Arrosoirs & sécateurs

Septembre 08

Lundi 1er


La rentrée... çà sent l’automne ! Tant mieux, j’aime cette saison qui ne manque pas de charme !
Le trou du compost est complètement vidé... il ne reste qu’à le remplir à nouveau ! J’ai, comme toujours, étendu le compost entre les plantes en surface.
Aujourd’hui, rien d’extraordinaire :
- désherbage de l’allée d’helxine. C’est long et il faut être minutieux pour enlever de mes petits doigts potelés les brins d’herbe qui sortent du tapis d’helxine. Ensuite je répands une fine pellicule de terreau basique à 2 euros six sous et j’arrose.
- nettoyage du potager. En fait je commence car là il y a du boulot et j’en ai pour un moment. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour mettre en valeur un plant de tomates et 2 douzaines de salades !!!
- Nouvelle cueillette de rhubarbe et ma cuisinière préférée a fait une confiture de rhubarbe-orange... Sublime !
Je ne résiste pas à l’envie de vous donner la recette : 1 kg de rhubarbe, le zeste d’une orange découpée en très fines lamelles et 750 g de sucre.

Mardi 2


De la pluie ce matin... super.
Du soleil cet après-midi... super.
Le potager est pratiquement remis en état. Je ne suis pas mécontent.
Cet été, en Alsace, j’ai acheté des graines de mâche et de radis. Problème : où vais-je trouver la place pour les semer ?
J’ai oublié de vous dire que depuis quelques jours j’ai droit à ma petite assiette de framboises du jardin. Miracle !

Et pendant ce temps-là...

JPEG - 13.2 ko
Les graines de soja germent...
Les 1ères feuilles apparaissent.

Mercredi 3


D’autres occupations (préparation des journées des plantes début octobre) m’obligent à délaisser le jardin aujourd’hui. Néanmoins je continue le nettoyage du potager et de ses abords.

Jeudi 4


De la pluie ce matin... génial.
Des éclaircies cet après-midi... génial.
Un peu de nettoyage (suite)
Bouturage de gaura. Il y a quelques années, il y en avait un peu partout, mais avec le temps il ne reste que 3 ou 4 pieds. Comme il y a besoin de les tailler pour les discipliner (ils s’avachissent sur les autres plantes avec beaucoup de sans-gêne), à partir de tiges coupées, je peux faire des boutures dans 3 pots.
Aujourd’hui c’est la Ste Rosalie. Elle a donc eu droit à un petit cadeau : des os de seiche concassés au marteau. Elle était toute émue !

Vendredi 5

Pluie... vent... Le déluge ! Changement de programme : le jardinage se transforme en journée informatique...
Dégustation des pousses de soja (pas mal dans la salade). Des graines de radis japonais (!!!) sont mises à germer.

Samedi 6

Affreux !!! La tempête avec 2 mois d’avance... des averses... des coups de vent comme on en connait régulièrement en Bretagne. Trop, c’est trop.
Conclusion : le parapluie gris en a pris un coup mais ma couturière préférée a réparé les dégâts (on attendra l’accalmie pour le remettre !)
Et le jardinage aujourd’hui c’est un peu de nettoyage entre 2 bourrasques. A ce rythme là c’est pas comme çà que le jardin sera "nickel".


Et un nouvel objet détourné... faut bien s’amuser.
_ Un essieu de charrette est devenu un pot pour un petit lierre. Il est posé sur le mur de clôture recouvert de vigne vierge.

Dimanche 7

Le beau temps est revenu. J’en profite : plusieurs brouettes de mauvaises herbes prennent la direction du compost. J’avance... doucement.

Lundi 8

Un peu de nettoyage mais aller cueillir des mûres prend du temps. Il faut vraiment adorer la gelée de mûres (je déteste récolter quoi que ce soit !)... c’est encore un peu tôt car avec ce mois d’août pourri, elles ont besoin de chaleur et de soleil.
21ème tonte du gazon.
J’enrage !!! En mars dernier, j’avais planté avec Maurice (Laurent) un Viburnum plicatum ’Pink Beauty’. En plus un petit souvenir de son 2ème passage à la maison... On s’est absentés une quinzaine de jours en mai et au retour, il n’avait plus une feuille. Sécheresse ? Chenilles ? Je n’ai pas trop paniqué. Bilan : il ne s’en est jamais remis et il est mort ! Heureusement les 2 autres (notamment le V. furcatum) se portent à merveille.

Mardi 9

Pluie le matin (un petit crachin breton qui ne va pas faire mûrir les mûres) et donc je ne jardine que l’après-midi. 2 heures de nettoyage.
Récolte de petits plants d’une graminée superbe (je les avais repérés en juillet) que j’ai transplantés dans des pots. Certains pourront boucher des trous et d’autres feront des heureux et heureuses !
Zut, j’ai failli oublier de vous donner son nom (je blague !) : c’est Eragrostis curvula. Une merveille au feuillage fin gris bleuté.

Mercredi 10

Grosse journée de nettoyage. J’ai bien dit de nettoyage, c’est à dire désherbage mais aussi nettoyage des plantes défleuries, bref, remise en état du jardin. Ce qui explique le temps passé.
Et quand on a le nez dans les plates-bandes, on voit parfois de plus près de petites merveilles, notamment ces 2 clématites qui viennent de la pépinière des Farguettes en Dordogne. Elles ont une forme d’urne et ne s’ouvrent pas (sur les photos elles sont à maturité). La fleur fait 2 cm de longueur maximum. J’ai une préférence pour ’Viorna’.

JPEG - 8.1 ko
Clématite ’Viorna’



JPEG - 10.2 ko
Clématite texensis

Jeudi 11

Très peu de temps à consacrer au jardinage : une petite heure de nettoyage.

Vendredi 12

Nettoyage-suite évidemment ! mais aussi bouturage de Gaura, Artemisia ’Valérie Finnis’ aux grandes feuilles gris argenté (c’est une cavaleuse) et Helycrisum italicum à l’odeur de curry. Comme je veux faire un nombre assez important de boutures, ce qui me permettra d’en donner (faut bien penser aux copains et copines !), je les fais dans des jardinières pour éviter de multiplier les pots.
Je me décide à mettre du produit anti-algues dans l’eau des bassins. Il faudra en mettre une fois par mois. On verra bien car il y a toujours ces algues vertes.
Je mets un engrais gazon (avec magnésie) pour le fortifier. Cà lui fera du bien pour l’hiver.
Je vous montrais hier la clématite texensis. Ce soir, il n’y a plus une fleur car je connais un crétin (c’est moi !) qui, en la nettoyant, a coupé les branches ! J’ai bien dit LES... car celles qui n’ont pas de fleurs sont toujours là. Ceux qui lisent ma prose doivent bien rigoler car ce n’est pas la 1ère fois que cela m’arrive. Mais çà fait un superbe bouquet !!!
A moins d’un mètre je me suis consolé en regardant une autre que j’aime bien : c’est la clématite heracleifolia.

JPEG - 14.8 ko
Clématite heracleifolia
une herbacée à la floraison assez tardive.

Samedi 13

En plus du nettoyage, je passe surtout mon temps à refaire les bordures de gazon. Il faut trancher à la pelle et enlever le superflu de façon que la bordure soit nette. Je le fais au moins 2 fois dans l’année, voire 3. Pourquoi à cette époque ? Parce que le gazon ne va plus guère pousser et par conséquent les bordures vont rester nettes plusieurs mois, au moins jusqu’au début du printemps. Comme c’est long et laborieux à faire, je le fais par petits bouts en nettoyant les plates-bandes.

Lundi 15

Un nouveau bout de plate-bande est nettoyé. Ouf... il ne me reste plus que 2 endroits à faire et le jardin sera à peu près correct.
2ème cueillette de mûres... Avec le beau temps enfin arrivé, il y en a beaucoup plus.

Mardi 16

22ème tonte du gazon
Nettoyage d’un bout du trottoir. Calamité !!!

Anemone hupehensis (l'Anémone du Japon)

Nettoyage d’un bout de plate-bande envahie d’anémones du Japon. C’est une vraie plaie quand elle se sent chez elle ! J’en avais planté il y a une dizaine d’années à un bout de la plate-plante. Elle envahit tout et se retrouve à l’autre bout c’est-à-dire à 10 m du point de départ. Tous les ans j’en enlève des dizaines de plants. C’est bien sympa quand c’est en fleurs, mais un peu çà va ! Dans le jardin, c’est moi le patron et les plantes qui en prennent un peu trop à leur aise ne sont pas mes copines !

Mercredi 16

Décidément les Anémones du Japon sont de vraies pestes. Le nettoyage approche de la fin...

Un des pommiers en espalier (double U) avait perdu une de ses branches il y a quelques années (chancre ?). Cet hiver, une autre branche donnait des signes de faiblesse (gel ? chancre ?). J’en ai déjà parlé. Bref, il fallait agir. C’est fait... il ne reste plus que 2 branches sur 4. Elles sont situées du même côté ! Avec un peu de chance, je peux, peut-être, reconstituer une des deux.

Avant l'opération... Après l'opération

JPEG - 16.2 ko
La plaie est recouverte de "cicatrisant au goudron de pin"
Cà pue !!!



Il y a quelques années on m’avait donné "un pot qui rigole". En fait c’est un pot pour conserver des pommes de terre. Je l’avais transformé en poterie pour le jardin. Il est au milieu des plantes en bordure d’allée. Il nous observe et se marre ! J’avais planté dedans une petite graminée (Stipa tenuifolia) pour lui faire une chevelure un peu olé-olé.
Mais hier, j’ai découvert que dans le pot avait poussé une fougère (la Scolopendre). Pour changer un peu, j’ai enlevé la Stipa et maintenant sa chevelure jaune est devenue vert foncé... mais toujours aussi olé-olé !

Jeudi 17

Il y a une autre plante qui commence à devenir envahissante, c’est le lamium. Il y a plusieurs variétés au jardin et l’ensemble est assez joli. Ce n’est pas une plante dont je raffole, mais à mi-ombre elle peut être intéressante. Le problème, c’est que cette année (pourquoi seulement depuis cette année ?), les tapis de lamiums ont tout envahi pour étouffer certaines autres plantes. Et cela à 3 endroits différents.
Notamment sous un gros cerisier où rien ne veut pousser ! J’ai donc bien nettoyé et quelques plantes apprécieront de revoir la lumière !

Samedi 20

Comment résister à une expo-vente de qualité tout près de Lorient à même pas 3/4 d’heure d’ici ? Et comment résister à quelques achats ? Quelques ? pas sûr...
- un Fothergilla gardenii (c’est le 3ème... je veux dire que les 2 premiers n’ont pas survécu... mais c’est un arbuste tellement beau !)
- des succulentes (et dire que je détestais ces plantes ! jusqu’à ce que ’Arrée succulentes’ (pépinière finistérienne) ne vienne faire une conférence à la SHPA).
- 5 Eragrostis trichoides (et dire que je n’aimais pas les graminées !!!)
- un Iris d’Algérie blanc. On s’est laissé tenter par cette variété blanche. On verra. Pourvu que nous ne soyons pas déçus car le prix du rhizome n’est pas négligeable ! Et dire que ce matin à la conférence de la SHPA, j’ai dû donner une centaine de rhizomes (lavande) pour la tombola !
- et bien sûr... 2 clématites fort ravissantes. On en parlera demain mais comment voulez-vous résister devant toutes les clématites de la pépinière des Farguettes ? D’ailleurs, au bout d’un moment il vaut mieux fermer les yeux et partir en courant pour ne pas craquer !

Sitôt rentrés : plantations... (faut pas rigoler !)
- des graminées tout autour du pied de l’Albizzia planté dans la pelouse.
- de l’Iris d’Algérie
- des succulentes.

JPEG - 17.6 ko
Succulentes sur une tuile...
JPEG - 22.4 ko
le fond de la chaise est remplacé par un tapis de succulentes.


JPEG - 17.7 ko
dans une petite bassine en zinc
à droite un Crassula marnierana.


L’idée de la chaise et celle de la tuile viennent du jardin de Pierrette en Alsace.
Bien entendu, pour l’instant, c’est un peu maigrichon, mais il faut attendre que les plantes recouvrent entièrement le terreau.

Dimanche 21

3ème et dernière cueillette de mûres. Y’a plus qu’à...
Il reste assez peu de temps pour continuer à faire un peu de nettoyage.

Lundi 22



J’étais parti pour planter le Fothergilla et les 2 clématites, mais j’ai rencontré sur mon parcours une grosse touffe de bulbes de Crinum x powellii (sur la photo, la touffe arrachée à la bêche - sans casser le manche - fait plus de 50 cm). Ces bulbes ne fleurissent pratiquement plus depuis 2 ans. Il faut dire qu’ils sont là depuis au moins 5 ou 6 ans.

Changement de programme... car je pensais récupérer 2 ou 3 bulbes sains... erreur ! Je me retrouve avec plus d’une cinquantaine de bulbes qui ont l’air d’être prêts à faire du feuillage ! C’est la saison : le feuillage apparaît après la floraison de juillet-août. J’ai l’air malin... et je ne peux pas laisser ces bulbes avec leurs racines d’une dizaine de centimètres se dessécher. Il faut les replanter.

Chaque bulbe fait entre 5 et plus de 10 cm de largeur ! Et comme il faut les planter entre 30 et 40 cm de distance, il m’arrive le même coup qu’avec les iris d’Algérie fin août. Je pensais en avoir pour 1/4 h... il faudra 2 ou 3 heures !!!

Le Crinum x powellii demande de la chaleur et du soleil. Ils étaient devant la façade sud de la maison et s’y plaisaient très bien. Et ces endroits privilégiés, il n’y en a pas beaucoup dans le jardin. Conclusion : plantation en 2 touffes d’une bonne dizaine de bulbes.

Quant aux autres, une cinquantaine, je choisis, comme pour les iris d’Algérie, de les planter dans la pépinière, c’est-à-dire une plate-bande du potager pour les plantes en attente (même serrés, ils prennent de la place !). On verra ainsi les bulbes sains et quand le feuillage sera fané, on pourra aviser, autrement dit voir où mettre d’autres touffes, mais je pense plutôt faire des heureux et heureuses ! De toute façon, la bonne période de plantation est le printemps...

Le reste de l’après-midi est consacré au nettoyage de la dernière plate-bande. A finir demain...

Et il y a le Fothergilla et les clématites qui attendent toujours !

Mardi 23

Le nettoyage est presque terminé. Heureusement car le compost déborde !!! (il était vide fin août...)
Plantation du Fothergilla gardenii avec ... la clématite ’Dancing Queen’. Une petite fleur double qui est en réalité rose pâle, mais sortant de serre elle paraît blanche.
Plantation de la clématite ’Jolly Good’ (petites fleurs simples rose mauve).
Au pied, une bonne couche de compost à moitié mûr. Il faut que je vide le trou où se trouve le compost le plus ancien (commencé en juillet), pour pouvoir le remplir à nouveau avec les déchets récents.

JPEG - 10.5 ko
Clématite ’Dancing Queen’


JPEG - 16.5 ko
Clématite ’Dancing Queen’ dans le Fothergilla gardenii.
JPEG - 18.6 ko
Clématite ’Jolly Good’
dans le rosier ’Cuisse de Nymphe émue’



Mercredi24

Au programme : tonte du gazon et fin du nettoyage.
TOUT FAUX !!! car il pleut doucement mais surement, en tout cas suffisamment pour ne pas pouvoir tondre et nettoyer. Et dire que je réclamais un peu d’eau... mais pas aujourd’hui !
En milieu d’après-midi un rayon de soleil permet de s’oxygéner : j’en profite pour changer 1/3 de l’eau des tonneaux et j’ajoute une petite dose de produit anti-algues.
Mais d’autres activités me font quitter le jardin assez tôt.

Jeudi 25

23ème tonte du gazon
Taille de quelques branches basses du Cercis canadensis ’Forest Pansy’. Ces branches recouvraient un passage dans la pelouse.
Broyage de tailles.
Je continue à vider le compost.
Nettoyage d’un petit bout de plate-bande.

Lundi 29

Le 1er trou du compost est vidé et je commence à le remplir à nouveau avec les déchets de l’autre trou.
Plantation de 40 bulbes de narcisses jaunes miniatures (c’est le bon moment de faire ses achats de bulbes)
Plantation d’un Aster d’automne d’une cinquantaine de centimètres au feuillage rouge-pourpre. Son nom ? la pépiniériste ne le connaissait pas.

Mardi 30

Temps triste et froid... et l’on annonce rien de bon pour les jours à venir ! (pourvu que le week-end prochain ne soit pas trop mauvais car ce sont les journées des plantes de la SHPA... Croisons les doigts !).
Donc, pas envie...
Je sors tout de même m’oxygéner une demi-heure pour ne pas trop sentir le renfermé : je coupe quelques roses fanées dans plusieurs rosiers. C’est tout !

Retour Septembre 2007

Septembre 08

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic