Arrosoirs & sécateurs

Traiter préventivement

Il vaut mieux TRAITER préventivement au jardin d’ornement

Sans devenir un maniaque du pulvérisateur ou un “accroc” des fongicides, il est bon de traiter pour éviter la prolifération des maladies ou des ravageurs.
Il vaut mieux traiter préventivement (les doses de produits sont plus faibles et les traitements curatifs sont plus ou moins efficaces).

L’important est de le faire au bon moment, avec le produit adéquat, et en respectant les doses.

Dès le départ de la végétation en janvier-février

Traiter à la BOUILLIE BORDELAISE le Bergénia, le jeune feuillage des Hellébores (sauf pour Foetidus et Corsicus en pleine floraison) et des Clématites après les avoir taillées.

La princesse Sturdza préconise un traitement à la bouillie bordelaise sur toutes les vivaces au moment où le feuillage commence à se développer, et principalement sur les Phlox, Asters, Pivoines et Hellébores.

D’avril à octobre

Personnellement, si je traite mes rosiers avec un fongicide, j’en profite pour pulvériser certaines plantes sensibles aux maladies, et principalement l’oïdium (feutrage blanc) : Asters, Achillées, Phlox, “Soleils”, Sauges officinales, Chrysanthèmes, Roses trémières…

Mais attention aux pucerons !


Quelques pucerons ne causent pas de dégâts importants ; aussi n’est-il pas bon de traiter à outrance. Il est bien préférable de surveiller les plantes sensibles, principalement au printemps.

On peut également traiter avec un systémique contre :

- la criocère du Lis, en mai-juin,

- les mineuses des feuilles d’Ancolies (les larves s’infiltrent sous l’épiderme de la feuille, creusant des galeries inesthétiques mais peu dangereuses pour la plante).
Traiter dès la fin de la floraison, après avoir rabattu le feuillage.

- les acariens qui attaquent à la fin du printemps, quand la chaleur s’installe et que les pluies se raréfient.
Traiter avec un produit à base de Dicofol, mais des bassinages réguliers sur le feuillage freinent l’invasion.

Et surtout attention aux limaces et aux escargots !
Une calamité !
Les feuilles tendres et les jeunes pousses au printemps sont dévorées.
Ensuite, les feuilles sont dentelées et trouées.

Surveillez, tout particulièrement, les Delphiniums et, évidemment, les Hostas.

Il y a les adeptes de la cendre de bois ou de la sciure de bois, les partisans des verres de bière, mais la solution peu écologique des granulés anti-limaces reste la plus efficace (placer les granulés dans des pots de yaourt en verre).
D’autres solutions semblent intéressantes même si je n’ai pas assez de recul pour bien juger : épandre autour des plantes de la paillette de lin, des fougères broyées ou des aiguilles de pin.

Traiter préventivement

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic