Arrosoirs & sécateurs

Une lutte en douceur et raisonnée contre maladies et ravageurs


Il est évident que les plantes de nos jardins sont menacées par certaines maladies et ravageurs. Il est même impossible d’y échapper. Mais ce n’est pas une raison pour être « accro » du pulvérisateur qui participe, en toute bonne conscience évidemment, à la pollution chimique de l’environnement.
Sans aller jusqu’à rejeter tout traitement – souvent dans certains cas indispensables – il est bien préférable de choisir une solution intermédiaire. Une lutte raisonnée qui tient compte de certains principes :
- N’achetez que des plantes saines, vigoureuses et n’ayant pas été forcées.
- Evitez les variétés de plantes réputées trop sensibles aux maladies.
Pourquoi s’obstiner à traiter certains asters toujours recouverts d’oïdium, alors qu’il existe des variétés qui ne sont jamais malades ?
- Une plante en bonne santé, plantée dans de bonnes conditions, sera toujours plus résistante aux maladies ou aux insectes.
C’est d’une évidence, mais encore faut-il ne pas l’oublier !
- N’abusez pas des engrais (vous fragilisez les plantes) . L’excès d’azote provoque l’invasion de pucerons… Apportez plutôt des fumures équilibrées d’origine organique. Un bon fumier de cheval, un bon compost… et les plantes se porteront tout aussi bien : bref, soigner vos plantes.

Empêchez les maladies et les ravageurs d’attaquer les plantes, plutôt que les supprimer une fois installés.

Ce qui implique
- de privilégier les solutions préventives (la bouillie bordelaise a encore quelques belles années devant elle !)
- d’observer régulièrement les plantes pour intervenir le plus tôt possible.
Le jardinage, c’est 12 mois sur 12 !
- Ne traitez qu’en cas de nécessité, avec un produit spécifique.
Une attaque de quelques pucerons ne viendra pas à bout d’un rosier. Inutile de sortir « l’artillerie lourde » !
- Ne négligez pas les préparations « maison » : Fabriquez du purin d’ortie
Il stimule la croissance des plantes, renforce les défenses face aux maladies et parasites et agit comme répulsif pour insectes (pucerons, acariens…).
Voir l’article qui vous expliquera comment et pourquoi faire du purin d’ortie.

Pensez à utiliser les auxiliaires du jardin

- Chrysope : longue mouche verte dont les larves dévorent pucerons, chenilles, acariens…
- Syrphe : mouches dont les larves consomment les pucerons.
- Encarsia formosa : guêpe détruisant les aleurodes etc. mais, bien entendu, aussi les… COCCINELLES

Une lutte en douceur et raisonnée contre maladies et ravageurs

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic