Arrosoirs & sécateurs

... en février 2010

Lundi 1er

Sans commentaire... et sans jardinage !



JPEG - 15.5 ko
"Georges" se gèle



JPEG - 30 ko
Les branches du noisetier tortueux

Certains bambous avaient un air penché et le Camellia ’Cinnamon Cindy’ a ses fleurs blanches qui ont viré au marron clair...
Dans ces cas là, moi je ferme les yeux et j’attends des jours meilleurs. Pas la peine de se faire du mal prématurément.

Mercredi 3

Et 2 remorques de fumier en plus. J’en suis à 8. Crevant ! C’est plus d’mon âge !
Ici les perce-neige et les crocus botaniques pointent le bout du nez. Certains sont déjà en fleurs mais celles-ci ne s’ouvrent pas car çà manque de soleil. Il y a de plus en plus de pieds d’hellébores qui ont une ou deux fleurs. C’est bon pour le moral !
A propos d’hellébores, la thibetanus qui s’ouvre...
N’empêche que cette année, les floraisons sont en retard. Souvent, début février, les narcisses commençaient à fleurir. Aujourd’hui, ils sortent seulement de terre .

Jeudi4

9ème remorque de fumier. Cette fois, je suis allé du côté de la pataugeoire mais le fumier est tout frais et plus pailleux. Il parait qu’avec mes bottes je fais très gentleman-farmer ! Hum... moi je dirais plutôt farmer !
Je commence à vider l’autre trou du compost. Cà y est, je suis en train de préparer un article sur MA façon de faire le compost. Bien... pas bien... en tout cas çà marche !
Un peu de nettoyage pour terminer la journée... bien remplie.

Samedi 6

Ouf ! le 2ème trou du compost est vidé et mon dos a résisté. Je peux continuer à nettoyer.

Dimanche 7

Incroyable, le soleil existe encore ! Si, si, je l’ai rencontré cet après-midi. Je vous jure que c’est vrai.
Un peu de nettoyage pour changer. Il va falloir mettre les bouchées doubles car une partie du jardin (le fond) a bien besoin d’une remise en état. Les perce-neige, crocus botaniques, hellébores... rattrapent le retard. Cà frémit...
Une clématite viticella qui n’avait pas été rabattue à l’automne recouvrait un Viburnum carlesii de plus de 2 m. Bien entendu, ce n’était qu’un fagot de branches sèches. Je l’ai donc taillée à 1 m de hauteur car on voit des bourgeons apparaître.
Vous connaissez mon goût prononcé pour les clématites... c’est à un point tel que j’ai trouvé le moyen, en faisant corps avec elle en la taillant, d’avoir une écharde. Les échardes, je connais car je ne sais pas travailler avec des gants. Mais là, aïe... aïe... aïe. Et pour l’enlever... rien que d’y penser, je souffre encore ! Elle faisait un bon centimètre tout de même ! Même pas pleuré... Juré !

Lundi 8

JPEG
Et pour varier les plaisirs... nettoyage (centre du jardin - voir dessin). Cà devient rengaine mais il faut que fin mars au plus tard le jardin soit impeccable sinon ensuite c’est la course.
L’allée d’helxine est propre. Elle est un peu abîmée par le gel mais moins que ce que j’aurais pu craindre. De toute façon, avec l’helxine, j’ai un peu de mal à comprendre. Elle réagit bizarrement : noircit parfois dans des endroits, à priori, plutôt protégés et reste intacte là où le gel devrait causer des dégâts.

Mardi 9

Faut pas avoir peur des mots : il y a des jours où le jardinier doit faire preuve d’un courage qui frise l’héroïsme ! Humidité... un petit vent du Nord glacial... tout pour plaire !
Et pour couronner le tout, une journée dans le fumier...
- de poule car Mlle Rosalie a besoin d’un "appartement" remis à neuf.
- de cheval (10ème remorque). En fait, j’ai eu la désagréable surprise de constater que la totalité du fumier avait été enlevé. J’ai donc péniblement réussi à charger une remorque. J’espère qu’ils vont en remettre mais je vais avoir du mal à y accéder. Autre solution : aller voir ailleurs (notre petite-fille doit aller faire un tour de poney dans un autre club d’équitation pendant son séjour ici la semaine prochaine... voyez ce que je veux dire ?)

Mercredi 10

Le temps ne se prêtant guère au jardinage, rien n’empêche de faire un petit tour de jardin pour regarder et photographier...
Deux heureuses découvertes totalement inattendues...
D’abord, un petit bout de tige d’une dizaine de centimètres avec un bourgeon. Tout simplement la résurrection de la clématite ’Ramona’ disparue depuis au moins 3 ans !!!

Ensuite une petite fleur au milieu d’un feuillage de Cyclamen. Mais un feuillage tout à fait différent du feuillage des touffes de Cyclamen de Naples. A cette époque, ce ne peut être qu’un Cyclamen coum ! Divine surprise car planté il y a plusieurs années et apparemment disparu !!!

Lundi 15



Pour cause de baby-sitting, je ne vais pouvoir jardiner ces jours-ci qu’en pointillés.
Je peux toutefois aujourd’hui faire deux choses :

- tailler sévèrement un Jasminum nudiflorum (jasmin d’hiver à floraison jaune). C’est le bon moment car il vient de terminer de fleurir. En fait, ce qui était important c’était de le tailler en épaisseur car il gênait la vue sur le jardin à partir du bureau. Il grimpe dans une glycine le long de la maison (au Nord).

- griffer dans certaines plates-bandes le fumier de cheval, notamment entre les plants d’hellébores.

JPEG - 21.9 ko
Le jasmin avant...
JPEG - 20.1 ko
Après...

Et comme d’habitude, après une taille, on passe au broyage. Le broyat est répandu sur une allée recouverte de BRF.

Mardi 16

Pendant la sieste de la petite Princesse (et après la mienne !), j’ai un petit créneau d’une bonne demi-heure qui me permet de finir le nettoyage au pied du jasmin et de la glycine. Le coin à la sortie du bureau est métamorphosé. On n’est pas mécontents...
J’aimerais bien que le froid cesse car la végétation n’a jamais eu ici autant de retard et l’approche du printemps (sur le calendrier en tout cas) me donne envie d’avancer. Mais pour l’instant je joue la prudence... faut dire la température glaciale tempère les ardeurs. Et au moment où j’écris (il est 23 h), je n’ai aucun doute pour demain matin : une bonne gelée (une de plus !) se prépare.
Mais on a acheté 2 arbustes aujourd’hui... pour conjurer le sort ! Je vous en parlerai demain.

Mercredi 17

Bonne gelée ce matin mais je ne résiste pas à l’envie de planter les deux arbustes :

- Hydrangea paniculata ’Limelight’. On avait vu cet Hydrangea dans un jardin des Vosges (l’Abbaye d’Autrey). Impressionnant ! mais sera-t-il aussi beau ici ? Pas sûr.

- Pittosporum tenuifolium ’Purpureum’. A l’automne dernier, j’ai fichu en l’air une partie de la plate bande bordant la rue. En gros, il ne reste que les arbustes persistants le long du mur. Il faut donc donc la ré-aménager avec des arbustes et vivaces. J’ai commencé à le faire, mais je suis loin du compte.
Il y a une semaine, j’ai eu une idée : la couleur dominante est le jaune (Physocarpus opulifolius ’Dart’s Gold, rosiers à floraison jaune ou orangée, Acer ’Brillantissimum, Cornus stolonifera ’Flavimarea’ au bois jaune). Il ne manque qu’un arbuste persistant pourpre. Il n’y en a pas 50 donc le choix est vite fait et comme il était facile à trouver...

Après la plantation, j’en profite pour griffer la plate-bande.

Jeudi 18

J’avance doucement mais sûrement. J’attaque tout le fond du jardin. Un gros morceau. Là aussi je vais avoir des plantations, des transplantations à faire. J’ai donc commencé à nettoyer. J’ai en particulier supprimé un rosier ’Nevada’ qui ne s’est jamais plu et un sureau. Il y a maintenant un bel endroit pour un arbuste caduc et forme érigée. Mais lequel ? A voir...

Vendredi 19

Il me reste tout le fond du jardin à remettre en état. J’ai commencé à nettoyer le carré de graminées. Une vingtaine de m².

Certaines comme les Miscanthus doivent être rasées au niveau du sol.

Avec d’autres il faut être plus prudent : je me contente de les peigner avec une brosse à chien ou un peigne à myrtilles. Les feuilles sèches partent par poignées.

Lundi 22

Fabrication de bougies pour la serre. Je récupère les restes des bougies consumées et je peux ainsi faire 4 grosses bougies. Ma technique s’affine. Je sens que je vais devenir bon !
Ensuite je vais faire un tour de jardin. Pas sûr que j’aurais dû procéder dans cet ordre car au bout d’une bonne heure, il faut rentrer à cause de la pluie. Mais j’ai tout de même le temps de terminer le carré de graminées et d’avancer encore un peu plus. Je n’ai pas touché au Miscanthus ’Morning Light’. Il a beau ressembler à de la paille, il se tient encore bien, donc je vais attendre pour le raser.

Mardi 23

Nettoyage-suite ! Le Teucrium fruticans est rasé car il n’était pas très beau. Il repartira dès les premiers beaux jours. Je ne sais plus si je vous ai dit que lorsque je nettoie, j’en profite pour tailler - plus ou moins - les clématites d’été au fur et à mesure que j’en rencontre. Et j’en rencontre !
Le nettoyage touche à sa fin... ouf !

Mercredi 24

Tout commentaire serait superflu...

Jeudi 25

Et encore un petit bout de plate-bande nettoyé... Il reste une grande plate-bande à revoir plus le potager. La semaine prochaine je retourne chercher du fumier et je compte bien terminer. Le jardin sera prêt à accueillir le printemps... Moi aussi !

Vendredi 26

Achat d’hellébores à une expo-vente où l’on va tous les ans depuis 3 ou 4 ans. Nous n’étions pas les premiers même si on est arrivés un bon quart d’heure avant l’ouverture. Des "traîtres" ? Mais non, des passionnés étaient déjà là ! Il faut dire que la majorité des clients de ce matin étaient de "chez nous"...
Petite remarque : le choix d’année en année est de moins en moins intéressant et j’ai été un peu déçu (je ne suis pas le seul !). Je me demande bien ce qu’il restera à la vente dimanche ?
Bien sûr, il eut été trop inhumain de revenir bredouille et en cherchant bien, on a trouvé quelques beautés (j’ai oublié de prendre des photos...)  : une nigercors, une sternii et 6 orientalis.
Il y avait aussi une expo-vente de camellias et bêtement je me suis trouvé nez à nez avec un Camellia transnokoensis. Justement j’en cherchais un ! Si je n’avais pas craqué, je sais que vous vous seriez posé des questions sur ma santé mentale ou sur mon moral. Alors...
Cet après-midi, j’ai beaucoup "glandouillé" : pas de précipitation pour planter... Après mûres réflexions, le Camellia a été planté dans un endroit à mi-ombre (surtout l’été) entre deux Syringa laciniata et superba (ce sont des petits lilas à petites feuilles). Je viens de perdre bêtement le précédent transnokoensis pour l’avoir déplacé 2 fois (je n’avais jamais trouvé sa place). Cette fois, je pense que c’est bon.
Au pied, je vais planter... (vous le saurez demain... patience).
Et les photos seront aussi pour demain.
Non, nous n’avons pas été raisonnables (c’est de ma faute !) car le budget prévu a été dépassé...

Samedi 27







JPEG - 12 ko
La nigercors ’Candy Love’


Les 8 hellébores sont plantées. D’abord, une orientalis blanche et la nigercors blanche autour du Camellia transnokoensis... blanc. J’ai ajouté quelques touffes de perce-neige... blanc. Un "petit Apremont sur Allier" de 1 m² ! (jardin célèbre pour son jardin blanc).
Les autres hellébores sont plantées dans le même coin du jardin.
A propos de perce-neige, le jardin en est envahi à certains endroits (tant mieux !). C’est vraiment un bulbe exceptionnel. Je me suis contenté d’enlever quelques touffes pour les planter près des hellébores. A ce propos, beaucoup de jardiniers ont des échecs avec le perce-neige... comme moi quand j’achetais des bulbes en jardinerie. En fait les bulbes sont desséchés ! J’ai réussi à partir du jour où j’en ai rapportés d’un jardin juste après la floraison. Un conseil : soyez particulièrement attentionné(e), gentil(le) avec un(e) jardinier(e) qui a dans son jardin ces bulbes ! (surtout en mars-avril !)

Impossible de jardiner cet après-midi : il pleut ! Un petit crachin tout fin...
_ Retrait dans la serre pour semer des Cobées.
Rassurez-moi... Dites-moi que je ne suis pas plus idiot qu’un autre, qu’il n’y a aucune raison de déprimer, qu’un jour j’y arriverai, qu’avec un peu de chance et de persévérance j’obtiendrai enfin des fleurs de cobée !!! La technique je connais (j’ai même fait une fiche au risque de passer pour une andouille !). Tout se passe très bien... sauf que je n’arrive pas à trouver l’endroit ou les plants acceptent de donner des fleurs ! Du feuillage oui... des fleurs non ! En fait, j’ai réussi la toute 1ère fois il y a une dizaine d’années. Et bien sûr depuis 2 ou 3 ans, je reçois des photos de Cobée que certain(e)s ont pris dans leur jardin !!! On me nargue !!!
Je ne lâche pas et je recommence cette année. Et un jour ce sera à moi de vous narguer...

Dimanche 28

J’étais parti pour nettoyer la plate-bande qui borde ce qui pourrait être le potager (je veux dire l’endroit où je sème et où je plante des légumes mais où je n’ai guère souvent le plaisir de récolter !). Et puis de ci, de là je me suis retrouvé dans cet endroit d’infortune et maintenant il est presqu’entièrement nettoyé.
Bizarre non ? En fait, inconsciemment je suis dans les starting-blocks. Je sens que cette année il va y avoir surplus dans les récoltes ! 5 radis, 8 salades et une poignée de fraises. Je sais, c’est ambitieux mais je peux le faire...


Retour
février 2009
février 2008
février 2007

... en février 2010

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic