Arrosoirs & sécateurs

Septembre 07

Samedi 1er

Broyage des végétaux coupés hier (les Hebe et un Azara microphylla taillé de moitié).

Nettoyage (suite)

Dimanche 2

Nettoyage... j’ai bien avancé aujourd’hui (le trou du compost se remplit) mais il reste au moins les 2/3 !!!

Mardi 4

Nettoyage d’une partie du potager... interrompu pour cause de cueillettes de mûres. Je déteste récolter mais c’est la gourmandise qui me motive : des gelées de mûres, c’est à tomber... et ma femme la réussit divinement bien !

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer la clématite ’My Angel’ actuellement en fleurs. L’une de nos préférées. Des milliers de petites fleurs en clochettes de 2 cm... et en vase, c’est superbe. N’oubliez pas que les clématites tiennent remarquablement en bouquets. Pour en savoir plus sur ’My Angel’

Jeudi 6

Bonne nouvelle : l’été est arrivé ! Il a même fait chaud et lourd aujourd’hui... jamais content !

Le potager est nettoyé. Bientôt quelques batavias prendront la direction du saladier. En ce moment, il y a des framboises... pour une fois !

J’ai continué le nettoyage au jardin d’ornement.

Taille en vert (c’est la 2ème fois) des pommiers et poiriers en espaliers et cordons. Ensuite broyage des rameaux.

Je n’ai toujours pas mis en place les plants rapportés de vacances. Il faudrait pourtant le faire pour que l’on puisse en profiter.

Un nouvel élément de décoration planté au milieu des boules de buis. Il y a des magasins qu’on devrait interdire tellement c’est tentant. Et puis zut, si on ne peut pas se faire plaisir !!!

Vendredi 7

"Cà cogne" et le jardin a pris un coup de chaud depuis quelques jours. Dans certains endroits très ensoleillés certaines plantes font triste mine. Il faut donc penser à arroser. Un comble... Comme je n’ai pas envie de prendre, moi aussi, un coup de chaud (je déteste la chaleur !), je jardine en fin d’après-midi.

20ème tonte du gazon.


Plantation des plantes rapportées des vacances. Notamment un Calocephalus brownii (dénommé actuellement Leucophyta) planté dans une bassine en zinc (en remplacement de la graminée plantée en juillet). Feuillage gris (presque blanc) = terrain sec + soleil. Ce qui m’inquiète, c’est que j’ai lu que c’est une plante gélive qui ne résiste pas aux températures négatives. Elle est placée dans un endroit assez privilégié. On verra...

C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de piquer un coup de gueule : on vend dans des jardineries des plantes avec pour tout renseignement le nom de la plante et... le prix (ce qui m’est arrivé pour ce Calocephalus que j’ai tout de même acheté) ! Pour le reste (taille, exigences de culture...), c’est le vide. J’ai même vu cet été des plantes dans le coin des graminées étiquetées... graminées !!! CARTON ROUGE.

J’ai planté aussi la Molinia caerulea ’Moorhexe’ (peu de renseignements intéressants sur l’étiquette, on nous prend vraiment pour des "billes" !) et le Pennisetum setaceum ’Rubra’

Samedi 8

Un peu de nettoyage (pour varier les plaisirs !) mais surtout je taille très, très court une 3ème Hebe microphylla qui pousse au pied d’un rosier arbuste ’Marchenland’. L’ensemble est sympa car le rosier émerge de l’Hebe (un pied de rosier vous trouvez çà beau ?), mais le rosier semble m’implorer depuis quelques temps pour que je lui donne un peu d’air.

Nom d’un chien, le jardin commence à avoir soif. Il y a 8 jours, on avait une impression de verdure, d’opulence... c’est moins le cas maintenant, le vert de la pelouse n’a plus sa couleur foncée, c’est un vert qui tire vers le jaune. Pas bon signe... Avec la chaleur actuelle, (mais oui, on peut avoir chaud en Bretagne... j’ai bien deviné certains petits sourires, surtout venant de ceux qui en juillet-août étaient en K.way sur les plages bretonnes respirant le bon air vivifiant du large !)... Je disais donc qu’avec la chaleur actuelle (n’insistez pas !), je suis obligé d’arroser car certaines plantes mises au printemps pourraient bien ne pas s’en remettre. Certains hydrangeas (toujours les mêmes) repiquent du nez.

Je pensais scarifier la pelouse début septembre... je vais attendre encore un peu.

Dimanche 9

On ne peut pas cueillir des mûres et jardiner... mais je crains qu’avec la chaleur, elles ne restent pas très longtemps, alors autant y aller pendant qu’il y en a. Et on a trouvé un bon coin !!!

Au retour, une petite heure de nettoyage au jardin... pour ne pas perdre la main !

On a un Melianthus major (un arbuste au feuillage gris somptueux) depuis une dizaine d’années. Mais depuis 2 ans il dépérit et cette année il a fait 2 petits rameaux de 20 cm... une misère ! J’ai coupé ces rameaux pour faire des boutures et j’enlèverai le pied. Mais il faudra le remplacer car je ne conçois pas le jardin sans cet arbuste.

Mercredi 12

Juste derrière le grillage du potager, à moins d’un mètre, a été planté un laurier-sauce il y a une bonne quinzaine d’années. Il mesure maintenant plus de 5 m de haut et presque autant de large ! Bien entendu, il fait un superbe parapluie au dessus de la plate-bande qui longe le grillage. Autant dire tout de suite que j’ai un mal fou à y faire pousser quoi que ce soit. L’eau est pompée par les racines et quand il pleut, il ne tombe pas une goutte à cet endroit. Après accord du nouveau propriétaire, je taille toutes les branches qui dépassent... un tas impressionnant qui passe ensuite au broyeur.

C’est certainement l’occasion de rappeler certaines règles de législation :

En limite de propriété ou planter ?

• 0,50 m minimum de la limite séparative pour des végétaux inférieurs à 2 mètres mais prévoir la taille sans passer chez le voisin (qui peut être d’accord au début mais qui peut changer d’avis par la suite), donc ajouter 50 cm pour être tranquille cela fait donc 1.00 m
• 2,00 m au dessus de 2 mètres plus 50 cm pour compenser la croissance en largeur soit plus de 2 m

Je suis allé récupérer hier mes deux demis tonneaux. L’intérieur est résiné. Le 3ème que je viens de ramener subit le même sort que les 2 autres : nettoyage à la soude. Il sera résiné dès qu’il sera sec. Si vous avez raté le 1er chapitre, il faudrait vous reporter aux 30 et 31 mars sinon vous n’allez rien comprendre (vous y verrez ce qu’il va me falloir faire dans les jours à venir).

Jeudi 13

Hier, pour nettoyer à la soude le tonneau, je m’étais équipé comme il fallait... enfin, c’est ce que je croyais ! Car en raison de la chaleur, j’avais gardé les bras nus. Impossible d’éviter quelques projections de soude sur les bras !!! Je connaissais les dangers de la soude... je les connais un peu mieux aujourd’hui ! des brûlures tout simplement ! Résultat : bras droit bandé pour quelques jours mais aux dernières nouvelles l’amputation ne semble pas à envisager ! Et on ne rigole pas quand je souffre le martyre !!!

Mais n’écoutant que mon courage, j’ai tout de même continué à nettoyer les plates-bandes. J’avance doucement.
Je ne résiste pas à l’envie de vous faire découvrir une nouvelle clématite, achetée en septembre de l’an dernier. Elle fleurit donc pour la 1ère fois. Ce sont ses 2 premières fleurs car elle semble être tardive. C’est une clématite texensis (type). La fleur mesure 2 cm de long.

_

Vendredi 14

Pas de nettoyage aujourd’hui !!!

Mais feuilleton tonneaux... suite

Pour bien comprendre ce que je veux faire (si vous avez envie d’en faire autant, je n’ai déposé aucun brevet !), un petit dessin vous expliquera tout. L’intérieur a été résiné donc je ponce l’extérieur et je passe du carbonyle sur la partie qui sera enterrée.



Mercredi 19

Absence de 4 jours : au retour, il y a 5 mm d’eau de pluie dans le pluviomètre. Il est donc tombé lundi 5 litres d’eau au m². Bon à prendre.

Il faut reprendre le boulot car je trouve que le nettoyage n’avance pas beaucoup depuis le retour des vacances !

Couche de goudron sur le fond des tonneaux.

Désherbant sélectif (2ème fois) sur le gazon du petit espace vert bordant le terrain.

Nettoyage de plate-bande (suite)

Jeudi 20

Nettoyage (suite)

Mais je vais chercher 5 clématites. Elles avaient été commandées à un pépiniériste de Dordogne (pépinière des Farguettes) lors des journées des plantes de Ploemeur près de Lorient. Ne pouvant pas aller les chercher durant le week-end, elles ont été prises pour moi.
Je vous donne les noms : ’Teshio’ (découverte en juin dans un jardin. Elle est sur le site), ’Mongolian Gold’ (une petite clématite à petites fleurs jaunes), ’Kaen’ (une petite fleur rose double), ’Lasiandra’ (une rose simple) et repens (sur le site sous le nom de ’Kweichowensis’)

Vous connaissiez ? moi non... Normal, depuis plusieurs années j’achète des clématites à la pépinière des Farguettes pratiquement inconnues mais ce sont des petites merveilles.

Il faudrait que je mette des photos... demain.

Pour la plantation, je ne me presse pas : il faut prendre le temps pour trouver les emplacements.

Vendredi 21

Voici 3 photos des nouvelles clématites (à planter dans les prochains jours). Les 2 autres ne sont pas en fleurs actuellement.

JPEG - 9.7 ko
’Kaen’
JPEG - 11.2 ko
’Mongolian Gold’


_

JPEG - 9.2 ko
Clématite ’Kweichowensis’

Pour aujourd’hui, c’est encore du nettoyage mais principalement du trottoir. Cà revient souvent mais il faut dire que le terrain étant bordé par la route sur 2 côtés, j’ai quelques dizaines de mètres à entretenir.

Une petite remarque : c’est curieux comme les gens veulent bien nettoyer - éventuellement (!) - chez eux mais passée la limite de la propriété ne veulent rien savoir et s’en moquent. Bizarre !

En désherbant un coin de plate-bande, j’ai malencontreusement coupé une branche fleurie de la clématite ’Nelly Moser’. C’est une clématite très commune que je n’aime pas beaucoup (je n’aime pas les clématites dont les pétales ont une médiane plus colorée comme ’Nelly Moser’). Si je l’ai, c’est que je l’avais trouvée en vente à "3 francs 6 sous". Et en la regardant de plus près... je l’ai trouvée pas si mal que çà ! Du coup, la fleur est en vase pour l’intérieur (on ne répétera jamais assez que les clématites sont d’excellentes fleurs à couper) et j’ai fait des boutures ! Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis...

Récolte de coings et... gelée !

Samedi 22

Début juillet, j’ai taillé et palissé sur une colonne le rosier liane ’Toby Tristam’. Mais depuis de longues branches de 2 ou 3 m ont poussé. Il faut donc les palisser avant qu’il ne soit trop tard. Mais quel est le plaisantin qui a inventé les épines aux rosiers ? Et celles de ’Toby Tristam’ sont redoutables (moins que celles de ’Mermaid’ tout de même)... je m’en suis aperçu et on a dû l’entendre dans le quartier !

Le compost est encore plein (le trou du fond déborde)... il va être temps de penser à vider le trou de devant sur la photo de droite. C’est courant juillet que j’ai vidé le compost pour la dernière fois... il y a 2 mois.

Broyat de tailles répandu sur une plate-bande entre des alchémilles et recouvert de compost.

Plantation de 3 clématites : ’Kaen’ à petites fleurs roses devant un rosier ’Yves Piaget’ à grosses fleurs roses, ’Lasiandra’ et ’Kweichowensis’ devant un Teucrium fruticans (le mélange de gris, de bleu et de jaune devrait être sympa). Il en reste 2 à planter.

Dimanche 23

Nom d’un chien... je viens de réaliser que c’est l’automne aujourd’hui ! Pas trop étonnant avec ce dimanche gris et pluvieux.

Il y en a qui prétendent que la gourmandise est un bien vilain défaut, d’autres que c’est un péché (!). Pour moi c’est une motivation pour retourner à la cueillette des mûres. Si vous connaissiez la gelée de mûres faite par ma cuisinière préférée, vous comprendriez !!!

Peu de temps pour jardiner mais je plante tout de même les 2 dernières clématites : ’Teshio’ (voir sur le site), qui est bleu lavande, dans une plate-bande à dominante jaune et notamment au pied d’un rosier jaune pâle ’Buff Beauty’ et ’Mongolian Gold’ (voir photo plus haut) près d’un petit banc bleu.

Fabrication de 5 étiquettes en ardoise pour les 5 clématites.

Bilan : 115 clématites actuellement dans un jardin de moins de 1 200 m².

Taille sévère de 2 clématites à floraison estivale : la viticella ’Kermesina’ et ’Mrs Robert Brydon’. Quand je dis sévère çà veut dire passer de 3 m à moins d’un mètre.

Lundi 24

Un peu de nettoyage mais je suis obligé d’arrêter car il n’y a plus de place au compost. Je me décide donc à vider le compost pratiquement mûr (1er trou sur la photo de samedi) et l’épandre sur la terre dans les plates-bandes (j’obtiens tout de même une dizaine de brouettes bien remplies). Le compost du 2ème trou est transvasé dans le trou vide. Il me reste à vider ce 2ème trou qui permettra certainement d’obtenir plusieurs brouettes de compost mûr.

Mardi 25

Pas de jardinage mais dans une commune voisine j’ai découvert des grosses potées de cobées en fleurs. Comme j’avais l’appareil photo, j’ai pu prendre des photos qui sont d’ailleurs sur le site aujourd’hui. J’ai semé au printemps des cobées mais s’il y a du feuillage, il n’y a pratiquement pas de fleurs. Sans doute manquent-elles de soleil. A revoir l’an prochain car c’est une annuelle superbe. Je mets une des photos mais si vous voulez en savoir plus sur cette plante trop peu utilisée, direction cobée scandens

Mercredi 26

Avoir une pelouse qui soit autre chose qu’un carré de mauvaises herbes, çà se mérite... et l’un des secrets des beaux gazons, c’est la scarification. Je ne le fais qu’une fois par an et à l’automne. Je le faisais avant au printemps mais il suffit que suive une période chaude et la pelouse grille, ce qui est arrivé une année. La 2ème quinzaine de septembre me semble, en tout cas ici en Bretagne, le meilleur moment.

Pour le faire correctement il faut 1° tondre 2° scarifier 3° ramasser l’herbe ou plutôt les déchets 4° tondre à nouveau.

Et pour 600 m², il faut compter 3 à 4 h (tout dépend du matériel, de la forme de la pelouse... moi, je perds un temps fou à cause des salons de jardin, bancs et autres éléments de déco à déplacer).

Bien sûr ce soir la pelouse est moins belle, un peu jaune en tous les cas mais dans 15 jours ce sera autre chose !

JPEG - 14.3 ko
Que voila donc une belle pelouse !


JPEG - 14 ko
Erreur...
regardez ce que le scarificateur a enlevé de déchets !

Panique... il y a encore un problème du côté du poulailler. Des plumes partout ! Rosalie a été attaquée par une bestiole non identifiée. C’est constamment qu’il faut surveiller. Il a fallu bétonner le poulailler et l’enclos mais le bois du poulailler est grignoté et sous la dalle de béton, c’est du "gruyère". Je bouche quelques trous par où l’intrus a pu passer, mais jusqu’à la prochaine fois...

Jeudi 27

Nettoyage d’une plate-bande (suite et presque fin !). Mais quand j’aurai terminé de nettoyer toutes les plates-bandes, il faudra... recommencer. Mais cette fois je n’aurai pas autant de travail. Heureusement !

Je passe la 1ère couche de lasure incolore sur l’extérieur des tonneaux.

Septembre 07

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic