Arrosoirs & sécateurs

... en janvier 2011

Samedi 1er


Et dire que ça fait déjà quatre ans que je raconte ma vie de jardinier ! Cela me laisse perplexe. Le temps qui passe ne me fait vraiment pas sauter de joie !

C’est le moment pour prendre quelques bonnes résolutions et c’est ce que j’ai fait. Donc, je m’engage à :
- semer les graines dans le bon sens. J’en ai marre de rater mes semis de vivaces, annuelles ou légumes.
- faire des progrès en anglais pour pouvoir lire enfin mon bouquin Private gardens. Ça fait dix ans que je regarde les images et que j’abandonne au bout de deux lignes de texte. J’aimerais bien aussi pouvoir lire les sites anglais sans passer par la traduction Google ! (même si parfois elle ne manque pas de saveur !) J’en suis resté à "My flower is beautiful". C’est un peu court...
- dépasser ma récolte habituelle de trois radis et cinq salades au potager. Oui, je mets la barre très haut, mais quelqu’un qui n’a pas d’ambitions n’a pas d’avenir... (pas mal cette phrase !).
- arrêter de râler à cause du temps. Trop sec... trop chaud... trop de pluie... trop de vent... trop froid. Bon ça, ce sera dur car le jour où j’arrêterai de râler, ce sera mauvais signe ! (à mon avis, râler est un gage de pleine vitalité !)
Bon, on s’en tiendra là... quatre résolutions à tenir pour l’année, c’est déjà pas mal, non ? Et comme toutes bonnes résolutions, elles sont faites pour ne pas être respectées !

Petite devinette : que fait un jardinier un lendemain de réveillon pour fêter la nouvelle année ?
Réponse : il jardine... (peu mais juste assez pour se dégourdir les jambes).
Donc au programme aujourd’hui :
- nettoyage d’une petite plate-bande (pour la énième fois, je rappelle qu’en ce moment, je fais le minimum en supprimant ce qui est inutile, juste pour faire un peu moins moche et négligé... mais je me répète !)
- dans une grande lessiveuse (qui devrait au printemps servir de conteneur pour une potée) récupération de la cendre tamisée qui vient de la cheminée. A réserver pour les limaces et escargots autour des Hostas !
- pulvérisation d’un fongicide sur les Hellébores. C’est du Benlate, un produit retiré du commerce il y a plusieurs années. Il me reste une boîte, comme quoi je n’abuse pas des traitements ! Qu’on se le dise !!! Le Benlate devrait limiter les taches foliaires notamment.

Dimanche 2


Un peu d’originalité : nettoyage de quelques m²...

Lundi 3


Beaucoup d’originalité : nettoyage de plusieurs m²...

Mardi 4


Ras le bol d’écrire que j’ai fait un peu de nettoyage pour me dégourdir les jambes. Quelques branches du Senecio vira-vira avaient besoin d’être coupées. L’occasion de faire quelques boutures supplémentaires de cette vivace au feuillage presque blanc. Ce n’est pas la période idéale pour les boutures mais, sous serre, on peut toujours essayer. La réussite n’est pas impossible. De toute façon, c’était ça ou direction compost.

Mercredi 5


Vous vous dites "il a encore nettoyé". Eh bien non. Tout faux… Car une cochonnerie de crachin s’est mise à tomber juste le jour où je voulais lasurer le portique d’entrée. Et on prévoit de la pluie pour les jours à venir ! Quelle plaie ! Oh pardon, je n’ai rien dit : résolution n°4 du 1er janvier.
A propos du portique en bois à l’entrée, un croisillon doit être réparé. C’est en bonne voie.
Et puisqu’on parle de réparations, les trois cadres en bois faits à l’automne dernier n’ont pas tenu le coup (ils ont cassé dans les angles). Irréparables, donc le mieux est d’en refaire trois autres en tenant compte des problèmes créés par les premiers (renforcement par du contreplaqué d’extérieur). J’ai commencé…
Et dans le même registre, il va falloir du côté de la fontaine : il y a une perte d’eau…
Vive 2011 !!! Ça commence par les réparations des erreurs de 2010…
Ah si, un point positif : j’ai découvert dans la serre deux potées de boutures de Daphne odora ‘Aureomarginata’ ayant chacune une fleur.

Jeudi 6


On donne le casse-croûte aux oiseaux et "La Glu" rôde dans le coin des mangeoires et attend, elle aussi, le casse-croûte. Il y a déjà au moins trois ou quatre mésanges qui sont passées de vie à trépas. Et je crains fort que mon pote le rouge-gorge y soit passé aussi.
Mais ce matin j’ai sauvé in-extremis une mésange bleue. Elle était dans la gueule de "La Glu". Mais j’ai été héroïque. La pauvre bestiole, juste avant que je la relâche, m’a regardé de ses petits yeux ronds plein de reconnaissance… un grand moment d’émotion !
Vu le temps pourri, je n’ai fait qu’une chose dehors : raser complètement le petit Bambou jaune (Pleioblastus auricoma).
Et j’ai continué les cadres…

Vendredi 7

Broyage des tailles des dernières semaines (en fait il y en avait très peu).
première couche de lasure sur les deux cadres. S’ils cassent, j’abandonne ! Ils ont été renforcés à l’arrière par une bande de contreplaqué d’extérieur de 12 mm (dans les angles, le point faible, elle forme une équerre).

Mardi 11


Il faut remettre ça après un petit "break" (me voila qui cause anglais… je suis sur la bonne voie !)
Le croisillon est remis en place sur le portique d’entrée. Avant de re-lasurer ce portique, une petite inspection s’imposait. Damned (ça y est, je remets ça ! A quand le site en anglais ?)… sur le dessus il y a du bois un peu "fatigué", je veux dire pourri. Il est enlevé et j’inonde les trois crevasses de durcisseur de bois. Mais il faut laisser sécher… or, la pluie est sans arrêt menaçante, donc il faut emballer avec du plastique le coin à protéger. Demain, je compte bourrer les crevasses d’enduit cellulosique puis recouvrir de pâte à bois avant de lasurer. Il faut dire que le portique a été lasuré tout début septembre 97. A certains endroits, la lasure est intacte (c’est la même que pour les huisseries de la maison, les bancs, les cadres…). 13 ans… pas mal non ? Quelle mémoire me direz-vous ! C’est simple : je lasurais pendant qu’à la radio (j’ai toujours la radio avec moi au jardin), on parlait de l’accident de Lady Diana !
Il a encore fallu nettoyer un bout du trottoir qui faisait un peu négligé. Quelle plaie ces trottoirs !

Mercredi 12


Je continue à m’occuper de l’arche (pas évident car avec le temps humide voire pluvieux, le travail n’est pas facilité).
Un peu de nettoyage… très peu.
Bref, rien de bien enthousiasmant… Le jardinage "marche" au ralenti… le jardinier aussi.

Jeudi 13


On a frisé la catastrophe : je vous ai dit qu’au plafond de la serre, sont installés des cadres de plastique à bulles. Ce matin j’ai trouvé un cadre où le plastique a fondu sur la moitié de la surface ! La raison ? Une bougie… Une tablette est assez proche du plafond. Une bougie chauffe-plat ne pose pas de problème. Mais hier soir, j’ai mis une bougie plus haute…
Nettoyage du poulailler. Il était temps ! Rosalie va passer la nuit dans de la belle paille fraîche… le rêve. Quant à la paille sortie, ou plutôt ce qu’il en reste, elle a été étalée en surface dans des plates-bandes.
Nettoyage (suite) de la plate-bande d’hier.
Miracle : un plant d’Hellébores est en fleurs. Ça va bientôt démarrer de partout ! Les Narcisses et autres bulbes sortent de terre… Chouette, on va vers les beaux jours, ou plutôt moins mauvais. Heureusement car je m’étiole !!!

Samedi 15


deux cadres terminés sont mis en place. Le troisième est en cours de fabrication.
N’ayant pas trop de temps pour jardiner, je me contente de faire un petit bout de nettoyage dans la plate-bande commencée depuis quelques jours.

Dimanche 16


Du soleil… (ben oui… si j’vous l’dit ! Je sais, on n’y croyait plus.) et les premières fleurs d’Hellébores. Pas belle la vie ? (parfois...) Les boutons arrivent sur beaucoup de plants mais trois d’entre eux ont quelques fleurs : une orientalis, une corsicus et celle qui est attendue tous les ans : LA thibetanus. Cette thibetanus n’est pas la plus spectaculaire ni la plus belle mais j’ai un faible pour elle car elle est vraiment unique. Et dire qu’il y a une bonne dizaine d’années c’était une rareté vendue à prix d’or !

JPEG - 13.9 ko
La thibetanus
Elle n’est pas encore ouverte mais tout de même...



JPEG - 13.8 ko
La première orientalis.
Elle n’a rien d’exceptionnel... sauf d’être la première cette année !



Bref, du soleil et des Hellébores, ça vous "booste" un jardinier mollasson. C’est du "Guronsan" puissance dix ! Et que fait un jardinier boosté ?
Il profite du soleil pour lasurer l’arche d’entrée !!! (on annonce de la pluie sous peu) et finir de nettoyer la plate-bande bordant le potager.

Lundi 17


Aujourd’hui, c’est nettoyage du potager… Il va falloir que j’arrête de parler de potager car sur 100 m², il y a des fruitiers, un carré de Buis, des aromatiques et pour les légumes de saison il doit rester 2 m² !
– Miracle : hier soir, on a profité du nettoyage pour enlever les salades (Pain de sucre) plantées au retour des vacances d’été. Ça valait le coup de ramener les plants d’Alsace car on a pu déguster trois feuilles chacun… mais qu’elles étaient bonnes ! (la qualité avant la quantité, c’est ma devise au potager… et ça je sais bien le faire !).

Mardi 18


Ouf, le "potager" (vous noterez les guillemets !) est nettoyé. Et on a trouvé quatre autres salades ‘Pain de sucre’ au pied d’un Cassissier. Difficile à croire mais c’est la vérité. Bref, on baigne dans l’abondance ! Un moment j’ai failli téléphoner à Rungis pour leur demander s’ils voulaient mon surplus de salades !

Il reste à nettoyer le fond du jardin...

Les Clématites forment déjà de gros bourgeons et donc je commence à tailler celles qui vont fleurir cet été. Et bien sûr, je ne peux pas m’empêcher de bouturer celles pour lesquelles j’ai un faible. C’est ainsi que ce soir on trouve dans la serre des boutures de ‘Luther Burbank’ (hybride à grandes fleurs bleu-violet) et lasiandra (une petite merveille que je vous ai montrée à l’automne : 10 octobre 2010). Comme je coupe de longues tiges, il est possible de faire un nombre important de boutures. Pour la première, cinq ou six boutures ont été mises dans un pot et pour la deuxième, une quinzaine de rameaux dans deux pots. Les boutures de Clématites ne sont pas faciles à réussir, mais de temps en temps ça marche.


Le Daphne odora ‘Aureomarginata’ m’inquiète sérieusement car il fait des feuilles complètement jaunes depuis quelques jours. Renseignements pris, il s’agirait (peut-être) d’une conséquence du gel de décembre et d’un excès d’eau dans le sol. Je surveille, mais je ne peux rien faire d’autre. Ce n’est vraiment pas une plante évidente… mais le parfum !

Entre parenthèses, les boutures du Daphné dans la serre pourraient bien devenir intéressantes plus tôt que prévu ! Les fleurs ont été supprimées. C’est indispensable pour ne pas affaiblir les plants mais comme tout jeune jardinier (que je suis encore bien sûr), je les ai gardées ! En fait, je continue à faire des erreurs de débutant, juste pour avoir l’impression d’être encore jeunot !

Mercredi 19


Retour du froid… Cette nuit dans la serre, la température est tombée à 3°C : donc les problèmes ne sont pas encore réglés avec le radiateur qui commence à me taper sur le système.


Et dehors il valait mieux travailler au soleil. Et c’est ce que j’ai fait. Un petit peu de nettoyage… Une Clématite s’est fait raccourcir sérieusement, c’est C. ‘Alabast’ : une hybride à grandes fleurs blanc-crème avec une nervure centrale un peu verdâtre. Est-il vraiment utile que je vous dise que j’ai fait des boutures ? Onze dans un gros pot ! Avec un coup de chance, une sur les onze se décidera bien à raciner… qui sait ? Vous devez vous dire que je suis malade de bouturer des Clématites alors qu’il y en a déjà un nombre non négligeable dans le jardin (cette année il va falloir en faire le compte car j’en ai certainement perdu). Je vous répondrai que…
1° C’est pas sympa de penser ça ! Non mais…
2° Qui vous dit que je les bouture toutes pour les planter ici ? Qui vous dit que ce n’est pas pour les donner un jour ?
Alors, on ne dit plus rien ?
Il me semble avoir oublié de vous dire que le Melianthus major a été raccourci il y a deux ou trois jours à une vingtaine de centimètres. Aujourd’hui, la souche a été recouverte d’une couche de cosses de Sarrazin. Espérons qu’il reparte au printemps car c’est une plante superbe.


Le troisième cadre a été mis en place. Ils sont plus petits que ceux mis au printemps et qui n’ont pas tenu le coup. Mais la technique a été affinée, on verra si cette fois c’est efficace.

Jeudi 20

Nettoyage d’un bon morceau de plate-bande. Rien à dire… la routine.

Samedi 22

Nettoyage d’un petit morceau de plate-bande. Rien à dire… la routine. Mais j’arrive au bout de mes peines. Il est temps car le compost déborde.
Pas de surprise si je vous dis que j’ai fait des boutures de la Clématite ‘Arabella’ ? Une Clématite que j’aime bien mais qui a un défaut : elle ne fait pas de vrilles donc elle a tendance à se coucher au lieu de grimper.

A une bourse d’échanges de plantes, on m’avait donné un plant d’Erysinum linifolium au feuillage panaché (une Giroflée vivace couvre-sol). Je ne suis pas du tout feuillage panaché (sauf exceptions) et j’avais accepté plutôt par politesse (car je suis poli, c’est une de mes nombreuses qualités… avec la modestie bien sûr !!!). Tout ça pour vous dire que j’ai bien fait d’accepter car elle fleurit une bonne partie de l’été, qu’elle est très jolie avec son feuillage vert et jaune et sa floraison mauve pâle. Son nom ? Il faudrait chercher de quelle variété il s’agit mais mon emploi du temps de ministre ne me l’a pas permis... C’est une plante qui s’étale beaucoup ; comme elle est très basse, il faut la planter en bordure de plate-bande et bien entendu elle déborde sur la pelouse pour se faire ratatiner en partie par la tondeuse. Elle a donc été taillée côté pelouse et j’ai fait des boutures dans trois pots (elle se bouture très bien).
Ce matin à "Silence çà pousse", ils ont parlé un moment des algues… Et dans ma petite tête ça a fait tilt : algue… goémon… et c’est ainsi que je suis allé chercher deux sacs de goëmon à la plage. Il n’y en a pas beaucoup. De toute façon, il ne faisait pas chaud et je n’étais pas très courageux ! Le goémon recouvre le tas de compost le plus avancé et qui est prêt à être répandu dans le jardin. Dans quelques jours, il se sera déjà bien décomposé mais pour l’instant, il y a des effluves de bord de mer…

Lundi 24

Non, la "fée du logis" (je veux dire du jardin) n’a pas encore sévi : pas de nettoyage aujourd’hui.

Depuis une éternité, je dois supprimer un bout de pelouse. C’est à l’entrée de l’allée qui va au compost et au poulailler. Il y a deux plates-bandes séparées par cette entrée (tracé blanc). Esthétiquement ça cloche et en plus pour tondre, c’est pénible. Je me suis décidé à relier ces deux plates-bandes et faire un tracé continu de la pelouse (tracé noir). Je pensais terminer aujourd’hui. Raté… ce sera pour demain. Mais ce sera encore plus clair avec la photo de demain.

Mardi 25

Terminé… la pelouse a enfin une forme qui me plait mieux et qui simplifiera la tonte.


Je déteste les Pensées. Cà remonte à très longtemps car lorsque j’étais gamin, on jouait au foot près d’un château (j’habitais tout près mais je n’étais pas fils de châtelain !) et il y avait une plate-bande de Pensées (je n’y ai jamais vu d’autres fleurs que ces fichues Pensées en mélange de couleurs). Évidemment, en fin de saison, rares étaient les plants qui n’avaient pas été écrasés ! C’est la même bande qui grimpait sur la tour du château en arrachant des plants de Valérianes… Oui, je sais, j’ai frisé la délinquance !!!
Je disais donc que je déteste les Pensées (que je ne piétine plus… car ma carrière de footeux s’est vite terminée !), mais quand j’ai découvert le jardinage (une fois sorti de la délinquance !), j’ai découvert les Viola cornuta. Et ça, j’adore. Tout ça pour vous dire que des copains invités samedi soir nous ont offert une grosse potée de ces petites et charmantes Viola. J’ai divisé la touffe en trois et elles ont été plantées près du pas japonais à l’entrée de l’allée. Ont été mis à côté trois plants d’Achillée moschata : une petite Achillée de 20 cm à peine qui m’a été donnée à l’automne dernier.

Sont pas "cocottes" ?

La potée a été divisée.
Un petit peu de nettoyage pour finir la journée. J’en profite pour refaire les bordures de pelouse… petit à petit.

Mercredi 26

Youppiiiiiii… la dernière plate-bande est nettoyée !
Oui, je sais, quand on a fini, il ne faut pas tarder à recommencer… Vous êtes quand même un peu rabat-joie !
Bouturage de deux Clématites : ‘Blue Angel’ (une merveille bleu pâle) et ‘Comtesse de Bouchaud’ (une comtesse peu avare en floraison… et quand elle boutonne, c’est étonnant !)

Jeudi 27

Il ne fait vraiment pas chaud mais pour se réchauffer je connais un bon truc : vider le compost. Le trou qui contient le compost le plus vieux est complètement vidé : neuf belles brouettes remplies au maximum. J’ai commencé à le remplir avec le dessus de l’autre trou c’est-à-dire les déchets les plus récents. Vous avez du mal à suivre ? Alors reportez-vous à l’article "Comment je fais mon compost".

Vendredi 28

Journée de RTT… avec la bénédiction de saint Fiacre (patron des jardiniers)… Amen.
C’est la grisaille et en plus il y a un petit vent glacial qui doit venir de Sibérie sinon carrément du Pôle Nord. Je déteste la chaleur mais le froid sibérien, non merci. Moi, j’ai posé mes conditions à mon pote saint Fiacre : je ne travaille que dans une fourchette qui va de 10 à 22°C. En dehors, c’est le RTT ou la grève du jardinage !
Le nombre d’oiseaux autour des mangeoires est impressionnant. C’est d’ailleurs la première fois que l’on voit des mésanges à longue queue.




Vous ai-je dit que le problème du chauffage de la serre est résolu : l’ancien radiateur qui fonctionne parfaitement bien a été remis en place !!! Il se déclenche tout seul vers les 7°C et s’arrête tout seul vers les 12-13°C. Seul problème : que va-t-on faire de celui acheté à l’automne ? Plus de 30 € fichus en l’air bêtement. Grrrr.

Samedi 29

Je profite du froid et du temps ensoleillé pour passer de la lasure bleue sur l’arche d’entrée. Il faudrait faire la même chose sur le grand portail que j’ai remis en état… sans compter les huisseries de la maison (côtés sud et ouest). Mais il me manque un peu de courage !
deux arbustes n’apprécient pas le froid :
- un Correa alba ‘Rosea’. Ce soir, il a le droit à un voile d’hivernage.
- un Elegia capensis. Pour lui, c’est beaucoup plus inquiétant. J’ai de grosses inquiétudes !
Ce sont deux arbustes auxquels je tiens, le premier pour sa floraison d’automne et de début d’hiver et l’autre pour son feuillage rappelant un peu le Bambou.
Divine surprise : on a découvert ce soir une belle touffe d’Eranthis hyemalis près de la porte d’entrée de la maison. Elle semble devenir plus importante année après année. Pour les photos il faudra attendre car de nuit, c’est pas terrible !

Dimanche 30

Le froid me paralyse. Oui, je suis une petite nature qui s’attendrit avec l’âge…
Quand ce n’est pas le froid, c’est la pluie… et l’humidité, ça forme de la mousse sur les murs blancs (on est en Bretagne) de la maison. Donc, une corvée de plus à faire : pulvériser du produit anti-mousse sur les endroits qui verdissent. Autant faire ce genre de travail quand au jardin ce n’est pas la bousculade.
Un petit coup de lasure sur le portail et deux volets…
Humidité + gel = pot éclaté ! Un de plus mais celui-là n’est pas une bien grosse perte. Maintenant on n’achète plus que des pots émaillés bleus : plus chers mais on s’y retrouve. Récupération du plant d’Hosta. Je pense que ce doit être une Hosta miniature (ces petites Hostas de moins de 10 cm sont peut-être mes préférées… en plus elles donnent moins de nourriture aux gastéropodes !)

JPEG - 37.5 ko
Les plants d’Eranthis hyemalis
ils se multiplient...



JPEG - 13.4 ko
J’aime...

Retour en
- janvier 2010
- janvier 2009
- janvier 2008
- janvier 2007
(les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)

... en janvier 2011

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic