Arrosoirs & sécateurs

Tropaeolum ciliatum (la capucine du Chili)

FICHE D’IDENTITE

JPEG - 36.2 ko
d’innombrables fleurs

Nom commun : Capucine du Chili
Origine : Chili (plante de montagne à moyenne altitude, de région plutôt humide et d’ exposition mi-ombragée)
Famille : Tropaeolacées
Caractéristiques :

JPEG - 11.2 ko
Très joli feuillage lobé


Vivace grimpante au superbe feuillage lobé - 6 lobes - persistant (semi-persistant en cas d’hiver rude ou de conditions climatiques difficiles). A noter qu’en plein été, si l’exposition est trop ensoleillée, elle peut perdre une grosse partie de son feuillage. Ne rien faire : à l’automne, la plante redeviendra superbe. La plante est tubéreuse. D’un petit tubercule gros comme un grain de poivre situé souvent jusqu’à une dizaine de centimètres de profondeur, part une tige très fine et très fragile. Cette capucine est assez envahissante et sa taille est au minimum de 3 à 4 m... sinon plus ! Elle part à l’assaut du support (arbuste, claustra...) qu’elle recouvre plus ou moins complètement. Elle se comporte un peu comme le muehlenbeckia.
Floraison :

JPEG - 11.6 ko
Les fleurs sont petites (diamètre environ 2 cm)


Elle a lieu vers juin. La fleur est formée de 5 pétales jaune veiné de pourpre.



Espèces et variétés voisines :
Quelques capucines tubéreuses :
- Tropaeolum polyphyllum : forme des touffes rampantes, floraison jaune à orange
- Tropaeolum speciosum : grimpante, floraison rouge
- Tropaeolum tricolorum : grimpante, fleur écarlate (avec du jaune et du noir)
- Tropaeolum tuberosum : grimpante, fleur orange à bordure jaune

EXIGENCES DE CULTURE

Sol : ordinaire, bien drainé mais restant frais. Toutefois elle supporte la sécheresse et peut très bien pousser dans des conditions difficiles. Je l’ai vue entre les pierres d’un mur exposé au Nord ! Elle supporte parfaitement la concurrence des racines : on peut donc sans problème la planter au pied d’arbres et arbustes qui lui serviront de tuteur.
Exposition : Mi-ombre mais supporte le soleil à condition que le pied reste au frais.
Rusticité : Excellente (certainement jusqu’à - 15°C). Elle repart du pied si la partie aérienne a été plus ou moins détruite.

PLANTATION

Plutôt à l’automne pour qu’elle puisse s’installer durant l’hiver.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Aucun. Mais il faut la surveiller car elle est envahissante : elle peut cavaler et s’immiscer partout et dans des endroits impossibles ! Il ne faut donc pas hésiter à la tailler quand elle en prend trop à son aise ! Ou arracher certains semis spontanés... et les donner aux copains et copines !

ENNEMIS

Très résistante mais on se méfiera surtout des limaces sur les jeunes plants au printemps.

MULTIPLICATION

- Semis : il suffit de récolter les graines grosses comme des grains de poivre.
Bien entendu, elle se ressème naturellement et très vite de nombreux semis spontanés colonisent l’environnement.

JPEG - 4.1 ko
Les graines sont assez grosses (3 à 5 mm)

- Bouturage : c’est un moyen assez simple et qui réussit bien. Par exemple, on pourra arracher des petits plants sans tubercule et planter les tiges dans le terreau. On peut le faire du printemps à l’automne (en été, le terreau ne doit pas dessécher).
- Transplantation : gros problème pour récupérer les petits plants issus de semis spontanés. La tige est très cassante. Personnellement pour obtenir un plant entier avec le tubercule, il m’aura fallu massacrer une dizaine de plants !

JPEG - 42.2 ko
Des semis en pépinière

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

JPEG - 46.3 ko
Elle s’accroche partout !

Il faut la planter au pied de grands arbustes et même d’arbres, car si ses tiges fines semblent bien fragiles, c’est une grimpante d’une vigueur redoutable. Je l’ai vue dans un jardin recouvrir sur plusieurs mètres carrés des conifères. Ne la plantez pas au pied de petits arbustes de moins de 1,50 m car ils risquent très vite de manquer d’air ! On peut l’installer au pied d’une claustra à croisillons ou d’une brande de bruyère.

NOTES PERSONNELLES

J’ai eu du mal à obtenir un beau plant vigoureux.
Mon premier essai c’est soldé par un échec lamentable (la récupération de plants avec tubercule a été une vraie galère et la reprise a ratée).
Le 2ème essai m’a donné un plant qui végète. Je la laisse pousser sur une brande mais l’endroit ne semble pas lui plaire.
Par contre, mon 3ème essai est une belle réussite. Le plant est mis au pied de croisillons formant les côtés de la gloriette. Au bout d’un an, elle atteint déjà le toit et certaines tiges prennent la direction des bambous plantés à 1 m... (voir photo)
C’est une grimpante malheureusement peu connue et peu commercialisée. On la trouve à la pépinière de la Roche Saint Louis près de Nantes. La pépinière a obtenu un prix à St Jean de Beauregard au printemps 2015

JPEG - 50.1 ko
Une photo prise au Clos du Coudray il y a quelques années.
Impressionnant !


LE PLUS : son feuillage
LE MOINS : envahissante

Retour aux floraisons de Juin

Tropaeolum ciliatum (la capucine du Chili)

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic