gel)
Sol drainant, frais et riche :
40% terre de bruyère
30% terreau
20% sable grossier
10% tourbe
Sol sec en hiver, maintenu frais en été.
Peut être cultivée en pot.
CYPRIPEDIUM REGINAE (= paphiopedilum)
Sabot de Vénus rose et blanc. Une variété toute blanche.
Floraison : mai/juin, au bout de 3 ou 4 ans.
Forme de belles touffes d’une quinzaine de fleurs. Pas de concurrence proche.
Ambiance de sous-bois frais ou rocaille ombragée. Exposition : nord
Rustique : demande 12 semaines de températures basses (même négatives). Couvrir de feuilles en hiver. Gelées tardives : Risque pour les bourgeons
Les variétés à feuillage vert uni sont plus résistantes.
Plantation : automne/hiver. Œil du rhizome enterré de 4 cm.
Sol neutre à calcaire, très drainant, léger :
- Ecorces fines
- Coquilles d’huîtres broyées
- Sable grossier
- Terreau de feuilles (hêtre, chêne)
- Charbon de bois
- Quelques grains d’engrais à diffusion lente ( type Osmocote)
Ennemis : pucerons sur les jeunes pousses et régal des escargots et des limaces. Encore plus si on l’associe avec les hostas (Golden tiara) !
On peut diviser la souche en fin d’automne, si elle devient trop importante. Penser à garder une partie du substrat qui entoure les racines ( présence des mycorhizes).
DACTYLORHIZA FUCHSII ( orchis de Fuchs)
Epi rose clair, tirets rose vif sur les labelles,
En mai/juin. Feuilles tachetées. Hauteur : 50 cm.
Plein soleil. Aime une différence importante entre jour et nuit. Rustique (-20°)
Sol calcaire et humide : tourbe + terre de jardin + coquilles d’huîtres
DACTYLORHIZA MACULATA ( orchis tacheté)
Ressemble à Dac.fuchsii, mais supporte les sols acides drainés (2/3 terreau et 1/3 écorces)
Couleur : blanc à violet
Fleurit de mai à juillet.
DACTYLORHIZA PURPURELLA (orchis pourpre)
Epi compact rose foncé très lumineux, tirets sur les labelles.
Belles touffes, denses, de 50 cm de haut.
Fleurit en juin/juillet. Exposition mi-ombre.
Rustique : -20°. Sol frais et riche.
DACTYLORHIZA PRAETERMISSA (orchis oublié)
Fleur rose à violet, labelle moucheté et casque.
Plante robuste de 50 cm. Rustique (-20°) et très résistante (pousse sur les terrils du Nord)
exposition : soleil. Sol humide et calcaire.
EPIPACTIS PALUSTRIS (helléborine des marais)
Fleurs pourpres avec labelle blanc, ondulé.
Fleurit en grappes, de juin à août. Plein soleil. Rustique : - 15°
Sol humide mais poreux : tourbe, sable, coquilles d’huîtres concassées, terre de jardin légère. Risque d’asphyxie en sol lourd.
Souche rampante (stolons) : colonies, si elle se plait.

JPEG - 21.8 ko
Epipactis palustris



HABENARIA RADIATA (héron blanc)
Délicates fleurs blanches, découpées en forme d’ailes de 2 à 3 cm.
Léger parfum. Floraison en juillet/août.
Hauteur : 30 cm. Exposition : soleil
Sol frais : 1/3 terreau + 1/3 sable + 1/3 tourbe
Planter en février/mars, en recouvrant le rhizome d’1 cm de terreau
Arrosage léger, puis augmenter les arrosages après l’apparition des pousses, poursuivre jusqu’en octobre puis maintenir légèrement frais.
Craint l’eau plus que le froid…facile à faire pourrir ! Culture en pot conseillée, utilisable en fleur coupée.
OPHRYS APIFERA (ophrys abeille)
20 à 50 cm de haut, 4 à 12 fleurs de 2 cm environ fleurissant de mai à juillet en plein soleil.
Supporte le froid, enfouie dans le sol.
Aime rocailles ou prairies rases
Sol calcaire : sable+ gravier+ terre de jardin+ coquilles d’huitres

JPEG - 9.2 ko
Ophrys apifera



PLEIONE
(culture délicate)
Fleurs roses et blanches, labelle en cornet ( blanc ou jaune, piqueté de carmin ) en mai. Hauteur : 20 cm.
Exposition : mi-ombre
Craint le soleil du matin, les pluies d’hiver et le gel : protection hivernale.
Sol très drainant, humide, léger et riche :
- Une partie de l’ancien substrat
- Sable grossier
- Terre fine de jardin ( taupinière)
- Terreau de feuilles ( hêtre, chêne)
- Huîtres concassées
- Tourbe
Culture en pot recommandée :
Garder le pot au frais et au sec en hiver.
Humidifier quand le bulbe commence à pousser et placer à la lumière.
Sortir les pots en mai et les placer au soleil du soir.
SPIRANTHE SPIRALIS (spiranthes d’automne Chadd’s ford)
Aussi appelée : vanille des jardins
Floraison blanche en épi torsadé et parfumé, en septembre. Hauteur : 50 cm
Rustique : -20°
Exposition : soleil ou mi-ombre
Sol drainé, sec en hiver, frais en été : 60% terre de bruyère, 20% terreau et 20% sable grossier
Culture en pot possible.

Anne-Marie Bourlès le 18 juin 2011
Photos : Alain Bourlès

A lire également
Les orchidées sauvages observées dans la nature.
Les orchidées sauvages les plus courantes
Où voir des orchidées sauvages ?

Quelques orchidées pour nos jardins.

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic