Arrosoirs & sécateurs

Rusticité des fuchsias.


<— ’Princess Dollar’

Un fuchsia est dit rustique si, en cas de gel des parties aériennes, il repart fortement de la souche.

Mais la rusticité dépend des conditions de culture : un fuchsia réputé rustique, cultivé dans de mauvaises conditions, pourra être détruit par un hiver peu rigoureux, alors qu’un fuchsia à peine rustique cultivé dans de bonnes conditions, pourra résister à un hiver plus rude.

Beaucoup de fuchsias, en Bretagne, peuvent passer l’hiver en pleine terre, sans problème pratiquement sans protection. Les semi-rustiques demandent une protection hivernale.

ATTENTION : Tous les conseils de culture – et tout particulièrement la taille et la lutte contre le gel – concernent la Bretagne et les régions tempérées dont le climat n’est pas plus rigoureux que le climat breton.

Culture des fuchsias Ils détestent La résistance au gel est améliorée par …
EXPOSITION

A mi-ombre : les fuchsias aiment la lumière (soleil une partie de la journée, mais éviter le soleil de l’après-midi.

De plus, éviter la proximité d’un mur qui réfléchit le soleil et brûle les plantes).

Certaines variétés préfèrent les endroits ensoleillés (F x triphylla, magellanica, ‘Genii’ y a un feuillage jaune superbe)

Les vents sont tolérés s’ils ne sont pas trop froids (certains – F. magellanica…– apprécient le bord de mer, on en fait même des haies).

Manque de lumière : ils végètent et sont moins florifères (les fuchsias ne sont pas des plantes d’ombre, comme on le dit trop souvent).

Les excès de chaleur et le soleil au zénith qui brûle le feuillage.

NI SOLEIL BRULANT, NI EXCES D’OMBRE

la recherche d’un site favorable à mi-ombre sous de grands arbres ou des arbustes à feuillage léger, à l’abri des vents dominants mais surtout des vents froids
SOL

Frais (humidité constante mais sans excès), léger et perméable.

P. H neutre ou légèrement acide

Humidité stagnante (pourriture des racines et sensibilité au gel)

Sols compacts, calcaires, trop filtrants (sableux)

un bon drainage : dans un sol trop lourd , faire un apport de tourbe blonde ou de sable grossier et placer au fond du trou de plantation une couche drainante de 10 cm)
PLANTATION

ameublir en profondeur

à la terre, ajouter du terreau enrichi type « or brun », de la corne broyée ou du sang séché (ce mélange pourra rehausser de quelques centimètres l’emplacement de plantation)

Les trous de plantation exigus, surtout en sol lourd. Un fuchsia, même classé rustique, s’il est peu raciné est vulnérable. Aussi vaut-il mieux planter au printemps après les dernières gelées, mais assez tôt tout de même pour permettre au fuchsia de s’établir : 1ère quinzaine de mai en Bretagne.

Enterrer le collet sous quelques centimètres de terre (au moins 5 cm)

JPEG - 12.4 ko
’Pixie’


PROTECTION DE LA SOUCHE EN HIVER

Note personnelle : depuis plusieurs années, je ne protège aucun des fuchsias que je cultive en pleine terre ! Aucun problème…jusqu’au jour où…

Fuchsias rustiques ou très rustiques


Avant les 1ères gelées, butter la souche avec du terreau ou de la tourbe (prévoir une hauteur de 15 cm et une largeur suffisante pour bien la recouvrir).
Pour les plus rustiques, on pourra se contenter de paille, de fougères ou d’aiguilles de pin.
Au printemps, découvrir progressivement en faisant attention aux nouvelles pousses fragiles et aux dernières gelées nocturnes. Pas de précipitation.
Attention : aucun fuchsia en haute tige ou en culture hors sol ne peut résister à un hiver moyen sans protection.

Fuchsias moyennement rustiques

3 possibilités

- Vous êtes kamikaze…comme moi !
Vous réalisez un buttage un peu plus épais…en espérant un hiver doux !

- Vous n’aimez pas vous compliquer la vie mais vous restez vigilant
Vous plantez les fuchsias dans des pots en terre cuite que vous enterrez (ou non) en pleine terre dans les massifs. A l’automne, il suffit de déterrer le pot, réduire la partie aérienne et 2 solutions s’offrent à vous
- Enterrer à nouveau les pots mais à l’abri de la pluie et des gelées (le couvert des arbustes est excellent). Le dessus du pot se situera à 5 cm au dessous du niveau du sol.
- Recouvrir tout l’hiver les pots enterrés à mi-ombre d’un châssis vitré. Aérer régulièrement pour éviter les moisissures. En cas de fortes gelées, couvrir les châssis de paillassons que l’on enlèvera le jour car les plantes ont besoin de lumière. Ouvrir le plus souvent possible dès avril pour endurcir les plants.

- Vous êtes un jardinier méticuleux et vous détestez prendre des risques
Vous déterrez les pots mais vous les placez dans un local clair, non chauffé mais non gélif : une véranda, une serre froide ou à défaut une cave (c’est plus délicat car elle doit être ni trop sèche ni trop humide. Un apport de lumière supplémentaire peut être à envisager !). Cesser pratiquement tout arrosage (évitez simplement le dessèchement de la motte).
Remarque : les cultiver en pots évite le stress du rempotage.

Fuchsias peu rustiques

<— ’Genii’

Les rentrer impérativement.

En conclusion, il faudra se souvenir que plus la méthode d’hivernage est sophistiquée (châssis froid, serre…) plus elle demandera de votre part des soins et une vigilance de tous les jours : un rayon de soleil, même en plein hiver, peut brûler le feuillage, un manque d’aération ou un excès d’arrosage créer des moisissures etc…). Faut-il se créer des contraintes supplémentaires pas toujours utiles en climat doux ? On est en Bretagne, profitez-en !!!

Comment savoir si un fuchsia est rustique ?
Allez sur le site de Marcel Delhommeau, producteur de fuchsias dans la région nantaise.
Nous l’avons rencontré il y a une plusieurs années.

Alain, 21 septembre 2002

Rusticité des fuchsias.

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic