Arrosoirs & sécateurs

Un jardin breton en mai 2010

Samedi 1er



Il doit bien y avoir plus d’un m² de muguet dans le jardin (sous des pommiers en espalier). Je suis né sous le signe du muguet. C’est donc un peu ma plante fétiche. C’est évidemment l’une de mes toutes premières fleurs que j’ai mises au jardin. Cette année, il a du retard. L’an dernier pour le 1er mai il était déjà en grande partie fané.

Une journée chargée : Un groupe était à nouveau de sortie (on était une vingtaine). Au programme :
- Exposition vente de végétaux dans le parc du Stang-Alar à Brest.
- Visite guidée de l’arboretum de Keracoual de Jean Merret (un botaniste voyageur).
PA-SSSSIO-NNANT ! Heureusement, on trouve encore à notre époque des passionnés complètement fous prêts à réaliser leurs rêves.
Je m’étais fait une petite cagnotte depuis quelques mois. Entre le scarificateur et les plantes achetées aujourd’hui (coffre plein… de petits trésors), la cagnotte s’est envolée !

A vot’ bon cœur M’sieurs Dames !!

Dimanche 2

3ème tonte du gazon. Cà y est, la pelouse pousse à une vitesse grand V et devient belle. A peine tondue, une belle averse est tombée. Elle est plus que bienvenue car il y a au moins un mois qu’il n’a pas plu (les mauvaises langues diront qu’à cette époque c’est vraiment exceptionnel en Bretagne ! C’est vrai mais çà ne se dit pas !)
Et les plantations continuent…
- deux succulentes dans une potée pour remplacer deux plantes mortes cet hiver.
- un Dichondra argentea (je connaissais le Dichondra à feuillage doré, mais celui-ci a un feuillage argenté, ce qui n’est pas trop étonnant vu son nom !)
- un Melianthus major pour remplacer celui planté il y a un an et perdu de ma faute. C’est avant le gel qu’il faut mettre les protections ! Avant… pas pendant !!!
- un Elegia capensis. C’est une plante qui ressemble un peu à un bambou mais qui n’en est pas. J’avais découvert cette plante l’an dernier au jardin exotique de Roscoff et je trouve qu’elle a un graphisme exceptionnel. Et hier, à l’expo-vente de Brest, il était difficile de résister !

JPEG - 21.9 ko
Elegia capensis...
JPEG - 20.8 ko
... au jardin exotique de Roscoff.


Bouturage de
- l’Artemise ‘Little Mice’.
Elle est dans un pot depuis plusieurs années et devient de plus en plus belle.
- l’Euphorbe ceratocarpa donnée par Jean Merret à l’arboretum.

L’Aeonium, qui a été sorti de la serre, est monté tout en hauteur et risque de casser au premier coup de vent. De plus son pot est assez petit donc il y a un problème. A Brest, 3 pépiniéristes spécialistes en succulentes (autant avoir 3 avis qu’un seul !), m’ont conseillé de le tailler et de faire des boutures avec les parties coupées. Pour les boutures, il y a une astuce : laisser les tiges sécher au moins une semaine avant de mettre dans du terreau. Je pensais me retrouver avec un tronc (il se serait ramifié), mais en fait j’élimine le 2ème étage si bien que la plante reste esthétique.

JPEG - 28.7 ko
JPEG - 26.2 ko
Après

Et pendant ce temps... "les grosses" jacassent près des tonneaux.

Lundi 3

Fin des plantations et… des prises de tête :
- Tu crois pas qu’ici ce serait bien ?
- Bof, y’a trop d’ombre et puis il ne sera pas mis en valeur
- Ouais, t’as raison… et là ?
- Super !
- Bof, moi çà ne me plait pas… Y’a trop de soleil et pas assez d’humidité dans le sol.
- Et puis m...
Etc… etc… et c’est comme çà que l’Elegia capensis a mis une journée à trouver sa place !
Bref, aujourd‘hui c’était plus facile avec les vivaces
- Achillée x ptarmica ‘La perle’
- 2 Dianthus deltoides (un rose et blanc). J’aime bien dans les endroits secs près des pierres.
- Dianthus alpinus ‘Whatfield Can Can’ : des petites fleurs roses. Je ne suis pas fan des oeillets, mais l’odeur !!!
- Aster lateriflorus ‘Lady in Black’ : un Aster à petites fleurs comme des petites pâquerettes au bout de longues tiges et en plus un feuillage pourpre…
- Othonopsis cheirifolia : c’est une plante découverte dans un jardin dans le Cotentin il y a une semaine. Fleur jaune et feuillage gris… Le hasard a fait que je l’ai trouvée sans chercher ! Alors que souvent je cherche sans trouver !!!
- Festuca amethystina : une graminée de plus !


- Semiaquilegia ecalcarata : une merveille parmi les merveilles ! Les ancolies font partie de mes vivaces préférées mais cette semiaquilegia qui mesure environ 20 cm n’a pas d’éperon. Un petit bijou près d’un autre bijou (un Acer palmatum). J’adore…

A propos d’ancolies… Il y a dans une année au jardin des grands moments très attendus : ce sont les floraisons des narcisses, des hellébores, des roses et… des ancolies. Et en ce moment les fleurs s’ouvrent…


Et pour terminer la journée, j’ajoute un élément de décoration. Dans un des jardins visités la semaine dernière (le jardin de Nicolle et François), j’ai eu un coup de cœur pour des faux miroirs. Et je suis honteux, mais je n’ai pas pu résister à l’envie de copier (ici le miroir est bleu comme beaucoup d’éléments du jardin). Il est placé devant une petite symphorine au feuillage jaune. Bleu et jaune…du tonique !

Mardi 4

Fin de la taille des pommiers et poiriers (espalier et cordon). Un poirier en cordon est mort. Il donnait des signes inquiétants l’an dernier. En fait, ce n’est vraiment pas grave : il n’a jamais donné de fruits et en plus il gênait pour accéder à une plate-bande !
Semis de lin bleu (dans une jardinière mise dans la serre).
Semis d’Ipomées bleues dans des petits pots. Il était temps que je me réveille !

Samedi 8

J’arrive… (quelle impatience !). Quelques jours d’absence m’ont éloigné du site… mais pas du jardinage !
Un petit tour dans une pépinière et on revient avec 2 autres Acer : un pourpre ‘Beni Kagami’ qui mesure environ 2 m (j’ai hésité avec un autre : ‘Bloodgood’) et un jaune A. cappadocidum ‘Aureum’. Je n’avais aucune documentation sur les érables avec moi, donc le choix n’était pas évident. D’autant plus que l’étiquette indique 3 m de haut et sur certains sites internet, on atteint allègrement les 10 parfois 20 m !!! Sans commentaire !
On a connu la folie des roses anciennes puis la passion des clématites. Est arrivée ensuite le gâtisme pour les hellébores et depuis un moment, c’est l’engouement pour les Acer (principalement les petits érables japonais). Actuellement on en a 16. Soyons fous... tant qu’on le peut encore !
Je suis un gamin. Le gamin de la pire espèce : celui qui, le matin de Noël, a à peine déballé son beau joujou, ne laisse aucun répit à ses parents encore dans les brumes du réveillon, pour s’en servir… tout de suite !
Bref, à peine rentré, il a fallu que j’aille planter les 2 merveilles. Le résultat est très correct. En tout cas çà nous plaît bien !

JPEG - 29.4 ko
L’Acer cappadocidum (à gauche, feuillage jaune)
rejoint un Acer palmatum dissectum (vert) planté il y a 15 ans au moins et un Acer palmatum ’Kandy Kitchen’ (pourpre) planté à l’automne dernier.



JPEG - 16 ko
L’Acer cappadocidum ’Aureum’



JPEG - 30.3 ko
A. ’Beni Kagami’



JPEG - 20.4 ko
A. ’Beni Kagami’




Dans la foulée, plantation d’une petite ancolie assez originale. Elles sont toutes en fleurs dans le jardin. C’est vraiment une de mes vivaces préférées.

Dimanche 9

Cela faisait 2 mois que je cherchais un Brunnera ’Jack Frost’. Je l’ai ! Cadeau... Il est planté, comme il se doit, à mi-ombre.
En ce moment, il faut être vigilant, car il y a beaucoup de tailles à faire. Ce sont des tailles d’après floraison. Demain, je dois tailler les Exochorda et peut-être d’autres arbustes, mais aujourd’hui ce sont les Camelias (japonica et sasanqua) et les bruyères d’hiver (Erica darleyensis et Erica mediterranea) qui ont été taillés (sécateur et taille-haie).

JPEG - 27 ko
JPEG - 20.2 ko


Pour tous, en général, il faut intervenir très vite, à peine la floraison terminée car les plantes font des nouvelles pousses qu’il est dommage ensuite de supprimer.

JPEG - 16.9 ko
La floraison n’est pas terminée que des nouvelles poussent apparaissent déjà.




Surprise désagréable : un des Rhamnus alaterne ’Variegata’ s’éclaircit et devient moins beau. Il a donc été taillé assez sévèrement pour qu’il se ramifie et s’étoffe avec un beau feuillage neuf.
Il y a 2 ans, il avait fallu le tailler au niveau du tronc en lui supprimant toutes ses branches.

Lundi 10

Enfin de la pluie ! Pas de déluge mais une pluie fine qui est tombée toute la journée, juste de quoi m’empêcher de tondre la pelouse ! Et elle pousse !!! J’ai bien peur que demain il me soit impossible de le faire...
Bref, pas de jardinage aujourd’hui... chômage technique !
J’aime les jardins sous la pluie car les couleurs sont beaucoup plus subtiles et en nous baladant, on a découvert çà...

JPEG - 26.7 ko
L’Eremurus s’ouvre...
Majestueux...

Et dire que j’ai toujours hésité à en planter ! Idiot car c’est vraiment très facile. Bref, il en manque deux !

Mardi 11

Le beau temps est revenu et j’ai donc pu tondre la pelouse ce matin (4ème tonte). Petit problème : l’herbe étant mouillée et un peu haute, c’est un peu du travail de "sagouin". Mais on fera mieux la prochaine fois !
Je vais être privé pour quelques jours (entre 1 jour et une semaine !) d’Internet. Mais pendant mon "absence", je noterai tout... et vous saurez ! Je ne vais tout de même pas vous priver de ma littérature... féconde et enrichissante ! (Aïe, mes chevilles !)

Mercredi 12

Il va falloir être vigilant car çà pousse de partout et si je ne suis pas efficace, je pourrais bien être débordé. C’est la période de l’année où il faut mettre les bouchées doubles.
La clématite Mrs Robert Brydon est superbe, mais elle a un défaut (elle n’est pas la seule… il y a aussi ‘Arabella’) : elle ne s’accroche pas d’elle-même car elle n’émet pas de vrilles pour grimper dans les arbustes. Le vent des jours derniers l’a couchée et il faut la ‘ficeler’ sur les montants de la pergola à l’entrée du jardin.
Taille des Exochorda et du Buddleia alternifolia. Ce dernier va bientôt fleurir donc sa taille doit se faire en juin. Aujourd’hui, j’ai supprimé le bois mort car il en a fait beaucoup.
Le Pittosporum tobira ‘Variegata’ m’inquiète : il y a un mois ou deux, il a commencé à avoir un feuillage portant des symptômes de fumagine mais maintenant il perd ses vieilles feuilles et il fait du bois mort. J’ai déjà traité 2 fois avec un produit contre les insectes hivernants mais je suis perplexe quant à l’efficacité. Par contre, il refait du feuillage. Bizarre. Il est placé à un endroit important : il protège un endroit très venté du jardin.
Hier, on s’est aperçu que la glycine en arbre blanche faisait sur une branche des fleurs… bleues. En allant voir de plus près j’ai découvert ce que j’avais prévu : cette branche est un rejet partant de dessous le point de greffe. Couic… un bon coup de sécateur a résolu le problème.
Toutes ces tailles sont passées dans le broyeur et le broyat (une brouette et demie) va rejoindre le compost.
En taillant le Pittosporum, il m’a fallu faire de l’escalade (à mon âge, est-ce bien raisonnable ?) et j’ai cassé une branche du Daphné odora ‘Aureomarginata’. L’occasion de faire quelques boutures ! Un mal pour un bien…
Avec l’âge je deviens prévoyant !!! Mais si. Je crois que c’est la première année où je pense tuteurer le Geranium pratense ‘Kendall Clarke’. C’est un géranium magnifique mais qui pousse beaucoup et qui s’écroule à la 1ère pluie et tous les ans il est tuteuré trop tard donc un peu n’importe comment. J’ai installé un système discret avant la floraison. Il en est de même pour l’énorme touffe d’Alstroemeria. D’année en année elle devient plus importante. Ce sont de grandes Alstroemères qui se couchent et je ne peux rien faire. Le problème est qu’elles débordent sur la pelouse. Quelques tuteurs de bambous font l’affaire.
Et la journée se termine par une opération ramassage d’orties. Il n’est pas nécessaire d’aller bien loin. Ce n’est pas pour faire de la soupe mais du purin… Moins ragoûtant mais plus parfumé !

Jeudi 13

Taille des buis. J’ai un "coup de patte" qui m’impressionne !
Bouturage des 2 tiges d’Aeonium. Elles avaient été mises à sécher il y a une dizaine de jours. Vous vous souvenez ? Oh, vous suivez ou pas ?
Tout pousse en ce moment... même les mauvaises herbes ! Donc je désherbe le potager ou plus exactement les allées pavées du potager.
En nettoyant, j’ai retrouvé une pousse de... Campanule ’Pantaloon’ plantée il y a 2 ou 3 ans. Mal placée, elle est déménagée avec précaution en espérant que cette fois elle se plaira.

Vendredi 14

Y’a des jours où on a envie de s’économiser... pour préserver l’avenir sans doute ! Bref, aucune envie de jardiner : il fait frisquet et en fin d’après-midi il est tombé 3 gouttes au m², suffisamment pour ne penser qu’à faire demi-tour !

Samedi15


Il faut terminer ces fichues bordures de pelouse. En fait, au retour du Cotentin, quand j’ai tondu, l’herbe était haute. Si bien que la tondeuse n’a pas coupée l’herbe sur le bord car couchée sur les plates-bandes. Il faut donc refaire les bords avec un outil que je n’utilise jamais : le coupe-bordure électrique. Quelques dizaines de mètres ont été faits mais je ne suis pas au bout de mes peines !

Dimanche 16

5ème tonte du gazon.
Plantation des cobées. Il y a longtemps que cela aurait dû être fait, mais il faut croire que je ne suis guère optimiste quant à la floraison. Cela dit, j’ai mis la barre très haut : j’espère avoir 3 fleurs cette année, ce qui serait un record ! Elles ont été plantées à 3 endroits différents. On verra bien !
En plantant la dernière, je me suis aperçu que c’était l’endroit idéal pour y mettre un… Akebia !!!
Dans un des jardins du Cotentin visité fin avril (La Bergerie de Sainte-Colombe), beaucoup d’entre nous avaient craqué sur un Prunus glandulosa ‘Albo-Plena’ (voir photo dans l’article). Samedi matin, à la conférence, plusieurs d’entre nous ont eu le plaisir d’avoir un petit plant (Merci Marie-Claire !). Il a été planté dans un pot et placé dans la serre. Je pourrai mieux le surveiller…
C’est un petit Prunus de moins d’un mètre, à fleurs doubles d’un blanc pur… Superbe.

Lundi 17

Pas mécontent d’avoir terminé les bordures de gazon. Le coupe-bordures électrique va reprendre du service...
Un Dianthus barbatus ’Sooty’ (oeillet de poète pourpre foncé) avait été planté mais à un mauvais endroit. Il s’y plaisait mais il ne pouvait s’étendre par faute de place. Mis ailleurs, il n’a pas trop apprécié et je l’ai sauvé in-extremis. Après un séjour cet hiver dans la serre, je viens de le remettre en pleine terre... sous haute surveillance !

Mardi 18

Près de la serre, dans un petit coin du potager, il y a un petit bout de plate-bande (1/2 m² environ) qui sert à mettre en attente les plantes en pots et les boutures bien enracinées qui n’ont plus rien à faire dans la serre mais qui sont trop jeunes pour aller dans le jardin en place définitive. Ce morceau avait été recouvert d’une bonne couche de fumier de cheval. Aujourd’hui, j’ai retourné la terre et planté avec leurs pots ces plantes qui attendront l’automne pour rejoindre le jardin d’ornement. Il s’agit principalement de clématites (soit des boutures bien démarrées, soit des plants en "convalescence" retirés du jardin car mal placés et en mauvais état).

Mercredi 19

Désherbant sélectif sur la pelouse. Je sais, çà va faire bondir certain(e)s mais j’ai très peu de mauvaises herbes et sur une pelouse d’environ 200 à 300 m², j’ai dû traiter environ 5 m² en tout. Comme destructeur de la planète, il y a pire que moi non ?
Le jardinage mène à tout, et en particulier au bricolage. Car il faut bien réparer les dégâts du temps… Il faut ainsi remettre en état notamment les portails (ils sont en bois et le bois…çà pourrit !), une balustrade etc. Le genre de travaux vraiment pas intéressant mais il y a un moment où on ne peut plus repousser…
J’ai donc passé une bonne partie de la journée à refaire des joints de ciment… On s’amuse comme on peut !

Jeudi 20

Les rosiers n’ont jamais été aussi beaux que cette année : plus de vigueur, un feuillage sain des boutons prometteurs. Je sais que c’est un peu le cas partout, au moins par ici, et que c’est certainement dû au temps qu’il a fait mais je pense aussi que le fumier de cheval y est pour beaucoup. J’en suis même persuadé et les effets positifs ne se voient pas uniquement sur les rosiers.
Le feuillage est particulièrement sain (seul petit problème : il y a une attaque de pucerons sur certains) et pourtant j’ai fait un traitement contre les maladies. Cela peut paraître stupide mais il faut savoir que lorsque la maladie (surtout des taches noires) arrive, il est impossible de s’en débarrasser. Et les rosiers malades (avec en plus des roses fanées, non merci). 2 jours de suite où j’utilise le pulvérisateur… je sais, mais ce n’est vraiment pas un outil dont je fais un usage important. C’est amusant que je me sente obligé de me défendre… mais par les temps qui courent ! Pour les rosiers, je vais traiter à nouveau fin juin et sans doute en septembre.
Deux potées nulles qui traînaient dans un coin ont été récupérées. Ce sont des pots métalliques. L’un est allé direct à la déchetterie, mais l’autre est encore utilisable. Je l’ai remis en état avec du vernis extérieur et j’ai récupéré deux plantes :
- une graminée bleue (Agropyron magellanicum) en très mauvais état : direction la serre pour une convalescence… ou un coma profond.
- une Heuchère ‘Silver Scrolls’ qui va retrouver une plate-bande.
Et dans la rubrique bricolage (suite) : après la séance joints de ciment, aujourd’hui j’ai « baigné » dans la pâte à bois !

Vendredi 21

Un nouveau grand moment de l’année : la floraison des iris. Le majestueux Iris germanica mais aussi l’élégant Iris sibirica. Il y en a partout aux endroits ensoleillés au jardin. Ils fleurissent en même temps que les ancolies… Un régal… Décidément, le mois de mai est pour moi le mois le plus beau au jardin.
6ème tonte du gazon
Plantation de 2 sauges officinalis l’une près de l’autre : l’une doit être ‘Purpurascens’ et l’autre ‘Icterina’
Un Dianthus gallicus (œillet des dunes) se plait bien dans un trou du mur de clôture mais tous les ans il étouffe au moment de sa floraison car il est alors recouvert par le rosier ‘Pierre de Ronsard’, si bien qu’il passe inaperçu. Tous les ans, je me dis qu’il faut le déplacer… Cette fois c’est fait (ce n’est pas la période idéale pour le faire mais tant pis… j’ai opéré délicatement avec mes petits doigts de fées !). J’ai récupéré 3 pieds : deux vont dans des potées, un va en pleine terre.
Traitement anti-pucerons sur certains rosiers (1 sur 3 environ) mais l’invasion est trop importante.

Samedi 22

Après-midi : visite d’un jardin (bientôt sur le site). Donc peu de temps pour jardiner.
2 pots sont sortis de la serre :
- un dans lequel est planté un Helichrysum thianschanicum au feuillage gris (pas très vaillant !).
- un autre contenant un Cosmos « chocolat ». Il va falloir le surveiller pendant quelques jours et ne pas le mettre au soleil trop vite car il n’aime pas le changement brutal de conditions de culture.

Dimanche 23

Il fait une chaleur… c’est totalement inhumain. A ne pas souhaiter à son pire ennemi, même s’il est du Sud… Oui, je sais, au-dessus de 22-23 °C je me liquéfie. N’empêche qu’aujourd’hui il en fait bien… même un peu plus.
Repli stratégique à l’ombre dans la maison… le jardin continuera bien à vivre sans moi !
Cela dit, quelques coups de fatigue sont notés aussi du côté des plantes. Un Viburnum planté à l’automne est plutôt « ramollo »… comme moi. Si le temps continue ainsi, il n’a pas plu depuis plus d’un mois, il y a intérêt à surveiller sinon, gare à la casse !
J’ai donc bricolé à l’abri… du soleil mais j’ai tout de même installé sur le mur Nord à l’entrée du sous-sol un « je ne sais pas quoi » qui servira de potée. Problème : quoi mettre dedans ? Il faut une plante à feuillage, pour la mi-ombre, qui se contente d’une faible profondeur de terreau, qui retombe et plutôt à feuillage gris ou bleuté. C’est tout !... mais j’ai pas ! Donc on attend…
Pour l’instant, çà fait plutôt bénitier !!!

Mardi 25

Sur la pelouse, une jardinière de graminées est à refaire entièrement car les fétuques sont sèches. L’hiver leur a été fatal. Je passe un bon bout de temps à la réaménager (changement de toute la terre etc.). J’y mets 4 pots de Senecio vira-vira (ce sont des boutures du printemps, elles sont déjà bien vigoureuses) et 3 pots de Gaura (encore des boutures mais de l’automne dernier). C’est donc un ensemble feuillage gris argenté et floraison blanche. On verra.


C’est peut-être le moment de tirer le bilan de mes expéditions fumier de cheval. Fumier ou pas fumier ?
1° le positif :
- Les plantes sont beaucoup plus vigoureuses. C’est impressionnant en particulier pour les rosiers : certains qui étaient plutôt maigrichons ont véritablement explosé. Et la floraison qui apparaît depuis hier est exceptionnelle (‘Reine des Violettes’ est transfigurée). Ce qui est dit là est valable aussi pour les vivaces et les arbustes.
- La paille sert de protection contre la sécheresse. Il a fait chaud depuis quelques jours et il n’a pas plu depuis plus d’un mois. Mais quand on écarte la paille, on sent un reste de fraîcheur. Par ici, les jardiniers commencent à se plaindre du manque d’eau. Je n’en suis pas là, même si un peu de pluie ferait du bien.
- Il y a très peu de mauvaises herbes à enlever (pour l’instant !) et le peu qu’il y a s’arrache facilement.
2° le négatif :
- J’ai noté l’apport, avec le fumier, de 2 espèces de mauvaises herbes qu’il n’y avait pas auparavant. Je suis vigilant et je les enlève dès qu’elles apparaissent.

Alors ? Qu’en dites-vous ? Et vous hésitez encore ?

Mercredi 26

7ème tonte du gazon
Taille de la Spirée van Houttei. Elle a fini de fleurir (la chaleur des derniers jours l’a cuite !). De 2 m elle passe à moins d’un mètre.
Broyage des tailles.
Ces derniers jours, j’ai un peu délaissé le jardinage : bricolage, visites de jardins et… chaleur intenable. Mais il faut s’y remettre car il y a des fleurs fanées à enlever notamment des ancolies. Et le rosier ‘Stanwell perpetual’ a besoin d’un bon nettoyage.
A noter que la floraison des rosiers démarre vraiment mais avec beaucoup de retard.


Sigismond, l’épouvantail, commence à se laisser aller. Il est temps de lui refaire une beauté car sa jupette ne va pas tarder à lui tomber sur les genoux ! Ce soir, je l’ai enlevée. Il passera donc la nuit à poil. Les nuits sont fraîches mais j’ai badigeonné son corps d’athlète d’huile de lin…

Jeudi 27

JPEG - 19 ko
Mesdames, fermez les yeux...
Sigismond dans toute sa nudité !
JPEG - 20 ko
Et maintenant paré de ses nouveaux atours...


Le long de la serre il y a une petite bande inoccupée d’une largeur de 20 cm sur 1 m. Elle est nettoyée, recouverte de terreau et c’est la bonne place pour y faire un semis. Lequel ? On verra demain, mais ce sera certainement des giroflées ravenelle ou du lin bleu. De toute façon, il faut semer les deux. C’est déjà fait pour le lin bleu mais en jardinière et le semis a bien levé. Mais je trouve que ce n’est pas très pratique : plants trop serrés qu’il va falloir éclaircir et transplanter. Quant aux ravenelles, je les sème toujours trop tard donc cette année, je vais m’y prendre beaucoup plus tôt. A suivre…
Il n’y a rien à faire : à peine le temps de dire « tiens, le jardin est sympa en ce moment » que déjà il ne me plaît plus. En y regardant de plus près (de trop près), il y a des mauvaises herbes à enlever, des fleurs fanées à supprimer, la pelouse est moins verte etc.
Et la flotte qui ne veut pas tomber…
Saloperie de jardinage ! Dans une prochaine vie, je ferai de la peinture, du sport ou du patchwork !
C’était la rubrique « état d’âme d’un jardinier dépité »…

Vendredi 28

C’est du lin bleu qui a été semé le long de la serre. Pour les ravenelles, on verra un peu plus tard.

J’ai commencé à nettoyer mais pas du tout par le bout que je pensais. J’ai attaqué par le fond du potager (la nouvelle plate-bande). Mais j’y ai passé au moins 2 heures sinon 3. Il faut dire que ce coin là est envahi d’Allium triquetrum. C’est superbe en fleurs mais quelle calamité ! La floraison est terminée et j’ai récolté un seau de bulbes. Je vais les emporter demain à la journée de visites de jardins (3 jardins en Ille-et-Vilaine et Mayenne) pour les distribuer. Il y a intérêt à les mettre dans un récipient fermé. Sinon, bonjour l’odeur d’ail dans la voiture !!!

J’en ai profité pour finir de nettoyer les allées du potager.

La semaine prochaine, on verra la suite...

Lundi 31

Enfin du ciel gris et un peu d’eau ! Parce que le soleil et la chaleur… Ras le bol ! Il semblerait même qu’il ait plu beaucoup samedi. Tant mieux ! Nous étions avec un groupe d’une bonne trentaine dans des jardins du côté de la Mayenne (bientôt sur le site).
Quel bonheur de jardiner par un temps gris, humide ni trop chaud, ni trop froid… Idéal car il faut continuer le nettoyage d’autant que le week-end prochain, le jardin sera ouvert à la visite comme 11 autres jardins de nos amis. Mais ces visites nous sont réservées. C’est la 2ème fois que j’organise ces visites. On va bien à plusieurs centaines de kilomètres d’ici pour voir des jardins, pourquoi ne pas visiter ceux des personnes que l’on côtoie régulièrement ?
2 objectifs aujourd’hui :
- Plantations (évidemment car on ne pouvait pas revenir sans plantes !)
Sisyrinchium ‘Quaint and Silver’ (ressemble étrangement à Sisyrinchium ‘Biscutella’
Festuca ‘Golden Toopee’ (une fétuque jaune plantée dans un pot)
Scabiosa columbaria ‘Butterfly Blue’. C’est la 2ème mais c’est vraiment une vivace exceptionnelle.
Salvia uliginosa. J’en ai eu très longtemps et elle a disparu.
Iris sibirica blanc. Pourquoi les Iris sibirica ne sont-ils pas plus connus ? Mystère. Dans le jardin de la Pellerine visité samedi, il y en a une quantité impressionnante, ce qui m’a donné envie d’en acheter un de plus (dans le jardin il y en a bien 5 ou 6 variétés différentes).
Myriophyllum aquatica : une plante oxygénante pour les bassins.
- Nettoyage.
C’est la période ou la quantité de fleurs fanées devient importante : les premières roses, les ancolies, les iris…
A propos d’Iris (je parle des I. germanica), ils ont un défaut : ils se couchent et donc il faut les tuteurer discrètement (j’utilise des tuteurs de bambous vendus avec les clématites… encore une bonne raison d’acheter des clématites !).
Avec la pluie et le temps humide, on voit des bestioles se balader. Cà s’appelle des escargots… Désolé, mais autour des hostas, je remets un peu de ferramol. Je ne peux pas toujours faire ce que j’ai fait 2 fois il y a plus d’une vingtaine d’années : les ramasser et les déguster !!!
Il m’aura fallu 2 heures pour réparer les parapluies dans le potager. Cet hiver, l’humidité a fait rouiller le bas du manche et ils ont cassé au niveau de la crosse. J’ai trouvé une solution : passer un fer à béton dans le manche qui est creux…

Retour
Mai 2009
Mai 2008
Mai 2007

Un jardin breton en mai 2010

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic