Arrosoirs & sécateurs

Vivaces, annuelles, bisannuelles et bulbes : travaux de février

IMPORTANT : Ce calendrier de travaux a été établi pour un jardin en Bretagne, ou toute autre région au climat tempéré.
Un mois charnière… Le mois de tous les dangers…
La nature s’éveille : plusieurs floraisons d’arbustes (daphné odorata, hamamelis…), de bulbes (crocus, narcisses, iphéion…) ou de vivaces (hellebores, bergenia…) mais gare au gel (laisser les protections).
Quelques semis…, les premières tailles mais pas de précipitation…
Février est souvent le mois le plus froid : quelques bonnes gelées rappellent aux jardiniers impatients que l’hiver n’est pas encore terminé.

C’EST LE MOMENT DE…

Poursuivre certains travaux de janvier
- surveiller les paillages des vivaces, les protections contre le froid (mais on pourra, par beau temps, augmenter, le jour, l’aération des serres et châssis) et l’état de santé des plantes mises à l’abri du froid ;
- Installer les bisannuelles (si cela n’a pas été fait à l’automne) pour une floraison de printemps si le temps le permet (sol pas trop humide et température clémente) cela va de soi. Planter ainsi : myosotis, pâquerettes, giroflées, pensées.
- Repérer les touffes de perce-neige : le mois prochain, après la floraison, on pourra les diviser.

JPEG - 16.4 ko
Les perce-neige sont en fleurs.

- Semer, en fin de mois, les premières annuelles en pleine terre sur sol ressuyé et un peu réchauffé : pois de senteur, pieds d’alouette, pavots annuels, clarkia, coreopsis…mais prudence !
- Semer des giroflées d’été en terrine ou sur couche à température constante voisine de 16°.Repiquer en pot dès que les gelées ne sont plus à craindre.
- Semer des cobées : leur cycle végétatif étant plus long que les autres, février est le bon mois pour semer cette superbe grimpante annuelle peu utilisée. La floraison aura alors lieu dès août et non en octobre.
- Semer en caissette de polystyrène placée dans la serre chauffée ou près d’une source de chaleur (la levée doit se faire en 15 jours – tremper les graines 24 h dans de l’eau tiède avant le semis active la levée). Repiquer en pots individuels et installer jusqu’en avril dans une ambiance tempérée (15°) pour les endurcir. Planter contre un mur,une clôture ou une pergola à une exposition ensoleillée, dans un sol riche en humus.

JPEG - 8.9 ko
Une fleur de cobée

- Planter des agapanthes en pots de bonne dimension (diamètre 40 cm) dans un mélange terreux formé de 1/3 terreau de feuilles – 1/3 terre de jardin – 1/3 terreau de fumier décomposé (type Or Brun). Les placer jusqu’en mars dans un coin de véranda ou un garage éclairé.
- Planter des lis en pots pour obtenir une floraison précoce. Placer trois bulbes à « touche-touche » dans des pots de diamètre 30 cm. Mélange terreux : 2/5 terre de jardin, 2/5 terreau de fumier, 1/5 sable.
- Couper au ras du sol le vieux feuillage de l’epimedium : superbe couvre-sol au feuillage veiné et coriace, pour l’ombre sous les arbres, qui tolère le terrain sec. Floraison généralement jaune, orangée, blanche... au printemps.
- Commencer l’arrosage des bégonias tubéreux mis en caissette dans de la tourbe pour les faire démarrer.
- « Bichonner » les hellebores orientalis. Enlever les vieilles feuilles si cela n’a pas été fait en janvier. Traiter une dernière fois à la bouillie bordelaise le jeune feuillage avant l’apparition des premières fleurs. Epandre au pied de la cendre de bois.

JPEG - 18.4 ko
Une touffe d’hellébore orientalis

- Penser à nettoyer pots et jardinières (une corvée de moins à faire en mai lors de l’installation des plantes de balcons et terrasses – il y aura alors bien d’autres choses à faire !).
- Bouturer les dahlias. Dès le début du mois, placer un tubercule dans une caissette remplie d’un terreau humide formé de 1/3 de sable – 1/3 de terre de jardin – 1/3 de tourbe, à 15-20° (pièce chauffée : cuisine par exemple).
Les yeux démarrent…. Prélever avec un couteau bien aiguisé les yeux avec un talon et les planter dans une autre caissette remplie du même mélange à la température de 15-20°.
Le terreau ne doit jamais se dessécher. Si les boutures restent vertes cela signifie qu’un petit tubercule s’est développé. Dès qu’elles ont fait leur deuxième rangée de feuilles les mettre en godets que l’on placera sous châssis vitré ou dans un garage éclairé pour les endurcir (mais attention au choc thermique). A partir d’un beau tubercule on pourra prélever jusqu’à 50 boutures ! (De quoi ravir quelques amateurs de bourses de plantes !).
- Planter de nouvelles vivaces – Diviser celles qui vieillissent (aster, phlox…) en dehors des périodes de gel.
- Nettoyer les massifs. Il peut être très intéressant de créer dans le jardin des scènes printanières en associant arbustes, vivaces et bulbes fleurissant à la même époque. Pour cela repérer dans le jardin les plantes qui fleurissent à cette époque. On les replantera plus tard, au bon moment dans le même coin du jardin. Un camellia prendra une toute autre allure si à son pied on lui associe une floraison de crocus, d’iphéions, de narcisses et de bruyères d’hiver.
- Tenter une plantation d’anémones et de renoncules, sous châssis ou tunnel, protégée du gel.

Vivaces, annuelles, bisannuelles et bulbes : travaux de février

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic