Arrosoirs & sécateurs

Un jardin breton en avril 2009

Mercredi 1er

Pas beaucoup de temps pour jardiner... une fois de plus. 24 h dans une journée, c’est un peu juste... non ?
Je m’occupe des rosiers : ils sont pratiquement tous taillés. Cette année, je m’aperçois que je les ai taillés assez peu, en tout cas, beaucoup moins sévèrement que ces dernières années. Deviendrais-je mou du sécateur ? Il reste à tailler ’Mermaid’. Avec ce rosier là, il faut mettre des gants (ce que je ne fais jamais) et prendre son temps car il est redoutable.
J’en profite pour les doper (je mets de l’Osmocote, un excellent engrais qui a une action prolongée.
J’enlève quelques mauvaises herbes et je continue à décaper le pot d’hier.
Et il est l’heure d’arrêter...
Ce soir, comme hier soir, je recouvre le Toona sinensis d’un voile pour le protéger des gelées du matin. Car s’il fait un beau soleil dans la journée, le matin il y a des gelées. Le Toona est un arbre que l’on a acheté il y a 5 ou 6 ans et qui est superbe au printemps avec ses petites feuilles tendres roses. Superbe surtout dans les bouquins, car tous les ans sur ses tendres feuilles fraîchement écloses (je deviens poète !), s’abattent des gelées matinales redoutables si bien que le feuillage, on l’a plutôt au niveau de l’imagination... Plus grave : quand on l’a acheté il faisait bien 3 m de haut (belle ânerie !) et avec ces gelées, il perd tous les ans 50 cm si bien qu’il ne doit plus faire que 50 cm. Voila pourquoi cette année, j’ai décidé de le protéger avec un voile quand il y a risque de gelée. Bien entendu, jusqu’à ce que j’oublie un soir... et je retrouverai comme d’habitude un feuillage grillé ! Et c’est ce qui va se passer !!!

Jeudi 2

Il y a une éternité qu’il n’a pas plu (mais oui, même en Bretagne !). Un peu de pluie ferait du bien. J’ai appris aujourd’hui une expression du coin qui m’a bien plu et qui résume la situation "le temps est maigre" (à dire avec l’accent du terroir !). J’attends donc "un temps gras" !


Mais pourquoi faut-il que les rosiers aient des épines ? C’est la grande question que je me posais ce matin en taillant le rosier ’Mermaid’. Il faut vraiment aimer ce rosier pour le garder !!! Bref, tous les rosiers sont taillés et ont eu presque tous leur petite (?) dose d’Osmocote. Trop tard pour mettre de la bouillie bordelaise.
Encore un peu de désherbage et j’en profite pour raser la fougère Asplenium scolopendrium. Une fougère commune mais que j’aime beaucoup. J’avais planté un pied dans un muret... il y en a au moins une dizaine.

Vendredi 3

Une journée plomberie !!! Je hais la plomberie mais il fallait le faire. Juste eu le temps à la tombée de la nuit de faire un petit tour de jardin pour me détendre et faire redescendre l’adrénaline et planter un phlox divaricatus mauve. Dans une prochaine vie, je ne serai pas plombier !

Samedi 4



bourse d'échanges
Bourse d’échanges de végétaux. C’est l’occasion de donner ses plantes en trop. Echanger... donner... chacun y trouve son compte et c’est sympa. Je n’avais pas grand chose (2 caisses de Montia sibirica) et je reviens avec 2 petits plants de primevère... et un ballot de paille pour Rosalie !!!
Quand j’étais très jeune avec des neurones pas encore bien performants, j’ai planté 2 bouleaux à moins de 2 m de la maison. Ce n’est vraiment pas bien malin car entre les feuilles et les chatons, la gouttière est bouchée sans arrêt si je n’y prends pas garde. Depuis quelques temps le sous-sol était constamment humide : il y avait des infiltrations... mais venant d’où ? Mes neurones qui commencent maintenant à "traîner la patte" ont mis un certain temps à trouver la cause... Les bouleaux !!! (bon sang, mais c’est bien sûr !). Et c’est comme çà que j’ai passé 2 h à nettoyer gouttière et regard et déboucher la descente de gouttière. Conclusion : ne faites pas la même erreur que moi !

Dimanche 5



- Plantation de 2 Kalimeris incisa (un blanc et un bleu lavande). J’ai découvert cette plante de floraison de fin d’été l’an dernier dans un jardin. En fait, c’est une plante peu connue et c’est dommage car elle semble avoir toutes les qualités. Ses fleurs ressemblent à celles des Asters.

JPEG - 19.2 ko
Kalimeris incisa
vu au jardin de la Marotte



- Plantation d’un Dicentra formosa. Encore une plante trop méconnue. On la trouve maintenant en jardinerie. Il est difficile de la différencier du Dicentra eximia (il y a les deux dans le jardin mais je ne sais pas faire la différence. Une plante pour la mi-ombre et le terrain frais (pas de terrain sec, sinon elle arrête de fleurir.
- Il y a des plantes qui doivent me maudire car je les rate à tous les coups. Bien sûr il y a, toujours la bonne copine ou le bon copain pour en remettre une couche du genre :
" Ah bon... je ne comprends pas, parce que chez moi elle est magnifique ! Et la floraison elle est..."
Ben oui, mais chez moi elle est pas terrible, vu qu’elle crève !
Parmi ces plantes maudites, il y a les primevères (que ma femme adore... je me demande si elle ne me soupçonne pas de les rater exprès vu que ce n’est pas une de mes plantes préférées !).
Hier, je suis donc revenu avec 2 petits plants de la bourse d’échanges. Cette fois, je les ai plantés dans des pots et mis à démarrer dans la serre. Je vais les bichonner... des fois que.
- Il y a depuis une dizaine d’années dans un pot, un fuchsia de collection : Fuchsia procumbens ’Variegata’. Une petite merveille (voir sur le site). Un fuchsia qui ne ressemble pas du tout à un fuchsia !!! J’y tiens tout particulièrement car pour le retrouver ce ne sera pas évident. Or après cet hiver, il a souffert. Il faut dire que je n’ai pas pensé à le rentrer dans la serre, car sa rusticité est moyenne. Donc je m’en suis occupé un peu : nettoyage, arrosage et mis dans la serre. Mais il va falloir que je le change de pot et aussi de terreau.
Avant que les limaces et escargots aient retrouvé le chemin des hostas, des delphiniums et des salades, j’ai mis des granulés de ferramol. Ne criez pas, c’est considéré comme inoffensif pour les animaux domestiques (même les poules !) et le milieu environnant.
- Nettoyage et taille de 2 Teucrium fruticans. Pour l’un des deux, je ne suis pas sûr que ce soit ce que j’ai fait de mieux ! Il est placé près de la porte d’entrée. Il sert de tuteur à de grandes Alstromères qui poussent dedans et le résultat est sympa. Il prenait trop d’envergure et maintenant il est pratiquement rasé si bien que les Alstromères ne se tiennent plus. C’était peut-être pas terrible... mais maintenant c’est nul ! J’ai mis des tuteurs de bambous pour les tenir mais vraiment je suis un peu en colère après moi !

Lundi 6

2ème tonte du gazon
La pelouse n’est pas belle : des mauvaises herbes, de la mousse, elle est maigrichonne et les bordures sont à refaire. Il va falloir employer les grands moyens... On m’a prêté un scarificateur (merci à M et Mme Pivoine ! ils se reconnaîtront...), il est donc temps d’agir.
L’après-midi est consacré à... la plomberie. Non pas que l’on y prend goût mais il faut bien colmater les fuites !!! C’est pas drôle... Mais çà y est.

Mardi 7

Il y a des jours comme çà où tout va de travers, où l’on se dit que l’on aurait mieux fait de rester sous la couette. Au moins on aurait fait moins d’âneries. Et aujourd’hui pour moi ce fut un feu d’artifice.
Moqueurs et moqueuses, merci de ne pas lire la suite...
Tout avait bien commencé...
Scarification de la petite pelouse à l’avant de la maison. Elle fait 50 m² maximum. A certains endroits, elle n’est vraiment pas belle : il faut y ressemer un peu de gazon puis recouvrir d’un peu de terreau. Mais comme je dois installer un dernier regard pour la distribution d’eau, je me dis que le mieux est de poser le regard puis refaire le coin de pelouse. Logique non ? D’autant plus qu’il passe à cet endroit un tuyau d’eau. Un raccord... 50 cm de tuyau... et le tour est joué ! 1 heure de travail maximum...
Mais c’est là que çà se gâte !!! Je trouve un tuyau. Bizarre, il est en PVC gris et non noir. Curieux, mais je coupe quand même consciencieusement à la scie à métaux le tube et je réalise alors que j’ai coupé le câble électrique que j’avais mis il y a bien 20 ans pour installer la lanterne à l’entrée du jardin !!! S’il vous plaît, pas de commentaires, je me les suis faits moi-même ! Entre parenthèses, je n’ai pas pris de décharge électrique !!!
Je perds donc une bonne heure à tout réparer mais il me faut trouver maintenant le tuyau d’eau. A droite ou à gauche ? Coup de chance, je pars du bon côté et je le trouve assez facilement. Je coupe, je raccorde... et çà fuit ! En fait, je n’ai pas acheté les bons raccords (pas les bons diamètres). Passons sur les détails car j’en aurais pour 3 pages.
Bilan : ce soir çà fuit toujours et demain je suis bon pour recommencer en allant acheter les bons raccords ! Heureusement qu’il y a un robinet qui permet de couper pour cette partie l’arrivée d’eau. Cela n’empêche pas d’avoir de l’eau dans la maison. Ouf !
En commençant cette rubrique il y a plus de 2 ans, j’avais écrit que je dirai tout. Je tiens parole !
Pour terminer, je dirai que je me suis traité de tous les noms, des noms que je ne peux pas répéter ici !

Mercredi 8

C’est quand même nettement mieux quand on achète les bons raccords ! En 1/2 h le regard est posé, sans qu’il y ait la moindre fuite. Le trou est rebouché, le terrain nivelé, le gazon semé, du terreau éparpillé sur le semis. Du beau boulot en somme !
Je n’ai pas trop traîné car il a plu toute la journée (enfin !) mais le midi, quand je suis rentré, j’étais trempé de la tête aux pieds.

Jeudi 9



- Dopage pour les derniers rosiers taillés...
- Taille des derniers Hydrangeas, des fuchsias rustiques, du Solanum jasminoïdes.
- Broyage des tailles de ces derniers jours.
- Les narcisses jaunes sont défleuris : je coupe les fleurs fanées pour ne pas fatiguer le bulbe mais je ne touche pas au feuillage. Pour les bulbes en général, il ne faut couper le feuillage que lorsqu’il est complètement jaune. C’est impératif.

Iris nain 'Sapphire Gem'
Un petit iris bleu ciel est en fleur devant la maison plein sud. En fait il y a une belle touffe car il semble se multiplier très facilement. Il ne dépasse pas les 30 cm. Je viens de retrouver son nom dans mes archives : c’est ’Sapphire Gem’

Mardi 14

On était partis sous la flotte... super ! le week-end a été beau... re-super ! on revient sous la flotte... re-re-super !
Il ne faut pas croire que le jardinage a été oublié ces jours-ci car si ce n’est pas ici, c’est dans un autre jardin où la principale préoccupation est la création avec des plantations, des aménagements nouveaux etc.
Mais je ne surprendrai personne en vous disant que l’on revient avec quelques plantes. C’est bien de choisir pour d’autres, mais difficile de ne pas craquer pour soi ! La suite, demain avec quelques plantations...
En 4 jours le jardin a encore changé. Cette fois-ci çà pousse et il y a de nouvelles floraisons, notamment des arbres (Prunus padus, Malus ’Everest’... L’Exochorda ’The Bride’ est une boule blanche superbe).
J’ai intérêt à être efficace dans les jours à venir pour ne pas me faire déborder par le jardin... car il y a du boulot !!! Un petit tour de jardin tout à l’heure, m’en a convaincu...

Mercredi 15

J’étais parti pour une grande journée de jardinage mais la pluie de cet après-midi (sans discontinuer) a calmé mes ardeurs.
J’ai tout de même
- planté une Euphorbe x martinii ’Baby Charm’, une sarriette (dans mon coin d’aromatiques au potager), une Cordyline australis ’Red Star’, un Physalis ’Pruinosa Goldie’ (dans le potager).
- mis en caissettes et recouvert de terreau des bulbes de dahlias (des pompons roses, blancs et "chocolat’). J’ai mis les caissettes dans la serre pour les démarrer. On verra plus tard pour la plantation en pleine terre.
- transplanté dans un beau pot le Fuchsia procumbens ’Variegata’. J’ai mis du substrat tout neuf, une bonne poignée d’Or brun et pour l’instant il reste en serre pour se refaire une santé.

JPEG - 34.8 ko
Cordyline australis ’Red Star’
en pot avec une artémise ’Little Mice’

Jeudi 16



- Plantation de 3 Gaura lindheimeri : une vivace vraiment extraordinaire qui met bien les rosiers en valeur.
- Plantation d’un Polemonium ’Purple Reaf’.
- Je déplace un géranium vraiment mal placé dans un endroit où il est difficile de faire pousser quoi que ce soit (ombre et terre sèche). Je pense qu’il s’agit d’un G. oxionanum, d’après son feuillage, mais c’est à vérifier. Il m’a été donné il y a quelques années.
- Un peu de nettoyage : avec la pluie, les mauvaises herbes - aussi - se portent bien !
- Scarification d’une partie de la grande pelouse. Comme le scarificateur m’a été prêté, j’ai tout mon temps. Scarifier est tout de même une corvée donc je vais le faire en 4 ou 5 fois. C’est en fait assez long si on le fait correctement : tondre, scarifier, balayer pour enlever le plus gros des déchets, tondre à nouveau, ressemer du gazon sur les parties dégarnies, recouvrir de terreau et arroser puis mettre de l’engrais sur toute la partie scarifiée. J’ai mis un engrais à libération lente. Il restera à éliminer les mauvaises herbes et faire les bordures

JPEG - 25.4 ko
un poulailler de luxe pour poule de luxe
on a déniché une plaque métallique où il est écrit ’chickens’... des fois qu’on prendrait Rosalie pour un dromadaire !

Vendredi 17

Beau et chaud... un vrai temps de printemps.
Je commence à tailler les pommiers et les poiriers. Certain(e)s trouveront que c’est tard. Sans doute, mais on peut très bien tailler au moment de la floraison. Un avantage : la taille est plus facile car si vous êtes aussi doué(e)s que moi pour la taille des fruitiers, on fait moins de bêtises. En tout cas on risque moins de supprimer les bourgeons à fleurs. Comme au bout d’une demi-heure, j’en ai ras le bol, je continuerai dans les jours prochains.
Je refais la bordure du gazon dans le coin de la pelouse scarifié hier. Cà aussi c’est un peu une corvée, mais c’est indispensable pour avoir une pelouse soignée. J’en profite bien sûr pour nettoyer en même temps l’avant des plates-bandes. Notamment, je supprime des plantes trop envahissantes telles que les anémones du Japon ou les Montia sibirica.

Samedi 18



- Tonte du gazon qui n’a pas été scarifié. Il faudrait que je termine de scarifier en début de semaine.
- Taille d’un pommier en espalier. Pour les autres, je vais encore attendre un peu car certains pommiers n’ont pas encore commencé à fleurir (s’ils fleurissent !). Autant ne pas supprimer les quelques bouquets floraux si on veut avoir quelques pommes !
- désherbage d’une allée d’helxine.
- fin de la bordure du gazon scarifié cette semaine. Mais il reste à faire quelques dizaines de mètres !

Dimanche 19

Désherbage de la 2ème allée d’helxine. Curieusement elle a bien résisté à cet hiver assez froid. J’en profite pour nettoyer les environs de cette allée.
Le Corokia résiste très bien aux vents marins. Il aime beaucoup moins les hivers un peu trop frisquets. Je supprime les branches mortes situées du côté le plus exposé.

Lundi 20

Scarification du reste de la pelouse et comme je trouve que je n’en ai pas assez, je scarifie les quelques dizaines de m² de l’espace vert qui borde le terrain.
Je me contente ensuite de re-tondre... on verra pour les finitions.


Une photo pour vous montrer les "tonnes" de feutrage que l’on peut enlever en scraifiant... et que, bien entendu, on ne voit pas avant. A mon avis, il faut scarifier au moins une fois par an.
J’ai utilisé un petit scarificateur électrique qui m’a été prêté et je l’ai trouvé vraiment excellent car s’il scarifie vraiment (il ne se contente pas de gratter comme un démousseur), il ne "chahute" pas trop la pelouse comme le font souvent les scarificateurs thermiques de location.
Par contre, j’ai un peu de mal avec le fil. Je ne sais jamais où il est et il n’est jamais où je veux qu’il soit ! Un jour on me retrouvera un fil électrique autour du cou !!! Etranglé et électrocuté à la fois, quelle horreur... Il y a quelques années, j’ai trouvé le moyen de couper le fil de mon taille-haie. Tiens, je devrais ajouter çà à ma liste déjà longue sur le forum de mes âneries en jardinage. J’ai un passé de jardinier assez lourd à porter !
Si voulez lire mes exploits !!! Il y a des jours où je m’impressionne moi-même...

Mardi 21

Semis de gazon (anglais bien sûr) sur les parties dépouillées et terreautage. Puis épandage d’engrais à libération lente. Il ne reste plus qu’à terminer les bordures.
Un peu de nettoyage.
Je récupère un peu partout aux pieds des hellébores (surtout des plus belles) des semis spontanés. Ce sont des petits plants d’un an et je les plante dans la serre directement dans la terre sous les tablettes. Je n’ai pas terminé. Peut-être aurai-je quelques merveilles dans 2 ans...

Mercredi 22

J’aime beaucoup les Pittosporum tenuifolium. Il doit y avoir 6 ou 7 variétés différentes dans le jardin. Feuillage persistant à utiliser pour accompagner les bouquets... Bonne résistance en bord de mer... que des qualités. Mais un petit défaut : si on laisse l’arbuste pousser comme il veut sans le tailler, il a tendance à se dégarnir du pied et à prendre des formes pas très harmonieuses.
Les Pittosporum tenuifolium du jardin sont bien sûr placés en bordure de terrain au milieu d’arbustes très libres. Malheureusement 3 d’entre eux sont devenus assez peu esthétiques. J’ai donc décidé de les tailler en boule d’une part pour les dompter et leur redonner une forme harmonieuse et d’autre part pour créer un contraste avec les autres arbustes de forme libre.
J’ai donc étrenné le taille-haie... même pas coupé un doigt... ni le fil... même pas tombé de l’escabeau...
Broyage des tailles.

JPEG - 75.8 ko
avant...
JPEG - 70.5 ko
après...

Jeudi 23

Bricolage ? jardinage ? aujourd’hui c’était plutôt bricolage mais je m’accorde une bonne heure de jardinage en fin d’après-midi.
Juste le temps de nettoyer le potager. Les radis sont bien sortis mais s’ils voulaient bien grossir, ce serait sympa. Quant aux romaines, elles ont pris un peu d’embonpoint mais la dégustation, c’est pas encore pour demain ! et les oignons verts sont beaux... Voila, je viens de faire le tour des légumes de mon vaste potager... de 2 m² !!! (le reste est occupé par des petits fruits, des plantes aromatiques... mais çà vous le savez déjà !)

Vendredi 24

Avez-vous réfléchi à la somme de temps perdu que l’on peut avoir dans une vie ? Moi c’est la grande question qui m’a torturé l’esprit un bon moment cet après-midi. Je m’explique...
Je sors l’oeil vif, d’un pas alerte et prêt à en découdre avec les mauvaises herbes mais... "Zut, où est ma serfouette (ou binette, je ne sais jamais) ?" Bref, le truc qui me permet de faire un sort aux indésirables... Je cherche au sous-sol... je retourne le dessus du compost (j’y trouve mon plantoir à bulbes !!! mais pas de serfouette). Je refais tous les coins où j’ai travaillé hier... La tension monte... mais pas de serfouette ! Une bonne demi-heure se passe et en désespoir de cause, je déniche un truc dont je ne me suis jamais servi et qui ressemble vaguement à un outil de jardin. Cà se veut être une chose pour désherber mais celui qui l’a fabriquée n’a jamais dû jardiner de sa vie ! Et au bout d’un quart d’heure j’abandonne. Ce semblant d’outil rejoint la poubelle et moi, je vais dans mon magasin de bricolage préféré, l’oeil moins vif et de très mauvaise humeur... Je retrouverai bien un jour cette maudite serfouette dans le compost ou dans une plate-bande. Mais j’y tiens tout de même car c’est avec elle que je nettoie tout le jardin et malgré tout on s’y attache. Ses jolies petites griffes déjà usées et son petit manche bien poli me manquent déjà... (j’arrête...je vais faire pleurer dans les chaumières).
Et je reviens avec une belle serfouette toute bleue (pas comme j’aurais voulu tout à fait, mais parfois il faut bien se contenter de ce qu’on a).
Et j’arrive au sous-sol... et là, qu’est-ce que je vois qui me crève les yeux ? Je ne vois d’ailleurs que çà... ma serfouette !!! Tellement heureux de ces retrouvailles que j’en ai pris une photo pour immortaliser ce moment d’émotion.

JPEG - 66.4 ko
Pas belle ma serfouette ?


L’art de perdre une heure... une de plus... Grrrrr....
Et j’essaie de rattraper le temps perdu : je désherbe une plate-bande, le coeur joyeux.
Plantation d’une Passiflore caerulea ’Constance Elliott’ entre un lilas et un bambou. Elle est blanche et m’avait été donnée à l’automne. Il reste 4 autres plants en serre mais je ne vais pas toutes les planter. Je vous l’avais montrée en photo le 2 octobre dernier. Une merveille !
Et le purin d’ortie commence à exhaler son parfum enivrant !

Samedi 25

En compagnie de ma petite serfouette, l’oeil vif, le pas alerte et l’haleine fraîche... comme d’habitude ! Une journée qui se présente bien sous un soleil radieux...


Et puis la catastrophe...
Hier soir, un petit coup de vent a fait des dégâts : l’Hydrangea petiolaris - hortensia grimpant) qui annonçait une floraison superbe et spectaculaire a été arraché du mur de la maison (façade nord au dessus de l’entrée du sous-sol). Il faisait bien 4 m de haut et 4 ou 5 de large. Il s’accroche comme du lierre mais toute la partie du haut a été arrachée. Heureusement que 2 câbles horizontaux l’ont retenu, sinon il serait complètement décroché. Bien entendu, le couple de pigeons qui depuis plusieurs années avait élu domicile dans un nid est parti vers d’autres cieux... Dégoûté (je ne parle pas que des pigeons !).

Je me venge sur les bordures de gazon et les mauvaises herbes (pour l’Hydrangea, on verra ces jours-ci).

Plantation d’une deuxième passiflore ’Constance Elliott’. Elle est plantée à l’arrière du mur de clôture près de l’entrée principale. Et si elle fait ce que j’ai décidé, elle devrait se mélanger à la vigne-vierge et couvrir une partie du mur pour fleurir sur l’extérieur. Enfin, c’est ce que j’ai prévu... mais les plantes font souvent ce qu’elles veulent !

Avant de la planter, je dois d’abord me débarrasser d’une vraie peste que l’on m’a donnée à une bourse d’échanges : l’aspérule odorante. A ne pas utiliser dans un jardin de moins de 3 hectares !!! Il y a quelques calamités dans le jardin (une linaire jaune, euphorbe cyparrissias...)... la guerre est déclarée depuis quelques années... mais je les aurai...

Aspérule odorante

Dimanche 26

Il y a un peu de vent donc je me décide à contre coeur, mais il le faut, à tailler de moitié l’Hydrangea petiolaris. Reste à tendre un fil horizontal pour maintenir la partie la plus haute : c’est une autre paire de manches !
Dans un pot bleu avait été planté un Aeonium atropurpureum au feuillage pourpre et dans un pot marron un Calocephalus brownii au feuillage gris. Pas terrible ! J’inverse les plantes : bleu et gris, pourpre et marron, c’est nettement mieux.
Le bidon qui contient le purin d’ortie était bleu à l’origine, il avait été peint en vert il y a une quinzaine d’années, mais la peinture s’écaille donc il faut le repeindre. Je passe d’abord une sous-couche spéciale plastique. Je suis bien sûr obligé de peindre à l’extérieur car il est plein de purin !!! J’en profite pour faire un couvercle en contre-plaqué marine.
Les jardinières sont à refaire car les plantes n’ont pas aimé le froid de cet hiver. Je les enlève et les mets dans la serre car elles sont, pour la plupart récupérables. Il s’agit principalement d’Asparagus sprengeri. Avant de replanter, je vais passer une couche de vernis spécial pour empêcher la lasure bleue de s’écailler.
Et bien sûr, un peu de nettoyage et quelques mètres de bordure de gazon.

JPEG - 122.4 ko
La clématite montana vue de la salle de bains !

Lundi 27



Tant mieux !!!

Mardi 28


JPEG - 50.3 ko
Une hallucination ? Non...des cerises !
On en voit de ces choses de la fenêtre de la salle de bains... Un futur repas pour les merles car on se contentera des noyaux... comme d’habitude !


De la pluie à nouveau ce matin et quelques averses cet après-midi mais le soleil est revenu.
Donc pas question de tondre la pelouse qui en a bien besoin. Les semis de gazon sont sortis mais j’attendais pour tondre afin de ne pas trop chahuter le tout jeune gazon. Maintenant il va falloir agir dès que la pelouse sera moins humide.
Pas question de peindre le bidon de purin...
Pas question de désherber... tout est détrempé.
Mais ce n’est pas moi qui me plaindrait... sauf si le temps est pourri le week-end prochain : visites de 5 jardins en Vendée. Même pour des Bretons, sous la pluie les visites seraient gâchées !
J’arrive tout de même à "bricoler" en fin d’après-midi :
- Taille des pommiers et poiriers en cordons et espaliers. Ai-je bien taillé ? mal taillé ? Bref, j’ai taillé ! Ce n’est pas encore cette année que l’on va crouler sous les fruits, mais il y a des progrès : il y a quelques fleurs sur 3 ou 4 pommiers. Par contre les 2 pommiers-tige ’Granny Smith’ croulent sous les fleurs.
- Un petit coup de vernis d’extérieur sur les 5 jardinières nettoyées hier. Par contre 5 autres jardinières sont à refaire entièrement : lasure écaillée...
- Bouturage de 2 clématites. J’en profite pour traîner un peu dans la serre... au chaud. Je joue à la ménagère de plus de 60 ans... la fée du logis, c’est moi !
- Hier, j’ai rentré, justement dans la serre, l’Aeonium transplanté dimanche : ses feuilles pendouillaient lamentablement comme les oreilles d’un cocker un soir de déprime ! Mais aujourd’hui, il frétillait comme un caniche devant son "susucre". Ouf ! Lui aussi apprécie la serre !

Mercredi 29

Le temps est bizarre : quelques gouttes entre des rayons de soleil. Tant pis... quand faut y’aller... faut y’aller.
- 3ème tonte du gazon. Ouf, la pelouse est redevenue presque belle. Je pense que ce que j’ai fait porte ses fruits. Ma modestie bien connue m’empêche de dire que j’ai été bon sur ce coup là (mais je le pense très fort !).
- Les jardinières de l’étage au Nord sont remises en place : un mélange de lierres et d’Asparagus sprengeri. Il me reste les autres... mais celles-ci sont à repeindre entièrement.
- Je ne me suis toujours pas occupé de l’Hydrangea. mais il ne peut plus rien lui arriver. Il faudrait tout de même retendre un fil supplémentaire. Une corvée !

Les ancolies commencent à fleurir... une de mes vivaces préférées... Et le Viburnum ’Shasta’ de Maurice est en fleurs... Génial.

Jeudi 30

JPEG - 14.2 ko
Qu’il est beau mon bidon...
Et dedans c’est de l’or... mais j’vous dis pas l’odeur !


Journée mal partie : de la flotte ... et cet après-midi beau soleil qui m’a permis de mettre les bouchées doubles :
Le bidon de purin d’ortie est repeint. Il est plus discret... et il a même un couvercle adapté !
Pour les bordures de gazon çà avance sérieusement et le nettoyage aussi. Comme je ne pourrai pas mettre les pieds au jardin ces temps-ci (vu qu’ils seront dans d’autres jardins ! 5 en Vendée le week-end qui arrive), il faudra que la semaine prochaine (qui sera très courte), je sois très efficace.
Mais, à bien y regarder, en ce moment le jardin ne me déplait pas trop et je dirai même qu’il me plait assez. Le Viburnum plicatum ’Shasta’ est superbe et les ancolies s’ouvrent les unes après les autres. Fabuleuses ancolies ! Je les ai regardées de très près et pris quelques photos et j’ai remarqué des coloris que je n’avais pas les autres années. Les petites abeilles ont bien travaillé !

JPEG - 11.3 ko
L’ancolie est l’une de mes vivaces préférées
JPEG - 11.5 ko
Comment ne pas craquer ?



Retour
avril 2008
avril 2007

Un jardin breton en avril 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic