Arrosoirs & sécateurs

... en février 2009

Mardi 3


Une bonne grippe la semaine dernière... 4 jours d’absence... le jardin a été un peu délaissé depuis une bonne dizaine de jours.
Le froid est revenu, mais pas la forme ! Je n’ai pas trop envie de prendre des risques aussi il est possible que pendant quelques jours encore je mette la pédale douce question jardinage. On verra suivant l’état du bonhomme !

"Ah, mon Dieu qu’c’est embêtant d’être toujours patraque,
Ah, mon Dieu qu’c’est embêtant je n’suis pas bien portant..." (Air connu... de moins en moins !)

Jeudi 5

Le temps est vraiment pourri (froid, pluie et maintenant le vent). Cela m’évite en tout cas d’avoir des regrets de ne pas pouvoir jardiner.
Je vais semer avec un peu d’avance des Cobées (une des seules annuelles que je cultive... sans succès d’ailleurs car ces deux dernières années le nombre de fleurs a été particulièrement ridicule). Cette année, elles seront plantées dans un endroit plus ensoleillé... on verra bien. Partant du principe que je ne suis pas beaucoup plus idiot qu’un jardinier moyen, je me dis qu’un jour je vais bien réussir à avoir des fleurs de Cobées, assez en tout cas pour en faire des bouquets pour la maison. Je vais les semer plus tôt car maintenant il y a la serre. A suivre...
Aujourd’hui j’ai mis les graines à tremper dans un verre d’eau. Pour en savoir plus, se reporter à février 2007 : j’avais mis des photos.

Vendredi 6

Après 24 h dans l’eau, les graines de Cobée sont semées. Les années précédentes, les godets étaient gardés dans la maison. Je vais faire un essai dans la serre où la température oscille entre 8 et 11° C. Il faut bien tester la serre !

Samedi 7

Je sens le renfermé... Si, si, puisque je vous le dis ! Il fait beau et j’en profite par faire une petite escapade dans le jardin même si ce n’est pas très raisonnable. J’ai bien dit petite, car au bout d’une demi-heure je dois rentrer pour cause de... pluie. De toute façon, je ne suis guère violent mais j’ai tout de même le temps, entre autre, de commencer à tailler sur une pergola une Clématite et un Lonicera japonica aureo-reticulata étroitement enlacés.


On est mieux dans la serre ! et découverte bien sympathique : un nouveau plant d’Hellébore en fleur. C’est une picotee c’est-à-dire que tout autour des pétales il y a un liseré foncé. Elle est blanche... j’adore ! ça valait bien le coup d’attendre trois ans non ? (c’est encore un semis spontané). Elle est transplantée en pleine terre près de la serre où elle rejoint les trois autres plantées il y a quelques jours. Il en reste quatre en fleur dans la serre mais elles ressemblent trop à des fleurs déjà dans le jardin. Je ferai des heureux et des heureuses !


Nettoyage d’une cage à zoziaux. Elle est fixée au tronc du cerisier (au moins il sert à quelque chose !). Vous noterez que la cage est ouverte et que le petit zoziau est en totale liberté !

Lundi 9

Après le gel et la pluie... maintenant c’est la tempête !

Mardi 10

Depuis un mois je ne me suis pas beaucoup fatigué au jardin. Il y avait un beau rayon de soleil aujourd’hui et j’en ai un peu profité. Un peu... car au bout d’une bonne heure une grosse averse a changé mes plans. J’ai tout de même eu le temps de raser une grande graminée (Miscanthus sinensis ’Gracillimus’) et la passer dans le broyeur.
Et bien entendu du nettoyage...
Le jardin a bien changé ces derniers temps et j’ai eu quelques surprises : les Hellébores sont en pleine floraison et d’années en années les pieds deviennent de plus en plus gros et le nombre de fleurs commence à devenir intéressant. Quant aux Perce-neige, les touffes sont maintenant importantes. Bientôt suivront les Narcisses (ils sont en retard) mais déjà certains Crocus sont en fleurs. Décidément, on n’a jamais été aussi proche du printemps !

Une touffe de perce-neige des perce-neige
Les couleurs des hellébores sont très variées
Un petit mot au sujet des Perce-neige : je n’avais jamais réussi à faire fleurir les bulbes achetés en jardinerie. Il a fallu que je transplante des bulbes en avril-mai d’un jardin pour obtenir des floraisons. J’ai lu depuis que bien souvent les bulbes de Perce-neige achétés en jardineries posent des problèmes car ils sont souvent desséchés. Je confirme.

Mercredi 11


Sale journée... Rien de bon... vivement ce soir qu’on s’ couche... demain sera un autre jour.
Cinq minutes de jardinage : plantation d’un Sedum rubrotinctum à la place de la Jacinthe pour la serre.
Y’ a des jours comme çà !
C’était la rubrique (maussade) d’un jardinier pourtant dopé au Sargénor...

Vendredi 13

Décidément on ne peut pas dire que 2009 démarre sur les chapeaux de roues... en tout cas y’a du jeu dans la courroie de transmission !
Un rayon de soleil et n’écoutant que mon courage (?) - Papy a mis tout de même sa grosse doudoune pour ne pas que son petit corps potelé attrape froid - j’ai fait un semblant de jardinage. En fait j’ai quand même assez bien travaillé.
Il ne fallait pas être un Lonicera japonica ’Aureo-reticulata’ aujourd’hui. J’avais déjà sévi sur 2 pieds il y a quelques jours. 3 autres ont subi le même sort : taille à moins de 50 cm. Quand on mesure 3 m... çà fait un choc et en plus un vendredi 13 ! Pour en savoir plus sur ce chèvrefeuille assez particulier mais que j’aime beaucoup... cliquez ici.
Taille de 2 clématites à grandes fleurs (’Mme Le Coultre’ et ’Mme Baron-Veillard’). Elles bourgeonnaient allègrement... couic... taille à moins de 1 m (2/3 en moins... çà calme les ardeurs printanières !). C’est d’ailleurs maintenant le bon moment pour tailler les clématites à grandes fleurs et les viticella qui commencent à démarrer. Pas celles de printemps évidemment. J’ai d’ailleurs mis un message sur ce sujet sur le forum.


Bien entendu, c’est l’occasion de faire de nouvelles boutures... une fois de plus. Sur la photo, les boutures de ’Mme Le Coultre’, toutes dans le même pot... à clématites (étroit et profond). Je teste la serre.
Broyage de toutes ces tailles. Quel bonheur avec ce nouveau broyeur !

Samedi 14

On ne rit pas : pour régler certains problèmes d’informatique, je n’ai pas pu jardiner autant que prévu...
Mais je m’attaque au nettoyage des graminées. Le Miscanthus sinensis ’Morning Light’ (la grande graminée sur la photo) est complètement rasé et passé au broyeur. Il est maintenant à l’état de paillis. C’est le moment de rappeler qu’il faut raser en ce moment les graminées caduques qui ont leur feuillage complètement sec. Par contre il faut peigner les graminées qui ont toujours du feuillage vert (exemple les Stipa) pour enlever le feuillage jauni.

JPEG - 25.7 ko
La plate-bande à nettoyer.

’William Shakespeare’ est mort. Comment ? vous le saviez ? Cà m’étonnerait. C’est arrivé ce matin. Je parle du rosier qui était planté à 50 cm du Miscanthus. J’avais simplement oublié que William ne ferait pas le poids contre la graminée. Paix à son âme...

JPEG - 30 ko
2 pigeons s’aimaient d’amour tendre...
ici, la St Valentin, c’est tous les jours !

Dimanche 15

Ce matin le jardin était bien gelé. Enfin pour ce que j’ai cru voir et cru comprendre. Car je ne vous l’ai jamais dit mais je ne suis pas un jardinier matinal. Je ne sais pas si j’ai un jour jardiné à 9 h du matin ! J’ai honte bien sûr (en fait non !!!), mais maintenant j’ai le privilège de pouvoir me lever (sans cet objet de torture qu’est le réveil !) à l’heure que je veux où plutôt que mon horloge biologique a décidé !
C’était la rubrique "confidences" !!!
La plate-bande de graminées fait à peu près 20 m² et je pensais finir le nettoyage aujourd’hui (taille pour certaines, coup de peigne avec ma brosse magique, griffage entre les plants, broyage des tailles etc). En fait ce n’ai pas terminé, ce sera pour demain. C’est vrai qu’avec ce que j’ai écrit plus haut, on comprend mieux !

Tout en nettoyant, je rencontre de temps en temps une clématite bourgeonnante (il faut dire qu’avec le nombre, il est difficile de les éviter !). La photo vous montre les bourgeons de ’Huldine’, une variété blanche que j’aime beaucoup. Le plant avait 4 ou 5 branches de 2 à 3 m. Je ne me pose pas de problèmes : je taille au dessus de deux gros beaux bourgeons, donc certaines branches peuvent être raccourcies à 1 m d’autres à 50 cm. Quant aux tailles, elles me servent à faire... des boutures ! (Ah bon, vous aviez deviné ?)

Lundi 16

La plate-bande est enfin terminée. Si vous comparez les photos, à première vue, on pourrait penser que la différence n’est pas énorme. Mais quand on a le nez dedans je peux vous dire que c’est autre chose. Entre les plants, le broyat des graminées a été étalé. On ne le verra bientôt plus du tout. J’en ai profité pour refaire la bordure de pelouse tout autour : c’est le coin le plus "nickel" du jardin.
Cà n’a pas raté : j’ai encore coupé une branche de clématite de 2 m au ras du sol ! Cette fois c’est ’Alabast’, une blanche avec un peu de vert. Cà m’arrive régulièrement. Certain(e)s pleureraient toutes les larmes de leur corps. Moi je trouve çà très bien pour plusieurs raisons : il reste 4 ou 5 branches, cette branche (ou ce qu’il en reste) va se ramifier, et j’ai pu faire des boutures supplémentaires.
Ras le bol : le compost déborde... je ne peux plus rien entasser. Il va falloir le vider au plus vite.
Tout à fait par hasard, j’ai découvert les fleurs du Parrotia persica. Il en est couvert et je ne l’avais jamais remarqué... on ne regarde jamais assez son jardin !

Mardi 17

Rubrique nécrologie (suite) :
- le rosier couvre-sol à petites fleurs blanches ’Swany’ a été fauché dans la pleine force de l’âge par un violent coup de bêche. Il faut dire qu’il était mal placé, toujours malade et peu florifère. Il ne demandait qu’à vivre encore quelques années mais le jardinier en a décidé autrement.
- le Néflier du Japon (à ne pas confondre avec l’arbre fruitier) avait donné des signes de fatigue il y a un an. J’ai essayé de le sauver mais il est mort (sans doute un terrain trop humide et un manque de chaleur) et ne servait plus que de support pour clématite. J’ai taillé le tronc à 30 cm et j’envisage de l’utiliser comme support pour une potée. Pourquoi pas ?
Je suis obligé de vider le trou du compost à moitié mûr. J’ai presque fini mais 7 ou 8 brouettes çà suffit pour aujourd’hui : ou bien je vieillis ou bien le trou est de plus en plus profond !!!

Mercredi 18

C’est bien beau les ’coups de mou’, mais après il faut rattraper le retard et quand je vois tout ce que j’ai à faire çà n’a vraiment pas le don de me doper.

Cà y est, le 1er trou du compost est vidé, je peux continuer à nettoyer.
Sur la photo, on peut voir la dernière brouette pleine de compost, derrière le 1er trou vidé et au fond le 2ème trou avec les derniers apports qui débordent. Je commence donc à remplir le trou avec les déchets et je vais bientôt compléter par une partie de l’autre trou (le fond ira directement sur la terre) Vous me suivez ?
Et aujourd’hui j’ai pu nettoyer un bon carré... et quand je dis nettoyer, c’est vraiment nettoyer !!! (desherber, biner, tailler etc). La totale !

Jeudi 19

Cà va mieux... Je renais !
Et j’en profite pour mettre les bouchées doubles. Gros nettoyage d’un coin de plate-bande avec notamment la suppression d’une Euphorbe mellifera qui ne s’est jamais plu (terrain trop humide et concurrence des plantes voisines en particulier d’un bambou). Le Viburnum plicatum ’Shasta’ aura plus d’espace et ne se plaindra pas.
Au sujet du bambou (un Phyllostachys ’Aurea’), je passe un bon moment à le nettoyer c’est à dire à lui supprimer les cannes sèches... en fait une canne sur deux ! Il était temps d’intervenir.

Vendredi 20

Cà relève de la folie furieuse, de la psychiatrie et de la camisole de force : nous sommes allés à une exposition-vente de camellias et hellébores près de Lorient. Mais en fait, ce sont les hellébores qui nous intéressaient et nous avons craqué pour 11 petites merveilles. Folie furieuse je vous dis mais si on peut pas se faire plaisir...
Et ce soir, les 11 sont planté(e)s !!! En fait, elles (ou ils !) vont rejoindre les autres hellébores du jardin. Je ne veux pas les disperser mais les concentrer à plusieurs endroits seulement (8 je crois... car la collection s’étend d’année en année).
Ci-dessous : 5 d’entre elles.









Lundi 23

Nettoyage... nettoyage... nettoyage.
Ouf, c’est la pêche... profitons-en !
Il va falloir que je vide le 2ème trou du compost car l’autre est déjà bien rempli...

Mardi 24

Un peu de nettoyage... pour changer.
1ère tonte du gazon. En fait c’est plus une taille de nettoyage pour lui redonner un look plus avenant. Et c’est réussi. Mais il me faudra, au printemps, m’occuper de la pelouse (scarification, engrais etc.) car je la trouve un peu fatiguée.
J’ai donc tondu la petite pelouse à l’avant de la maison. Un endroit où je ne vais jamais... sauf pour jardiner. Et là j’ai découvert un nombre impressionnant de bulbes en fleurs (crocus, narcisse, iphéion...) et un Iris d’Algérie ! Ouf... Il faut savoir que j’avais, à l’automne, déplanté tous ces iris pour en replanter quelques-un (et donner le reste... soit une bonne centaine). L’an prochain, la floraison devrait être intéressante.

JPEG - 10.4 ko
Iris unguicularis
Iris d’Algérie. Il aime la chaleur : à planter plein sud.

Mercredi 25

Pas trop de temps pour jardiner aujourd’hui, mais j’ai tout de même
- commencé à vider le 2ème trou du compost (à faire en urgence)
- commencé à raser les touffes d’Erigeron karvinskianus sur le trottoir (il y en a tout de même au moins 20 m !)

JPEG - 27.8 ko
Avant...
Des touffes inesthétiques d’Erigeron fané
JPEG - 25.5 ko
après...
Il ne faut pas avoir peur de raser.

Jeudi 26

Le jardin est gelé ce matin et les hellébores font grise mine. Pat temps de gel, elles piquent du nez lamentablement mais dès que le gel a disparu elles resplendissent à nouveau.

JPEG - 19.5 ko
le matin
JPEG - 12.4 ko
dans l’après-midi

Bizarre tout de même : on s’absente... et on trouve une pépinière sur notre route ! C’est une pépinière qu’on connait depuis 20 ans mais on n’y était pas allé depuis bien longtemps. Il faut dire que les achats d’arbustes sont moins fréquents. On était parti pour un arbuste mais on revient avec des bruyères et une graminée. Pour l’arbuste on y retournera sous peu.

Vendredi 27



Ouf, le compost est vidé... Je l’étale dans les plates-bandes pour la plus grande joie de Rosalie qui farfouille à la recherche des vers de terre. Je la comprends... d’ailleurs si j’étais une poule je ne m’en priverais pas. !!! C’est en plus intéressant car elle le répartit entre les plantes. C’est sûr que lorsqu’elle l’envoie sur la pelouse, je râle un peu... sans effet d’ailleurs car le QI d’une poule reste un peu limité même pour Rosalie.
Super le compost : on y retrouve des outils, une fois c’était un sécateur… Cette fois, c’est une binette... Le plus drôle, c’est que depuis, je n’arrive pas à remettre la main dessus !!! Retrouvée hier, re-perdue aujourd’hui !Alzheimer quand tu nous guettes !
Je travaille l’après-midi dans 20 m², pas plus :
- nettoyage,
- je rase une fougère (la Scolopendre),
- plantation d’une graminée (Carex testacea) et 3 bruyères d’été (Calluna vulgaris).
On avait acheté il y a un ou deux mois 3 clochettes et 3 poires en verre de couleur marron. On les installe aujourd’hui. Elles sont suspendues par du fil de pêche (pour la pêche au gros !). Le truc : faire en sorte que par jour de grand vent elles ne se cognent pas entre elles, sinon gare à la casse. Les poires sont dans le prunier du potager (quand on sait combien je suis doué pour avoir des fruits, on dira que c’est un clin d’oeil...). Les clochettes sont dans une structure en châtaignier pour clématites.
Il y a plusieurs années, au festival de Chaumont sur Loire, dans un des jardins, il y avait des clochettes bleues en verre. J’en cherche depuis... J’en ai trouvé... mais elles ne sont pas bleues. Dommage.

Samedi 28

C’est le printemps ! Non ? Ah bon... mais pourtant c’est "tout comme". Bien sûr, le matin, il paraît que le jardin est tout gelé. Evidemment, à l’ombre il fait un peu frisquet mais jardiner au soleil est un vrai bonheur.
En tout cas, depuis quelques temps, j’ouvre la serre dans la journée pour la refermer vers 16 - 17 h. Quand je n’oublie pas ! ce qui m’est arrivé une fois. Je sais... ce n’est pas bien car je crains que le chauffage n’ait un peu chauffé la planète pour rien !!! J’aurais participé au réchauffement climatique... Promis, je ne recommencerai plus.
Chronique d’une mort annoncée... je crois même que le pronostic vital est gravement engagé. Le Westringia planté dans un grand pot près de la porte d’entrée plein sud est la première victime du gel de cet hiver. Cette plante ne m’a pas du tout convaincu : sa floraison est assez décevante. Il ne reste qu’à trouver un petit arbrisseau - moins gélif - pour le remplacer.
Changement de l’eau (la moitié) des tonneaux. Il faudra au printemps faire un grand nettoyage car il y a des algues et les plantes doivent être à l’étroit dans leurs pots. Mais je vais attendre qu’elles démarrent.
Plantation de 3 bruyères d’hiver : une Erica carnea ’Springwood white’ (blanche), Erica x darleyensis ’Ghost Hills’ (rose) et Erica x darleyensis ’Kramer’s Rote’ (magenta). Ce sont des plantes INDISPENSABLES dans un jardin : au moins 3 mois de floraison en hiver. Bien sûr, jardiniers en terrain calcaire, abstenez-vous !

JPEG - 23.7 ko
Erica x darleyensis ’Kramer’s Rote’
Une floraison assurée de janvier à avril ! Qui dit mieux ?
JPEG - 33.1 ko
Erica x darleyensis ’Ghost Hills’

Et pour terminer la journée, début de nettoyage du petit carré devant la maison. Je vous ai déjà dit que je nettoyais rationnellement en partant par un bout du jardin (souvent devant la maison) et je suis les plates-bandes en faisant le tour. Et quand j’ai fini... je recommence !
Bien sûr, il m’arrive aussi de nettoyer des plates-bandes ponctuellement car elles le "demandent" en urgence. Au passage, vous noterez que je parle de nettoyage et non pas uniquement de desherbage. Notamment, en ce moment, il est très important de redonner une forme harmonieuse à certaines vivaces et certains petits arbustes.
Bref, il est IMPERATIF D’AVOIR UN JARDIN "NICKEL" A LA MI-MARS. Sinon, on courre toute la saison pour avoir un jardin propre et le desherbage devient alors très vite une corvée.


RETOUR
février 2007
février 2008

... en février 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic