Arrosoirs & sécateurs

Un jardin breton en mars 08

Samedi 1er

Les accros des visites de jardins ont des fourmis dans les jambes... et comme je tiens au bon état des membres inférieurs de mes collègues de jardinage... balade dans le Finistère : pépinière Arven (c’est la 2ème fois, mais pourquoi se priver des bonnes adresses ?) et un jardin d’hellébores. C’est la 4ème fois que nous y allons mais que voulez-vous à chaque fois on en prend plein les yeux et M.T est tellement adorable...(Je ne vous communique pas l’adresse car c’est un jardin privé).

Bien entendu on revient avec quelques plantes (le coffre est plein !) à mettre en terre demain.

Dimanche 2

De la bruine toute la journée... tant pis, j’ai des plantations à faire.

- un Akebia quinata (pour remplacer un pied qui est mort)

- un Ilex x meserveae ’Chinese Girl’ (un petit houx qui ne devrait pas dépasser 1,50 m). Il est planté pour boucher un trou entre 2 bouleaux et un Camellia au nord de la maison. Il y avait là un Rhododendron de 2 m à grosses fleurs rouges. Je m’en suis lassé... je l’ai donné... depuis je n’arrive pas à faire pousser là un arbuste !

- un Eriostemon myoporoides. Un coup de foudre... mais il faut toujours se méfier des coups de foudre ! ce petit arbuste à fleurs étoilées blanches semble peu rustique d’après mes renseignements. On verra bien. (voir photo)

- un Acer palmatum ’Shinonome’. Un petit Acer à feuillage d’automne orangé-rouge planté près de bruyères d’hiver.

Et bien entendu des hellébores du jardin de M.T. 5 très exactement, mais je n’en ai planté que 2 car je préfère prendre mon temps pour leur trouver le bon endroit. Je ne veux pas les disperser mais plutôt les planter dans moins de plates-bandes et obtenir des effets de masse. Donc je nettoie un petit coin pour en mettre une... et je change d’avis ! On remettra çà à demain !


Vous pourrez remarquer la grosseur de chaque motte ! A droite, l’une d’entre-elles (à fleur d’anémone).

Lundi 3

Y’a des jours où on fait tout à l’envers !

Ce matin, il faisait beau mais j’avais envie de travailler sur le nouveau site... et quand je me suis décidé à sortir le temps a changé et il s’est même mis à pleuvoir ! J’ai tout de même pu planter les 3 dernièr(e)s hellébores ainsi que 2 plants de Selinum wallichianum (une plante découverte à la pépinière Plantagenêt l’an dernier).

Mardi 4

Nettoyage des boutures dans les 2 châssis. Elles sont toutes en pots. Il faut supprimer la mousse, griffer le terreau, enlever les pots qui n’ont rien donné etc. Attention à ne pas enlever les protections, surtout la nuit, car le fond de l’air n’est pas chaud (une bouture de Melianthus major n’a pas trop apprécié d’être découverte trop longtemps... on est début mars)

Nettoyage d’une plate-bande et taille de quelques rosiers.

Mercredi 5


Cours de taille des rosiers. Une dizaine de personnes passent l’après-midi au jardin pour apprendre à tailler. Sympa... J’espère surtout qu’elles sont reparties satisfaites . Une petite boisson chaude et des petits gâteaux pour finir en beauté.

Jeudi 6

Remise en état des plates-bandes piétinées hier autour des rosiers (c’est l’occasion de rappeler que lorsqu’on doit marcher dans une plate-bande, il faut impérativement griffer la terre quand on la quitte).
Nettoyage d’une partie du 2ème trottoir (de ce côté-là on est gâté !)
Bouturage d’un bout de tige cassée de la clématite integrifolia ’Durandii’.
Taille de l’Olearia virgata. A ce propos, reportez-vous un an en arrière, très exactement le 14 février. Regardez la photo (après la taille sévère) et regardez-le maintenant. Le mois dernier je vous avais montré le Rhamnus alaterne ’Variegata’ rabattu en février 2007. Après çà, si vous n’êtes pas convaincus que rabattre sévèrement a des effets bénéfiques, j’abandonne !

l’Olearia avant sa taille (plus question de le laisser "partir" tout en hauteur). J’ai enlevé des branches de 50 cm environ.

Vendredi 7

Broyage des tailles des jours précédents

2ème tonte de la pelouse. Je n’aime pas quand elle "moutonne".

Fin du nettoyage du trottoir.

Dimanche 9


Maurice en pleine séance photos...

Un week-end avec Maurice Laurent (Monsieur Viburnum). Il est venu vendredi de la région lyonnaise où il a sa pépinière pour faire une conférence ce matin sur sa plante préférée. C’est la 3ème fois qu’il vient. L’an dernier, il était venu à la société de Vannes. Ce serait tellement plus simple d’installer la pépinière en Bretagne !

Il est possible de consulter les pages sur les Viburnum qui ont été faites il y a un an à la suite de la conférence à Vannes.

Plantation de 3 Viburnum (V. plicatum ’Pink Beauty’, V. furcatum et un V. farreri) sous l’oeil du maître !!!

Lundi 10

Je déteste le vent. Il a le don de me mettre de ’sale poil’. Mais aujourd’hui c’est la tempête : des vents de 120 km/h. Et pour couronner le tout, les fixations de la rambarde de l’escalier extérieur ont été arrachées. Le chèvrefeuille qui grimpe entre les lattes fait une prise au vent importante et comme c’est à l’ouest... Panique... mais avec l’aide de Claude (un de mes voisins, celui qui grimpe dans les bouleaux avec sa tronçonneuse !), on arrive à l’arrimer et à limiter les dégâts.

Je rase complètement le chèvrefeuille (heureusement car la rambarde n’aurait pas tenu le coup) et il passe dans le broyeur.

Ce sera tout pour aujourd’hui. La tempête ne se calme pas...

C’est le chèvrefeuille qui tient la rambarde
Cà fait un peu dénudé. Le chèvrefeuille va repousser... à moins de mettre autre chose. A voir...

Mardi 11

Réparation de la rambarde avec mon sauveur (le principal est fait)... Le vent s’est un peu calmé mais... il pleut !

J’avais quelques plantations à faire... Mais on verra plus tard ! Cela m’évitera de pester après ce temps pourri !

Mercredi 12

Impossible de continuer à nettoyer : le compost est plein ! Le trou qui contient le compost le plus avancé est vidé et répandu dans les plates-bandes en surface. Je peux ensuite continuer à nettoyer !

Jeudi 13


Direction la Bretagne très intérieure et très profonde... je dirais même très très profonde. Nous sommes allés chercher la commande d’osier pour nos amis. Une petite pub, car il la mérite bien, à Christian Guerin, vannier-osiériste à Lescouët-Gouarec près de Mur de Bretagne. Attention, dimanche j’attaque la réalisation de mon futur chef-d’œuvre... si vous entendez des grands cris, ce ne seront pas forcément ceux d’un candidat déçu aux élections municipales, ce sera moi en train de m’énerver avec mes brins d’osier récalcitrants...



des bottes...


.Si vous voulez en savoir plus sur le tressage de l’osier...

Dimanche 16

Les premières clématites de printemps sont en fleurs. Entre les C. alpina et les C. macropetala il y a le choix. Dommage qu’elles ne soient pas plus utilisées car elles sont vraiment adorables. Sur la photo, c’est C. macropetala ’Blue Dancer’. Je trouve qu’elle porte bien son nom.

J’étais parti la fleur au fusil pour réaliser la structure d’osier... changement de programme. On décide de changer l’endroit où la mettre (1,50 m plus loin) mais il faut pour cela libérer la place c’est à dire enlever un bambou planté il y a quelques mois et une clématite plantée il y a un an. Ces plantes déménagent et vont donc à l’endroit libre où la structure était prévue initialement.

Lundi 17


Une nouvelle clématite dans le jardin : Son nom est ’Propertius’. Une petite fleur de 3 cm environ en forme de clochette. L’extérieur est rose et l’intérieur tirant sur le jaune pâle. Bref... superbe.

Carton rouge : On pourrait donner un minimum de renseignements sur les étiquettes. De quelle espèce s’agit-il ? Je suis allé voir sur internet et c’est bien ce que je pensais en voyant la feuille : c’est, semble t-il, une C. macropetala (croisée avec une C. koreana). Donc, c’est une clématite de printemps à tailler après la floraison.

Je suis reparti, toujours la fleur au fusil, bien décidé à faire cette fois la structure. Re-changement de programme : on en a ras la casquette de voir ce grillage et ce qu’il y a derrière... La haie va pousser mais tant qu’à faire, autant mettre en valeur le futur chef-d’oeuvre (!!) en osier. On pose donc 2 rouleaux de brande de bruyère (le 3ème sera posé plus tard). On peut donc ensuite attaquer (sans s’énerver !) l’abri, la cabane, le demi-igloo (je ne sais pas trop comment appeler çà). En fait, il y aura dessous un petit banc : un coin pour méditer et écouter les légumes pousser !

Ce soir, l’osier est planté, il ne reste plus qu’à tresser... et çà, c’est pas gagné !!!

JPEG - 17 ko
Avant...
un coin pas terrible... et ce grillage !
JPEG - 16.1 ko
Cà prend tournure...
mais c’est demain qu’on va rigoler !!!


Mardi 18

Terminé... le tressage n’a plus de secrets... demain je me mets au tricot (je blague !). Avec les 7 brins qui me restaient, 6 ont servi pour faire un oeil de boeuf dans une plate-bande et le dernier pour faire des boutures (des fois que j’y prendrais goût !)

Il ne manque que le banc... çà devrait venir sous peu. Quand on est assis, on écoute les légumes pousser en regardant le jardin... en compagnie de Sigismond l’épouvantail.

Mercredi 19

Taille et palissage en éventail du rosier grimpant Mme Isaac Pereire.

Plantation d’un Kerria japonica ’Butter Cup’ (voir photo) et de l’Achillée ’Salmon Beauty’. C’est une achillée superbe mais qui, avec le temps, s’est retrouvée étouffée par les plantes voisines. J’ai récupéré un petit plant l’été dernier et mis en pépinière. On verra mais ce qui me gêne avec les achillées c’est qu’avec les années, elles changent de couleur pour, parfois, revenir au type. J’espère que ce ne sera pas le cas...
Un lonicera japonica ’Aureo reticulata’ a complètement colonisé le rosier grimpant ’Palissade rose’ qui recouvre entièrement une arche. Il était temps d’intervenir car le rosier étouffait et certaines branches sont mortes. Le lonicera est rabattu sévèrement à moins de 1 m et le rosier est taillé.

Jeudi 20


Taille du rosier grimpant ’Polka’. Il pousse à l’horizontale sur le mur de clôture (voir photo du 13 mars 2007)

Taille de 2 Camellia sasanqua, l’un prenait trop de hauteur, l’autre trop de largeur. Ils aiment bien la taille.

Taille légère des 2 Rhamnus alaterne ’Variegata’.
Je supprime les branches vertes qui poussaient sur l’un d’eux. C’est l’occasion de rappeler qu’il faut impérativement supprimer les branches aux feuilles vertes dans un arbuste panaché. C’est un retour au type et si l’on y prend pas garde, l’arbuste peut voir ses panachures disparaitre plus ou moins (Eleagnus pungens ’Maculata’ etc).

Broyage des tailles : une brouette supplémentaire de broyat à répandre entre les plantes.

Je mets au pied de rosiers, clématites et autres arbustes 3 sacs de Litobiosol (voir le 17 février).

Mercredi 26

Après un long week-end presque sans jardinage (presque... car à 22 mois, Elle a eu son 1er cours !), retrouver le jardin pratiquement une semaine plus tard, à cette époque, veut dire voir plein de changements. Cà pousse... mais les narcisses commencent à défleurir. Je n’aime pas du tout. Il va falloir couper une par une les tiges défleuries et les mettre au compost.

Le petit banc de pierre est installé. Autour, des plaques d’helxine.
Il y a des petits bancs un peu partout dans le jardin, mais je ne prends jamais le temps de m’y asseoir !

Plantation de quelques plantes rapportées du week-end (il y a bien toujours un moment pour traîner dans une jardinerie !) : 3 aubretias pour combler des trous dans le mur de clôture et une giroflée vivace aux couleurs superbes (Erysinum)

Jeudi 27

J’étais bien loin de penser il y a exactement un an (voir fin mars 2007) que les nouveaux tonneaux ne seraient pas en place. 2 ont été résinés l’été dernier. Le 3ème ne le sera pas avant mai... ou juin ! Bref, c’est ainsi quand on dépend du bon vouloir des copains. Heureusement que les vieux tiennent le coup ! J’avais donc pensé que ce printemps-ci je pourrais éviter le nettoyage des bassins. Mais les algues ont tellement proliféré que je me suis décidé à tout nettoyer (fermer les yeux en passant à côté n’est pas une solution). Même si c’est un nettoyage un peu grossier, on dira que le résultat est assez correct puisque provisoire. Il reste que l’eau est trouble : je vous avais dit que j’avais fait la bêtise de suivre les conseils d’une personne qui avait écrit dans un journal qu’elle mettait au fond de ses bassins de la litière de chat. N’importe quoi !

Pose de la dernière brande. Ainsi, le fond du potager n’est plus ce grillage et la haie du voisin. Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Cela aurait au moins évité d’être envahi par les ronces de ce voisin. En fait, j’aime bien la brande quand elle est en fond de haie. C’est discret.

Un peu de nettoyage, notamment coupe des fleurs fanées des narcisses.

Samedi 29

3ème tonte du gazon.

Je finis de vider le compost et vais pouvoir le remplir pour la Xième fois... ce que je sais particulièrement bien faire ! En le vidant j’ai dû me froisser quelque chose au niveau des côtes... aïe je souffre !!! (on peut me plaindre... merci d’avance !)Il faut dire que le compost est stocké dans 2 trous de 1 m de profondeur, ce qui n’est pas très pratique pour le vider et le mettre dans la brouette. Bien qu’encore très jeune (? !), çà devient pénible...

J’aime les plantes qui se multiplient facilement mais je déteste celles qui manquent de savoir-vivre en se ressemant un peu partout (j’en avais déjà parlé au sujet du fenouil, ce qui a créé une discussion animée - mais heureusement courtoise - sur le forum). Il y a quelques années on m’a fait un cadeau empoisonné : des plants de linaire (je n’en connais pas le nom exact. Elle fleurit jaune). Au début... très bien. Mais maintenant impossible de m’en débarrasser et si je ne faisais pas attention, toute une plate-bande en serait envahie. C’est la 3ème fois que j’enlève tout... et elle repousse de plus belle !!!

Fabuleux... fantastique... exceptionnel : on a mangé de la mâche du jardin ! Vous ne me croyez pas ? Cà ne m’étonne pas car j’ai dû me pincer pour y croire ! Bilan du potager en 2007 : quelques belles romaines (tout de même), 3 radis (creux) et un grand saladier de mâche. C’est pas beau ?

Dimanche 30

Plantation d’un beau plant de Fuchsia magellanica ’Alba’ (une bouture qui restait dans le carré de boutures et que j’oubliais de transplanter. Il fait bien 50 cm mais je l’ai bien taillé pour aider la reprise. C’est un fuchsia que j’aime beaucoup : c’est même mon préféré (belle floraison, belle taille car il peut atteindre plus de 1,50 m, très rustique et semble-t-il résistant à l’Aculops fuchsiae cet acarien qui sévit en Bretagne).
Sigismond (l’épouvantail) déménage... (pour ceux et celles qui ne connaissent pas Sigismond : voir le 26 mai 2007) il est décalé de 2 m car avec la structure d’osier, il était mal placé. Il est maintenant tout près d’un groseillier et d’un cassissier... Je suis tranquille : les oiseaux vont mourir de peur et laisser les grappes de fruits !

J’en profite pour faire un peu de nettoyage au potager. Notamment j’enlève le reste de mâche. Potager ? il faudrait que je trouve un autre nom, parce que pour ce qu’il donne de légumes !!! J’ai honte...

Lundi 31

Plantation d’un petit dahlia pompon rose qui nous a été donné. On n’aime pas beaucoup les dahlias. Je dirais même qu’en règle générale on n’aime pas du tout. Mais celui-là nous avait séduits dans le jardin visité. En échange, je donnerai un plant de clématite viticella obtenu par semis !

Le potager étant tellement "riquiqui", les allées entre les plates-bandes sont réduites au minimum. Et quand les framboisiers poussent, du fait de leurs branches arquées, on a quelques difficultés à passer. Je me décide cette année a enfin les "emprisonner" avec des tuteurs de bambous (des tuteurs qui étaient en réserve mais pour pouvoir terminer je vais devoir me servir dans les touffes de bambous du jardin).
Sigismond surveille... on peut être tranquille !

Tiens, demain c’est le 1er avril !!!

Donc si je vous annonce l’arrivée du nouveau site demain, je pense que vous ne me croirez pas... J’insiste pas !

RETOUR en mars 2007

Un jardin breton en mars 08

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic