Arrosoirs & sécateurs

Vivaces, annuelles, bisannuelles et bulbes : travaux d’avril

IMPORTANT : Ce calendrier de travaux a été établi pour un jardin en Bretagne, ou toute autre région au climat tempéré.

Le mois des semis d’annuelles et de vivaces… mais aussi de l’anti-limaces ! ! !
Il faut préparer les massifs pour cet été, et même penser déjà au prochain automne.
« En avril, ne te découvre pas d’un fil ! ». Certes… mais prenez au plus vite une petite « laine », les plantes ont besoin de toute votre attention.
Gare aux gels meurtriers sur les plantes à peine démarrées. Pas de précipitation… Le jardinier impatient pourrait bien le regretter sous peu ! Même si parfois le temps peut être chaud, les sautes de températures sont souvent importantes et calment les ardeurs du jardinier imprévoyant.

C’EST LE MOMENT DE…

GARDER PROPRES LES MASSIFS nettoyés le mois dernier :
- Soigner le désherbage de toutes les parties du jardin car les mauvaises herbes gagnent vite du terrain en cette saison. Il faudrait prendre l’habitude de biner régulièrement plutôt que d’attendre que les mauvaises herbes aient envahies les massifs. Quant aux désherbants pour massifs de fleurs, rosiers et arbustes, le mieux est de les proscrire. Une binette fera très bien l’affaire ! ! !

- Enlever les fleurs fanées, et cela pendant toute la saison  : c’est le « prix à payer » pour avoir un jardin soigné et des plantes qui refleurissent .Pour les tulipes, les narcisses et les bulbes en général, garder le feuillage qui ne sera enlevé qu’après
jaunissement complet.

- Tailler fuchsias rustiques, penstémons, sauges, et autres vivaces de rusticité moyenne.

- Nettoyer les bruyères d’hiver défleuries. Couper à la cisaille en
revenant sur une tige bien feuillée et non sur du bois nu qui risque de ne
pas repartir. On provoque ainsi le départ de nombreuses repousses et on
évite que le plant se dégarnisse du pied.

JPEG - 19.2 ko
Giroflée ravenelle

- Ne pas laisser monter à graine les giroflées ravenelles : elles
s’épuiseraient et les pieds, alors dégingandés, seraient bons à enlever.
De toute façon ne pas hésiter à supprimer les plants qui ne restent pas
bien compacts : un semis en juin ou juillet est souvent bien préférable.

ARROSER (le matin) si le printemps n’est pas assez pluvieux.
Les plantes ont besoin d’eau pour démarrer. De toute façon , il est impératif
de surveiller les plantes nouvellement installées.


Commencer à TUTEURER les plantes à hautes tiges : delphinium, pivoine, gaura…

On peut fabriquer pour un prix dérisoire des tuteurs.
Il suffit de se procurer des fers ronds de diamètre 5 mm, et les plier avec un étau.On peut évidemment choisir des dimensions variables suivant les plantes à tuteurer.
Mais on peut bien sûr utiliser des branches d’arbustes.


FERTILISER LES PLATE-BANDES
avec un engrais « coup de fouet »

ÔTER PETIT A PETIT TOUTES LES PROTECTIONS HIVERNALES pour endurcir les plantes. Sortir, à mi-ombre puis au soleil, les agapanthes abritées cet hiver .Faire de même avec les fuchsias en fin de mois, mais avec encore plus de précautions (gare aux gelées ou aux coups de soleil).

AERER le plus possible SERRES et CHASSIS tenus fermés la nuit. OMBRER, si nécessaire.

REPIQUER LES SEMIS DE MARS, faits en caissettes ou en pleine terre, après la formation de la 3° où 4° feuille (soit environ un mois après le semis, dès que les jeunes plants, trop serrés, ont tendance à s’allonger). Arroser avant et après.
La plantation définitive se fera en mai.

SEMER DES ANNUELLES (faites le tour des jardineries, les paquets de graines ne manquent pas !)

- SOUS CHÂSSIS, puis planter en mai : chrysanthème, coloquinte, héliotrope, lobélia erinus, némésia, ricin, etc. J’ai un faible tout particulier pour le lobélia erinus : une plante tapissante pour la mi-ombre qui fleurit sans discontinuer de juin à la Toussaint. Un bleu superbe… A associer aux fuchsias.
- EN PLEINE TERRE : les mêmes qu’en mars. Y ajouter cosmos, capucine, giroflée d’été, lin rouge, salpiglossis, schizanthus, tabac, zinnia ,etc.

SEMER DES VIVACES sous châssis froid ou en pleine terre (fin du mois).
La mise en place définitive se fera à l’automne. La floraison aura lieu l’année suivante.
Le printemps (avril-mai-juin) est la meilleure période pour effectuer un semis de vivaces. Toutefois, certaines graines germent mieux après une période de froid (semis d’automne). C’est le cas des ancolies.
Quelques vivaces à semer :
Aquilegia (ancolie), Geum (benoîte), campanules (glomerata, persicifolia…), Centaurea montana, Coreopsis, Lychnis chalcedonica (« croix de Jérusalem »),
Digitalis purpurea, Echinops ritro, Gaillardia lancéolata, Chrysanthemum
maximum (grande marguerite), Heuchera sanguinea, Lupinus polyphyllus
(lupin), Dianthus (œillet) plumarius (mignardise) caryophyllus (des fleuristes)
barbatus (des poètes), Echinacea purpurea , Saponaria ocymoïdes,
Scabiosa caucasia, Limonium latifolium (statice), Iberis sempervirens (thlaspi),
Knipholia uvaria (tritoma), Centranthus ruber (valériane), Veronica spicata,etc.
La liste n’est, évidemment, pas exhaustive.

JPEG - 13.2 ko
Centaurea montana

FABRIQUER DES TRIPODES EN BOIS à partir de poteaux
de pin ou de châtaignier.
Ces tripodes serviront de supports à une multitude de plantes grimpantes
(rosiers, clématites, cobée, ipomée, houblon…).
Disposez-les dans une plate-bande, à l’entrée d’une terrasse ou d’un patio.
Ils pourront servir de point focal pour marquer une perspective ou une symétrie.
On pourra réaliser des tripodes encore moins chers, rapides à installer au
printemps, et démontables à l’automne, avec 3 fers à béton.

DIVISER LES VIVACES.
Il est encore temps. Ne pas hésiter pour les plantes qui vieillissent mal,
et les vivaces d’automne.

PLANTER DES VIVACES  : C’est la période idéale.
On peut même planter les espèces moyennement rustiques : Penstemon, Diascias, Fuchsia, Dierama, Phygelius, etc.

Beaucoup de vivaces plantées maintenant, auront le temps de s’installer, de boucher les trous dans les massifs, et fleurir dès cet été. Choisir, par exemple, les géraniums vivaces (psilostemon, endressi…), Scabiosa ’Butterfly Blue’, Achillea ptarmica ’La perle’, Gaura, Calamintha nepeta, anthémis tinctoria, Nepeta x faassenii, Centranthus ruber (valériane), Polygonum campanulatum, etc.
Ceci n’est qu’un tout petit aperçu du choix des vivaces « bouche-trou » à planter actuellement.
Ne pas oublier les couvre-sol : Lamium, pervenches (préférer les naines moins envahissantes), Epimédium…

JPEG - 11.5 ko
Scabiosa ’Butterfly Blue’

Assurer leur un bon départ
- Creuser un trou 4 à 5 fois plus large et plus profond que le godet.
- Affiner la terre et la mélanger avec du terreau enrichi.
- Mettre du terreau enrichi au fond du trou.
- Peigner les racines (une fourchette dont on a recourbé les dents pour former une griffe sera réservée à cet effet) et couper au ciseau ce qui dépasse de la motte.
- Tremper quelques minutes dans de l’eau, et laisser s’égoutter.
- Planter dans le trou et reboucher. Recouvrir de compost.
- Ne pas tasser, mais arroser.

Tout un art ! ! ! car on ne plante pas à la va-vite ! ! !
Surtout, ne pas oublier de peigner les racines si elles tapissent les parois du godet (même précaution que pour un arbuste dans un conteneur).
Ne pas planter trop serré : tenir compte du développement de la plante

Petit développement (érodium) : écartement 30 cm
Moyen (gaillarde) 40 cm
Grand (geranium endressi) 50 cm

PLANTER DES VIVACES CULTIVEES EN ANNUELLES (fin de mois)
Pelargonium, Agathea, Verveine, Convolvulus mauritanicus, Surfinia, Brachycome, etc.

INSTALLER DES POTEES DE VIVACES. Ces compositions, si elles sont bien réalisées, auront l’avantage de garder leur intérêt toute l’année. Penser aux différents feuillages argentés, dorés, gris : lierres, hostas, graminées, Helichrysum italicum, Ballota, etc.

PLANTER DES BULBES D’ETE ET D’AUTOMNE :
- Schisostylis (rose, rouge, mais il existe une superbe variété blanche pas très facile à dénicher – à planter en situation chaude au soleil mais sans manquer d’eau l’été.)
- Dierama pulcherrimum (au soleil en terrain frais),
- Bletilla (à mi-ombre en terre humide enrichie de tourbe),
- Galtonia candicans,
- Acidanthera (situation chaude et ensoleillée),
- zephyranthe (sorte de grand crocus rose à planter au soleil ou à mi-ombre),
- Nerine bowdenii (devant un mur au sud, en terre pauvre)

Et bien sûr..

- Des GLAIEULS, au soleil, à l’abri des grands vents. Espacer les plantations de 15 jours pour échelonner la floraison. De grâce, ne pas les planter en rang d’oignons en mélange de couleurs… il y a tout de même des limites ! ! ! Par contre, planter par groupes de 5 (minimum) en rond et très serrés, entre vivaces et arbustes… et un seul coloris (pas trop agressif !). Une autre façon de voir les glaïeuls !

- Et des DAHLIAS, planter en plein soleil (en changeant chaque année d’emplacement), dans une cuvette de 30 cm de large et de profondeur. Poser le tuteur (un fer à béton) avant le tubercule pour ne pas le blesser. Après avoir comblé le trou, recouvrir de compost (plante gourmande). Arroser et apporter régulièrement de l’engrais phospho-potassique ou de corne torréfiée. Ne doit jamais manquer d’eau (arroser au pied et non le feuillage).

JPEG - 32.6 ko
Dahlia (pompon)

Lutter contre les limaces qui adorent les jeunes pousses sortant de terre. Gare aux hostas !!! .

TRAITER
- Criocère du lis (insecticide systémique)
- Cicadelle (petit insecte piqueur produisant des petits tas écumeux sur les plantes – « crachat de coucou » - sans incidences fâcheuses. Se contenter d’un coup de jet d’eau).

Fabriquer du PURIN D’ORTIE :
- Stimule la croissance des plantes
- Renforce les défenses face aux maladies et parasites
- Lutte contre chlorose et carences minérales
- Répulsif pour insectes ( pucerons…).

Utiliser un récipient en bois ou en plastique (pas en fer).
Récolter les orties (avec des gants !) à raison de 1 partie de plantes pour 9 parties d’eau (de pluie).
Couvrir le tonneau.
La fermentation est fonction de la température, entre 1 semaine et 1 mois.
La fermentation est terminée lorsque la remontée de petites bulles s’achève.
- Utilisation :
DILUTION : 5 % en traitement foliaire
10 à 20 % en arrosage pour stimuler la plante
- 2 passages à 5 % sont préférables à 1 seul à 10 %.
- Un traitement n’est efficace que si la plante ne souffre pas de sécheresse.
- Peut être utilisé au potager, verger et jardin d’ornement.
Ne laisse aucune trace, odeur et goût sur fruits ou légumes.
Mais, si vous êtes allergique à l’odeur (très spéciale !) du purin d’ortie vous pouvez toujours utiliser ces plantes pour préparer des potages !

Vivaces, annuelles, bisannuelles et bulbes : travaux d’avril

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic