Arrosoirs & sécateurs

Qui sont ces belles pestes au jardin ?

JPEG - 58.6 ko
Les ancolies sont des vivaces superbes
mais attention à l’invasion !

Qui sont ces belles pestes ?
Ce sont ces plantes qui colonisent tout l’espace environnant disponible et qui parfois étouffent les plantes voisines.
Je me limiterai aux plantes vivaces (et éventuellement quelques annuelles). Il ne s’agit nullement d’évoquer des mauvaises herbes mais au contraire des plantes achetées en pépinières ou jardineries et qui ont un intérêt décoratif certain par leur floraison ou leur feuillage.
Qui est une peste et qui ne l’est pas ?
Le problème n’est pas simple car
- une plante envahissante peut réjouir un jardinier qui cherche un couvre-sol pour recouvrir un grand espace et s’avérer être un véritable fléau dans un jardin soigné où l’espace est limité. A l’ombre de grands arbres, pour recouvrir une grande surface, le géranium phaeum ou le lamium sont des plantes idéales. Dans un jardin « mouchoir de poche », ce sont des plantes à proscrire.
- tout dépend également de l’état d’esprit du jardinier qui accepte ou non qu’une plante puisse s’échapper de l’espace qui lui a été attribué.
- une plante n’est cavaleuse que si elle se plaît bien c’est à dire que les conditions de culture sont très favorables (exposition, nature du sol). Un lamium en plein soleil et terrain sec n’appréciera pas du tout et risque de mourir alors qu’en terrain frais à mi-ombre il va coloniser tout l’espace.
- Les plantes couvre-sol dont il est facile de limiter l’extension car elles s’arrachent facilement n’ont pas été mentionnées comme pestes (Geranium macrorrhizum…).
Comment se propagent-elles ?
- par semis (ancolie, fenouil…) : après la floraison, les graines se forment et tombent sur le sol. Ces semis spontanés ne lèvent parfois que l’année suivante. C’est le cas de l’ancolie ou du fenouil

JPEG - 37.4 ko
Un semis de Montia sibirica
Attention danger !

- par racines traçantes (anémone du Japon, menthe…) : ce sont des racines qui courent sous la surface de la terre

JPEG - 39.8 ko
Un petit plant d’Achillée crismifolia

- par stolons aériens (pervenche, Lithospermum purpurocaeruleum…) : la plante émet des tiges aériennes qui s’enracinent.

JPEG - 44.3 ko
Une invasion de Lithospermum purpurocaeruleum

Faut-il les acheter ?
Oui si vous cherchez à remplir rapidement de grands espaces.
Non, si votre espace est restreint, ou si vous voulez uniquement des plantes faciles à contrôler.
Il est donc difficile de répondre après ce qui vient d’être dit. A chacun de faire son choix. L’important est de savoir à quoi s’en tenir. Il est difficile de rester insensible au charme des ancolies mais attention aux semis spontanés : le jardin peut très vite être colonisé !
Un conseil : méfiez-vous des bourses d’échanges de végétaux. Attention aux cadeaux empoisonnés de la bonne copine qui veut se débarrasser de ses pestes !!!
De plus, il faut aussi savoir qu’il y a des moyens d’éviter l’invasion.
Comment lutter contre l’invasion ?
- semis spontanés : Il suffit d’empêcher les graines de se former, c’est-à-dire couper les fleurs fanées. Attention il faut sacrifier les dernières fleurs car les premières fleurs fanées sont déjà montées à graines. C’est le cas des ancolies. On peut bien sûr laisser quelques graines se former ou bien les récolter pour les distribuer aux ami(e)s jardinier(e)s. Au printemps (en général), dès que les levées de semis apparaissent, il ne faut pas tarder à supprimer les petits plants en trop. Encore faut-il savoir reconnaître les feuilles !

- racines traçantes  : Planter dans un contenant sans fond de 30 cm de profondeur minimum (pot de terre, conteneur plastique pour plantes, bassine etc). Le plus simple est de prendre un pot en plastique (noir pour la discrétion) et découper le fond. Pour certaines plantes il peut être conseillé de laisser dépasser le rebord du contenant d’environ 2 cm. Lorsque la plante occupe tout l’espace du pot, on la divise et on replante une partie de la touffe.
Pour des plantes telles que l’Anémone du Japon, l’espace devant être plus grand, on pourra tapisser les bords d’une fosse par un film plastique. C’est ce que j’ai fait pour un petit bambou trop cavaleur, le Pleioblastus auricoma. Il n’a pas encore trouvé la porte de sortie !
Mais une plante cavaleuse peut être limitée tout simplement par une terrasse, une allée ou même une pelouse. Attention toutefois à ce que la plante ne colonise pas la pelouse, ce qui m’est arrivé avec l’Achillée crismifolia.
La culture en pot est souvent recommandée voire indispensable (Leymus arenarius, menthe…).

JPEG - 42.6 ko
L’Aegopodium est une véritable peste.
La pelouse permet de le maintenir dans la plate-bande.

- stolons aériens : Il faut systématiquement couper les stolons et arracher si besoin les tiges enracinées.

JPEG - 39.5 ko
Des plants de Vinca minor (pervenche) et de Lithospermum purpurocaeruleum
même le muguet tout proche en a souffert !

Alain, le 9 novembre 2013

Qui sont ces belles pestes au jardin ?

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic