Arrosoirs & sécateurs

Un jardin breton en décembre 2009

Samedi 5

Une semaine d’absence et deux minutes après notre arrivée, "La Glu" était là, dans nos pattes ! Rosalie aussi et pour fêter notre retour, je l’ai lâchée dans le jardin. Jardiner avec une poule et un chat, çà ne m’était pas encore arrivé ! Le chat cherche les caresses mais la poule la "castagne" ! Rosalie n’apprécie pas du tout l’arrivée de cet intrus sur son territoire et je dois surveiller de près. Toutefois, le QI d’un chat étant plus élevé que celui d’une poule, "La Glu" a vite compris qu’il valait mieux garder ses distances de cette vieille grincheuse à 2 pattes qui veut l’attaquer à coups de bec. Amusant à observer !
Petit détail : je ne me suis pas tourné les pouces pendant cette semaine. Ce fut même à certains moments assez intensif. Il fallait terminer le jardin de notre fille commencé l’an dernier à cette époque. Donc choix d’une trentaine d’arbustes dans une pépinière, sous une pluie battante... plantation sous la pluie... Et pour tout achever dans une terre collante épouvantable à travailler (une terre intéressante pour ceux qui se trouvent trop petits : on a vite fait de prendre quelques centimètres en dessous des godasses !).
Et j’ai retrouvé "mon" terreau cet après-midi !!!
- Nous sommes revenus avec 3 ballots de paille dans la remorque : nettoyage du poulailler. Il était temps !
- Plantation d’un Viburnum bodnantense ’Dawn’. Se balader dans des pépinières et jardineries et acheter pour les autres c’est bien, mais forcément, il y a un moment où l’on craque ! Et ce Viburnum qui fleurit en hiver, je regrettais de ne pas l’avoir... Maintenant, il est là, planté où j’ai enlevé des hémérocalles dernièrement.
- Plantation d’un Phormium tenax ’All Black’. Il est pourpre très foncé (d’où son nom) et remplace, dans un pot, une Cordyline.
- "Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis". C’est ce qu’on dit et je veux bien le croire. J’avais transplanté un Acer palmatum ’Atropurpureum’ (moins de 20 cm) dans une grande plate-bande en cours de ré-aménagement. A nouveau, revirement : il est placé à mi-ombre près d’un bel Acer dissectum (vert - 1 m en tout sens). Tous ces changements d’avis prouvent donc une chose qui doit être sue une bonne fois pour toutes mais que ma modestie naturelle m’interdit d’écrire ici !!
- On avait rapporté d’Irlande un Plectranthus argenteus. J’en ai fait une bouture (superbe) dans la serre. Mais le pied-mère n’a pas trop apprécié les déluges de pluie de cette semaine. Je décide donc de le mettre dans un pot et de le placer dans la serre. Il va s’en sortir mais j’ai un doute sur sa rusticité, donc c’est l’occasion d’agir avant que le froid n’arrive.
Un petit mot pour terminer : j’ai appris le décès de la Princesse Sturdza. J’avais organisé 2 fois la visite de son jardin "le Vastérival" avec un groupe de passionnés (en 2003 et 2007). On la savait très fatiguée (elle devait avoir 94 ans), mais tout de même çà fiche un coup. Une grande dame qui disparaît. Il ne nous reste plus, pauvres petits jardiniers que nous sommes, qu’à suivre ses principes de jardinage. Une façon de lui rendre hommage.

Dimanche 6

Au printemps, j’avais rapporté du jardin de l’île de Batz un plant de lavande des Canaries. Superbe et longue floraison, mais petit problème : rusticité très très moyenne. Autant dire que si elle reste en pleine terre, c’est la mort assurée. Il y a quelques années, j’en avais fait la triste constatation. Cette fois, j’ai fait des boutures qui se portent fort bien, mais en plus, aujourd’hui, j’ai déterré le pied pour le mettre en pot et le placer en serre. La serre commence à être bien remplie !
Bouturage d’une Myrte au feuillage panaché (Myrtus ugni ’Flambeau’).
Un peu de nettoyage... très peu de nettoyage, car un imprévu m’empêche d’en faire plus.

Lundi 7

Temps pourri : que d’eau, que d’eau...
Juste eu le temps d’aller faire un tour à la plage pour chercher du goémon. Raté : j’ai péniblement eu 2 sacs car la mer a tout remballé ! J’en ai profité pour rapporter des os de seiche pour la grincheuse (je veux dire Rosalie).
Dans les jardinières du Nord, il n’y a que des feuillages : lierre et Asparagus sprengeri. Les lierres sont décevants car ils ne tiennent que quelques mois. Il faut dire que, placées où elles sont, elles ne reçoivent pas la pluie et si j’oublie d’arroser... Je pense remplacer petit à petit les lierres par des Mulhenbeckia. Il y en avait un dans la serre : il remplace un lierre desséché.
Mais l’après-midi se passe au chaud !!! Pas certain que demain soit beaucoup plus beau.

Mardi 8

Pas le temps de faire grand chose... sauf un peu le matin.
Je refais les 2 "potées" dans les godasses. Et comme il restait une paire inemployée, je me décide à faire une deuxième composition. Tout est à base de succulentes.

Mercredi 9




Est-ce vraiment insensé d’espérer une journée sans pluie ? Est-ce faire preuve de folie douce que de penser un jour revoir un petit bout de soleil ? Ne serait-ce qu’un tout petit bout... J’ai beau suivre les actualités, on ne voit nulle part un avis de recherche signalant la disparition de cette grosse bouillotte qui se trouve tout là-haut. La Bretagne, connait plus ?
Donc, le matin je continue à m’occuper des hellébores : coupe du feuillage et transplantation de 4 beaux plants mal placés. Je rentre, bien sûr, complètement humide !
Puisque l’après-midi s’annonçait pourri, j’en profite pour aller chercher des sacs de cosse de sarrazin (en fait, sur les 12 sacs, il n’y en a que 2 pour ici). Il faudra que y retourner car la remorque et la voiture sont trop petites !

Jeudi 10

En limite du terrain, il y a un tout petit espace vert (que j’ai aménagé il y a une vingtaine d’années). Je passe l’après-midi à en nettoyer une partie. Comme si les 1200 m² du jardin ne me suffisaient pas ! Mais si je ne le fais pas, qui le fera ?

Vendredi 11

Eh bien voila... il suffisait de râler un bon coup. "C’est t’y pas" malheureux tout de même... Le soleil est revenu !!! Une journée sans pluie... çà s’arrose !
J’en profite pour "nettoyer grave" (comme ils disent). Mais aussi pour transplanter quelques vivaces. Notamment des graminées (Carex hachijoensis ‘Evergold’ et Carex comans ’Frosted Curls’), un Fuchsia ’Versicolor’ qui commençait à dépérir (il était dans un coin pas très riche du jardin depuis au moins 10 ans, il avait besoin de voir d’autres horizons !), deux pieds d’hellébores qui viennent rejoindre ceux qui ont été transplantés mercredi etc.

Samedi 12

Premières gelées... Le temps est beaucoup plus frais mais au moins il y a du soleil et l’air est plus sain.
C’est donc le bon moment pour s’occuper des zoziaux : graines de tournesol dans les mangeoires, boules de graisse et margarine. Bon appétit ! Et il y a même des nichoirs tout près pour batifoler en toute discrétion après un repas bien copieux !
Gros nettoyage d’une plate-bande. Son ré-aménagement est à revoir.
Taille de grosses branches du Malus x ’Evereste’. Il prenait trop de largeur. Le bois est débité pour la cheminée.

Dimanche 13

On nous avait annoncé du froid (ce qui est un comble en décembre !!!), on est en plein dedans. Donc, la petite laine est de rigueur car, "ma brave Dame, à nos âges on devient sensible au chaud et froid. C’est pas bon pour les articulations"
Bien emmitouflé, je peux :
- finir de débiter les branches du pommier d’ornement (en prévision de quelques bonnes flambées !)
- nettoyer un bout de plate-bande
- déterrer les plants de dahlias. Les tubercules sont lavés. Il vont être recouverts d’un fongicide pour empêcher la pourriture. Je vais mettre du benlate (c’est un produit qui n’est plus en vente mais j’ai un reste de stock). Pour en savoir plus sur le stockage des tubercules de dahlias, lire l’article http://arrosoirs-secateurs.com/Dahlia.
Je ne suis pas du tout un fana des Dahlias mais ce sont des petits dahlias pompons jaune, rose et blanc. Ce qui devait arriver est arrivé : je ne sais plus pour chaque plant quelle est la couleur ! Erreur de jeunesse ! (de temps en temps, je fais encore ce genre d’erreur pour me donner encore l’impression d’être jeune !)
- bricoler un élément de déco (ce qui permet d’être au chaud au sous-sol !). A partir d’un bout de vieille échelle (sans doute centenaire !) et de vieilles planches. Je termine et je vous montrerai.

Très grosses inquiétudes pour une Ceanothe griseum : je pense que la dernière Ceanothe pourrait bien rendre l’âme !

Lundi 14




Cette fois çà y est... car à certains endroits la terre est restée gelée et la pelouse est restée blanche. Donc prudence...
Cela ne m’empêche pas de finir de nettoyer une plate-bande où la terre est dégelée, ce qui m’a permis de découvrir que le Pawlonia qui avait été recépé (taillé à 30 cm) au printemps est bien reparti. Il a fait 2 pousses dont une de 2 mètres qui est passée au travers du feuillage d’un Azara. Et c’est seulement aujourd’hui que je l’ai vue.


La Ceanothe ne mesure plus qu’un mètre... le reste a été débité pour la cheminée. On n’aura pas froid cet hiver ! Je savais qu’elle ne ferait pas de vieux os car les Ceanothes ont une durée de vie très moyenne. Mais elle avait une forme étonnante. Tant pis mais pour les Ceanothes... terminé.

Terminé aussi mon bricolage. La lasure sèche. Je mets en place demain... et une photo.


Les toutes premières fleurs d’hellébores sont ouvertes. C’est toujours un évènement attendu avec impatience.


Mardi 15

Quand il ne fait pas bien chaud, il y a une solution efficace : s’activer... et quand on voit l’état de mes mains ce soir on se dit que "c’gars là il n’a pas du faire du tricot toute la journée !"
En tout cas il ne fallait pas aujourd’hui être un arbre ou arbuste en mauvais état car sont passés dans le broyeur :
- un Escallonia ’Iveyi’ : çà faisait 2 ans que je vous disais qu’un jour... et ce jour est arrivé ! Paix à son âme.
- un Eleagnus ’Quick Silver’ : c’est un arbuste de bord de mer au feuillage argenté magnifique. Mais je ne sais pas pourquoi, il n’a jamais voulu pousser ou plus exactement, le pied-mère est mort. Mais un drageon a poussé et il est mort mais un 2ème drageon est apparu et... il est mort. Bon, çà va !
La Ceanothe est rasée au niveau du sol : quelques bûches de plus pour la cheminée.
Une petite minute de silence s’impose en hommage à ces 3 plantes défuntes... Amen.

Mercredi 16

Mine de rien, à certains endroits la terre est bien gelée et certains petits arbustes et vivaces un peu tendres ont des feuillages en oreilles de cocker un jour de grande déprime... Notamment le Melianthus major qui a un petit air tristounet (voir photo). Je n’aime pas trop protéger les plantes avec des voiles d’hivernage car si on en abuse, et si on le laisse trop longtemps, on les fragilise. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas en mettre, mais à mon avis uniquement quand il y a des risques. Ce soir, j’ai recouvert le Melianthus.

J’ai installé devant le mur de clôture, là où se trouvait la défunte Ceanothe, le dernier élément de déco. Une très vieille (demi)échelle rapportée d’Alsace cet été et 2 planches. Ce sont des restes du châssis qui existait avant l’arrivée de la serre. Ce châssis avait été fait il y a bien 20 ans et les planches étaient intactes. Il faut dire qu’elles sont en bois exotique. Je pense y mettre des potées. Ce soir, j’ai mis un peu ce que j’avais sous la main (un lierre, 2 Carex et des petits pots vides en terre cuite).


Juste derrière j’ai palissé sur le dessus du mur un rosier grimpant (’Jaune Desprez’). Il est donc conduit à l’horizontale. Cela a déjà été fait pour ’Pierre de Ronsard’ et ’Polka’ et bien sûr on augmente la floraison puisque c’est la technique de l’arcure. 2 crochets fixés sur le dessus du mur... un fil métallique... et le tour est joué.

Jeudi 17

Le temps s’est radouci, mais franchement pas envie de traîner au jardin.
- Je vais tout de même chercher 3 sacs de goémon. Les porter sur le dos réchauffe !
- Comme moi, les 6 "grosses" ont besoin de chaleur. Le gel, elles risquent de ne pas aimer donc elles sont rentrées pour l’hiver. Une résidence secondaire en somme.
- C’est aussi le moment de rentrer dans la serre la chaise recouverte de succulentes.

JPEG - 36.4 ko
Et çà papote...
de vraies commères !
JPEG - 25 ko
Les plantes gélives dans la serre



JPEG - 11.9 ko
’Léonard de Vinci’
est toujours une des dernières roses en fleur. Le gel lui a donné ce petit air tristounet qui lui va bien.

Vendredi18

Et maintenant c’est la neige ! Juste assez pour rester au chaud et pas assez pour faire des boules ou des bonhommes de neige. Nul !
Je rentre en catastrophe dans la serre deux potées de succulentes. Des inquiétudes pour l’une d’entre elles...
Transplantation d’un Trifolium pratense ‘Suzann Smith’ (un trèfle vert clair et joliment veiné) qui était dans un pot. Il est mis en convalescence dans la serre.
Il est presque minuit... Il fait moins 3°C : je viens de placer un voile d’hivernage sur le Melianthus major. Il aurait fallu le mettre plus tôt !

Lundi 21

Même avec toute la bonne volonté du monde, je n’ai vraiment pas envie de traîner au jardin (je tiens à commencer 2010 dans un état pas trop pitoyable !).
Le temps est à nouveau à la pluie... et froide par dessus le marché !
Mais il faut tout de même planter :
- un Acer palmatum ’Kandy Kitchen’. Un nain pourpre qui rejoint deux autres Acer... Quand je vous dis qu’en ce moment on est très Acer ! Mais quel nom !!! Cà ne fait pas sérieux, j’aurais préféré un nom bien japonais. Imprononçable, mais japonais !
- une bruyère d’hiver (Erica x darleyensis ’Kramer Rote’). Encore une plante indispensable. On commence à en voir mais je trouve étonnant que les jardiniers ne craquent pas plus sur cette vivace en fleurs de décembre à février-mars. En fait c’est sans doute aussi bien, car si j’en voyais trop, je risquerais de m’en lasser !
- un Pittosporum tenuifolium ’Golf Ball’. Un cadeau de la très conviviale Société d’Horticulture de Quimper où je suis allé ce week-end parler des écorces. Je connais ce Pittosporum depuis moins d’un mois. Il me semble assez étonnant car il peut remplacer les boules de buis (d’où son nom évocateur). Il suffit de le tailler de la même façon. On verra à l’usage. Mais s’il est à la hauteur de ce qu’on attend de lui, il risque de "faire un carton" dans les pépinières. C’est apparemment une introduction récente sur le marché.

JPEG - 21.5 ko
Acer palmatum ’Kandy Kitchen’
JPEG - 18.4 ko
Pittosporum tenuifolium ’Golf Ball’

Mardi 22

Une journée ensoleillée et çà vous requinque un jardinier mollasson !
Il y avait un bon moment que je devais nettoyer un coin du jardin qui, lui aussi, est à repenser. C’est fait.
Mais j’ai fait des découvertes : des milliers de petits semis de Cyclamen de Naples (C. hederifolium). Il y a bien sûr de beaux plants, mais ils sont en fond de plate-bande. Ils sont donc transplantés et rejoignent les parterres formés depuis cet automne. Les petits semis restent en place pour grossir, et un jour ils seront récupérés.

JPEG - 20.9 ko
des milliers de petits plants...
çà pourrait bien faire le bonheur de quelques jardinier(e)s de la SHPA !!!
JPEG - 22.8 ko
Et les gros bulbes sont prometteurs...



JPEG - 34.4 ko
Depuis 2 mois, le tapis s’agrandit...
autour d’un Hydrangea.


Lundi 28

J’avais dans la tête de faire un peu de jardinage cet après-midi. Pas énormément, mais juste de quoi se remettre dans le bain. Justement, à propos de bain, j’aurais pu en prendre un à pas cher car on a eu de la pluie tout l’après-midi !
Je me suis donc contenté de
- rentrer dans la serre une potée de succulente qui a eu un coup de fatigue pendant notre absence (gel + pluie = pas bon !),
- remplir les mangeoires des oiseaux (eux aussi ont dû réveillonner car il ne restait plus rien... sauf la margarine)

Mardi 29

32 mm de pluie dans la nuit... Un vrai déluge !
Mais la journée a été belle si bien que je me remets au boulot (j’ai été un peu en manque ces jours-ci).
Certain(e)s s’étonnent peut-être que je puisse jardiner sans problème par à peu près tous les temps (sauf en cas de gel). En fait, il faut savoir que la terre, au point de vue aspect et consistance, est proche du terreau : noire et légère. Il faut dire que le terrain a été acheté en 2 fois. La 1ère partie autour de la maison était composée de terre de lande (avec ajoncs et genêts en prime, ce qui n’est pas un cadeau). Terre de lande = terre acide, pauvre et très légère. Trop légère : un rayon de soleil après la pluie et elle est sèche. A force d’apporter compost + fumier + goémon, c’est devenu une terre très agréable à travailler. Il peut pleuvoir mais je peux jardiner sans problème aussitôt après (ou pendant parfois !). Toutefois elle manque un peu de consistance si bien qu’elle reste trop légère pour les rosiers par exemple. La 2ème est une partie du champ voisin qui était cultivé. Même terre mais plus riche au départ.
Conclusion : à part les périodes de gel (15 jours en moyenne par an), il est donc possible de jardiner toute l’année. Ce qui est un avantage énorme car je peux préparer le printemps tranquillement, ce qui évite le "coup de bourre" de mars-avril de certaines régions.
Dans une plate-bande, des violettes ont colonisé tout un endroit. Trop c’est trop d’autant plus que la floraison n’a rien d’exceptionnelle. Je me décide donc à supprimer ces 2 m² qui risquent de continuer à s’étendre. Les violettes, j’aime bien mais si çà se plaît, c’est une vraie peste. Et ici, c’est pire encore ! Au début que l’on était ici, j’avais été cherché dans la nature quelques plants de violette sauvage... Si j’avais laissé faire, il n’y aurait plus que çà ! Plus de 25 ans après, j’enlève encore des plants !!!
En même temps, nettoyage d’une bonne partie de la plate-bande. Notamment, je rase au ras du sol un Miscanthus.

Mercredi 30

La plate-bande est entièrement nettoyée (pas mécontent !) et le Micanthus a été broyé.

Jeudi 31

Une petite heure dehors pour nettoyer un petit coin du jardin. C’est un bout de plate-bande où j’ai planté l’Hydrangea ’Annabelle’. Problème : ’Annabelle’, qui est une grande "cavaleuse", comme chacun sait, drageonne pour se retrouver un peu plus à la lumière si bien que l’endroit initial de plantation est vide ! A revoir... l’an prochain !

Et ainsi se termine la 3ème année d’un "jardin au fil des jours"...


Retour
Décembre 2008
Décembre 2007

Un jardin breton en décembre 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic